Vingt ans de mariages - ARCHIVÉ

Articles et rapports : 82-003-X19960022830

Description :

En 1994, au total 159 959 mariages ont été célèbrés au Canada, ce qui ne représente qu'une légère hausse par rapport à l'année précédente (159 316). Cette faible augmentation n'a eu aucun effet sur le taux brut de nuptialité, qui est demeuré à 5,5 mariages pour 1 000 habitants. Si l'on fait exception de la brève hausse observée à la fin des années 1980, le taux de nuptialité au Canada n'a cessé de diminuer depuis le début des années 1970. On constate également le même recul lorsqu'on examine les taux ventilés selon l'état matrimonial de l'époux et de l'épouse au moment du mariage (célibataire, divorcé(e) ou veuf(ve)). Depuis 1974, l'âge moyen des épouses et époux a augmenté d'environ cinq ans, passant respectivement à 30,1 et 32,6 ans. Cependant, la principale tranche d'âge pour le mariage se situe toujours dans la vingtaine. À l'intérieur de cette tranche d'âge, le taux de nuptialité est plus élevé chez les femmes que chez les hommes, alors que c'est l'inverse qui se produit chez les personnes plus âgées. En outre, la proportion des hommes qui épousent une femme d'au moins dix ans leur cadette augmente avec l'âge. Le profil des mariages parmi les habitants du Québec diffère de celui des autres Canadiens. Les Québécois sont ainsi proportionnellement beaucoup plus nombreux à rester célibataires ou à vivre en union consensuelle, et ceux qui se marient sont légèrement plus nombreux à divorcer. De plus, les Québécois divorcés ou veufs sont proportionnellement moins nombreux que les autres Canadiens à se remarier. Le présent article est basé sur les données compilées par Statistique Canada, à partir des formulaires d'enregistrement des mariages fournis par les bureaux de la statistique de l'état civil de chaque province et territoire.

Numéro d'exemplaire : 1996002
Auteur(s) : Nault, François

Produit principal : Rapports sur la santé

FormatDate de sortieInformations supplémentaires
PDF18 novembre 1996