Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Postes vacants, premier trimestre de 2024

Diffusion : 2024-06-18

Le nombre de postes vacants continue de diminuer au premier trimestre

Le nombre de postes vacants a diminué de 24 300 (-3,6 %) pour s'établir à 648 600 au premier trimestre, ce qui représente une septième baisse trimestrielle consécutive depuis le niveau record de 983 600 atteint au deuxième trimestre de 2022. Cette baisse a touché les postes permanents (-24 500; -4,5 %), tandis que le nombre de postes vacants temporaires a peu varié. Au premier trimestre de 2024, la baisse a été plus marquée pour les postes à temps plein (-15 400; -3,1 %) que pour les postes à temps partiel (-8 900; -5,1 %).

Parallèlement, l'emploi salarié est resté stable au premier trimestre. La demande totale de main-d'œuvre (la somme des postes occupés et des postes vacants) a enregistré une légère diminution de 0,1 % par rapport au quatrième trimestre de 2023 et elle était pratiquement inchangée par rapport au premier trimestre de la même année.

Le taux de postes vacants — qui correspond au nombre de postes vacants exprimé en proportion de la demande totale de main-d'œuvre — a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 3,6 % au premier trimestre de 2024, en baisse pour un septième trimestre d'affilée. Le taux de postes vacants au premier trimestre s'est établi à son niveau le plus bas depuis le premier trimestre de 2020.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Le nombre de postes vacants continue de diminuer
Le nombre de postes vacants continue de diminuer

Le ratio chômeurs-postes vacants est le plus élevé depuis le deuxième trimestre de 2021

Il y avait 2,0 chômeurs pour chaque poste vacant au premier trimestre de 2024. Dans l'ensemble, le ratio chômeurs-postes vacants suit une tendance à la hausse depuis le troisième trimestre de 2022. L'augmentation constante de ce ratio du troisième trimestre de 2022 au premier trimestre de 2024 est attribuable à la fois à la baisse du nombre de postes vacants (-309 400; -32,3 %) et à la hausse du nombre de chômeurs (+214 100; +20,3 %, selon les données de l'Enquête sur la population active).

Infographie 2  Vignette de l'infographie 2: Le resserrement du marché du travail continue de s'atténuer alors que le nombre de postes vacants diminue pour un septième trimestre consécutif
Le resserrement du marché du travail continue de s'atténuer alors que le nombre de postes vacants diminue pour un septième trimestre consécutif

Le nombre de postes vacants diminue dans 4 des 10 grandes catégories professionnelles et demeure stable dans 5

Au cours du premier trimestre, le nombre de postes vacants a diminué dans 4 des 10 grandes catégories professionnelles, à savoir la vente et les services (-17 600; -8,6 %), les métiers, le transport, la machinerie et les domaines apparentés (-7 800; -5,8 %), l'enseignement, le droit et les services sociaux, communautaires et gouvernementaux (-3 200; -5,1 %), et les ressources naturelles, l'agriculture et la production connexe (-1 700; -10,5 %). La seule catégorie à avoir affiché une progression des postes vacants est celle des professions dans les sciences naturelles et appliquées et les domaines apparentés (+2 300; +5,1 %). Les données de l'Enquête sur la population active (EPA) publiées antérieurement montrent que l'emploi a peu varié dans ces professions au premier trimestre.

Graphique 1  Graphique 1: Les baisses proportionnelles d'un trimestre à l'autre et d'une année à l'autre du nombre de postes vacants varient selon la grande catégorie professionnelle
Les baisses proportionnelles d'un trimestre à l'autre et d'une année à l'autre du nombre de postes vacants varient selon la grande catégorie professionnelle

Au premier trimestre, le nombre de postes vacants a peu varié dans les cinq autres grandes catégories professionnelles, dont celle de la santé (93 700 postes vacants, représentant 14,4 % du nombre total de postes vacants), celle des affaires, de la finance et de l'administration (80 700; 12,4 %), et celle de la fabrication et des services d'utilité publique (24 000; 3,7 %).

Par rapport à un an plus tôt, la proportion de postes vacants de longue durée — pour lesquels les efforts de recrutement sont en cours depuis 90 jours ou plus — a diminué dans 5 des 10 grandes catégories professionnelles au premier trimestre. Les plus fortes baisses ont été observées dans la catégorie de la fabrication et des services d'utilité publique (-11,9 points de pourcentage pour s'établir à 30,7 %) et celle des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexe (-7,8 points de pourcentage pour s'établir à 30,5 %). La seule catégorie à avoir affiché une hausse de la proportion des postes vacants de longue durée est celle de la santé (+4,0 points de pourcentage pour s'établir à 55,7 %) (données non désaisonnalisées).

Les professions de la vente et des services continuent de contribuer le plus à la baisse du nombre de postes vacants

Le nombre de postes vacants dans les professions de la vente et des services a diminué de 17 600 (-8,6 %) pour s'établir à 186 800 au premier trimestre, ce qui représente la plus forte baisse trimestrielle parmi toutes les grandes catégories professionnelles pour un sixième trimestre d'affilée. La catégorie professionnelle de la vente et des services était à l'origine de 28,8 % de tous les postes vacants au premier trimestre.

Par rapport à un an plus tôt, le nombre de postes vacants dans les professions de la vente et des services a diminué de 82 200 (-33,6 %) pour s'établir à 162 500 au premier trimestre. Dans cette grande catégorie professionnelle, les plus fortes baisses sur 12 mois du nombre de postes vacants au premier trimestre ont été enregistrées par le personnel de soutien aux ventes et services (-43 500 pour s'établir à 66 500), et les représentants/représentantes des ventes et du service et autres professions des services à la clientèle et personnels (-21 700 pour s'établir à 46 300) (données non désaisonnalisées).

Le nombre de postes vacants continue de diminuer dans les métiers, le transport, la machinerie et les domaines apparentés

Au premier trimestre, le nombre de postes vacants a reculé de 7 800 (-5,8 %) dans les professions des métiers, du transport, de la machinerie et des domaines apparentés, prolongeant ainsi la baisse observée depuis le niveau record (195 000) atteint au deuxième trimestre de 2022.

Par rapport à un an plus tôt, le nombre de postes vacants dans cette catégorie professionnelle a diminué de 39 300 (-25,6 %) au premier trimestre de 2024. Figurent dans ce recul les baisses du nombre de postes vacants dans le groupe des métiers généraux (-17 000 pour s'établir à 29 700) et dans celui des officiers/officières et contrôleurs/contrôleuses des métiers techniques et des transports (-14 100 pour s'établir à 47 800), les deux grands groupes professionnels ayant affiché le plus grand nombre de postes vacants au premier trimestre de 2023 et au premier trimestre de 2024 (données non désaisonnalisées).

Le nombre de postes vacants dans les professions de la santé a peu varié d'un trimestre à l'autre et d'une année à l'autre

Il y avait 93 700 postes vacants dans les professions de la santé au premier trimestre de 2024, ce qui représente peu de variation par rapport au trimestre précédent. Mise à part la catégorie des membres des corps législatifs et des cadres supérieurs/cadres supérieures, les professions de la santé sont la seule grande catégorie professionnelle générale où le nombre de postes vacants était stable par rapport à un an plus tôt.

Par rapport à un an plus tôt, le nombre de postes vacants dans la catégorie de la santé a peu varié au premier trimestre parmi les professionnels des soins de santé (40 300 postes vacants), le personnel technique des soins de santé (24 800) et les cadres intermédiaires spécialisés/cadres intermédiaires spécialisées des soins de santé (1 000). Ensemble, ces trois catégories générales représentaient 71,6 % du nombre total de postes vacants dans les professions de la santé. Le personnel de soutien des services de santé (-2 200 pour s'établir à 26 200) est le seul grand groupe des professions de la santé à enregistrer une variation significative d'une année à l'autre (données non désaisonnalisées).

La croissance du salaire horaire moyen offert s'accélère au premier trimestre

Par rapport à un an plus tôt, le salaire horaire moyen offert pour les postes vacants a augmenté à un rythme plus rapide au premier trimestre de 2024 (+7,3 % pour atteindre 27,25 $) qu'au quatrième trimestre de 2023 (+5,8 % pour atteindre 26,35 $) et qu'au premier trimestre de 2023 (+5,0 % pour atteindre 25,40 $). À titre de comparaison, la croissance sur 12 mois des salaires horaires moyens de l'ensemble des employés (selon les données de l'Enquête sur la population active) s'établissait à 5,1 % au premier trimestre de 2024, ce qui est légèrement supérieur à l'augmentation de 5,0 % enregistrée au trimestre précédent (données non désaisonnalisées).

Une partie de ces augmentations des salaires horaires moyens offerts pour les postes vacants est attribuable à un changement dans la composition relative des postes vacants, qui sont passés de postes moins bien rémunérés à des postes mieux rémunérés. Les salaires horaires offerts — calculés en fonction d'une méthode qui maintient la composition des postes vacants par profession à la moyenne du premier trimestre de 2023 — ont augmenté de 4,7 % sur 12 mois au premier trimestre de 2024, en hausse par rapport à la hausse de 3,7 % observée au quatrième trimestre de 2023 et à celle de 3,4 % enregistrée au troisième trimestre de 2023 (données non désaisonnalisées).

Parmi les professions dont le salaire horaire moyen offert au premier trimestre de 2024 a affiché la plus forte croissance annuelle figurent les opérateurs/opératrices de poste central de contrôle et monteurs/monteuses et inspecteurs/inspectrices de montage d'aéronefs (+20,5 % pour atteindre 37,10 $), et le personnel de supervision dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique et opérateurs/opératrices et contrôleurs/contrôleuses d'utilités publiques (+9,5 % pour atteindre 35,10 $).

En revanche, les cadres intermédiaires de la production et de l'agriculture (-27,3 % pour s'établir à 33,35 $), le personnel technique des arts, de la culture et des sports (-9,2 % pour s'établir à 29,15 $) et les superviseurs/superviseures en ressources naturelles, en agriculture et en production connexe (-8,6 % s'établir à 29,65 $) ont enregistré une baisse sur 12 mois de leur salaire horaire au premier trimestre.

Le salaire moyen offert atteint la parité avec le salaire de réserve moyen

Le processus de concordance entre les employeurs à la recherche de nouveaux employés et les travailleurs à la recherche d'un emploi est influencé par de nombreux facteurs. Pour les travailleurs, les avantages non salariaux, comme le régime de pension d'employeur, l'assurance médicale et les congés payés, peuvent être importants, mais un facteur principal demeure la correspondance entre les salaires offerts par les employeurs et les attentes salariales des chercheurs d'emploi.

En février et mars 2022 et 2024, l'EPA a recueilli des données sur les salaires de réserve, ou le plus bas salaire avant impôt, que les chômeurs seraient prêts à accepter s'ils trouvaient un emploi convenable.

Lorsque le salaire offert est proche ou supérieur au salaire de réserve, il peut s'avérer plus facile pour les employeurs de pourvoir un poste vacant. En février et mars 2022, le salaire horaire moyen de réserve s'établissait à 26,52 $, alors que le salaire horaire moyen offert pour les postes vacants se situait à 24,20 $ au premier trimestre de 2022. Cela signifie que le poste vacant moyen offrait des salaires plus bas que ce que le chômeur moyen se disait prêt à accepter.

En février et en mars 2024, le salaire de réserve s'établissait à 27,33 $, en hausse de 3,1 % par rapport à la même période en 2022. Parallèlement, du premier trimestre de 2022 au premier trimestre de 2024, le salaire horaire moyen offert pour les postes vacants a augmenté de 12,6 % pour atteindre 27,25 $. Par conséquent, le salaire horaire moyen offert avait effectivement atteint la parité avec le salaire de réserve moyen au premier trimestre de 2024.

Le nombre de postes vacants recule dans 12 des 69 régions économiques

Au premier trimestre, le nombre de postes vacants a diminué dans six provinces : le Manitoba (-8,7 % pour s'établir à 22 400), le Nouveau-Brunswick (-8,1 % pour s'établir à 11 200), le Québec (-6,4 % pour s'établir à 153 000), la Saskatchewan (-5,9 % pour s'établir à 21 900), l'Alberta (-4,8 % pour s'établir à 77 100) et la Colombie-Britannique (-4,4 % pour s'établir à 105 800). Parallèlement, le nombre de postes vacants a augmenté dans les Territoires du Nord-Ouest (+24,8 %, pour atteindre 1 400) et à l'Île-du-Prince-Édouard (+20,5 % pour atteindre 3 000), mais a peu varié dans les autres provinces et territoires.

Le nombre de postes vacants a diminué dans 12 des 69 régions économiques au premier trimestre. Au Manitoba, la région de Winnipeg (-13,1 % pour s'établir à 13 000) a été à l'origine de 91,3 % de la diminution provinciale et, au Québec, Montréal (-11,6 % pour s'établir à 41 100) a représenté 51,5 % de la baisse provinciale. Parallèlement, parmi les quatre régions économiques qui ont connu des hausses, la progression la plus marquée a été enregistrée dans les Territoires du Nord-Ouest (+24,8 % pour atteindre 1 400). Le nombre de postes vacants était stable dans les 53 régions économiques restantes.

Par rapport à un an plus tôt, le taux de postes vacants a diminué dans 53 régions économiques au premier trimestre de 2024. Les plus fortes baisses ont été observées à Kootenay, en Colombie-Britannique (-2,6 points de pourcentage pour s'établir à 4,4 %), dans la région de la Côte-Nord et Nord-du-Québec (-2,4 points de pourcentage pour s'établir à 3,9 %) et dans la région de la Capitale-Nationale, au Québec (-2,3 points de pourcentage pour s'établir à 4,0 %).

Saviez-vous que nous avons une application mobile?

Téléchargez notre application mobile et accédez rapidement aux données du bout des doigts! L'application StatsCAN est offerte gratuitement dans l'App Store et sur Google Play.



  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) permet d'obtenir des données exhaustives sur les postes vacants et les salaires offerts selon le secteur d'activité et la profession détaillée pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques. Les données sur les postes vacants et les salaires offerts sont diffusées trimestriellement.

Les estimations par secteur sont fondées sur la version 1.0 du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord de 2022. Les estimations par région géographique sont basées sur la Classification géographique type de 2021. Les estimations par profession correspondent à la version 1.0 de Classification nationale des professions (CNP) de 2021. La CNP est une structure hiérarchique à cinq niveaux de catégories de professions comportant des niveaux successifs de désagrégation. La structure est la suivante : (1) 10 grandes catégories professionnelles (CNP à un chiffre); (2) 45 grands groupes (CNP à deux chiffres); (3) 89 sous-grands groupes (CNP à trois chiffres); (4) 162 sous-groupes (CNP à quatre chiffres) (5) 516 groupes de base (CNP à cinq chiffres).

En raison de la pandémie du COVID-19, la collecte des données de l'EPVS a été suspendue pour les deuxième et troisième trimestres de 2020.

En janvier 2020, un nouveau questionnaire électronique a été mis en place. Les modifications mineures apportées au contenu sont documentées dans le plus récent Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G).

Depuis la période de référence d'octobre 2020, des estimations mensuelles provisoires de l'EPVS sont diffusées chaque mois en même temps que la diffusion des données de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures travaillées. Ces estimations fournissent des renseignements sur le nombre et le taux de postes vacants par province et par secteur d'activité.

La population cible de l'enquête comprend tous les emplacements commerciaux au Canada, à l'exclusion de ceux dont l'activité principale relève des secteurs des organismes religieux et des ménages privés. Les administrations publiques fédérales, provinciales et territoriales, ainsi que les organismes publics internationaux et autres organismes publics extraterritoriaux sont également exclus de l'enquête.

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour plus d'informations sur la désaisonnalisation, veuillez consulter le document : Données désaisonnalisées – Foire aux questions.

Des données trimestrielles désaisonnalisées sur les postes vacants sont accessibles en ligne (tableaux 14-10-0398-01, 14-10-0399-01 et 14-10-0400-01). Les analyses des niveaux et des taux de postes vacants par secteur (20 grands groupes de secteurs industriels), par CNP à un chiffre (10 grandes catégories professionnelles), par province et par région économique sont fondées sur des données désaisonnalisées. Néanmoins, les analyses des niveaux et des taux de postes vacants selon le sous-secteur, le CNP à deux chiffres, le CNP à trois chiffres, le CNP à quatre chiffres et le CNP à cinq chiffres sont basées sur des données non désaisonnalisées.

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Tableaux de données

Les tableaux 14-10-0325, 14-10-0326, 14-10-0328 et 14-10-0356 ont été archivés. Ils ont été remplacés par les tableaux 14-10-0441-01, 14-10-0442-01, 14-10-0443-01 et 14-10-0444-01, respectivement, qui présentent les nouvelles classifications.

Les tableaux de données sont mis à jour le 18 juin 2024.

Prochaines diffusions

Les données du deuxième trimestre de 2024 sur les postes vacants de l'EPVS seront diffusées le 17 septembre 2024.

Les données mensuelles provisoires pour les données d'avril 2024 de l'EPVS seront diffusées le 27 juin 2024.

Produits

Il est possible d'obtenir en ligne de plus amples renseignements sur les concepts et l'utilisation des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires dans le Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G).

Il est également possible de consulter le produit intitulé « Indicateurs du marché du travail, selon la province, le territoire et la région économique, données non désaisonnalisées  » (Numéro au catalogue71-607-X). Cette application Web dynamique donne accès aux indicateurs du marché du travail de Statistique Canada pour le Canada, selon la province, le territoire et la région économique, et elle permet aux utilisateurs d'obtenir un aperçu des indicateurs clés du marché du travail, de consulter le classement géographique pour chaque indicateur en utilisant une carte et un tableau interactifs ainsi que d'insérer facilement les données dans d'autres programmes.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :