Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

L'emploi du temps et les télétravailleurs : faits saillants de l'Enquête sur l'emploi du temps de 2022

Diffusion : 2024-06-05

Statistique Canada diffuse aujourd'hui de nouvelles données de l'Enquête sur l'emploi du temps (EET) de 2022, y compris une nouvelle étude sur l'incidence du télétravail sur l'emploi du temps et le bien-être. L'EET de 2022, dont les données ont été recueillies de juillet 2022 à juillet 2023, est le septième cycle de l'enquête depuis sa création en 1986. Il s'agit par ailleurs de la première enquête, depuis le début de la pandémie de COVID-19, à recueillir des données sur la façon dont les gens occupent leur temps dans leur vie quotidienne.

La pandémie a entraîné un changement majeur dans les modalités de travail, et a notamment donné lieu à une croissance rapide du travail à domicile. En effet, le pourcentage de la population canadienne travaillant la plupart du temps à domicile a augmenté pour passer de 7 % en mai 2016 à 24 % en juillet 2022, pour ensuite s'établir à 21 % en juillet 2023. Depuis le début de la pandémie, Statistique Canada a publié une grande variété de données et de travaux de recherche sur le télétravail. Toutefois, cette nouvelle étude est la première de l'organisme à porter sur le télétravail et l'emploi du temps depuis la pandémie, et en plus de 10 ans.

La nouvelle étude s'appuie sur les données du journal de l'enquête pour comparer trois groupes d'employés (en excluant les travailleurs autonomes). Il s'agit des télétravailleurs à domicile, qui ont travaillé à domicile la journée de référence; les télétravailleurs sur place, qui ont télétravaillé la semaine précédant la journée de référence mais ont travaillé sur place cette journée-là; et les non-télétravailleurs, qui n'ont pas télétravaillé la semaine précédant la journée de référence et ont travaillé sur place cette journée-là. L'étude examine les différences en matière d'emploi du temps et de bien-être qui subsistent entre ces groupes après avoir pris en compte les caractéristiques socioéconomiques, telles que le genre, l'âge, le type d'emploi ou les heures de travail habituelles (voir la note aux lecteurs).

Les télétravailleurs économisaient plus d'une heure par jour en n'ayant pas à se déplacer pour se rendre au travail

Les jours où ils travaillaient à domicile, les télétravailleurs économisaient plus d'une heure, en moyenne, en temps de navettage. En revanche, les non-télétravailleurs consacraient 63 minutes au navettage et les télétravailleurs sur place, 74 minutes.

Cependant, le temps consacré au travail rémunéré n'a pas été associé au statut relatif au télétravail. Aucune différence n'a été observée quant au temps consacré au travail rémunéré entre les télétravailleurs à domicile, les télétravailleurs sur place et les non-télétravailleurs, après la prise en compte des caractéristiques sociodémographiques et des caractéristiques d'emploi (telles que l'industrie, la profession, les heures de travail régulières, et ainsi de suite).

Si les télétravailleurs n'ont pas modifié leur temps de travail rémunéré, mais ont gagné du temps en ne faisant pas de déplacements domicile-travail, où ce temps a-t-il été réaffecté dans la journée?

Les jours où ils travaillaient à domicile, les télétravailleurs effectuaient davantage de travail non rémunéré, notamment les tâches ménagères et les soins aux enfants

Le travail à domicile peut jouer un important rôle dans l'atteinte d'un équilibre entre les demandes concurrentes du travail rémunéré et du travail non rémunéré, y compris les tâches ménagères et les soins aux enfants. Les jours où ils travaillent à domicile, les télétravailleurs peuvent réallouer le temps de navettage économisé aux soins des enfants, ou ils peuvent en profiter pour effectuer plus de tâches ménagères.

Le travail à domicile était associé à environ 16 minutes de plus, soit 21 % de temps en plus consacré aux tâches ménagères non rémunérées, par rapport aux non-télétravailleurs au cours des journées de travail rémunérées. En fait, autant les hommes que les femmes qui télétravaillaient à domicile consacraient plus de temps aux tâches ménagères. Des recherches antérieures ont montré que les femmes effectuent systématiquement plus de tâches ménagères non rémunérées que les hommes. Cette étude révèle que l'écart entre les genres au chapitre du temps consacré aux tâches ménagères non rémunérées persiste pour les non-télétravailleurs et les télétravailleurs à domicile.

Graphique 1  Graphique 1: Minutes quotidiennes prédites de travaux ménagers non rémunérés, selon le statut de télétravail et le genre, 2022
Minutes quotidiennes prédites de travaux ménagers non rémunérés, selon le statut de télétravail et le genre, 2022

Pour les parents, le télétravail à domicile était également associé à davantage de temps consacré aux soins des enfants. Au total, les pères et les mères qui avaient travaillé à domicile lors de la journée de référence ont passé environ 1,2 heure (71 minutes) de plus par jour à s'occuper activement de leurs enfants, à les surveiller ou à être en leur présence, comparativement aux parents qui n'avaient pas télétravaillé. Cependant, on pouvait encore observer un écart entre les genres : en moyenne, les mères ont passé 52 minutes de plus avec leurs enfants que les pères, peu importe si elles travaillaient à domicile ou non.

Le télétravail à domicile était associé à plus de temps pour dormir, manger et s'adonner à des activités de loisir

Selon les discussions publiques sur le télétravail et les études antérieures sur le sujet, le travail à domicile peut être associé à des changements dans les habitudes de sommeil. Par exemple, les télétravailleurs qui n'ont pas à se déplacer pour se rendre au travail peuvent dormir plus tard. Le télétravail est également associé à une plus grande flexibilité à l'égard du moment où les employés peuvent commencer leur journée de travail, ce qui peut également contribuer à des temps de sommeil différents. Cette étude révèle que les télétravailleurs à domicile dormaient 23 minutes de plus que les non-télétravailleurs, et 19 minutes de plus que les télétravailleurs sur place.

Une autre façon pour les télétravailleurs de passer leur temps différemment, ou de gagner du temps en ne se déplaçant pas, est d'avoir plus de temps libre. Les télétravailleurs consacraient environ 30 minutes de plus aux loisirs que les non-télétravailleurs et les télétravailleurs sur place. Cela comprenait plus de temps à des activités de loisir actives, comme l'exercice ou les passe-temps, et à des activités de loisir passives, comme regarder la télévision.

Graphique 2  Graphique 2: Minutes quotidiennes prédites consacrées aux loisirs actifs et passifs, selon la situation de télétravail, 2022
Minutes quotidiennes prédites consacrées aux loisirs actifs et passifs, selon la situation de télétravail, 2022

Cependant, les télétravailleurs à domicile ont consacré deux fois moins de temps aux soins personnels que les non-télétravailleurs : 24 minutes de moins que les non-télétravailleurs et 17 minutes de moins que les télétravailleurs sur place. Ce résultat peut être lié au fait que les personnes qui travaillent à domicile ressentent une pression moindre pour ce qui est du soin de leur apparence ou de l'hygiène personnelle, comparativement aux personnes qui travaillent dans un bureau ou un autre lieu de travail.

Les télétravailleurs à domicile étaient plus satisfaits de leur équilibre travail-vie personnelle et ressentent moins de pression liée au temps

Compte tenu de ces changements dans la vie quotidienne des télétravailleurs, quelle est l'association entre le télétravail à domicile et les différentes mesures du bien-être?

Les télétravailleurs à domicile étaient plus susceptibles de déclarer être davantage satisfaits de leur équilibre travail-vie personnelle que les télétravailleurs sur place et les non-télétravailleurs. Après la prise en compte des caractéristiques sociodémographiques et des caractéristiques d'emploi, les télétravailleurs à domicile étaient 12 points de pourcentage plus susceptibles que les non-télétravailleurs d'indiquer être satisfaits ou très satisfaits de leur équilibre travail-vie personnelle, et 14 points de pourcentage plus susceptibles que les télétravailleurs sur place de l'être.

Graphique 3  Graphique 3: Probabilités prédites de certaines dimensions de contraintes de temps, selon la situation de télétravail, 2022
Probabilités prédites de certaines dimensions de contraintes de temps, selon la situation de télétravail, 2022

Étonnamment, les télétravailleurs qui avaient télétravaillé la semaine précédant la journée de référence, mais qui avaient travaillé sur place lors de cette journée-là, étaient les plus susceptibles de faire état de niveaux élevés de pression liée au temps. La différence par rapport aux autres persistait même après la prise en compte des caractéristiques sociodémographiques et des caractéristiques d'emploi qui pourraient avoir une incidence sur la pression liée au temps. Par exemple, les télétravailleurs sur place étaient plus susceptibles que les télétravailleurs à domicile et les non-télétravailleurs de déclarer être constamment tendus, être portés à réduire leurs heures de sommeil et s'inquiéter de ne pas consacrer assez de temps à leur famille et à leurs amis. La raison pour laquelle les télétravailleurs sur place peuvent ressentir davantage de pression liée au temps n'est pas connue. Il est possible que le fait d'avoir à alterner entre le lieu de travail et le travail à domicile contribue à réduire la stabilité des horaires, ce qui pourrait accroître la pression liée au temps.

Saviez-vous que nous avons une application mobile?

Téléchargez notre application mobile et accédez rapidement aux données du bout des doigts! L'application StatsCAN est offerte gratuitement dans l'App Store et sur Google Play.

  Note aux lecteurs

L'Enquête sur l'emploi du temps fait partie du Programme de la statistique sociale générale. Il s'agit d'une enquête transversale dont la population cible englobe toutes les personnes de 15 ans et plus habitant dans l'une des 10 provinces canadiennes et ne vivant pas en établissement. Dans le cadre de cette enquête, un journal de l'emploi du temps est utilisé sur une période de 24 heures pour recueillir des données précises et fiables sur l'emploi du temps des répondants. Afin de s'assurer que les données sont recueillies de façon égale entre les différents jours de la semaine, un jour spécifique, appelé « journée de référence » (habituellement le jour précédent), est attribuée aux répondants. Des questions sont posées aux répondants sur leurs activités, le temps consacré à chacune d'entre elles et l'endroit où elles ont été effectuées, si certaines activités ont été effectuées simultanément, et si d'autres personnes étaient présentes lors de chaque activité déclarée.

Les résultats présentés ici sont tirés d'une nouvelle étude intitulée « Télétravail, emploi du temps et bien-être : données probantes tirées de l'Enquête sur l'emploi du temps de 2022 ». Dans le cadre de celle-ci, le télétravail est défini en fonction de deux mesures : premièrement, selon qu'un employé (excluant les travailleurs autonomes) a déclaré travailler à son domicile, dans un espace de travail partagé ou ailleurs, en utilisant des outils de télécommunication (p. ex. ordinateur portable, téléphone, tablette) la semaine précédant l'enquête; et deuxièmement, l'endroit où le travail rémunéré a été effectué (domicile ou milieu de travail) lors de la journée de référence, indiqué dans le journal de l'emploi du temps. Une comparaison est ensuite effectuée entre trois statuts relatifs au télétravail : les non-télétravailleurs (ceux qui n'ont pas fait de télétravail la semaine précédant la journée de référence, y compris lors de cette journée-là), les télétravailleurs sur place (ceux qui ont fait du télétravail la semaine précédant la journée de référence, mais qui ont travaillé sur place lors de cette journée-là) et les télétravailleurs à domicile (ceux qui ont fait du télétravail la semaine précédant la journée de référence, et qui ont télétravaillé à partir de leur domicile lors de cette journée-là). L'analyse ne comprend que les employés qui ont déclaré avoir fait au moins deux heures de travail rémunéré au cours de la journée de référence.

L'objectif principal de cette étude est de déterminer si le télétravail à domicile est associé à différentes habitudes d'emploi du temps. Des recherches antérieures ont démontré que les télétravailleurs et les non-télétravailleurs diffèrent de façon significative sur le plan de leurs caractéristiques socioéconomiques. Par conséquent, toutes les analyses présentées ici sont estimées en utilisant des modèles de régression ajustés pour tenir compte de ces facteurs et isoler la relation entre le télétravail et l'emploi du temps ou le bien-être. Les estimations peuvent donc être interprétées comme le temps prédit consacré à une activité, en maintenant toutes les autres caractéristiques constantes. De plus amples renseignements sur les méthodes sont fournis dans l'étude intégrale.

Produits

L'étude « Télétravail, emploi du temps et bien-être : données probantes tirées de l'Enquête sur l'emploi du temps de 2022 » est maintenant accessible dans la publication Mettre l'accent sur les Canadiens : résultats de l'Enquête sociale générale (Numéro au catalogue89-652-X).

L'infographie « Quelle est l'incidence du télétravail sur l'emploi du temps? », qui fait partie de la série Statistique Canada – Infographies (Numéro au catalogue11-627-M), peut aussi être consultée.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :