Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Les finances des universités durant la deuxième année de la pandémie, 2021-2022

Diffusion : 2023-08-03

En 2021-2022, malgré les difficultés persistantes engendrées par la pandémie de COVID-19, les universités ont enregistré collectivement un excédent budgétaire de 1,5 milliard de dollars. Ce montant est légèrement inférieur à la moyenne annuelle de 1,7 milliard de dollars observée au cours des cinq années précédant la pandémie, soit de 2015-2016 à 2019-2020. Tous les chiffres en dollars du présent article sont exprimés en dollars constants de 2022, afin de tenir compte de l'inflation et de permettre des comparaisons au fil du temps.

L'exercice 2021-2022 a été marqué par le retour progressif des étudiants, des professeurs et des membres du personnel aux campus, ce qui a eu une incidence positive sur les revenus des universités découlant des produits et services, comme les frais liés aux résidences, au stationnement et à la location d'installations. Au cours de cette période, les universités devaient par ailleurs composer avec la diminution des revenus provenant du financement gouvernemental et des revenus d'investissement. D'autre part, la reprise des activités sur les campus a entraîné une hausse des dépenses consacrées par les universités aux voyages, aux bâtiments, aux terrains et à l'amélioration des terrains. Ces pressions budgétaires se sont produites dans le contexte d'un taux d'inflation historiquement élevé, accentuant davantage la baisse des revenus et l'augmentation des coûts opérationnels.

Diminution des revenus provenant des gouvernements, des droits de scolarité et des revenus de placement

En 2021-2022, le financement provincial représentait la plus grande part des revenus des universités (15,4 milliards de dollars; 35,5 %), suivi des revenus tirés des droits de scolarité (14,1 milliards de dollars; 32,5 %), du financement fédéral (4,6 milliards de dollars; 10,5 %), des subventions (2,9 milliards de dollars; 6,7 %), des dons (1,6 milliard de dollars; 3,8 %), des revenus d'investissement (0,9 milliard de dollars; 2,0 %) et d'autres sources de revenus (3,6 milliards de dollars; 9,0 %).

Graphique 1  Graphique 1: Répartition des revenus des universités selon les principales sources, 2021-2022
Répartition des revenus des universités selon les principales sources, 2021-2022

En 2020-2021, les gouvernements provinciaux ont accordé aux établissements d'enseignement du financement spécial lié à la pandémie pour soutenir les projets mettant en œuvre de nouvelles pratiques d'apprentissage virtuel, puis le retour sécuritaire à l'apprentissage en classe. Comme ce soutien a pris fin en 2021-2022, le financement provincial a diminué de 4,2 % par rapport à 2020-2021.

Les revenus provenant du gouvernement fédéral ont également diminué. En 2021-2022, les universités canadiennes ont reçu 4,6 milliards de dollars du gouvernement fédéral, une diminution de 18,8 % par rapport aux 5,6 milliards de dollars de l'année précédente. Ce recul s'explique par la fin de la subvention unique de 416 millions de dollars, accordée en 2020-2021, dans le cadre du Fonds d'urgence pour la continuité de la recherche au Canada. Ce fonds, annoncé en mai 2020, visait à soutenir la recherche dans les universités et les établissements de recherche en santé canadiens qui ont été touchés par la pandémie.

Les revenus tirés des droits de scolarité ont également diminué au cours de la période visée. Le montant des droits de scolarité payés aux universités par les étudiants a diminué de 0,7 % pour passer de 14,2 milliards de dollars en 2020-2021 à 14,1 milliards de dollars en 2021-2022. Il s'agit d'une deuxième année consécutive de diminution des revenus tirés des droits de scolarité, lesquels avaient reculé de 7,7 % en 2020-2021 par rapport à 2019-2020. Les revenus provenant des droits de scolarité n'ont pas encore atteint la croissance moyenne annuelle de 6,2 % enregistrée pour les cinq années précédant la pandémie.

Enfin, les universités ont enregistré une baisse marquée de leurs revenus de placements. Après avoir atteint un sommet sans précédent de 5,8 milliards de dollars en 2020-2021, les revenus de placements des universités ont diminué pour s'établir à 884 millions de dollars en 2021-2022, sous l'effet du sous-rendement des principaux indices boursiers au pays et à l'étranger.

Parmi les principales sources de revenus, la seule source de revenus à avoir affiché une croissance en 2021-2022 est celle des produits et services, qui comprend les revenus générés par les résidences, les frais de stationnement, la location d'installations et les cafétérias, entre autres. Ceux-ci ont augmenté de 0,9 milliard de dollars pour se chiffrer à 2,6 milliards de dollars, ce qui témoigne du retour de l'apprentissage dans les salles de classe. Toutefois, ce montant reste inférieur à la moyenne annuelle de 3,7 milliards de dollars enregistrée au cours des cinq années précédant la pandémie.

Graphique 2  Graphique 2: Revenus et dépenses historiques des universités au Canada, exercices financiers 2000-2001 à 2021-2022
Revenus et dépenses historiques des universités au Canada, exercices financiers 2000-2001 à 2021-2022

Croissance des dépenses totales, malgré la diminution des dépenses en salaires et traitements en termes réels

Au cours de l'exercice 2021-2022, les dépenses des universités ont affiché une légère augmentation de 0,7 %, pour s'élever à 41,9 milliards de dollars, comparativement à 41,6 milliards de dollars en 2020-2021. La moyenne sur cinq ans avant la pandémie était de 42,1 milliards de dollars.

Cette augmentation observée en 2021-2022 rend compte de la reprise des activités universitaires. Un an plus tôt, les dépenses des universités avaient fléchi de 3,8 %, lorsqu'elles ont dû réduire leurs dépenses discrétionnaires afin d'atténuer les risques financiers entraînés par l'émergence de la COVID-19 et la perte potentielle de revenus.

Les voyages (+74,2 %) ont le plus contribué à l'augmentation des dépenses, suivis des paiements forfaitaires aux employés (+29,8 %), du coût des produits vendus (+22,1 %), des bâtiments, des terrains et des améliorations de terrains (+17,0 %), de l'impression et de la reproduction (+16,0 %) et des services publics (+10,2 %).

Graphique 3  Graphique 3: Répartition des dépenses des universités selon les principales sources, 2021-2022
Répartition des dépenses des universités selon les principales sources, 2021-2022

Alors que les dépenses totales, ajustées en fonction de l'inflation, ont augmenté de 2020-2021 à 2021-2022, les dépenses en salaires et en avantages sociaux ont diminué de 1,8 %, ce qui représente la plus forte baisse d'une année à l'autre enregistrée depuis 2000-2001. Ce recul est en grande partie attribuable au ralentissement de la croissance des dépenses en salaires et en avantages sociaux par rapport à la croissance du taux d'inflation.

Reprise des investissements en projets d'immobilisations en 2021-2022 

En 2021-2022, les universités canadiennes ont accru leurs dépenses en projets d'immobilisations de 7,4 % pour les porter à 3,9 milliards de dollars. Malgré cette hausse, le niveau reste inférieur à la moyenne quinquennale de 4,2 milliards de dollars enregistrée avant la pandémie. Les dépenses en immobilisations des universités devraient augmenter en 2022-2023, comme en témoignent les plus récentes données de l'Enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations et réparations. Cette prévision est également appuyée par l'annonce du gouvernement de l'Ontario d'un investissement de 583 millions de dollars en projets d'infrastructure postsecondaire au cours des trois prochaines années.

  Note aux lecteurs

Tous les chiffres en dollars sont exprimés en dollars constants de 2022 afin de tenir compte de l'inflation et de permettre des comparaisons au fil du temps, en termes réels.

Les données présentées dans ce communiqué portent sur les établissements d'enseignement (universités et collèges) au Canada qui décernent des diplômes.

Il convient de faire preuve de prudence au moment de faire des comparaisons directes des données des provinces, car les formules et les mécanismes de financement diffèrent d'une province à l'autre.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :