Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Indices des prix des produits industriels et des matières brutes, décembre 2022

Diffusion : 2023-01-18

Indice des prix des produits industriels

En décembre, l'Indice des prix des produits industriels (IPPI) a baissé de 1,1 % d'un mois à l'autre et il a augmenté de 7,6 % d'une année à l'autre. Les prix des produits énergétiques et du pétrole (-9,8 %), qui ont reculé pour un deuxième mois consécutif en décembre, ont contribué le plus à la diminution mensuelle de l'IPPI. Comparativement à décembre 2021, les prix ont augmenté de 31,8 %. La baisse des prix de l'essence à moteur finie (-14,6 %) et du carburant diesel (-8,7 %) a été principalement à l'origine de la diminution mensuelle dans ce groupe. Ces reculs ont été influencés en partie par la baisse des prix du pétrole brut, attribuable partiellement aux préoccupations macroéconomiques et à une production mondiale légèrement supérieure à la demande. Le prix du diesel est demeuré relativement plus élevé que celui de l'essence, en partie en raison des conséquences de l'invasion de l'Ukraine par la Russie (lien en anglais seulement). La Russie était un important fournisseur de diesel en Europe, qui a augmenté ses importations provenant d'autres sources.

Les prix du bois d'œuvre de résineux (-8,9 %) se sont repliés pour un cinquième mois consécutif en décembre 2022. D'une année à l'autre, les prix ont diminué de 40,2 % en décembre; il s'agit de la plus forte baisse d'une année à l'autre jamais enregistrée depuis le début de la série en janvier 1956. Le recul a été principalement attribuable au ralentissement du marché du logement résidentiel aux États-Unis, lequel a coïncidé avec la hausse des taux d'intérêt dans ce pays. En décembre 2022, la Réserve fédérale américaine a annoncé une hausse du taux d'intérêt de 50 points de base (lien en anglais seulement), ce qui a porté le taux des fonds fédéraux à son niveau le plus élevé depuis décembre 2007. Selon l'indice du marché de l'habitation de la National Association of Home Builders et de Wells Fargo, la confiance des constructeurs d'habitations américains a diminué pour un 12e mois consécutif en décembre 2022.

En décembre, les prix des produits primaires de métaux ferreux ont diminué de 2,1 % d'un mois à l'autre. D'une année à l'autre, le groupe a affiché une baisse record de 16,2 %. Les prix plus faibles des formes primaires et des produits semi-ouvrés de fer et d'acier (-2,2 %) ont contribué le plus à la diminution des prix de ce groupe. En décembre, les prix de l'acier ont continué à diminuer en raison de l'affaiblissement de la demande mondiale et des mesures de confinement liées à la COVID-19 en Chine.

Les prix des produits alimentaires intermédiaires ont diminué de 2,9 % d'un mois à l'autre en décembre et ils ont augmenté de 11,8 % d'une année à l'autre. La baisse mensuelle a été principalement attribuable à la diminution des prix des produits de céréales et d'oléagineux, non classés ailleurs (-5,9 %), la plus forte baisse mensuelle depuis juin 2021 (-7,7 %). Ce groupe comprend les huiles végétales, notamment l'huile de soya et l'huile de canola dont l'utilisation est relativement substituable, de sorte que la variation du prix d'un produit peut avoir une incidence sur celui des autres. En particulier, les prix de l'huile de soya ont diminué fortement en raison de la réglementation aux États-Unis. Le 1er décembre 2022, l'Environmental Protection Agency aux États-Unis a annoncé des cibles de production de biodiesel inférieures aux attentes du marché pour la période allant de 2023 à 2025 (lien en anglais seulement). Les cibles de production des États-Unis sont obligatoires et, par conséquent, exercent une influence sur la demande pour le biodiesel et sa principale matière première, l'huile de soya.

En décembre 2022, les prix des produits primaires de métaux non ferreux ont augmenté de 7,3 % d'un mois à l'autre, ce qui représente une troisième hausse mensuelle consécutive. Les prix ont augmenté de 7,8 % par rapport à décembre 2021. Les prix des métaux précieux ont augmenté, y compris ceux de l'argent et des alliages d'argent sous forme brute (+12,1 %) et de l'or et des alliages d'or sous forme brute (+5,1 %). Ces hausses ont été attribuables en partie à la faiblesse du dollar américain en décembre 2022, ainsi qu'aux rendements inférieurs des obligations du Trésor américain de 10 ans. Les prix du nickel et des alliages de nickel sous forme brute ont augmenté de 14,5 %. Les prix du nickel à la London Metal Exchange ont été volatils au cours du mois de décembre, en raison de la faiblesse de la liquidité et des volumes.

Graphique 1  Graphique 1: Les prix des produits industriels diminuent
Les prix des produits industriels diminuent

Graphique 2  Graphique 2: Bois d'œuvre de résineux (sauf le bois d'œuvre embouveté et le bois d'œuvre biseauté)
Bois d'œuvre de résineux (sauf le bois d'œuvre embouveté et le bois d'œuvre biseauté)

Indice des prix des matières brutes

L'Indice des prix des matières brutes (IPMB) a diminué de 3,1 % d'un mois à l'autre en décembre et il a augmenté de 7,5 % d'une année à l'autre.

Le repli des prix des produits énergétiques bruts (-9,3 %) a contribué le plus à la baisse mensuelle de l'IPMB. D'une année à l'autre, les prix étaient en hausse de 19,9 % par rapport à décembre 2021. Les prix du pétrole brut classique ont diminué de 10,5 % d'un mois à l'autre en décembre, ce qui a ramené le prix du pétrole brut à un niveau près de celui observé en janvier 2022, avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie. La baisse des prix a été attribuable en partie à une production mondiale légèrement supérieure à la demande et au pessimisme à l'égard de l'économie. Sans les produits énergétiques bruts, l'IPMB a augmenté de 1,5 %.

En décembre, les prix des minerais, concentrés de métaux, et rebuts de métal ont augmenté de 5,4 % d'un mois à l'autre et de 2,1 % d'une année à l'autre, principalement en raison de la hausse des prix des minerais et des concentrés d'or, d'argent et de métaux du groupe du platine (+5,7 %). Malgré le pessimisme à l'égard de l'économie, les prix des minerais et concentrés de fer ont augmenté de 21,0 % en décembre, en partie en raison des spéculations. En janvier 2023, le planificateur d'État chinois a annoncé que le pays redoublerait d'efforts pour mettre fin à la spéculation (lien en anglais seulement) sur le marché du minerai de fer.

Graphique 3  Graphique 3: Les prix des matières brutes diminuent
Les prix des matières brutes diminuent

Indice des prix des produits industriels : Revue annuelle de 2022

L'Indice des prix des produits industriels (IPPI) mesure les variations de prix pour les produits de l'industrie canadienne de la fabrication. Tout comme l'Indice des prix à la consommation mesure l'inflation des prix pour les achats des consommateurs, l'IPPI mesure l'inflation des prix de vente des fabricants.

L'inflation a été le principal sujet économique en 2022. Rétrospectivement, que nous indique l'IPPI sur l'inflation des prix à la production en 2022 par rapport aux années précédentes? L'une des façons d'analyser les prix consiste à examiner le prix moyen pour chaque année dans la série de l'IPPI, qui remonte à 1956. L'IPPI annuel a augmenté de 12,9 % de 2021 à 2022.

Sur une plus longue période, le prix des produits vendus par les fabricants exerçant leurs activités au Canada était 9,5 fois plus élevé en 2022 qu'en 1956. Une grande partie de cette inflation des prix s'est produite graduellement au cours des 65 dernières années. Toutefois, les deux dernières années ont été marquées par une croissance sans précédent.

L'augmentation de 12,9 % de l'IPPI en 2022 s'est classée au cinquième rang des plus importantes augmentations jamais enregistrées depuis le début de la série en 1956.

Le prix élevé du pétrole brut a été un facteur dominant dans chacune des cinq plus fortes hausses enregistrées par l'IPPI annuel. En 1973-1974, à la suite d'un embargo de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les prix du pétrole ont quadruplé dans ce qu'on appelle maintenant la première crise du pétrole. Le monde a traversé une deuxième crise pétrolière en 1979, alors que la baisse de la production iranienne a entraîné un autre choc des prix.

Les prix du pétrole brut ont une incidence directe sur l'IPPI, car celui-ci est le principal intrant des produits pétroliers raffinés (y compris l'essence et le diesel), et ces produits représentent une grande part de l'indice. Il y a également des effets secondaires résultant d'autres produits dérivés du pétrole brut ou du pétrole, comme les produits chimiques, les plastiques et les engrais. De plus, comme l'énergie est utilisée pour la production industrielle et le transport, elle peut avoir une incidence sur les coûts de nombreux produits.

En 2022, les prix des produits énergétiques et du pétrole mesurés par l'IPPI ont augmenté de 54,1 %, après avoir progressé de 42,8 % en 2021 et avoir diminué de 27,5 % en 2020. Pourquoi la hausse des prix de l'énergie est-elle si importante? Les prix du pétrole à l'échelle mondiale ont baissé fortement en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, qui a entraîné une réduction de la demande. En réponse à la baisse des prix, les producteurs ont réduit l'offre, y compris des réductions de production de l'OPEP+. À la suite de la relance des économies mondiales au moyen de mesures budgétaires et monétaires, la demande s'est rétablie plus rapidement que l'offre globale. La consommation mondiale a dépassé la production durant la plupart des mois allant de juillet 2020 à janvier 2022. De plus, en 2022, l'invasion de l'Ukraine par la Russie a engendré de l'incertitude au sujet de l'offre et des prix, puisque la Russie se classe au troisième rang des plus importants producteurs de pétrole au monde.

Sans les produits énergétiques et du pétrole, les prix des produits vendus par les fabricants exerçant leurs activités au Canada ont augmenté de 8,4 % en 2022, ce qui classe cette hausse au deuxième rang des plus fortes augmentations jamais enregistrées depuis la création de cette catégorie en 1980, derrière celle observée en 2021 (+11,5 %).

Les prix des produits alimentaires provenant des fabricants au Canada ont augmenté en 2022. Les prix des produits alimentaires intermédiaires ont augmenté de 21,2 %; ce groupe comprend les huiles de cuisson comme l'huile de canola, un produit canadien de base. Ces augmentations ont été soutenues par une forte demande, et l'invasion de la Russie par l'Ukraine a également contribué à l'augmentation des coûts pour les producteurs alimentaires. Le conflit a bloqué l'exportation de céréales en provenance de l'Ukraine et entraîné une augmentation des prix du gaz naturel, car la Russie est un important exportateur d'énergie. Le gaz naturel est utilisé dans la production d'engrais et, par conséquent, les prix de l'ammoniac et des engrais chimiques ont augmenté de 52,4 % en 2022. Les aliments pour animaux (+13,9 %) ont également augmenté. Ces pressions sur les prix ont contribué ensemble à la hausse des prix des fruits, légumes, aliments pour animaux et autres produits alimentaires (+14,4 %), ainsi que des viandes, poissons et produits laitiers (+3,6 %).

Les prix des métaux ferreux et non ferreux ont augmenté en 2022. Le sujet le plus marquant dans le secteur des métaux en 2022 a été les hauts et les bas du marché du nickel. Le 8 mars, le prix du nickel à la London Metal Exchange (LME) a brièvement dépassé 100 000 $ US par mégatonne. À titre de référence, le prix a habituellement oscillé entre 10 000 $ et 20 000 $ au cours des 10 dernières années. La hausse exceptionnelle a été attribuable à une liquidation forcée, une situation où les négociants qui parient que le prix du nickel diminuera sont forcés d'acheter l'actif (ce qu'on appelle « couvrir » une position de découvert) si leur pari échoue et que le prix augmente. Ces achats forcés entraînent une demande et font augmenter davantage les prix, ce qui crée davantage de couvertures de positions à découvert, et ainsi, les prix continuent d'augmenter. La LME a suspendu les transactions de nickel ce jour-là, une première en 30 ans, et a fini par annuler les transactions du 8 mars. Les prix des formes primaires et produits semi-ouvrés de fer ou d'acier ont augmenté de 7,4 % en 2022, alors que la production chinoise a diminué de 2,2 % en 2022 par rapport à l'année précédente, selon l'Association chinoise du fer et de l'acier. Tout au long de l'année, la production a été intentionnellement réduite de façon intermittente afin de réduire les émissions, dans un contexte de ralentissement du marché immobilier et de confinements sporadiques liés la COVID-19.

Le coût élevé des facteurs de production et les difficultés de la chaîne d'approvisionnement ont contribué à la hausse des prix des matériaux en métal pour les bâtiments et la construction (+17,9 %) et des produits métalliques ouvrés (+21,3 %).

En réaction à l'inflation, les taux d'intérêt ont augmenté au Canada et aux États-Unis en 2022, ce qui a ralenti le marché de l'habitation aux États-Unis et entraîné une réduction de la demande de bois d'œuvre de résineux. Lorsque l'on examine l'IPPI annuel (qui tient compte du prix moyen au cours d'une année donnée), les prix du bois d'œuvre ont augmenté de 0,3 % en 2022, après avoir augmenté de 60,3 % en 2021 et de 38,6 % en 2020. Toutefois, il y a eu un mouvement important au cours de l'année, et en décembre 2022, les prix du bois d'œuvre de résineux ont diminué pour s'établir aux niveaux observés pour la dernière fois en juin 2020.



  Note aux lecteurs

L'Indice des prix des produits industriels (IPPI) et l'Indice des prix des matières brutes (IPMB) sont offerts à l'échelle du Canada uniquement. Certains groupes de produits de l'IPPI sont aussi offerts selon la région.

À chaque diffusion, les données des six mois précédents pourraient avoir été révisées. Les indices ne sont pas désaisonnalisés.

L'IPPI est représentatif des prix payés aux producteurs au Canada au moment où les produits quittent l'usine. L'IPPI ne représente pas ce que le consommateur paie. Contrairement à l'Indice des prix à la consommation, l'IPPI exclut les taxes indirectes et tous les coûts qui s'ajoutent entre le moment où un produit sort de l'usine et le moment où l'utilisateur final en prend possession, y compris les coûts de transport ainsi que les coûts du commerce de gros et de détail.

Les producteurs canadiens exportent de nombreux produits. Ils affichent souvent leurs prix en devises étrangères, particulièrement en dollars américains, et les prix sont par la suite convertis en dollars canadiens. C'est surtout le cas pour les véhicules automobiles, la pâte de bois et les produits de papier ainsi que les produits du bois. Par conséquent, les fluctuations du dollar canadien par rapport à la devise américaine ont une incidence sur l'IPPI. Toutefois, la conversion en dollars canadiens tient compte uniquement de la façon dont les répondants transmettent leurs prix. Il ne s'agit pas d'une mesure qui tient compte du plein effet des taux de change.

La conversion des prix reçus en dollars américains est fondée sur le taux de change moyen mensuel établi par la Banque du Canada et est présentée dans le tableau 33-10-0163-01 (série v111666275). Les variations mensuelles et annuelles du taux de change, dont fait état le communiqué, sont calculées d'après la cotation indirecte du taux de change (par exemple 1 $CAN = X $US).

L'IPMB est représentatif des prix que paient les fabricants canadiens pour les principales matières brutes. Un grand nombre de ces prix sont fixés sur le marché mondial. Cependant, comme peu de prix sont libellés en devises étrangères, leur conversion en dollars canadiens a une incidence mineure sur le calcul de l'IPMB.

Produits

Statistique Canada a lancé le Portail des indices des prix à la production, lequel fait partie d'une série de portails relatifs aux prix et aux indices des prix. Ce portail offre à la population canadienne un point d'accès unique à un éventail de statistiques et de mesures relatives aux prix à la production.

La vidéo intitulée « Indices des prix à la production » est accessible sur la page Web de l'Institut de formation de Statistique Canada. Elle se veut une introduction aux indices des prix à la production de Statistique Canada en présentant des renseignements à leur égard : leur définition, la façon dont ils sont élaborés et ce à quoi ils servent.

Ajout d'un nouveau tableau et données supplémentaires

Depuis la publication du 28 février 2022, le tableau 18-10-0272-01 a été ajouté sur le site Web de Statistique Canada. Il contient les indices régionaux pour un certain nombre de produits pétroliers raffinés. De plus, les tableaux 18-10-0266-01 et 18-10-0268-01 contiennent maintenant des données pour certaines séries du Système de classification des produits de l'Amérique du Nord à 6 et 7 chiffres.

Prochaine diffusion

Les données de janvier 2023 sur les indices des prix des produits industriels et des matières brutes seront diffusées le 17 février.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :