Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Balance des paiements internationaux du Canada, troisième trimestre de 2022

Diffusion : 2022-11-28

Solde du compte courant

-11,1 milliards de dollars

Troisième trimestre de 2022

Le solde du compte courant du Canada (après désaisonnalisation) a enregistré un déficit de 11,1 milliards de dollars au troisième trimestre, après avoir affiché des excédents au cours des deux premiers trimestres de 2022. Ce déficit s'explique principalement par un excédent au chapitre des biens considérablement plus faible et un déficit au chapitre des revenus de placement plus élevé.

Dans le compte financier (en données non désaisonnalisées), les entrées de fonds de l'étranger pour financer le déficit du compte courant provenaient principalement des transactions en devises et en dépôts; les non-résidents ont accru leurs avoirs de ces actifs au Canada de 39,0 milliards de dollars au troisième trimestre. Les investissements de portefeuille y ont également contribué, en raison surtout des investissements étrangers en obligations canadiennes.

Parallèlement, les investissements directs à l'étranger ont dépassé les investissements directs au Canada, ce qui s'est traduit par une sortie nette de fonds totalisant 12,9 milliards de dollars. La faiblesse de l'activité de fusions et d'acquisitions au troisième trimestre a été à l'origine d'une baisse des investissements directs à l'étranger et des investissements directs au Canada.

Les tendances des indicateurs importants se sont poursuivies au troisième trimestre. Notamment, les taux d'intérêt ont augmenté, les marchés boursiers mondiaux ont diminué et le dollar canadien s'est apprécié par rapport aux principales devises étrangères, sauf le dollar américain.

Compte courant

Le commerce au chapitre des biens et des services enregistre un déficit

Le solde du commerce des biens et des services est passé d'un surplus de 5,9 milliards de dollars au deuxième trimestre à un déficit de 4,0 milliards de dollars au troisième trimestre, le premier déficit en un an. Une baisse des exportations de biens a largement contribué à ce changement.

Les exportations de biens ont reculé de 7,0 milliards de dollars pour s'établir à 197,0 milliards de dollars au troisième trimestre. Malgré des volumes record, les exportations de produits énergétiques ont diminué de 4,2 milliards de dollars en raison d'une baisse des prix de 16,1 %. Il s'agit de la première baisse des exportations de produits énergétiques depuis le deuxième trimestre de 2020. Les biens de consommation ont également contribué à la diminution des exportations globales, en baisse de 2,3 milliards de dollars au troisième trimestre de 2022, sous l'effet de la diminution des volumes, après un solide deuxième trimestre.

Graphique 1  Graphique 1: Soldes du compte courant
Soldes du compte courant

Les importations de biens ont augmenté de 1,7 milliard de dollars pour atteindre 195,3 milliards de dollars au troisième trimestre. Les hausses les plus importantes ont été enregistrées dans les véhicules automobiles et les pièces pour véhicules automobiles, dont les importations ont augmenté de 1,4 milliard de dollars sous l'effet d'une hausse des prix et des volumes.

Sur le plan géographique, l'excédent au chapitre des biens avec les États-Unis a diminué de 9,8 milliards de dollars pour s'établir à 28,8 milliards de dollars au troisième trimestre, compte tenu de la diminution des exportations, en baisse de 7,3 milliards de dollars. Le déficit avec les pays autres que les États-Unis a reculé de 1,1 milliard de dollars, principalement en raison de l'amélioration des balances commerciales avec Hong Kong et la Suisse.

Le déficit au chapitre du commerce des services a augmenté de 1,2 milliard de dollars pour atteindre 5,7 milliards de dollars au troisième trimestre, ce qui représente une septième augmentation trimestrielle consécutive. Le solde des voyages s'est détérioré de 1,4 milliard de dollars, sous l'effet des voyageurs canadiens qui ont augmenté leurs dépenses à l'étranger de 2,2 milliards de dollars, principalement aux États-Unis. Le déficit des services commerciaux a augmenté de 0,2 milliard de dollars, surtout en raison de la baisse des exportations de services financiers. En revanche, le déficit au chapitre des transports a diminué de 0,5 milliard de dollars. Les importations de transport maritime ont reculé après avoir atteint un sommet au deuxième trimestre.

Graphique 2  Graphique 2: Soldes des biens, selon la région géographique
Soldes des biens, selon la région géographique

Le déficit des revenus de placements augmente

Le déficit des revenus de placements a augmenté de 3,0 milliards de dollars pour atteindre 4,2 milliards de dollars au troisième trimestre, dans un contexte de hausse des taux d'intérêt. Dans l'ensemble, les paiements de revenu ont augmenté davantage que les recettes.

Les revenus des investisseurs étrangers sur leurs avoirs en titres canadiens ont augmenté de 2,4 milliards de dollars pour atteindre un record de 20,3 milliards de dollars, sous l'effet de la hausse des paiements au chapitre des intérêts et des dividendes. Les revenus gagnés par les investisseurs canadiens sur leurs avoirs en titres étrangers ont également augmenté, mais dans une moindre mesure.

Les bénéfices réalisés par les investisseurs directs étrangers au Canada ont augmenté de 0,8 milliard de dollars pour atteindre 18,7 milliards de dollars. Parallèlement, les bénéfices réalisés par les investisseurs directs canadiens à l'étranger ont diminué, ce qui a entraîné une baisse du surplus au chapitre des investissements directs.

Le revenu sur les dépôts et les prêts, tant au Canada qu'à l'étranger, a également augmenté au cours du troisième trimestre, les recettes ayant augmenté davantage que les paiements. Cette situation a été principalement liée aux activités internationales des banques canadiennes.

Compte financier

Les investissements étrangers en titres canadiens augmentent

Les investisseurs étrangers ont acquis pour 19,6 milliards de dollars de titres canadiens au troisième trimestre, en hausse par rapport à 7,6 milliards au deuxième trimestre. Les investisseurs étrangers ont acquis des obligations canadiennes, mais ont réduit leur exposition aux actions et aux instruments du marché monétaire au cours du troisième trimestre.

Plus précisément, les investisseurs étrangers ont acheté pour 34,9 milliards de dollars d'obligations canadiennes au cours du trimestre, principalement sous forme d'obligations de sociétés. La réduction des avoirs étrangers de titres en actions canadiens s'est chiffrée à 10,1 milliards de dollars au troisième trimestre, après un désinvestissement considérable de 14,4 milliards de dollars au trimestre précédent. Le désinvestissement étranger a principalement touché les actions des secteurs de la fabrication et de la gestion de sociétés et d'entreprises. Le cours des actions canadiennes a diminué de 4,0 % au troisième trimestre.

Par ailleurs, les investisseurs canadiens ont acquis pour 12,3 milliards de dollars de titres étrangers au troisième trimestre, ce qui marque un deuxième trimestre consécutif d'acquisitions à la suite d'un désinvestissement sans précédent de 46,6 milliards de dollars au premier trimestre.

Les investisseurs canadiens ont poursuivi leurs acquisitions d'obligations étrangères au troisième trimestre, ajoutant 17,5 milliards de dollars à leurs portefeuilles, le plus gros investissement depuis le deuxième trimestre de 2021. Cependant, ils ont réduit leurs avoirs en actions étrangères de 3,9 milliards de dollars au cours du troisième trimestre de 2022, principalement en actions américaines. Au cours du troisième trimestre, le cours des actions américaines a diminué de 7,8 %.

Graphique 3  Graphique 3: Investissement de portefeuille étranger
Investissement de portefeuille étranger

L'investissement direct ralentit

Les investissements directs à l'étranger se sont chiffrés à 29,4 milliards de dollars au troisième trimestre, par rapport à 41,0 milliards de dollars au deuxième trimestre. Les activités du troisième trimestre ont été surtout attribuables aux bénéfices réinvestis par les sociétés mères canadiennes dans leurs sociétés affiliées étrangères existantes. Parallèlement, l'activité de fusions et d'acquisitions a ralenti pour s'établir à 6,8 milliards de dollars, par rapport à 13,7 milliards de dollars au deuxième trimestre. À l'échelle des secteurs, la plus grande part de l'investissement à l'étranger visait les sociétés affiliées de la finance et des assurances.

Les investissements directs au Canada ont totalisé 16,5 milliards de dollars au troisième trimestre, en hausse par rapport à 19,0 milliards au deuxième trimestre. Le secteur de la fabrication a été le principal bénéficiaire de l'investissement. Sur le plan géographique, les investissements directs étrangers en provenance des États-Unis, des Pays-Bas et de la Suisse représentaient près des trois quarts des flux trimestriels. L'activité de fusions et d'acquisitions a ralenti pour se chiffrer à 1,5 milliard de dollars, son plus bas niveau depuis le premier trimestre de 2019.

Graphique 4  Graphique 4: Investissement direct étranger
Investissement direct étranger



  Note aux lecteurs

Révisions

La présente diffusion comprend des révisions statistiques à partir de 2019, conformément à l'exercice de révision annuelle du Système canadien des comptes macroéconomiques. Les révisions rendent compte, en grande partie, de l'intégration des données d'enquête de référence et des mises à jour découlant de l'intégration des données sur le commerce dans le contexte analytique plus large des tableaux des ressources et des emplois.

Les révisions tiennent également compte de l'intégration de nouvelles sources de données ainsi que de l'actualisation de la couverture et des méthodes statistiques, y compris l'introduction de facteurs saisonniers à jour qui contribuent aux révisions des données et des tendances trimestrielles.

Les exportations et les importations de services ont été révisées à la hausse à partir de 2019. Outre l'intégration typique des nouvelles données d'enquête de référence, la couverture des entreprises dans l'économie numérique a continué d'être améliorée, tout comme la couverture des importations de produits et services numériques. Notamment, à partir de l'année de référence 2020, les estimations sur la valeur des services numériques achetés par les ménages canadiens ont été peaufinées grâce à l'utilisation de nouvelles données administratives. Les révisions concernaient principalement les activités de diffusion audio et vidéo en continu (incluses dans les services audiovisuels) et celles liées aux logiciels téléchargés (faisant partie des services informatiques). De plus, à partir de l'année de référence 2020, la couverture des importations de services publicitaires a été considérablement élargie pour mieux prendre la mesure de la portée des paiements canadiens à des entités étrangères pour la publicité en ligne faite sur les médias sociaux, le navigateur Internet, entre autres.

Dans l'ensemble, ces mises à jour ont entraîné une diminution du déficit du compte courant en 2019. Pour 2020 et 2021, les révisions des paiements ont été plus élevées que celles pour les recettes, ce qui a entraîné des déficits du compte courant pour tous les trimestres de ces deux années.

Définitions

La balance des paiements internationaux permet de retracer l'ensemble des transactions économiques entre les résidents du Canada et les non-résidents dans trois comptes, soit le compte courant, le compte capital ainsi que le compte financier.

Le compte courant porte sur les transactions liées aux biens, aux services, à la rémunération des employés, aux revenus découlant des placements et aux revenus secondaires (transferts courants).

Les données du compte courant présentées dans ce communiqué sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Web Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le compte capital porte sur les transferts de capitaux et les transactions d'actifs non financiers non produits.

Le compte financier porte sur les transactions liées à des actifs et à des passifs financiers.

En principe, un prêt net (+) ou un emprunt net (-) provenant de la somme du compte courant et du compte capital correspond à un prêt net (+) ou à un emprunt net (-) provenant du compte financier. En pratique, cela est toutefois rarement le cas, car les données sont compilées à partir d'une multitude de sources, ce qui donne donc lieu à une erreur de mesure. La divergence (erreurs et omissions nettes) est l'entrée ou la sortie nette non observée.

L'investissement direct étranger est présenté selon le principe des actifs et des passifs (c'est-à-dire sur une base brute) dans le compte financier. L'investissement direct étranger peut aussi être présenté selon le principe directionnel (c'est-à-dire sur une base nette), tel qu'il est montré dans les tableaux supplémentaires sur l'investissement direct étranger, soit les tableaux 36-10-0025-01, 36-10-0026-01, 36-10-0473-01 et 36-10-0656-01. La différence entre les deux présentations conceptuelles des investissements directs étrangers repose sur la classification des investissements à rebours, tels que 1) les créances des sociétés affiliées canadiennes auprès des sociétés mères étrangères et 2) le passif des sociétés mères canadiennes auprès des sociétés affiliées étrangères. Au titre de la présentation des actifs et des passifs, 1 est classé comme un actif et est compris dans l'actif d'investissement direct, aussi appelé « investissement direct à l'étranger » dans le présent communiqué, et 2 est classé comme un passif et est compris dans le passif d'investissement direct, aussi appelé « investissement direct au Canada » dans le présent communiqué.

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de la balance des paiements, veuillez consulter le « Chapitre 8. Comptes internationaux », du Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques, lequel est accessible sur le site Web de Statistique Canada. Le chapitre présente également les plus récentes statistiques de la balance des paiements.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 36-10-0042-01 sera mis à jour le 5 décembre. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la page Web Tableaux de données en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données de la balance des paiements internationaux pour le quatrième trimestre seront diffusées le 27 février 2023.

Produits

Le Feuillet d'information par pays sur le commerce et les investissements internationaux du Canada (Numéro au catalogue71-607-X) est accessible en ligne. Il fournit un accès simple et centralisé aux statistiques sur le commerce international et sur les investissements internationaux du Canada, selon le pays. Il renferme des renseignements annuels sur près de 250 partenaires commerciaux sous forme de sommaires, y compris des graphiques, des tableaux et une brève analyse, qui peuvent également être exportés en format PDF.

Le produit intitulé « Centre de statistiques sur le Canada et le monde » (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il fournit un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine et le Japon.

Les portails Statistiques des comptes économiques et Statistiques sur le commerce international sont accessibles sous l'onglet Sujets du site Web de Statistique Canada.

Le document Méthodologie utilisée pour les exportations de produits énergétiques dans le Programme du commerce international de marchandises, qui fait partie de la collection Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est également accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :