Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comptes économiques du secteur des ménages canadiens répartis selon le patrimoine, deuxième trimestre de 2022

Diffusion : 2022-10-03

Les plus récentes estimations tirées des comptes économiques répartis pour le secteur des ménages révèlent que la valeur nette (le patrimoine) a diminué pour de nombreux ménages au deuxième trimestre, mais que la diminution s'observe surtout chez les plus vulnérables, y compris les ménages ayant le patrimoine financier le plus bas (-12,0 %) et les ménages de moins de 45 ans (-8,2 %). La réduction du patrimoine des ménages ayant le patrimoine financier le plus bas a été principalement attribuable aux augmentations supérieures à la moyenne de la dette, tandis que la réduction observée chez les ménages plus jeunes (moins de 45 ans) a été davantage influencée par la baisse de la valeur des biens immobiliers, car ces ménages ont tendance à compter davantage sur le logement comme source de patrimoine comparativement aux ménages plus âgés. Bien que de nombreux ménages soient de plus en plus endettés par rapport à la valeur de leurs actifs, leur capacité de gérer le remboursement de leur dette, mesurée au moyen du ratio de la dette au revenu, demeure stable.

Les résultats présentés dans le présent communiqué mettent l'accent sur les tendances relatives au patrimoine financier pour un ménage moyen présentant des caractéristiques démographiques et économiques différentes, y compris le groupe d'âge et le quintile de patrimoine, qui se veut une mesure de l'inégalité économique qui classe tous les ménages selon le patrimoine, du plus bas au plus élevé, et les répartit ensuite de manière égale en cinq groupes. Il est important de reconnaître que les ménages, même s'ils présentent des caractéristiques semblables, ne sont pas nécessairement tous dans la même situation économique. Sauf indication contraire dans le texte ci-dessous, les comparaisons au fil du temps sont fondées sur le deuxième trimestre de 2022 par rapport au premier trimestre de 2022. Les ménages sont regroupés par âge en fonction de l'âge du principal soutien économique.

La valeur nette des ménages les moins riches a été davantage touchée par la tourmente économique récente

Contrairement à ce qui s'est passé plus tôt au cours de la pandémie de COVID-19, les ménages ont récemment fait face à une tempête parfaite de pressions économiques, la valeur des actifs diminuant dans le contexte de turbulences sur les marchés financiers et du logement, de hausses des taux d'intérêt et d'une forte inflation persistante. En moyenne, peu importe la caractéristique démographique ou économique d'un ménage, les gains en patrimoine acquis par les ménages au cours de l'année précédente ont été annulés. La valeur nette moyenne des ménages était de 940 558 $ au deuxième trimestre de 2022, en baisse de 65 400 $ (-6,5 %) par rapport au trimestre précédent et de 19 318 $ (-2,0 %) par rapport au deuxième trimestre de 2021.

Les ménages les plus riches (ceux se situant dans la tranche supérieure de 20 %) possédaient plus des deux tiers (67,1 %) de toute la valeur nette au Canada, tandis que les ménages ayant les patrimoines les plus bas (ceux se situant dans la tranche inférieure de 40 %) en détenaient 2,8 %. Les difficultés économiques récentes ont été particulièrement ressenties par les ménages les plus vulnérables, comme les ménages les moins riches, dont la valeur nette moyenne a diminué de 12,0 % (-8 828 $), soit plus du double du taux de diminution de 5,9 % de la valeur nette moyenne des ménages les plus riches (-199 118 $).

Les diminutions de la valeur nette moyenne des ménages les moins riches étaient principalement attribuables à l'augmentation de la dette (+8,4 %) et à la diminution de la valeur des actifs financiers (-6,5 %). Parallèlement, la baisse de la valeur nette des ménages les plus riches s'explique entièrement par les réductions des actifs financiers (-6,0 %) et de l'immobilier (-5,4 %), tandis que leur dette est demeurée relativement stable (+0,4 %).

Graphique 1  Graphique 1: Variation de la valeur nette moyenne des ménages des deux quintiles de patrimoine inférieurs, y compris la contribution de chaque composante du patrimoine, deuxième trimestre de 2022 par rapport au premier trimestre de 2022
Variation de la valeur nette moyenne des ménages des deux quintiles de patrimoine inférieurs, y compris la contribution de chaque composante du patrimoine, deuxième trimestre de 2022 par rapport au premier trimestre de 2022

Graphique 2  Graphique 2: Variation de la valeur nette moyenne des ménages du quintile de patrimoine supérieur, y compris la contribution de chaque composante du patrimoine, deuxième trimestre de 2022 par rapport au premier trimestre de 2022
Variation de la valeur nette moyenne des ménages du quintile de patrimoine supérieur, y compris la contribution de chaque composante du patrimoine, deuxième trimestre de 2022 par rapport au premier trimestre de 2022

L'écart du patrimoine financier entre les ménages se creuse pour la première fois depuis le début de la pandémie

L'écart du patrimoine financier entre les ménages — une mesure de l'inégalité économique définie comme étant la différence entre la part de la valeur nette pour les ménages du quintile de patrimoine le plus élevé (quintile supérieur de 20 %) et de celle des deux quintiles de patrimoine les plus bas (tranche inférieure de 40 %) — s'est creusé pour la première fois depuis le début de la pandémie. Au deuxième trimestre de 2022, l'écart de patrimoine s'est accru d'un demi-point de pourcentage par rapport au trimestre précédent. À l'inverse, il avait constamment diminué plus tôt pendant la pandémie, diminuant de 2 points de pourcentage du premier trimestre de 2020 au premier trimestre en 2022.

Le patrimoine diminue chez les ménages de tous les groupes d'âge, mais ce sont les ménages plus jeunes qui ont été les plus touchés

Bien que des réductions de la valeur nette se soient produites dans chaque groupe d'âge, les ménages plus jeunes ont vu leur valeur nette diminuer au rythme le plus soutenu. Le patrimoine moyen du groupe d'âge le plus jeune (moins de 35 ans) a atteint 309 759 $, en baisse de 27 748 $ (-8,2 %) par rapport au premier trimestre. De même, le patrimoine moyen des ménages âgés de 35 à 44 ans s'élevait à 618 164 $, en baisse de 55 129 $ (-8,2 %). Parallèlement, la valeur nette moyenne des ménages de 65 ans et plus s'est chiffrée à 1 068 048 $, en baisse de 69 939 $ (-6,1 %).

La valeur globale du secteur immobilier a diminué de 5,2 % au deuxième trimestre; c'est la première fois qu'une telle baisse s'est produite depuis 2018. Les ménages plus jeunes ont tendance à être davantage sensibles aux diminutions de la valeur des biens immobiliers, puisqu'ils tirent une plus grande part de leur valeur nette de cette catégorie d'actifs, tandis que les ménages plus âgés ont eu plus de temps au cours de leur cycle de vie pour diversifier leur portefeuille d'actifs. L'immobilier représentait 59,1 % du total de l'actif des ménages du groupe d'âge le plus jeune, tandis que, chez les autres ménages, cette part variait entre 55,6 % chez ceux âgés de 35 à 44 ans et 40,6 % chez ceux de 65 ans et plus.

Graphique 3  Graphique 3: Variation de la valeur nette moyenne des ménages selon le groupe d'âge du soutien économique principal
Variation de la valeur nette moyenne des ménages selon le groupe d'âge du soutien économique principal

De la même façon que l'immobilier, la valeur des actifs financiers a également diminué au deuxième trimestre (-6,1 %) ce qui a pesé davantage sur les ménages plus âgés, car ceux-ci ont tendance à compter davantage sur cette catégorie d'actifs comme source de patrimoine financier. La part des actifs financiers par rapport au total de l'actif variait entre 55,4 % chez les ménages de 65 ans et plus et 32,9 % chez ceux de moins de 35 ans. La valeur moyenne des actifs financiers a diminué de 6,5 % chez les ménages âgés de 65 ans et plus, et les ménages de moins de 65 ans affichent également une diminution se situant entre 5,7 % et 6,3 %.

Le ratio de la dette au revenu est stable pour la plupart des groupes d'âge

Le ratio de la dette au revenu indique la mesure dans laquelle les ménages peuvent assurer le service de leur dette à un moment donné. Une réduction du ratio de la dette au revenu signifie que les ménages sont davantage en mesure de gérer leurs paiements continus sur la dette et pourraient être mieux placés pour absorber les coûts supplémentaires du service de la dette au cours d'une période ultérieure en raison, par exemple, de la hausse des taux d'intérêt.

Le ratio de la dette au revenu est demeuré stable ou a diminué pour la plupart des ménages selon le groupe d'âge par rapport au premier trimestre, la croissance du revenu moyen ayant tendance à l'emporter sur la croissance de la dette moyenne. La seule exception s'appliquait aux ménages âgés de 55 à 64 ans, dont le ratio de la dette au revenu a augmenté de 7,4 points de pourcentage, pour atteindre 176,7 % au deuxième trimestre de 2022; le ratio le plus élevé depuis avant la pandémie. Parallèlement, les ménages âgés de 35 à 44 ans ont vu leur ratio de la dette au revenu diminuer de 8,3 points de pourcentage, ce qui a annulé les augmentations enregistrées au trimestre précédent.

Graphique 4  Graphique 4: Ratio de la dette au revenu selon le groupe d'âge du soutien économique principal
Ratio de la dette au revenu selon le groupe d'âge du soutien économique principal

Le ratio d'endettement augmente dans chaque groupe d'âge pour la première fois depuis le début de la pandémie, en particulier chez les ménages plus jeunes

Le ratio d'endettement est un indicateur de l'effet de levier qu'un ménage a par rapport à sa dette. Plus la valeur est grande, plus un ménage s'expose à des vulnérabilités financières dans l'avenir. Par ailleurs, lorsque les prix des actifs augmentent, tels que les biens immobiliers et les actifs financiers comme les actions et les obligations, les ménages peuvent souscrire à plus de dettes sans augmenter leur effet de levier.

Contrairement aux tendances relativement stables du ratio d'endettement tout au long de 2021 et au premier trimestre de 2022, les ménages de chaque groupe d'âge ont vu leur ratio augmenter au deuxième trimestre de 2022. Les augmentations du ratio d'endettement étaient plus élevées chez les ménages plus jeunes, en hausse d'environ 2,4 points de pourcentage, tandis que les ménages des groupes plus âgés maintenaient un ratio relativement inchangé par rapport au premier trimestre, y compris les ménages âgés de 55 à 64 ans (+0,7 point de pourcentage) et les ménages de 65 ans et plus (+0,3 point de pourcentage). Malgré l'augmentation récente du ratio d'endettement des ménages plus jeunes, celui-ci demeure inférieur aux taux observés au début de la pandémie.

Graphique 5  Graphique 5: Ratio d'endettement selon le groupe d'âge du soutien économique principal
Ratio d'endettement selon le groupe d'âge du soutien économique principal

Selon les mesures du risque financier comprises dans ces plus récentes estimations, bien que les ratios d'endettement des ménages se sont accrus en même temps que les prix des actifs ont diminué au deuxième trimestre de 2022, la croissance récente des revenus a aidé à soutenir la capacité des ménages à rembourser leurs dettes. À l'avenir, à la lumière des pressions économiques récentes sur le bien-être économique du fait de l'augmentation des taux d'intérêt et d'une forte inflation persistante, les ménages pourraient avoir d'autres défis à relever pour maintenir leur bien-être économique, en particulier ceux faisant partie de groupes vulnérables, comme les ménages moins riches et les ménages plus jeunes.


Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, des pays du monde entier ont officiellement commencé à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action des Nations Unies axé sur la transformation qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 années suivantes. Ce plan est fondé sur 17 objectifs précis de développement durable.

Les comptes économiques du secteur des ménages répartis pour le patrimoine sont un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès relatifs aux objectifs mondiaux liés au développement durable. Le présent communiqué servira à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Statistique Canada publie régulièrement des indicateurs macroéconomiques du patrimoine financier (valeur nette) des ménages dans le cadre du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM). Ces comptes sont conformes aux plus récentes normes internationales et sont compilés pour tous les secteurs de l'économie, y compris les ménages, les institutions sans but lucratif, les administrations publiques et les sociétés d'affaires, de même que la position financière du Canada par rapport au reste du monde. Bien que le SCCM fournisse des renseignements de grande qualité sur la position globale des ménages relativement aux autres secteurs de l'économie, les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) favorisent une granularité supplémentaire permettant à Statistique Canada d'aborder des questions telles que les vulnérabilités de groupes particuliers et les conséquences qui en résultent sur le plan du bien-être économique et de la stabilité financière. Ces comptes constituent donc un complément important aux données trimestrielles standard liées à l'économie.

Les nouvelles estimations des CERSM publiées aujourd'hui concernent le patrimoine financier et ses sous-composantes selon diverses répartitions des ménages pour le deuxième trimestre de 2022. Les estimations pour le premier trimestre de 2022 ont été révisées afin d'inclure les plus récentes données repères tirées des comptes du bilan national.

Les estimations de la répartition du patrimoine financier selon le quintile de patrimoine financier sont regroupées pour les ménages des deux quintiles les plus bas pour faciliter la représentation, étant donné que le ménage moyen du quintile le plus bas avait plus de passifs dus que d'actifs détenus, à l'exemple des travailleurs autonomes ayant une valeur nette d'entreprise négative et des nouveaux diplômés devant rembourser les soldes de leurs prêts étudiants.

Comme pour toutes les données, les estimations des CERSM ne sont pas sans limites. Bien que certaines répartitions soient estimées à l'aide de microdonnées actuelles, telles que le passif des ménages, d'autres, y compris les actifs des ménages, reposent sur des hypothèses ou utilisent des données de périodes de référence antérieures. Les utilisateurs doivent garder ces limites à l'esprit lorsqu'ils analysent les estimations incluses dans ce communiqué.

Toutes les valeurs sont exprimées en taux nominaux non ajustés trimestriels, sauf indication contraire. Par conséquent, les estimations figurant dans le présent communiqué ne sont pas rajustées pour tenir compte des variations qui pourraient survenir au fil du temps en raison des tendances saisonnières ou de l'inflation des prix.

Produits

Le produit de visualisation « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages, patrimoine : outil interactif », qui fait partie de Statistique Canada – Produits de visualisation des données (Numéro au catalogue71-607-X), est maintenant accessible.

Le document « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages, estimations des répartitions des actifs, des passifs et de la valeur nette, 2010 à 2021 : rapport technique sur la méthodologie et la qualité », qui fait partie de la publication Comptes des revenus et dépenses, série technique (Numéro au catalogue13-604-M), est accessible.

Le portail Statistiques des comptes économiques, accessible sous l'onglet Sujets du site Web de Statistique Canada, brosse un portrait à jour des économies provinciales et nationale et de leur structure.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible. Voir la section « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages ».

La publication Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :