Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada, juillet 2022

Diffusion : 2022-09-07

En juillet, les exportations de marchandises du Canada ont diminué de 2,8 %, et les importations ont fléchi de 1,8 %. Par conséquent, l'excédent commercial de marchandises du Canada avec le monde s'est rétréci pour passer de 4,9 milliards de dollars en juin à 4,1 milliards de dollars en juillet. Jusqu'à présent en 2022, des excédents commerciaux ont été enregistrés chaque mois.

Pour examiner les plus récents résultats du commerce international du Canada dans un format interactif, veuillez consulter le « Tableau de bord interactif mensuel sur le commerce international ».

Graphique 1  Graphique 1: Exportations et importations de marchandises
Exportations et importations de marchandises

Les exportations affichent une première diminution mensuelle en 2022, dans le contexte de la baisse des prix

Après avoir enregistré six augmentations mensuelles consécutives, les exportations totales ont diminué de 2,8 % pour se chiffrer à 68,3 milliards de dollars en juillet. Des baisses ont été observées dans 6 des 11 sections de produits. Depuis le début de l'année 2022, la valeur des exportations a augmenté de près de 20 %, et la majeure partie de cette hausse est attribuable aux prix plus élevés. Cependant, une forte baisse des prix a entraîné une diminution de la valeur des exportations en juillet, alors que le total des exportations en termes réels (ou en volume) a augmenté de 1,7 %, en hausse pour un troisième mois consécutif.

Graphique 2  Graphique 2: Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, juillet 2022
Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, juillet 2022

En juillet, les exportations de biens de consommation (-14,3 %) ont enregistré la plus forte baisse, sous l'effet de l'important recul des exportations de produits pharmaceutiques (-49,1 %), qui a fait suite à la hausse marquée observée au cours du mois précédent. En juin, d'importantes quantités de médicaments pour le traitement de la COVID-19 ont été exportées vers les États-Unis, l'Australie et les Pays-Bas. Ces livraisons ne se sont pas répétées en juillet. La baisse des exportations d'autres types de médicaments a également contribué à la diminution.

Les exportations de produits énergétiques ont diminué de 4,2 % en juillet; il s'agit de la première baisse mensuelle de l'année. Compte tenu du recul considérable des prix du pétrole, la valeur des exportations de pétrole brut (-4,7 %) a le plus contribué à cette diminution. Cependant, les exportations de pétrole brut exprimées en volume ont augmenté pour un deuxième mois consécutif en juillet. Les exportations de gaz naturel (-12,6 %) ont également contribué à la diminution de la valeur des exportations en juillet, et des baisses de volumes et de prix ont été observées.

En juillet, les exportations de produits en métal et de produits minéraux non métalliques ont diminué de 8,4 %. Cette diminution est en grande partie attribuable à la baisse des exportations d'aluminium et de produits d'aluminium sous forme brute (-37,9 %). Les exportations d'aluminium sous forme brute ont enregistré une croissance constante en 2022, et elles ont atteint des sommets en mai et en juin. Alors que les prix à l'exportation avaient déjà atteint des niveaux record à la fin de 2021, l'invasion de l'Ukraine par la Russie leur a fait atteindre de nouveaux sommets. Cela a également entraîné une demande accrue pour l'aluminium canadien, et ainsi une hausse des volumes exportés, en particulier en mai et en juin. Toutefois, les volumes et les prix des exportations d'aluminium sous forme brute ont diminué en juillet. Cela a coïncidé avec l'augmentation récente de la production d'aluminium en Chine, ce qui a renforcé l'offre mondiale.

Graphique 3  Graphique 3: Exportations canadiennes d'aluminium et alliages d'aluminium sous forme brute
Exportations canadiennes d'aluminium et alliages d'aluminium sous forme brute

Les exportations de produits agricoles et de la pêche et de produits intermédiaires des aliments (+9,1 %) ont en partie contrebalancé la diminution globale observée au chapitre des exportations totales en juillet, principalement en raison de la hausse des exportations de blé (+55,8 %). Après avoir enregistré un niveau record d'exportations en 2020, les volumes d'exportation de blé ont affiché une diminution à la fin de 2021, et cette réduction de volumes a persisté au cours de la première moitié de 2022. Dans le contexte de la reprise attendue de la production de blé au cours de la nouvelle campagne agricole, ainsi que du conflit en Ukraine, une augmentation de l'approvisionnement provenant des stocks et une demande accrue pour le blé canadien ont fait atteindre de nouveaux sommets à la valeur des exportations en juillet.

Graphique 4  Graphique 4: Exportations en volume de blé (2012 = 100)
Exportations en volume de blé (2012 = 100)

Les biens de consommation contribuent le plus à la baisse des importations

Les importations totales ont diminué de 1,8 % en juillet pour atteindre 64,2 milliards de dollars; il s'agit de la première diminution observée depuis janvier. Des baisses ont été observées dans 7 des 11 sections de produits. En termes réels (ou en volume), les importations totales ont reculé de 1,4 %.

Graphique 5  Graphique 5: Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, juillet 2022
Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, juillet 2022

Les importations de biens de consommation ont reculé de 4,2 % en juillet, en baisse pour un troisième mois consécutif. Des diminutions ont été observées dans la plupart des sous-catégories, et les importations de biens et de fournitures divers (-9,8 %) ont enregistré la plus forte baisse. Ce recul en juillet est principalement attribuable à la baisse des importations de barres d'or en provenance des États-Unis, qui avaient affiché une augmentation en juin. Les importations de produits pharmaceutiques ont également diminué en juillet, en partie en raison de la baisse des importations dans la catégorie des « vaccins pour la médecine humaine autres que pour l'influenza », qui comprend les vaccins contre la COVID-19.

Après avoir enregistré une hausse marquée en juin, qui était principalement attribuable aux prix, les importations de produits énergétiques ont diminué de 10,2 % en juillet. Comme c'était le cas en juin, les importations de produits pétroliers raffinés pour combustibles (-15,2 %) ont principalement été à l'origine de la variation mensuelle en juillet. Les livraisons d'essence à moteur provenant des États-Unis, des Pays-Bas et du Royaume-Uni ont affiché une baisse en juillet.

Les importations de machines, de matériel et de pièces industriels (-6,0 %) ont également diminué en juillet, après avoir enregistré une forte croissance au mois de juin (+7,6 %). La baisse des importations du groupe de produits « autres machines propres à une industrie de fabrication » est à l'origine de la diminution observée en juillet. Récemment, les importations dans cette catégorie ont affiché des augmentations, en partie en raison des importations de machines et de pièces pour le nouveau projet de terminal de gaz naturel liquéfié actuellement en construction en Colombie-Britannique. Les expéditions liées à ce projet ont beaucoup fluctué d'un mois à l'autre, et les importations en juillet étaient beaucoup plus faibles par rapport à celles observées en juin. Davantage d'importations pour ce projet sont attendues au cours des mois à venir.

Graphique 6  Graphique 6: Importations canadiennes des autres machines propres à une industrie de fabrication
Importations canadiennes des autres machines propres à une industrie de fabrication

La hausse des importations de véhicules automobiles et de pièces pour véhicule automobile (+8,4 %) a contrebalancé en partie la diminution des importations totales. Cette hausse est en partie attribuable aux importations plus élevées de moteurs et de pièces de véhicules automobiles (+21,0 %). À la suite des faibles niveaux de production enregistrés dans l'industrie de la fabrication automobile au Canada en juin, la variation d'un mois à l'autre des importations de moteurs et de pièces de véhicules automobiles observée en juillet a été moins prononcée qu'à l'habitude, ce qui a entraîné une forte augmentation (exprimée en données désaisonnalisées). De nombreux facteurs, comme les problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement et au réoutillage des usines, ont récemment eu une incidence sur la production de véhicules au Canada, ce qui a contribué à la baisse des importations de moteurs et de pièces de véhicules automobiles en mai et en juin. De plus, les fermetures survenues en raison des vacances d'été ont été légèrement moins intensives au cours du mois de juillet 2022, comparativement aux années plus typiques. Ces facteurs ont également eu une incidence sur les exportations de voitures automobiles et de camions légers, qui ont progressé de 6,7 % en juillet.

Les exportations vers les États-Unis diminuent pour la première fois en sept mois

Les exportations à destination des États-Unis ont diminué de 2,2 % en juillet, en partie en raison de la baisse des exportations de pétrole brut et de produits pharmaceutiques. Parallèlement, les importations en provenance des États-Unis ont crû de 0,7 %. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec les États-Unis s'est rétréci pour passer de 13,3 milliards de dollars en juin à 11,8 milliards de dollars en juillet.

Si l'on compare le taux de change moyen pour le mois de juin avec celui du mois de juillet, le dollar canadien s'est déprécié de 0,8 cent américain par rapport au dollar américain.

Le déficit commercial avec les pays autres que les États-Unis se rétrécit pour un troisième mois consécutif

Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont diminué de 5,7 % en juillet. Il y a eu moins d'importations en provenance des Pays-Bas (essence à moteur), de la Suisse (métaux non ferreux), du Royaume-Uni (essence à moteur) et de l'Inde (produits divers).

Les exportations à destination des pays autres que les États-Unis ont diminué de 4,8 % en juillet. La baisse des exportations vers le Royaume-Uni (or et pétrole brut), les Pays-Bas (produits pharmaceutiques et minerai de fer), l'Australie (produits pharmaceutiques), le Pérou (diésel et blé) et la Chine (charbon et cuivre) a été en partie contrebalancée par la hausse des exportations vers Hong Kong (or) et vers la Corée du Sud (pétrole brut, charbon et potasse).

Le déficit du commerce de marchandises avec les pays autres que les États-Unis s'est rétréci pour passer de 8,4 milliards de dollars en juin à 7,8 milliards de dollars en juillet. Il s'agit du plus faible déficit observé depuis janvier.

Graphique 7  Graphique 7: Balance du commerce international de marchandises
Balance du commerce international de marchandises

Révision des données de juin sur les exportations et les importations de marchandises

Les importations enregistrées en juin, qui se chiffraient initialement à 64,9 milliards de dollars lors de la diffusion précédente des données, ont été révisées et se sont situées à 65,3 milliards de dollars au moment de la diffusion des données du mois de référence en cours. Les exportations enregistrées en juin, qui se chiffraient initialement à 69,9 milliards de dollars lors de la diffusion précédente des données, ont été révisées et se sont chiffrées à 70,2 milliards de dollars au moment de la diffusion des données du mois de référence en cours.

Commerce mensuel relatif aux services

En juillet, les exportations mensuelles de services ont légèrement diminué de 0,1 % pour se situer à 12,7 milliards de dollars. Parallèlement, les importations de services se sont accrues de 3,7 % pour se chiffrer à 14,4 milliards de dollars.

Pour ce qui est du commerce international des biens et des services combinés, les exportations ont diminué de 2,4 % en juillet pour se chiffrer à 80,9 milliards de dollars, tandis que les importations ont baissé de 0,8 % pour se situer à 78,6 milliards de dollars. Par conséquent, le surplus commercial du Canada avec le monde, qui se chiffrait à 3,7 milliards de dollars en juin, est passé à 2,3 milliards de dollars en juillet.




  Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international selon le produit sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international selon le pays sont offertes sur la base douanière pour tous les pays, et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. La liste des PPC est fondée sur leur part annuelle du commerce total de marchandises (importations et exportations) effectué avec le Canada en 2012. Les données sur la base de la BDP sont calculées à partir des données sur la base douanière en faisant des rajustements liés, entre autres, à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. Ces rajustements sont effectués afin que les données soient conformes aux concepts et aux définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Pour obtenir une analyse conceptuelle des données sur la base de la BDP par rapport aux données sur la base douanière, veuillez consulter le document intitulé « Le commerce international des biens de la balance des paiements à Statistique Canada : L'augmentation du bris géographique à 27 principaux partenaires commerciaux ».

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces concepts et sur d'autres concepts macroéconomiques, veuillez consulter le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) et le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G).

Les données figurant dans le présent communiqué portent sur la base de la BDP et sont désaisonnalisées. À moins d'avis contraire, elles sont exprimées en valeurs nominales, autrement dit, en dollars courants. Les prix mentionnés sont fondés sur l'indice agrégé des prix à pondération courante de Paasche (2012 = 100). Les fluctuations des prix agrégés de Paasche peuvent être influencées par des changements dans la part des valeurs échangées pour des biens précis. Des changements soudains dans la structure des échanges, tels qu'ils sont observés actuellement en période de pandémie de COVID-19, peuvent parfois entraîner de fortes fluctuations dans les indices de prix de Paasche. À moins d'avis contraire, les volumes, ou les dollars constants, sont calculés à l'aide de la formule de Laspeyres (2012 = 100).

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées de façon régulière pour chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours sont prises en compte à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la BDP.

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées au moment de la publication des données des mois de référence de janvier et de février, puis chaque trimestre. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement, et les révisions sont publiées en février, au moment de la publication des données du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier, de février, de mars et d'avril. Afin qu'elles cadrent bien avec le Système canadien des comptes macroéconomiques, les révisions des données sur la base de la BDP des années précédentes sont publiées annuellement en décembre, au moment de la publication des données du mois de référence d'octobre.

Les facteurs ayant une incidence sur ces révisions comprennent la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, des renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour la section de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises en fonction des renseignements plus récents ainsi que les changements apportés aux facteurs de désaisonnalisation. Les paramètres utilisés pour la désaisonnalisation sont révisés et mis à jour annuellement. Ils sont appliqués lors de la diffusion du mois de référence d'octobre.

Pour obtenir des renseignements sur les révisions des données relatives aux exportations de produits énergétiques, veuillez consulter le document intitulé « Méthodologie utilisée pour les exportations de produits énergétiques dans le Programme du commerce international de marchandises ».

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 12-10-0120-01 sera mis à jour le 19 septembre.

Prochaine diffusion

Les données d'août sur le commerce international de marchandises du Canada seront diffusées le 5 octobre.

Produits

Le produit « Tableau de bord interactif mensuel sur le commerce international » (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible. Ce nouveau tableau de bord interactif est un outil d'analyse complet qui présente les variations mensuelles du commerce international de marchandises du Canada sur la base de la balance des paiements, à l'appui des renseignements présentés chaque mois dans le communiqué du Quotidien.

Le produit « L'Explorateur du commerce international » (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible en ligne.

La base de données en ligne sur le commerce international de marchandises du Canada n'est plus offerte. Elle a été remplacée par L'application Web sur le commerce international de marchandises du Canada (Numéro au catalogue71-607-X), un outil moderne qui offre plusieurs améliorations aux utilisateurs de données sur le commerce.

Le produit « Centre de statistiques sur le Canada et le monde » (Numéro au catalogue13-609-X) mis à jour est maintenant accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il fournit un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et de nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine, le Japon, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :