Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête mensuelle sur les industries manufacturières, mai 2022

Diffusion : 2022-07-14

Après avoir connu sept augmentations mensuelles consécutives, les ventes du secteur de la fabrication ont diminué de 2,0 % pour s'établir à 71,6 milliards de dollars en mai, en raison d'une baisse des ventes dans 11 des 21 industries. Cette baisse est principalement attribuable aux industries des véhicules automobiles (-31,9 %), de la première transformation des métaux (-4,1 %) et des activités diverses de fabrication (-10,8 %). Parallèlement, les ventes de produits du pétrole et du charbon (+5,4 %) et de machines (+3,3 %) ont quant à elles affiché les plus fortes hausses.

Graphique 1  Graphique 1: Ventes des industries manufacturières
Ventes des industries manufacturières

Les ventes en dollars constants ont diminué de 3,9 % en mai, ce qui indique que des volumes plus faibles sont à l'origine de la baisse des ventes en dollars courants, tandis que l'Indice des prix des produits industriels a augmenté de 1,7 % en mai.

Diminution des ventes de véhicules automobiles en raison du réoutillage des usines et de la pénurie de pièces de semi-conducteurs

Les ventes dans l'industrie des véhicules automobiles ont diminué de 31,9 % pour s'établir à 3,3 milliards de dollars en mai, après avoir affiché trois augmentations mensuelles consécutives. Les baisses ont été attribuables au réoutillage des usines de montages de véhicules automobiles et à la pénurie de pièces de semi-conducteurs. La production de fourgonnettes commerciales entièrement électriques devrait commencer en Ontario au quatrième trimestre de 2022. Malgré la baisse des ventes de véhicules automobiles en mai, les ventes d'une année à l'autre ont augmenté de 41,3 %. En mai, les exportations de véhicules automobiles et de pièces pour véhicules automobiles ont diminué de 3,8 % par rapport au mois précédent.

Les ventes de la première transformation des métaux ont reculé de 4,1 % pour s'établir à 6,3 milliards de dollars en mai, ce qui constitue tout de même le deuxième niveau de ventes le plus élevé jamais enregistré après celui observé en avril et est attribuable à la baisse des prix qui a entraîné une diminution des ventes de produits de l'alumine et d'aluminium (-9,1 %) et de métaux non ferreux (-5,8 %). Les ventes de la première transformation des métaux en termes réels ont légèrement augmenté en mai (+0,2 %). Les prix ont diminué de 8,1 % pour les produits primaires de métaux non ferreux et de 17,6 % pour l'aluminium et les alliages d'aluminium sous forme brute. Les prix de la première transformation des métaux continuent de subir les répercussions des interruptions de l'approvisionnement mondial causées par l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Les autres industries qui ont contribué à la baisse mensuelle sont celles des activités diverses de fabrication (-10,8 %), de la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique (-3,9 %) et des produits minéraux non métalliques (-6,4 %).

L'industrie des produits du pétrole et du charbon a enregistré une hausse de 5,4 % des ventes, qui ont atteint un nouveau sommet en mai (10,9 milliards de dollars), principalement sous l'effet de la hausse des prix. En dollars constants, les ventes de pétrole ont diminué de 1,7 % en mai. Les prix des produits pétroliers raffinés pour combustibles (y compris les biocombustibles liquides) se sont accrus de 12,0 % en mai et les exportations de produits pétroliers raffinés pour combustibles ont augmenté de 13,4 %.

Après avoir affiché augmentation de 4,7 % en avril, les ventes de machines ont atteint un sommet inégalé en mai, en hausse de 3,3 % pour atteindre 4,0 milliards de dollars. En excluant l'industrie de la fabrication de machines-outils pour le travail du métal, les ventes ont progressé dans toutes les autres industries des machines. L'industrie des machines industrielles (+26,2 %), celle d'autres machines d'usage général (+13,0 %) et celle de la fabrication d'appareils de ventilation, de chauffage, de climatisation et de réfrigération commerciale (+9,1 %) ont enregistré les hausses les plus marquées. D'une année à l'autre, les ventes totales de machines ont augmenté de 20,1 % en mai.

En mai, les ventes ont également augmenté dans les industries des boissons et des produits du tabac (+7,9 %), des produits du papier (+3,6 %) et des produits informatiques et électroniques (+5,5 %).

Les ventes en Ontario diminuent le plus en raison d'une baisse des ventes de véhicules automobiles

Les ventes du secteur de la fabrication ont diminué dans cinq provinces en mai. La baisse la plus marquée a été observée en Ontario, suivi de la Colombie-Britannique. Parallèlement, la Nouvelle-Écosse et l'Alberta ont enregistré les plus fortes hausses.

En Ontario, les ventes dans le secteur de la fabrication ont diminué de 5,3 % pour s'établir à 29,9 milliards de dollars, principalement en raison de la baisse des ventes de véhicules automobiles (-32,8 %), de produits en plastique et en caoutchouc (-6,6 %) et de pièces pour véhicules automobiles (-4,0 %). La production d'automobiles en Ontario en mai a été touchée par la fermeture d'une usine et par la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Malgré la baisse observée en mai, les ventes totales en Ontario ont augmenté de 22,3 % par rapport au même mois de l'année précédente.

En Colombie-Britannique, les ventes ont diminué de 1,4 % pour s'établir à 5,8 milliards de dollars en mai, principalement en raison de la baisse des ventes dans les industries de la première transformation des métaux, des produits chimiques, des machines et des produits en bois; il s'agit de la deuxième baisse mensuelle consécutive. D'une année à l'autre, les totales ventes de la Colombie-Britannique ont été 3,8 % plus élevées en mai.

En Nouvelle-Écosse, les ventes ont augmenté de 13,5 % en mai, principalement en raison de la hausse des ventes de fruits de mer. La saison de pêche au homard a commencé en mai dans de nombreux endroits en Nouvelle-Écosse et les ventes ont atteint le plus haut niveau jamais enregistré.

En Alberta, les ventes ont augmenté de 1,2 % pour s'établir à 9,5 milliards de dollars en mai, principalement en raison de la hausse des ventes dans les industries de produits du pétrole et du charbon (+2,7 %), de produits métalliques (+5,6 %) et de matériel du transport (+45,8 %); il s'agit d'une huitième augmentation consécutive d'un mois à l'autre. D'une année à l'autre, les ventes totales en Alberta se sont accrues de 31,8 % en mai.

Les ventes à Toronto sont celles qui diminuent le plus, tandis que Québec affiche la plus forte augmentation

En mai, les ventes du secteur de la fabrication ont diminué dans 5 des 15 régions métropolitaines de recensement. Le recul des ventes le plus marqué a été enregistré à Toronto, suivi de Windsor, tandis que c'est à Québec que les ventes ont augmenté le plus.

Les ventes à Toronto ont diminué de 3,9 % pour s'établir à 11,5 milliards de dollars en mai, principalement en raison de la baisse des ventes de véhicules automobiles (-25,7 %) et de pièces pour véhicules automobiles (-6,0 %). Compte tenu de la baisse mensuelle, les ventes de véhicules automobiles ont atteint leur plus bas niveau depuis juin 2021. Malgré cette baisse, les ventes totales d'une année à l'autre ont augmenté de 17,6 % par rapport à mai 2021.

Les ventes à Windsor ont diminué de 5,7 %, pour s'établir à 1,6 milliard de dollars en mai, principalement en raison de la baisse des ventes de véhicules automobiles et de machines. Les baisses ont été partiellement compensées par une hausse des ventes dans les industries des produits en caoutchouc et en plastique et des pièces pour véhicules automobiles. L'industrie automobile de Windsor éprouve divers problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement, ce qui a entraîné plusieurs fermetures d'usines depuis janvier 2021.

Les ventes à Québec ont augmenté de 15,1 % pour atteindre 2,3 milliards de dollars en mai, surtout en raison de la hausse des ventes dans 9 des 21 industries, et plus particulièrement dans l'industrie du pétrole et du charbon. D'une année à l'autre, les ventes totales à Québec ont augmenté de 101,7 % en mai.

Les niveaux des stocks demeurent à des niveaux record

Les niveaux des stocks totaux ont augmenté de 1,6 % pour atteindre 113,9 milliards de dollars en mai, principalement en raison de la hausse des stocks dans les industries des machines (+4,3 %), des véhicules automobiles (+13,0 %) et des produits du pétrole et du charbon (+2,9 %). Parallèlement, les stocks de produits divers (-7,2 %) et de produits aérospatiaux et de leurs pièces (-1,1 %) ont affiché les plus fortes baisses en mai.

Graphique 2  Graphique 2: Hausse des niveaux des stocks
Hausse des niveaux des stocks

Le ratio des stocks aux ventes a augmenté pour passer de 1,54 en avril à 1,59 en mai. Ce ratio mesure le temps, en mois, qui serait nécessaire pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes.

Graphique 3  Graphique 3: Le ratio des stocks aux ventes est en hausse
Le ratio des stocks aux ventes est en hausse

Les commandes en carnet ralentissent

Après six augmentations mensuelles consécutives, la valeur totale des commandes en carnet a diminué de 0,8 % pour s'établir à 103,0 milliards de dollars en mai, ce qui constitue le deuxième niveau le plus élevé depuis mars 2020. Le recul était principalement attribuable à la baisse des commandes en carnet dans l'industrie des produits aérospatiaux et de leurs pièces (-2,3 %). En mai, le nombre total de commandes en carnet a augmenté de 19,8 % d'une année à l'autre.

Graphique 4  Graphique 4: Diminution des commandes en carnet
Diminution des commandes en carnet

La valeur totale des nouvelles commandes a diminué de 7,1 % pour s'établir à 70,8 milliards de dollars en mai, en grande partie en raison de la baisse de nouvelles commandes dans les industries de produits aérospatiaux et de leurs pièces, de véhicules automobiles et de produits chimiques.

Le taux d'utilisation de la capacité diminue sous l'effet de la baisse de la production automobile

Le taux d'utilisation de la capacité (non désaisonnalisé) pour l'ensemble du secteur de la fabrication a diminué pour passer de 79,1 % en avril à 78,0 % en mai en raison d'une baisse de la production.

Graphique 5  Graphique 5: Diminution du taux d'utilisation de la capacité
Diminution du taux d'utilisation de la capacité

Les taux d'utilisation de la capacité ont reculé dans 8 des 21 industries en mai. Les baisses les plus prononcées ont été enregistrées dans les industries du matériel de transport (-12,8 points de pourcentage), des produits informatiques et électroniques (-5,4 points de pourcentage) et des aliments (-0,5 point de pourcentage). Ces baisses ont été partiellement compensées par une hausse du taux d'utilisation de la capacité de production dans les industries des boissons et des produits du tabac (+5,1 points de pourcentage), des machines (+3,6 points de pourcentage) et des produits en caoutchouc et en plastique (+3,1 points de pourcentage).






Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, des pays du monde entier ont officiellement commencé à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action des Nations Unies axé sur la transformation qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 années suivantes. Ce plan est fondé sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

L'Enquête mensuelle des industries manufacturières est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès relatifs aux objectifs mondiaux liés au développement durable. Le présent communiqué servira à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Les données mensuelles qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et sont exprimées en dollars courants, à moins d'avis contraire.

Les données désaisonnalisées sont des données que l'on a modifiées afin d'éliminer l'effet des caractéristiques saisonnières et de calendrier dans le but de permettre des comparaisons plus utiles de la conjoncture économique sous-jacente d'une période à l'autre. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les estimations de la tendance-cycle sont présentées dans certains graphiques afin de compléter les séries désaisonnalisées. Ces données représentent une version lissée d'une série chronologique désaisonnalisée et elles visent à fournir des renseignements sur les mouvements à plus long terme, dont les variations de la direction qui sous-tend la série. Pour obtenir des renseignements sur les données de la tendance-cycle, veuillez consulter la page Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent accessibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier pour les mois de référence près de la fin de la série ou pendant des périodes de perturbations économiques.

Les industries des biens non durables comprennent les secteurs de l'alimentation; des boissons et des produits du tabac; des usines de textiles; des usines de produits textiles; des vêtements; des produits en cuir et des produits analogues; du papier; de l'impression et des activités connexes de soutien; des produits du pétrole et du charbon; des produits chimiques ainsi que des produits en caoutchouc et en plastique.

Les industries des biens durables comprennent les secteurs des produits en bois; des produits minéraux non métalliques; de la première transformation des métaux; de la fabrication de produits métalliques; des machines; des produits informatiques et électroniques; du matériel, des appareils et des composants électriques; du matériel de transport; des meubles et des produits connexes ainsi que des activités diverses de fabrication.

Industries fondées sur la production

En ce qui concerne les industries de l'aérospatiale et de la construction navale, on utilise la valeur de la production plutôt que celle des ventes de produits fabriqués. Pour déterminer la valeur de la production, on ajuste la valeur mensuelle des ventes de produits fabriqués en fonction de la variation mensuelle des stocks détenus pour les biens en cours de fabrication et les produits finis fabriqués. On utilise la valeur de la production en raison du long délai habituellement nécessaire pour fabriquer des produits dans ces industries.

Les commandes en carnet sont des commandes qui feront partie de ventes futures si les commandes ne sont pas annulées.

Les nouvelles commandes représentent les commandes reçues, qu'elles soient vendues ou non durant le mois en cours. Elles correspondent à la somme des ventes pour le mois en cours et des variations dans les commandes en carnet entre le mois précédent et le mois en cours.

Fabricants qui déclarent les ventes, les stocks et les commandes en carnet en dollars américains

Certains fabricants canadiens déclarent les ventes, les stocks et les commandes en carnet en dollars américains. Ces données sont ensuite converties en dollars canadiens pour effectuer le cycle de production des données.

Pour ce qui est des ventes, la conversion est effectuée en fonction du taux de change moyen mensuel pour le mois de référence qui a été établi par la Banque du Canada, en se fondant sur l'hypothèse selon laquelle les ventes sont réalisées tout au long du mois. Le taux de change moyen mensuel est présenté dans le tableau 33-10-0163-01. Les stocks et les commandes en carnet sont déclarés à la fin de la période de référence. Pour la plupart des répondants, le taux de change moyen quotidien du dernier jour ouvrable du mois est utilisé pour la conversion de ces variables.

Cependant, certains fabricants choisissent de déclarer leurs données en utilisant un jour autre que le dernier jour ouvrable du mois. On utilise alors le taux de change moyen quotidien du jour sélectionné par le répondant. Il convient de noter que, en raison des fluctuations des taux de change, le taux de change moyen quotidien du jour sélectionné par le répondant peut différer du taux de change du dernier jour ouvrable du mois et du taux de change moyen mensuel. Les données sur le taux de change moyen quotidien sont présentées dans le tableau 33-10-0036-01.

Politique de révision

Chaque mois, dans le cadre de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières, on diffuse des données provisoires pour le mois de référence et des données révisées pour les trois mois précédents. Des révisions sont effectuées pour rendre compte des nouvelles données fournies par les répondants ainsi que des mises à jour des données administratives.

Une fois par année, un projet de révision est entrepris, et des données de plusieurs années sont révisées.

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 16-10-0118-01, 16-10-0119-01, 16-10-0014-01 et 16-10-0015-01 seront mis à jour le 21 juillet 2022.

Prochaine diffusion

Les données tirées de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières de juin seront publiées le 15 août 2022.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :