Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Heures travaillées et productivité du travail dans les provinces et les territoires (données provisoires), 2021

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2022-05-20

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Canada

58,40 $ par heure

2021

-5,8 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – T.-N-L.

87,20 $ par heure

2021

-10,7 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Î.-P.-É.

42,00 $ par heure

2021

0,5 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – N.-É.

44,00 $ par heure

2021

-3,9 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – N.-B.

45,70 $ par heure

2021

0,7 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Qc

52,40 $ par heure

2021

-3,9 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Ont.

54,80 $ par heure

2021

-6,3 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Man.

51,00 $ par heure

2021

-7,8 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Sask.

83,40 $ par heure

2021

-7,1 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Alb.

80,50 $ par heure

2021

-6,7 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – C.-B.

53,10 $ par heure

2021

-6,3 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Yn

79,30 $ par heure

2021

7,9 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – T.N.-O.

106,60 $ par heure

2021

-0,1 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars enchaînés (2012)) – Nt

114,30 $ par heure

2021

2,4 % hausse

(variation annuelle)

En 2021, la productivité des entreprises a diminué dans huit provinces ainsi que dans les Territoires du Nord-Ouest. La productivité a augmenté au Nouveau-Brunswick (+0,7 %) et à l'Île-du-Prince-Édouard (+0,5 %); il s'agit cependant d'un net ralentissement par rapport à 2020 pour ces deux provinces. Au Yukon et au Nunavut, la croissance de la productivité s'est poursuivie en 2021, mais à un rythme beaucoup plus lent que l'année précédente. À l'échelle nationale, la productivité des entreprises a enregistré une forte baisse de 5,8 %, après avoir affiché une hausse record de 7,8 % en 2020.

Carte 1  Vignette de la carte 1: Croissance de la productivité du travail dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2021
Croissance de la productivité du travail dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2021

Pour la plupart des provinces, les fortes baisses de la productivité du travail en 2021 contrastent fortement avec les hausses marquées enregistrées au cours de l'année 2020.

Alors que l'année 2020 a été une année de pandémie marquée par des mesures sanitaires contraignantes dans la plupart des provinces et territoires, l'année 2021 a été caractérisée par un net redressement de l'activité économique et du marché du travail, grâce aux taux élevés de vaccination contre la COVID-19 et à l'assouplissement sporadique des restrictions sanitaires au cours de l'année. De plus, en 2021, de nombreux secteurs de l'économie canadienne ont continué à se redresser à la suite des fortes baisses de la production des entreprises enregistrées en 2020, en raison de la pandémie.

Les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la productivité ont varié d'un bout à l'autre du pays en 2021, ce qui témoigne des différences quant à l'ampleur des restrictions. Ces dernières ont été graduellement assouplies, mais à divers degrés et selon des échéanciers différents d'une province ou d'un territoire à l'autre.

Dans huit provinces, les heures travaillées rebondissent plus fortement que la production des entreprises

En 2021, pour une deuxième année consécutive, la productivité enregistrée dans la majorité des provinces a évolué dans le sens opposé du produit intérieur brut (PIB) des entreprises et des heures travaillées. De plus, les mouvements de ces trois indicateurs en 2020 et 2021 ont été plus volatils qu'au cours des années précédentes.

En 2021, les restrictions sanitaires ont été assouplies davantage au cours de l'année dans la plupart des provinces et territoires et cela a favorisé un rebond à la fois du PIB des entreprises et des heures travaillées. Étant donné que les heures travaillées avaient atteint un niveau très bas en 2020, le rebond enregistré en 2021 a été beaucoup plus marqué que celui de la production des entreprises, ce qui a donné lieu à des baisses exceptionnelles de la productivité dans l'ensemble des provinces, à l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick.

À l'échelle nationale, les heures travaillées dans le secteur des entreprises ont enregistré une hausse historique de 11,4 % en 2021. Elles ont aussi augmenté fortement dans toutes les provinces et tous les territoires, ce qui contraste fortement avec les résultats observés en 2020.

Répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les heures travaillées selon la province et le territoire dans le secteur des entreprises, 2021

Les estimations annuelles des heures travaillées par province et territoire dans le secteur des entreprises sont essentiellement fondées sur les données mensuelles de l'Enquête sur la population active (EPA). Il convient de noter que les heures travaillées (utilisées pour mesurer la productivité) tiennent à la fois compte des emplois principaux et des emplois secondaires, contrairement à l'EPA qui tient uniquement compte de l'emploi principal. L'enquête principale de l'EPA menée pour la période de référence qui comprend les mois de janvier à décembre de 2021 ne rend pas compte des pertes d'heures de travail survenues en dehors des semaines de référence. Pour comptabiliser les heures perdues par province et territoire en raison de la pandémie, les estimations ont été ajustées au moyen d'une compilation de questions supplémentaires ajoutées au questionnaire de l'EPA utilisé au cours de la période allant de février 2021 à janvier 2022 pour les mois de référence respectifs de janvier à décembre de 2021. Les données annuelles sur les heures travaillées et les mesures connexes (y compris la productivité du travail) pour 2021 reflètent ces ajustements.

Graphique 1  Graphique 1: Croissance des heures travaillées dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2021
Croissance des heures travaillées dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2021

Les pertes d'heures de travail attribuables à la pandémie de COVID-19 selon les provinces sont beaucoup moins importantes en 2021

À l'échelle nationale, lorsque l'on tient compte uniquement des travailleurs actifs ou en congé payé, l'effet net de la pandémie de COVID-19 sur les heures de travail dans le secteur des entreprises a été une perte de 377,4 millions d'heures en 2021. Cela représente une perte beaucoup moins importante que celle enregistrée en 2020 (-835,8 millions d'heures).

Pour l'ensemble des provinces, les répercussions économiques de la pandémie de COVID-19 en 2021 ont été beaucoup moins marquées que celles enregistrées en 2020. D'une manière générale, les entreprises dans la plupart des provinces ont tiré parti de l'effet d'apprentissage — en particulier avec le recours au télétravail — ainsi que de l'adaptation aux nouvelles restrictions sanitaires en 2021.

Pour une deuxième année consécutive, l'Ontario a affiché la perte d'heures de travail la plus prononcée parmi les provinces; la province a enregistré une perte nette de 187,8 millions d'heures en 2021. Près de 50 % de l'ensemble des heures perdues au pays l'ont été en Ontario.

Tout comme en 2020, les trois territoires ont été les moins touchés en 2021; ils ont enregistré une perte nette de 38 000 heures de travail.

Graphique 2  Graphique 2: Les heures de travail perdues en 2021 en raison de la pandémie de COVID-19 selon la province, secteur des entreprises
Les heures de travail perdues en 2021 en raison de la pandémie de COVID-19 selon la province, secteur des entreprises

La rémunération horaire dans le secteur des entreprises est en baisse dans six provinces

En 2021, la rémunération moyenne par heure travaillée dans le secteur des entreprises a diminué dans six provinces, alors qu'elle a augmenté en Saskatchewan (+1,4 %), au Québec (+0,6 %), au Nouveau-Brunswick (+0,5 %) et au Manitoba (+0,1 %).

La baisse la plus marquée a été enregistrée dans deux provinces orientées vers les ressources, soit en Alberta (-5,1 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (-3,2 %). Dans les trois territoires, la croissance de la rémunération horaire s'est poursuivie en 2021, mais à un rythme beaucoup moins rapide que l'année précédente. En 2020, la rémunération horaire avait affiché de fortes hausses dans toutes les provinces et tous les territoires.

À l'échelle du Canada, la rémunération horaire a reculé de 1,1 % en 2021, après avoir affiché une croissance record de 11,6 % en 2020.

Le salaire horaire moyen pour les salariés travaillant à temps plein varie de façon inégale entre les provinces et les territoires

En 2021, le taux salarial effectif— c'est-à-dire les salaires et traitements par heure travaillée — des salariés travaillant à temps plein dans l'ensemble de l'économie a varié différemment selon les provinces et les territoires. En moyenne, le taux salarial le plus bas a été enregistré à l'Île-du-Prince-Édouard (soit 29,29 $ par heure travaillée), et le plus élevé, au Nunavut (soit 57,75 $ par heure travaillée). À l'échelle nationale, le taux salarial moyen dans l'ensemble de l'économie a atteint 37,72 $ par heure travaillée.

Graphique 3  Graphique 3: Taux salarial effectif et contractuel dans l'ensemble de l'économie, salariés travaillant à temps plein, Canada, provinces et territoires, 2021
Taux salarial effectif et contractuel dans l'ensemble de l'économie, salariés travaillant à temps plein, Canada, provinces et territoires, 2021

Par ailleurs, le taux salarial contractuel — c'est-à-dire les salaires et traitements par heure payée — est plus bas que le taux salarial effectif. Cela s'explique par le fait que les heures payées diffèrent des heures travaillées en raison des congés payés et des heures supplémentaires non payées des salariés.

L'écart salarial entre le taux effectif et le taux contractuel peut servir d'indicateur des congés payés des travailleurs. En 2021, c'est dans les trois territoires que cet écart est le plus grand, et en Alberta qu'il est le plus petit.

En ce qui concerne les salariés travaillant à temps partiel, la situation est quelque peu différente : leur taux salarial est généralement inférieur à celui des salariés travaillant à temps plein. De plus, en moyenne pour chaque heure travaillée, les salariés travaillant à temps partiel affichent une proportion moins élevée de congés payés.

Les régions économiques de Montréal, de Toronto et de la Montérégie ont le plus grand nombre d'échanges de main-d'œuvre avec d'autres régions en 2021

Certaines régions économiques dépendent des travailleurs d'autres régions du pays, soit pour répondre à leurs besoins en matière de main-d'œuvre, soit pour atténuer les pénuries de main-d'œuvre. Par conséquent, de nombreux travailleurs rémunérés quittent la région économique dans laquelle ils vivent pour travailler en dehors de celle-ci. Ils peuvent faire la navette quotidiennement ou faire un ou plusieurs allers-retours chaque mois. Ces échanges de travailleurs entre les régions se traduisent, soit par un flux net positif lorsque la région reçoit plus de travailleurs provenant d'autres régions qu'elle en procure aux autres régions, soit par un flux net négatif dans la situation inverse.

Carte 2  Vignette de la carte 2: Flux nets d'emplois des salariés selon la région économique, 2021
Flux nets d'emplois des salariés selon la région économique, 2021

En 2021, les régions économiques mises en évidence comme étant les plus grandes sources ou destinations de travailleurs étaient situées au Québec et en Ontario. Toutes les régions économiques des autres provinces affichent un flux net d'emplois beaucoup plus faible (oscillant entre un gain de 10 000 emplois et une perte de 10 000 emplois), à l'exception de Wood Buffalo–Cold Lake en Alberta et de Winnipeg au Manitoba. Presque toutes les régions économiques des provinces de l'Atlantique comptaient relativement plus de travailleurs sortant de la région économique que de travailleurs y entrant. En revanche, les trois territoires, le centre et le nord de la Colombie-Britannique et la plupart des régions économiques du nord des autres provinces ont attiré davantage de travailleurs d'autres régions.

Chaque région économique qui reçoit un grand nombre de travailleurs est entourée d'une grappe de régions économiques qui envoient une main-d'œuvre considérable vers différentes destinations. Au Québec et en Ontario, on observe que de telles grappes se sont formées autour de Montréal (flux net positif d'environ 333 000 emplois), de Toronto (flux net positif de 145 000 emplois), ainsi que d'Ottawa (flux net positif d'environ 40 000 emplois) et de la Capitale-Nationale (entourant la ville de Québec) (flux net positif d'environ 21 000 emplois). Au sein de ces grappes, les principales sources de main-d'œuvre sont la Montérégie (flux net négatif de 144 000 emplois), Lanaudière (flux net négatif de 79 000 emplois), les Laurentides (flux net négatif de 66 000 emplois) et Hamilton–Péninsule du Niagara (flux net négatif de 61 000 emplois).




  Note aux lecteurs

La présente diffusion comprend les nouvelles données de 2021 sur la productivité du travail et ses mesures connexes à l'échelle provinciale et territoriale. Les données des années antérieures n'ont fait l'objet d'aucune révision.

Ces données concordent avec celles du produit intérieur brut (PIB) provincial et territorial par industrie pour 2021, diffusées le 2 mai 2022. Elles concordent également avec celles du PIB national par industrie, qui ont été diffusées le 30 avril 2022.

Les estimations provisoires tiennent également compte des données révisées de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail pour 2021 (diffusées le 29 mars 2022). Elles intègrent également les données révisées de l'Enquête sur la population active (diffusées le 24 janvier 2022).

Dans le cadre d'un effort visant à accroître la pertinence des données provinciales et territoriales, deux nouveaux tableaux — qui contiennent une série de données expérimentales sur les statistiques du travail par région économique et par horaire de travail — sont publiés aujourd'hui pour la première fois. Plus précisément, ces nouveaux tableaux représentent un élargissement du tableau 36-10-0489-01. Le premier nouveau tableau (36-10-0675-01) renferme les statistiques du travail selon la région économique et la catégorie d'emploi. Les données présentées dans ce tableau portent aussi sur la mobilité des travailleurs entre le Canada et les États-Unis (flux internationaux) et entre les régions économiques du Canada (flux interrégionaux). Le second nouveau tableau (36-10-0676-01) renferme des statistiques du travail selon l'horaire de travail (temps plein ou temps partiel). En ce qui a trait aux salariés, ce nouveau tableau présente également des estimations des heures payées, en comparaison des heures travaillées.

Mesures de productivité

Dans le présent communiqué, le terme productivité réfère à la productivité du travail. Aux fins de cette analyse, tout comme dans les communiqués sur la productivité du travail à l'échelle nationale, la productivité et ses mesures connexes portent uniquement sur le secteur des entreprises. Cependant, les salaires horaires moyens des travailleurs rémunérés à temps plein et à temps partiel et les flux nets d'emplois par région économique dans la présente analyse portent sur l'ensemble de l'économie.

La productivité du travail est une mesure du PIB réel par heure travaillée. Des hausses de productivité sont observées lorsque la production de biens et de services s'accroît plus vite que le volume de travail consacré à cette production.

Le rendement de l'économie, tel que mesuré au moyen de la productivité du travail, doit être interprété avec prudence, puisque ces données reflètent aussi les variations d'autres facteurs de production, particulièrement le capital, en plus de la croissance de l'efficacité des processus de production. De plus, la croissance de la productivité du travail est souvent influencée par le degré de diversité de la structure industrielle. Par conséquent, la productivité du travail tend à être plus instable dans les plus petites provinces.

Il convient de noter que la production réelle (utilisée pour mesurer la productivité) est fondée sur la valeur ajoutée mesurée aux prix de base et non aux prix du marché, ce qui est conforme au cadre détaillé par industrie.

De plus, l'industrie des services immobiliers, des services de location et de location à bail, qui fait partie du secteur des entreprises productrices de services, exclut le loyer imputé des logements occupés par leur propriétaire, puisqu'il n'y a pas de données sur le nombre d'heures que les propriétaires consacrent aux services d'entretien de leur logement.

Prochaine diffusion

Les estimations révisées des heures travaillées et de la productivité du travail dans les provinces et les territoires pour la période allant de 2019 à 2021 seront publiées le 10 février 2023, au moment de l'incorporation des nouvelles données repères tirées des tableaux des ressources et des emplois provinciaux et territoriaux pour l'année de référence 2019.

Produits

Le portail Statistiques des comptes économiques, accessible sous l'onglet Sujets de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

Le produit Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est aussi accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est également accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :