Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Stocks des principales grandes cultures, 31 mars 2022

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2022-05-06

Au 31 mars 2022, les stocks de blé, de canola, d'orge, de pois secs, d'avoine et de lentilles étaient tous en baisse par rapport à la même date un an plus tôt, un résultat principalement attribuable aux stocks d'ouverture plus faibles. À l'inverse, les stocks de maïs-grain et de soya ont enregistré une hausse.

Les ressources totales plus faibles de la plupart des cultures ont été causées par une baisse de la production en 2021, ce qui a contribué au recul des exportations de la plupart des cultures, malgré la forte demande mondiale. Les marchés des céréales intérieur et international continuent d'être confrontés à une incertitude en raison de la pandémie de COVID-19 et des tensions internationales en cours.

Les stocks de blé sont en baisse en raison de la diminution de la production

Les stocks totaux de blé ont diminué de 38,7 % d'une année à l'autre pour se chiffrer à 10,1 millions de tonnes au 31 mars. Les stocks à la ferme ont diminué de 52,8 % pour s'établir à 6,0 millions de tonnes, tandis que les stocks commerciaux ont augmenté de 9,2 % pour atteindre 4,1 millions de tonnes. Les stocks de blé excluant le blé dur ont diminué de 36,5 % pour se chiffrer à 8,6 millions de tonnes, tandis que les stocks de blé dur ont enregistré un recul de 49,1 % pour s'établir à 1,5 million de tonnes.

Au 31 mars, les livraisons de blé à l'échelle nationale ont diminué de 28,8 % pour s'établir à 16,2 millions de tonnes. Les exportations de blé ont reculé de 44,0 % pour se chiffrer à 10,0 millions de tonnes, en baisse de 7,9 millions de tonnes comparativement à la même date en 2021.

L'utilisation intérieure du blé a affiché une hausse de 14,9 %, principalement en raison de la demande plus forte pour l'alimentation animale, qui a augmenté de 24,7 % pour atteindre 4,9 millions de tonnes. Le blé pour l'alimentation humaine a aussi enregistré une hausse (+2,4 %).

Les exportations de canola affichent leur plus faible niveau en plus de 10 ans

Les stocks totaux de canola ont diminué de 49,3 % pour se chiffrer à 3,9 millions de tonnes au 31 mars, ce qui représente le plus faible niveau enregistré à cette date depuis 2005. La diminution des stocks à la ferme (en baisse de 63,2 % pour s'établir à 2,2 millions de tonnes) ainsi que celle des stocks commerciaux (en baisse de 2,3 % pour se chiffrer à 1,7 million de tonnes) ont toutes deux contribué à la diminution globale.

Les livraisons de canola ont diminué de 27,3 % d'une année à l'autre pour s'établir à 11,2 millions de tonnes au 31 mars, alors que l'usage industriel, principalement le broyage de canola, a reculé de 17,3 % pour se chiffrer à 5,8 millions de tonnes.

Malgré la forte demande mondiale en canola, l'offre limitée a contribué à la diminution des exportations, en baisse de 48,4 % pour s'établir à 4,1 millions de tonnes. Il s'agit des plus faibles exportations enregistrées au 31 mars depuis 2008. Les exportations vers les principaux partenaires commerciaux, comme la Chine et le Japon, ont diminué par rapport à la même date en 2021.

Les importations plus élevées font augmenter les stocks de maïs-grain

Les stocks de maïs-grain ont augmenté de 13,9 % d'une année à l'autre pour atteindre 9,3 millions de tonnes au 31 mars. Les stocks à la ferme ont diminué de 1,8 % pour se chiffrer à 5,3 millions de tonnes, tandis que les stocks commerciaux ont enregistré une hausse de 43,9 % pour atteindre 4,0 millions de tonnes.

L'augmentation des stocks de maïs-grain est en grande partie le résultat de la hausse des importations, qui ont augmenté de 264,1 % pour atteindre 3,3 millions de tonnes, ce qui représente un record pour la période. Les importations plus élevées sont en grande partie attribuables à la demande élevée pour l'alimentation animale dans l'Ouest canadien. La production élevée en 2021 a aussi contribué à la hausse des stocks de maïs-grain.

Les stocks de soya augmentent légèrement, malgré l'offre plus faible

Les stocks de soya ont légèrement augmenté de 0,1 % pour s'établir à 2,0 millions de tonnes au 31 mars. Les stocks à la ferme enregistrés à cette date sont restés inchangés (1,1 million de tonnes), tandis que les stocks commerciaux ont légèrement augmenté (+0,2 % pour atteindre 907 100 tonnes).

Les stocks totaux d'ouverture ont diminué (-52,7 %), tout comme la production (-1,4 %) en 2021. La baisse de l'offre totale a été contrebalancée par la baisse des exportations qui ont chuté de 6,9 % pour s'établir à 3,7 millions de tonnes, tandis que l'utilisation intérieure a diminué de 8,9 % pour atteindre 1,2 million de tonnes.

Les stocks d'orge et d'avoine sont en baisse

Les stocks d'orge ont diminué de 43,7 % pour s'établir à 1,7 million de tonnes au 31 mars, principalement en raison de la baisse de 43,2 % des stocks à la ferme, qui se sont établis à 1,4 million de tonnes, ainsi que de la baisse de 45,7 % des stocks commerciaux, qui se sont chiffrés à 320 600 tonnes. La diminution des stocks totaux d'ouverture (-25,7 %) et de la production (-35,3 %) a contribué à la baisse d'une année à l'autre.

Les exportations d'orge ont reculé de 28,1 % pour se chiffrer à 2,1 millions de tonnes au 31 mars 2022. Les livraisons hors ferme ont diminué de 21,7 % pour s'établir à 3,3 millions de tonnes. Le volume d'orge utilisé au pays, principalement pour l'alimentation des animaux, a chuté de 32,3 % pour s'établir à 4,0 millions de tonnes. Cette diminution est probablement attribuable à la faiblesse de l'offre et à la hausse des prix par rapport à la même date l'année précédente.

Les stocks d'avoine ont baissé de 48,6 % pour s'établir à 947 100 tonnes. Les stocks à la ferme ont diminué de 57,2 % pour se chiffrer à 644 400 tonnes, tandis que les stocks commerciaux ont reculé de 10,6 % pour s'établir à 302 700 tonnes.

L'utilisation intérieure totale d'avoine avait diminué de 28,5 % au 31 mars, principalement en raison de la baisse de l'utilisation pour l'alimentation animale (-29,6 %). Les exportations avaient aussi reculé, en baisse de 25,5 % pour se chiffrer à 1,6 million de tonnes.

Les stocks de pois secs et de lentilles sont en baisse en raison de la diminution des exportations

Les stocks de pois secs ont diminué de 34,9 % pour se chiffrer à 1,2 million de tonnes au 31 mars. Les stocks à la ferme sont principalement à l'origine de la diminution, en baisse de 38,8 % d'une année à l'autre pour s'établir à 902 000 tonnes, et les stocks commerciaux ont diminué de 20,4 % pour s'établir à 321 900 tonnes.

Les exportations de pois secs ont reculé de 50,9 % par rapport à la même date un an plus tôt.

Les stocks de lentilles ont diminué de 34,1 % pour s'établir à 949 100 tonnes, en raison de la diminution des stocks à la ferme (en baisse de 38,9 % pour se chiffrer à 770 000 tonnes), tandis que les stocks commerciaux ont légèrement diminué, en baisse de 0,1 % pour se chiffrer à 179 100 tonnes.


  Note aux lecteurs

Les données sur les stocks des principales grandes cultures entreposés à la ferme proviennent de l'Enquête sur les grandes cultures de mars 2022, qui a été menée auprès d'environ 11 500 agriculteurs canadiens du 1er mars au 29 mars 2022. L'enquête contient également deux questions au sujet de la capacité d'entreposage permanent des grains à la ferme et sur la quantité de grains entreposés à la ferme selon des méthodes d'entreposage temporaire. Ces données sont offertes sur demande.

Les données sur les stocks commerciaux des principales cultures de l'Ouest proviennent de la Commission canadienne des grains. Les données sur les stocks commerciaux de cultures spéciales sont tirées d'une enquête menée auprès des manutentionnaires et des agents de commercialisation des cultures spéciales.

Les tableaux qui font état du bilan national des principales céréales et des cultures spéciales sont publiés en même temps que le présent communiqué sur les niveaux des stocks et sont accessibles en ligne dans les tableaux de données 32-10-0013-01, 32-10-0014 et 32-10-0015-01.

Les données sur les stocks peuvent faire l'objet d'une révision pendant les deux années suivant leur première diffusion.

Calendrier de diffusion : Les dates des diffusions à venir sur les stocks, les superficies et la production des principales grandes cultures sont accessibles en ligne.

Pour obtenir les plus récents renseignements sur le Recensement de l'agriculture, consultez le portail Recensement de l'agriculture.

Pour obtenir plus d'information sur l'agriculture et l'alimentation, consultez le portail Statistiques sur l'agriculture et l'alimentation.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :