Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête annuelle sur les biens et services environnementaux, 2020

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2022-03-23

En 2020, les entreprises canadiennes ont enregistré 19,5 milliards de dollars en ventes de biens environnementaux et de technologies propres, et les ventes de services connexes se sont chiffrées à 11,1 milliards de dollars.

La pandémie de COVID-19 a constitué un défi pour le secteur de la fabrication et a probablement été à l'origine de la baisse de revenus observée dans la plupart des domaines de ce secteur au Canada. Le secteur des technologies propres est resté stable, affichant une augmentation de 3,3 % des ventes intérieures et à l'exportation de biens, ainsi qu'une hausse de 9,5 % des ventes intérieures et à l'exportation de services.

En 2020, plusieurs sous-secteurs ont contribué à l'augmentation de 616 millions de dollars des revenus tirés des ventes intérieures et à l'exportation de biens environnementaux et de technologies propres au Canada. Il s'agit notamment des équipements de production d'énergie propre, de technologies de traitement des eaux usées industrielles et des eaux d'égouts municipaux et de production de bioénergie, biomatériaux et produits biochimiques et équipements pour la production de bioénergie. Des baisses ont été enregistrées dans 7 des 12 sous-secteurs.

Les équipements de production d'énergie propre et les technologies d'efficacité énergétique ainsi que les services connexes restent essentiels pendant la première année de la pandémie

À l'échelle nationale, les revenus tirés des ventes de technologies d'efficacité énergétique représentaient 28,5 % (5,6 milliards de dollars) du total des ventes intérieures et à l'exportation de biens environnementaux et de technologies propres. Les produits de cette catégorie comprennent le matériel industriel, commercial et résidentiel de chauffage, de ventilation et de refroidissement à haute efficacité, qui étaient en plus forte demande pendant la pandémie. Les ventes de services d'efficacité énergétique, tels que les services de consultation en durabilité et en efficacité énergétique, ont atteint 2,6 milliards de dollars en 2020. En Ontario, les ventes de technologies d'efficacité énergétique ont représenté le quart (2,2 milliards de dollars) des ventes totales de biens environnementaux et de technologies propres de la province (8,3 milliards de dollars).

En 2020, les ventes d'équipements de production d'énergie propre se sont élevées à 2,4 milliards de dollars, en hausse de 34,9 % par rapport à 1,8 milliard de dollars en 2019. Les équipements de production d'énergie propre soutiennent, par exemple, la production d'énergie éolienne, d'énergie solaire et d'hydroélectricité ainsi que les projets d'énergie nucléaire. Les ventes de services de production d'énergie propre, comme les services de conception, d'installation et d'entretien de ces projets d'énergie propre, ont augmenté de 22,3 % en 2020 pour s'élever à 3,0 milliards de dollars.

Les exportations des technologies des transports reculent sous l'effet de la baisse de la demande

Bien que l'industrie plus vaste de la fabrication de matériel de transport ait été touchée par la pandémie, les fabricants et les grossistes de technologies des transports propres, comme le matériel automobile et aérospatial écoénergétique, ont affiché des niveaux de ventes semblables à ceux observés avant la pandémie. En 2020, les ventes intérieures et à l'exportation se sont établies à 4,4 milliards de dollars, en baisse de moins de 1 % (-0,9 %) par rapport à l'année précédente.

Les exportations de technologies des transports représentaient 42,6 % du total des biens et services de technologies propres exportés par le Canada (7,1 milliards de dollars). En 2020, les exportations de matériel automobile et aérospatial écoénergétique se sont situées à 3,0 milliards de dollars, en baisse de 13,0 % par rapport à 3,5 milliards de dollars en 2019. Les ventes à l'exportation au Québec ont baissé de 40,7 % en 2020. Cela peut être attribuable aux restrictions de voyage imposées à l'échelle mondiale et à une baisse de la demande pour l'exportation d'aéronefs et d'autres matériel et pièces de transport.

Faire le plein d'énergies renouvelables

En 2020, les ventes intérieures et à l'exportation d'équipements de production de bioénergie (réacteurs de biocarburant) et de biocarburants, de biomatériaux et de produits biochimiques ont atteint près de 2,2 milliards de dollars, soit une hausse de 11,1 % par rapport à environ 2,0 milliards de dollars en 2019. La production de carburants renouvelables (sauf l'éthanol-carburant) en mètres cubes a également été stable tout au long de la pandémie.

Les ventes intérieures de services de ressources durables augmentent dans la plupart des provinces

Les ventes de services de ressources durables, tels que les services d'agriculture de précision, de bioproduits et de foresterie durable, ont augmenté au Québec (297 millions de dollars), en Ontario (112 millions de dollars), en Saskatchewan et au Manitoba combinés (83 millions de dollars) et dans les provinces de l'Atlantique (64 millions de dollars). La Colombie-Britannique a affiché une diminution de 38,9 % des ventes intérieures de services de ressources durables en 2020. Parallèlement, les revenus provenant de l'exploitation forestière en Colombie-Britannique ont baissé de 930,7 millions de dollars (-17,8 %).

Les ventes par province

Comme mentionné précédemment, les entreprises de l'Ontario ont vendu pour près de 8,3 milliards de dollars de biens et services environnementaux et de technologies propres en 2020, ce qui représente la valeur la plus élevée parmi toutes les provinces. Le Québec s'est classé au deuxième rang, enregistrant des ventes de 5,3 milliards de dollars. Ensemble, ces deux provinces étaient à l'origine de 70 % des ventes totales de biens et services environnementaux et de technologies propres réalisées en 2020.

Venaient ensuite la Saskatchewan et le Manitoba combinés (2,0 milliards de dollars), la Colombie-Britannique (1,9 milliard de dollars) et l'Alberta (1,3 milliard de dollars) pour ce qui est des revenus totaux tirés des ventes de biens environnementaux et de technologies propres.

Les exportations vers les États-Unis diminuent alors que les exportations vers d'autres marchés internationaux augmentent

Les exportations de biens et services environnementaux et de technologies propres ont fléchi de 4,0 % en 2020 pour s'établir juste au-dessus de 7,0 milliards de dollars. Cette diminution est surtout attribuable à une baisse de 381 millions de dollars (-7,9 %) des exportations destinées aux États-Unis. Les exportations vers les États-Unis représentent près des deux tiers (4,5 milliards de dollars) du total des biens et services de technologie propre exportés par le Canada. Les exportations vers d'autres marchés internationaux ont augmenté de 3,5 % en 2020 pour atteindre 2,6 milliards de dollars.

Ensemble, les entreprises de l'Ontario (3,2 milliards de dollars) et du Québec (2,1 milliards de dollars) ont exporté pour 5,3 milliards de dollars de biens et services environnementaux et de technologies propres en 2020. Cela représente près des trois quarts (74,6 %) de toutes les exportations canadiennes dans ce secteur.

L'emploi dans le secteur de l'environnement et des technologies propres

En 2020, les industries de l'environnement et des technologies propres ont employé plus de 95 000 personnes au Canada, en hausse de 4,4 % par rapport à 91 000 en 2019. La pandémie a eu une incidence majeure sur les entreprises partout au pays, y compris dans le secteur des technologies propres. Environ la moitié des provinces et des territoires ont signalé une diminution du nombre d'employés dans le domaine de l'environnement, à l'exception du Québec (+21,2 %), de la Saskatchewan et du Manitoba combinés (+7,7 %) et des provinces de l'Atlantique (+5,0 %).

  Note aux lecteurs

Technologies propres

Les données présentées dans ce communiqué sont tirées de l'Enquête sur les biens et services environnementaux (EBSE).

Comparativement aux années de référence antérieures, l'EBSE de 2020 brosse un tableau plus précis du secteur des technologies propres au Canada, grâce à l'élargissement de son contenu et de l'éventail des industries ciblées. Les estimations plus exhaustives produites en 2020 se fondent sur les cycles antérieurs et font partie d'un plan visant à produire et améliorer les données qui servent à dresser le profil du secteur des technologies propres au Canada, et à appuyer ce dernier.

Par technologies propres, on entend ce qui suit :

  • tous les biens et services conçus principalement pour contribuer à l'assainissement ou à la prévention de tout type de dommage environnemental;
  • tous les biens et services qui sont moins polluants ou plus efficaces en matière de ressources que leurs équivalents ordinaires utilisés à des fins semblables; leur utilisation principale, toutefois, n'est pas liée à la protection de l'environnement.

Dans le cadre de l'enquête, des renseignements sont recueillis sur les revenus générés dans plusieurs domaines du secteur canadien des technologies propres, lequel est en pleine croissance. Il est possible d'obtenir une mesure exhaustive des ventes liées aux technologies propres dans l'économie canadienne par l'intermédiaire du Compte économique des produits environnementaux et de technologies propres (CEPETP) de Statistique Canada, dont l'EBSE est l'une des nombreuses composantes. Le CEPETP renferme toutes les transactions du secteur des technologies propres à l'échelle de l'économie, comme l'énergie propre et les déchets de ferraille, alors que l'EBSE permet de produire des données sur un sous-ensemble clairement défini de biens et services, dont le champ est plus précis que celui des données saisies dans le CEPETP.

À compter de l'année de référence 2020, cette diffusion n'intégrera plus les mesures de l'Enquête sur la gestion des déchets, que l'on utilisait auparavant pour fournir des estimations liées aux services de gestion des déchets et aux emplois connexes. Aux fins de cette analyse, les références aux estimations de 2019, qui incluaient auparavant ces mesures combinées, ont été modifiées dans le présent article. En outre, les estimations tirées de l'Enquête sur la gestion des déchets ne seront plus incluses aux côtés des données agrégées de l'EBSE dans les tableaux accessibles au public. Les renseignements relatifs à la collecte de statistiques sur la gestion des déchets sont accessibles dans l'Enquête biennale sur la gestion des déchets.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :