Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Production de fruits et de légumes, 2021

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2022-02-10

Malgré les conditions météorologiques défavorables dans certaines régions du Canada, la valeur à la ferme des fruits et des légumes a augmenté de 2,6 % par rapport à 2020 pour s'établir à 2,6 milliards de dollars. La superficie récoltée a progressé de 1,7 % pour atteindre 188 539 hectares au cours de la dernière année.

À l'échelle nationale, les ventes de légumes se sont accrues de 4,0 % pour se chiffrer à 1,4 milliard de dollars, sous l'effet principalement de la hausse des prix à la ferme. En revanche, les ventes de fruits sont demeurées pratiquement inchangées, bien que des variations régionales aient été observées : les ventes de fruits ont augmenté dans les provinces de l'Atlantique (+46,0 %), mais ont diminué au Québec (-14,7 %) et dans les Prairies (-10,9 %).

Graphique 1  Graphique 1: Valeur à la ferme des fruits et des légumes
Valeur à la ferme des fruits et des légumes

La superficie récoltée s'est accrue dans les provinces de l'Atlantique

En général, les conditions météorologiques ont été favorables dans les provinces de l'Atlantique, ce qui a contribué au bon rendement des cultures fruitières. Les ventes de fruits se sont accrues de 46,0 %, tandis que la superficie récoltée a augmenté de 13,0 % pour s'élever à 20 957 hectares. Cette augmentation est attribuable aux ventes de bleuets sauvages (+69,1 %), de fraises (+52,0 %) et de pommes (+14,6 %).

La production commercialisée de bleuets sauvages a progressé de 50,1 %, stimulée principalement par la reprise observée au Nouveau-Brunswick, où le rendement a progressé de 58,7 % après avoir connu une année difficile en 2020.

Les ventes de légumes ont été stables (-0,6 %) pour se chiffrer à 57,1 millions de dollars, tandis que la production commercialisée a augmenté de 2,0 % pour s'élever 103,7 millions de kilogrammes.

La production de légumes se redresse au Québec

Malgré le gel printanier tardif au Québec, la production de légumes en 2021 a rebondi pour atteindre un niveau supérieur de 3,6 % à la moyenne quinquennale précédente. En 2021, les ventes de légumes ont progressé (+12,8 % pour se situer à 572,2 millions de dollars), portées notamment par l'augmentation de la production commercialisée (+12,4 % pour se chiffrer à 717,6 millions de kilogrammes). Pour sa part, la superficie récoltée a légèrement augmenté (+1,1 %).

Au Québec, les ventes de fruits ont diminué de 14,7 % par rapport à 2020, le gel tardif à la fin de mai ayant eu une incidence sur les rendements (-13,2 %) et sur l'offre. La production commercialisée a fléchi de 12,4 % dans l'ensemble, tous les principaux fruits produits dans la province ayant enregistré une baisse, y compris les bleuets sauvages (-52,9 %), les pommes (-8,0 %) et les canneberges (-5,0 %).

La production de pêches de l'Ontario se remet en partie de la sécheresse de 2020 

Après avoir connu une baisse en 2020, les ventes de fruits en Ontario se sont accrues (+1,7 %) en 2021. Les ventes de pêches ont augmenté de 37,3 % pour atteindre 33,1 millions de dollars en 2021, après un repli en 2020, année durant laquelle la récolte de pêches a été touchée par la sécheresse. Néanmoins, la quantité produite en 2021 était toujours inférieure de 11,5 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente.

La production commercialisée de pommes a diminué de 17,9 % en 2021, tandis que les ventes ont baissé de 15,9 %, par rapport à 2020. Un printemps froid et des conditions estivales sèches ont eu une incidence sur ce produit.

Dans l'ensemble, les producteurs de légumes de l'Ontario ont enregistré des diminutions au chapitre des ventes (-1,0 %), de la production (-3,5 %), du rendement (-2,9 %) et de la superficie récoltée (-0,6 %). Toutefois, la production de tomates a augmenté de 4,4 % pour se situer à 502,1 millions de kilogrammes, sous l'effet d'une augmentation de la superficie récoltée (+4,3 %). Un printemps chaud a fait commencer la saison des asperges plus tôt, et la production a augmenté de 23,9 % en 2021 pour se chiffrer à 7,3 millions de kilogrammes, en hausse par rapport à la faible production observée en 2020.

Les ventes de fruits dans les Prairies diminuent pour une deuxième année consécutive

Les ventes de fruits dans les Prairies ont diminué pour une deuxième année consécutive, en baisse de 10,9 % en 2021. Les ventes de fraises ont fléchi de 28,1 %, tandis que la production a diminué de 34,3 % pour s'établir à 351 000 kilogrammes, en raison principalement de la diminution de la superficie récoltée, laquelle a fléchi de 29,1 % pour se situer à 107 hectares.

Pour la première fois depuis 2013, les ventes de légumes dans les Prairies ont diminué (-1,7 %), s'établissant à 90,4 millions de dollars. Les producteurs du Manitoba (-9,8 %) et de la Saskatchewan (-9,3 %) ont enregistré des baisses de leurs ventes, alors que ceux de l'Alberta (+4,3 %) ont vu leurs ventes augmenter. L'Alberta est à l'origine de 60,4 % des ventes totales de légumes dans les Prairies.

Les producteurs de la Colombie-Britannique ont été confrontés à des conditions météorologiques difficiles

La Colombie-Britannique a dû composer avec de nombreux événements météorologiques difficiles cette année. Par conséquent, les récoltes de certains légumes dont la saison de végétation est plus longue, comme les carottes, le chou, le chou de Bruxelles et le brocoli, ont été retardées ou perdues.

Pendant les mois d'été, certains arbres fruitiers ont été endommagés par la vague de chaleur. La production commercialisée de cerises douces a baissé de 17,0 % pour s'établir à 15,1 millions de kilogrammes, et les ventes ont diminué de 12,1 % pour se situer 64,8 millions de dollars. Dans l'ensemble, les ventes de fruits ont été stables (-0,1 %) en raison de l'augmentation des ventes de canneberges (+12,7 %) et de bleuets en corymbe (+7,6 %).

Les ventes de légumes ont légèrement diminué (-1,9 %) par rapport à un an plus tôt, alors que la production commercialisée a fléchi de 10,2 % pour s'établir à 67,6 millions de kilogrammes.

  Note aux lecteurs

La valeur à la ferme est la valeur reçue par les producteurs lors de la première transaction et du premier changement de propriétaire. Cette valeur exclut les coûts faisant l'objet d'une facturation distincte, dont ceux liés à la livraison, à l'entreposage, à la mise en marché et aux frais administratifs.

Des changements ont été apportés à la méthodologie de l'Enquête sur les fruits et légumes à partir de 2018. Pour obtenir plus de renseignements sur les changements apportés à la méthodologie, consultez la page Web du Programme intégré de la statistique des entreprises, laquelle est accessible à partir de la rubrique À la base des données du site Web de Statistique Canada.

Pour plus de renseignements sur l'agriculture et l'alimentation, visitez le portail des Statistiques sur l'agriculture et l'alimentation. Les utilisateurs des données peuvent aussi visualiser les résultats de l'enquête au moyen de l'outil Production végétale : outil de visualisation.

Pour les derniers renseignements sur le Recensement de l'agriculture, visitez le portail du Recensement de l'agriculture

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Serge DesRoches au 613-866-6924 (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca), Division de l'agriculture.

Date de modification :