Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête canadienne sur la situation des entreprises, quatrième trimestre de 2021

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2021-11-26

Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 0,4 % en août, après avoir reculé de 0,1 % en juillet. L'assouplissement continu des restrictions de santé publique et la poursuite de la relance partout au pays ont eu pour effet d'accroître la demande dans de nombreuses industries productrices de services où les interactions en personne sont requises.

D'octobre au début de novembre 2021, Statistique Canada a mené l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises. L'enquête permet de recueillir des renseignements sur l'environnement dans lequel les entreprises mènent actuellement leurs activités et sur leurs attentes concernant leur avenir.

Les entreprises s'attendaient à devoir faire face à divers obstacles au cours des trois prochains mois (voir la note aux lecteurs) en lien avec l'augmentation du coût des intrants; l'incertitude de la demande des consommateurs; l'embauche et le recrutement ainsi qu'à des obstacles liés aux chaînes d'approvisionnement. La majorité des entreprises qui ont des difficultés à acquérir des intrants, des produits et des fournitures, au pays ou de l'étranger, s'attendaient à ce que ces défis persistent pendant six mois ou plus. Au cours des trois prochains mois, plus de la moitié des entreprises s'attendaient à ce que leur rentabilité soit relativement inchangée, un peu plus du quart s'attendait à une augmentation des prix qu'elles facturent et plus des trois quarts s'attendaient à ce que leur nombre d'employés reste à peu près le même.

Les entreprises s'attendent à devoir faire face à des défis liés à l'augmentation des coûts et à l'incertitude de la demande des consommateurs

Les entreprises doivent faire face à divers obstacles et composer avec des perspectives incertaines. La hausse du coût des intrants, y compris de la main-d'œuvre, le capital, l'énergie et les matières premières, était l'obstacle courant le plus attendu au cours des trois prochains mois (voir la note aux lecteurs). Plus des deux cinquièmes (42,5 %) des entreprises s'attendaient à ce que ce soit un obstacle, en hausse par rapport à 38,5 % des entreprises qui s'attendaient à ce que ce soit un obstacle au troisième trimestre. La majorité des entreprises des secteurs de la fabrication (70,6 %); de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse (68,4 %); des services d'hébergement et de restauration (66,2 %) et du commerce de gros (62,5 %) s'attendaient à ce que la hausse du coût des intrants constitue un obstacle.

Près du tiers (31,9 %) des entreprises s'attendaient à ce que le coût des assurances soit un obstacle au cours des trois prochains mois. Cela était le cas pour plus de la moitié (53,2 %) des entreprises du secteur du transport et de l'entreposage et pour plus des deux cinquièmes des entreprises des secteurs de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse (44,6 %); de la construction (41,2 %) et de la fabrication (40,5 %).

Plus du cinquième (21,2 %) des entreprises s'attendaient à ce que les fluctuations de la demande des consommateurs soient un obstacle au cours des trois prochains mois. Cela était le cas d'environ un tiers des entreprises des services d'hébergement et de restauration (35,4 %), de la fabrication (33,7 %) et du commerce de détail (30,3 %).

Les entreprises confrontées à des problèmes liés à chaîne d'approvisionnement s'attendent à ce que ces problèmes constituent un défi à moyen et à long terme

Plus du quart (27,2 %) des entreprises s'attendaient à avoir de la difficulté à acquérir des intrants, des produits ou des fournitures à l'échelle nationale. Parmi ces entreprises, plus de la moitié (51,8 %) s'attendaient à ce que ces défis se poursuivent pendant six mois ou plus, tandis que plus du tiers (34,2 %) ne savaient pas pendant combien de temps ces défis persisteront. Plus des deux cinquièmes des entreprises du secteur de la construction (45,9 %); du secteur de la fabrication (45,4 %); de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse (43,2 %) et du commerce de détail (40,6 %) s'attendaient à avoir de la difficulté à acquérir des intrants, des produits ou des fournitures au pays au cours des trois prochains mois.

Près d'un cinquième (17,5 %) des entreprises s'attendaient à avoir de la difficulté à acquérir des intrants, des produits ou des fournitures provenant de l'étranger. Parmi ces entreprises, près des trois cinquièmes (56,4 %) s'attendaient à ce que ces défis se poursuivent pendant six mois ou plus, tandis que près d'un tiers (30,3 %) ne savaient pas pendant combien de temps ces défis persisteront. Plus de la moitié (52,1 %) des entreprises du commerce de gros et près des deux cinquièmes (37,6 %) des entreprises du secteur de la fabrication s'attendaient à avoir de la difficulté à acquérir des intrants, des produits ou des fournitures provenant de l'étranger au cours des trois prochains mois.

Le maintien des niveaux des stocks était un obstacle attendu par 18,4 % des entreprises. Parmi ces entreprises, plus de la moitié (51,9 %) s'attendaient à ce que ces défis se poursuivent pendant six mois ou plus, tandis que le tiers (33,0 %) ne savaient pas pendant combien de temps ces défis persisteront.

Les entreprises ont des plans de recrutement, de maintien en poste et de formation pour surmonter les obstacles liés à la main-d'œuvre

Les entreprises s'attendaient à affronter des obstacles liés à la main-d'œuvre. Plus du tiers (35,4 %) de toutes les entreprises, surtout celles dans les secteurs des services d'hébergement et de restauration (53,1 %) et de la fabrication (48,9 %) s'attendaient à ce que le recrutement d'employés qualifiés constitue un obstacle. De plus, près du tiers (32,7 %) des entreprises s'attendaient à ce que la pénurie de main-d'œuvre soit un obstacle, tandis que plus du quart (26,1 %) des entreprises s'attendaient à ce que le maintien en poste d'employés qualifiés constitue un obstacle.

Les trois cinquièmes (60,3 %) des entreprises ont indiqué avoir des plans au cours des 12 prochains mois concernant le recrutement, le maintien en poste et la formation d'employés. Près de la moitié (48,3 %) des entreprises prévoyaient augmenter les salaires offerts aux employés existants au cours des 12 prochains mois, alors qu'environ les trois cinquièmes des entreprises provenant des secteurs des services d'hébergement et de restauration (62,9 %), de la fabrication (57,5 %) et du commerce de gros (55,1 %) prévoyaient le faire.

Un quart (25,1 %) des entreprises prévoyaient augmenter les salaires offerts aux nouveaux employés. En ce qui concerne la formation, plus du quart (27,0 %) des entreprises prévoyaient encourager les employés à participer à une formation en cours d'emploi et 16,0 % des entreprises prévoyaient fournir aux employés du temps rémunéré pour participer à des programmes d'apprentissage et de perfectionnement.

La majorité des entreprises s'attendent à ce que leur rentabilité soit relativement inchangée au cours des trois prochains mois

Plus de la moitié (52,9 %) des entreprises s'attendaient à ce que leur rentabilité soit relativement inchangée. Un peu plus du tiers (33,6 %) de l'ensemble des entreprises s'attendaient à ce que leur rentabilité diminue au cours des trois prochains mois, tandis que 10,4 % d'entre elles s'attendaient à ce qu'elle augmente. Les attentes en matière de rentabilité future différaient selon l'industrie. Près des trois cinquièmes (57,6 %) des entreprises du secteur des services d'hébergement et de restauration et plus des deux cinquièmes des entreprises des secteurs de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse (41,4 %) et du transport et de l'entreposage (40,1 %) prévoyaient une baisse de leur rentabilité. Parallèlement, plus des trois cinquièmes des entreprises des services professionnels, scientifiques et techniques (65,7 %) et de la finance et des assurances (62,5 %) s'attendaient à ce que leur rentabilité demeure relativement inchangée.

Un peu plus du quart (25,9 %) des entreprises prévoyaient augmenter leurs prix au cours des trois prochains mois, en hausse par rapport à 21,7 % des entreprises qui prévoyaient le faire au troisième trimestre. Ce sont les entreprises des secteurs du commerce de gros (58,5 %), de la fabrication (47,8 %) et du commerce de détail (47,2 %) qui s'attendaient le plus à augmenter leurs prix.

Plus des trois quarts (77,4 %) des entreprises s'attendaient à conserver à peu près le même nombre d'employés au cours des trois prochains mois, ce qui constitue une proportion semblable à celle déclarée au cours du troisième trimestre (78,2 %). En revanche, 9,7 % des entreprises s'attendaient à ce que leur nombre d'employés diminue, en hausse par rapport à 7,1 % au trimestre précédent. Dans le secteur des services d'hébergement et de restauration, 21,4 % des entreprises s'attendaient à une diminution de leur nombre d'employés au cours des trois prochains mois, en hausse par rapport au trimestre précédent (16,0 %).

En ce qui concerne les postes vacants, 8,6 % des entreprises s'attendaient à avoir plus de postes vacants au cours des trois prochains mois. Toutefois, dans le secteur des services d'hébergement et de restauration, près du cinquième (19,2 %) des entreprises s'attendaient à avoir plus de postes vacants.

Les entreprises prévoient des défis pour ce qui est de rembourser des prêts du gouvernement au cours des 12 prochains mois

Au cours des 12 prochains mois, 15,1 % des entreprises prévoyaient des défis majeurs en ce qui a trait au remboursement des fonds reçus dans le cadre des programmes de soutien remboursable du gouvernement mis en place en raison de la pandémie de COVID-19. Près des deux cinquièmes (38,7 %) des entreprises du secteur des services d'hébergement et de restauration et environ le quart des entreprises de secteurs des arts, des spectacles et des loisirs (25,2 %) et du transport et de l'entreposage (23,5 %) prévoyaient des défis majeurs en matière de remboursement.

Lorsqu'on leur a demandé de quelle manière l'absence de programmes de soutien du gouvernement aurait une incidence sur la survie de leur entreprise au cours des 12 prochains mois, un tiers (33,3 %) des entreprises ont indiqué que le niveau d'incidence serait de moyen à élevé. Les entreprises des secteurs des services d'hébergement et de restauration (63,7 %) et des arts, des spectacles et des loisirs (59,0 %) étaient les plus susceptibles d'indiquer un niveau d'incidence de moyen à élevé sur la survie de leur entreprise.

Plus des trois quarts (77,8 %) des entreprises avaient les liquidités nécessaires pour continuer leurs activités au cours des trois prochains mois. Près du cinquième (19,4 %) des entreprises ont déclaré qu'elles n'avaient pas la capacité de s'endetter davantage. Les raisons les plus fréquemment invoquées par ces entreprises étaient le manque de confiance ou l'incertitude quant aux ventes futures (46,8 %), les flux de trésorerie (45,1 %), les conditions défavorables (15,6 %) et la perception que la demande de prêts serait refusée (15,6 %).

Plus de 1 entreprise sur 10 (12,7 %) avait l'intention d'élargir ses activités ou de se restructurer, ou encore de fusionner avec ou d'investir dans d'autres entreprises ou d'en acquérir d'autres au cours de l'année à venir. Comme lors du troisième trimestre, 3,5 % des entreprises avaient des plans de transfert ou de vente au cours de la prochaine année. Parallèlement, 2,1 % des entreprises avaient des plans de fermeture, en hausse par rapport à 1,6 % au troisième trimestre.

Les deux cinquièmes des entreprises s'attendent à ce que leurs ventes soient comparables à celles observées avant la pandémie au cours des trois prochains mois

Plus du quart (28,8 %) des entreprises s'attendaient à ce que leurs ventes soient inférieures d'octobre à décembre 2021 par rapport aux ventes observées d'octobre à décembre 2019, avant la pandémie. Parmi ces entreprises, plus du quart (26,3 %) s'attendaient à ce que les ventes prennent plus de 12 mois à revenir aux niveaux observés avant la pandémie, tandis que 15,8 % s'attendaient à ce qu'il soit peu probable que les ventes reviennent aux niveaux affichés avant la pandémie. Parallèlement, plus du tiers (35,8 %) des entreprises s'attendaient à ce que le niveau des ventes soit à peu près le même, tandis que près d'un cinquième (19,0 %) s'attendaient à ce que les ventes soient plus élevées d'octobre à décembre 2021 par rapport à la période allant d'octobre à décembre 2019.



  Note aux lecteurs

Il est maintenant possible de consulter les données de l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises. Les tableaux présentent les données à l'échelle nationale, provinciale et territoriale, selon le secteur d'activité, la taille de l'effectif, le type d'entreprise et le propriétaire majoritaire. Les données sont également offertes sur demande pour les 20 plus grandes villes du Canada.

Les données qui figurent dans le présent communiqué sont tirées de l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises de Statistique Canada. Les résultats de cette enquête s'appliquent à toutes les entreprises ayant des salariés au Canada. L'enquête est menée tous les trimestres afin de recueillir des données auprès des entreprises au Canada de manière plus efficace et plus rapide qu'au moyen des méthodes d'enquête traditionnelles.

L'enquête la plus récente a été menée du 1er octobre au 5 novembre 2021. Les répondants ont été interrogés à propos de leurs attentes pour la période des trois mois suivants. Par conséquent, cette période des trois prochains mois peut s'échelonner du 1er octobre 2021 au 5 février 2022, selon la date à laquelle l'entreprise a fourni sa réponse.

Statistique Canada souhaite remercier tous les Canadiens et toutes les Canadiennes qui ont pris le temps de répondre aux questions de la présente enquête. Leur participation a permis de mieux comprendre l'économie et les entreprises canadiennes.

Produits

L'infographie intitulée « Situation des entreprises au Canada, quatrième trimestre de 2021 », qui fait partie de la série Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M), est disponible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca.

Date de modification :