Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce de détail, février 2021

Diffusion : 2021-04-28

Ventes au détail – Canada

55,1 milliards de dollars

Février 2021

4,8 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – T.-N-L.

775,2 millions de dollars

Février 2021

-10,8 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Î.-P.-É.

250,9 millions de dollars

Février 2021

2,5 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – N.-É.

1 537,9 millions de dollars

Février 2021

2,9 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – N.-B.

1 197,2 millions de dollars

Février 2021

-1,5 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Qc

12 407,5 millions de dollars

Février 2021

19,0 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Ont.

19 282,0 millions de dollars

Février 2021

2,3 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Man.

2 043,9 millions de dollars

Février 2021

6,7 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Sask.

1 719,6 millions de dollars

Février 2021

-0,3 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Alb.

7 443,7 millions de dollars

Février 2021

1,1 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – C.-B.

8 222,9 millions de dollars

Février 2021

-0,1 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Yn

81,6 millions de dollars

Février 2021

1,8 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – T.N.-O.

74,5 millions de dollars

Février 2021

-4,0 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Nt

46,0 millions de dollars

Février 2021

-2,4 % baisse

(variation mensuelle)

Les ventes au détail ont augmenté de 4,8 % pour atteindre 55,1 milliards de dollars en février. Les ventes ont progressé dans 9 des 11 sous-secteurs. Le sous-secteur des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ainsi que celui des stations-service ont enregistré les ventes les plus élevées.

Les ventes au détail de base, qui excluent les ventes des stations-service et des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, ont progressé pour la première fois en trois mois, en hausse de 3,8 % en février sous l'effet de l'augmentation des ventes des magasins de marchandises diverses et des magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires.

Exprimées en volume, les ventes au détail se sont accrues de 4,3 % en février.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19 sévissant actuellement au Canada, les gouvernements provinciaux continuent de mettre en place des mesures de santé publique dans plusieurs régions du pays, ce qui touche directement le secteur du commerce de détail. Selon les commentaires des répondants, environ 12 % des détaillants ont dû fermer leurs portes en février. La fermeture a duré en moyenne deux jours ouvrables. En dépit des circonstances difficiles, la plupart des détaillants ont fourni les données sur leurs ventes, et Statistique Canada les remercie de leur collaboration soutenue.

Compte tenu de l'évolution rapide de la situation économique, Statistique Canada produit une estimation provisoire des ventes au détail, qui laisse supposer que les ventes ont augmenté de 2,3 % en mars. En raison de la nature provisoire de ce chiffre, on s'attend à ce qu'il soit révisé.

Cette estimation non officielle a été calculée à partir des réponses reçues de 65 % des entreprises visées par l'enquête. Le taux de réponse moyen final à l'enquête au cours des 12 mois précédents s'est établi à 90,4 %.

Graphique 1  Graphique 1: Les ventes au détail augmentent en février
Les ventes au détail augmentent en février

Les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ainsi que les ventes des stations-service affichent des hausses consécutives

Les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont augmenté pour un deuxième mois consécutif, en hausse de 5,0 % en février. L'augmentation était principalement attribuable à la croissance des ventes des concessionnaires d'automobiles neuves (+5,6 %) et des magasins de pièces, de pneus et d'accessoires pour véhicules automobiles (+9,2 %), dont certains avaient fermé leurs portes en janvier en raison des mesures de confinement mises en place dans certaines régions. En revanche, les ventes des autres concessionnaires de véhicules automobiles ont diminué de 2,3 % en février.

Les ventes des stations-service ont aussi progressé pour un deuxième mois consécutif, en hausse de 12,3 % en février; il s'agit de la plus forte augmentation enregistrée depuis juin 2020.Les prix plus élevés de l'essence, lesquels se sont accrus d'un mois à l'autre, ont contribué à cette hausse. Exprimées en volume, les ventes des stations-service ont progressé de 6,8 %, après avoir enregistré quatre reculs consécutifs.

Les ventes au détail de base augmentent sous l'effet de la hausse des ventes des magasins de marchandises diverses et des détaillants désignés non essentiels

Après avoir enregistré deux mois consécutifs de baisses, les ventes au détail de base ont augmenté de 3,8 % en février, principalement en raison de la hausse des ventes des magasins de marchandises diverses (+6,1 %).

Les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires ont également contribué à la croissance des ventes au détail de base, en hausse de 23,7 % en février. Il s'agit de la première augmentation observée dans le sous-secteur depuis septembre 2020. Les ventes ont progressé dans les trois sous-catégories, au moment où les mesures de confinement imposées aux détaillants désignés non essentiels en raison de la COVID-19 étaient assouplies dans de nombreuses régions du pays. En février, environ 39 % des magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires ont déclaré avoir fermé leurs portes pendant 6 jours en moyenne, alors que 48 % de ces détaillants avaient déclaré avoir fermé leurs portes pendant 13 jours en moyenne en janvier.

Après avoir affiché deux reculs consécutifs, les ventes des magasins de meubles et d'accessoires de maison (+18,0 %) et des magasins d'articles de sport, d'articles de passe-temps, d'articles de musique et de livres (+23,5 %) ont enregistré une hausse en février.

En revanche, les ventes des magasins d'alimentation ont diminué de 1,4 % en février. La baisse était principalement attribuable aux ventes moins élevées des magasins d'alimentation spécialisés (-12,7 %).

Graphique 2  Graphique 2: Les ventes de 9 des 11 sous-secteurs affichent des hausses
Les ventes de 9 des 11 sous-secteurs affichent des hausses

Hausse des ventes dans six provinces

Les ventes ont augmenté dans six provinces en février, et c'est au Québec et en Ontario que les hausses les plus marquées ont été observées.

Au Québec, les ventes ont progressé de près du cinquième (+19,0 %) en février, et il s'agit de la plus importante croissance affichée par la province depuis juin 2020. Les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles dans la province ont déclaré la hausse des ventes la plus marquée dans le contexte de l'assouplissement des restrictions liées à la COVID-19 en février. Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, les ventes ont augmenté de 20,4 %.

En Ontario, les ventes se sont accrues de 2,3 % sous l'effet des ventes plus élevées enregistrées par les stations-service et par les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires. Dans la RMR de Toronto, les ventes ont diminué de 1,9 %, ce qui reflète la prolongation des mesures de confinement liées à la COVID-19 dans la région.

Les ventes du commerce de détail électronique au Canada

Sur une base non désaisonnalisée, les ventes du commerce de détail électronique ont augmenté de 92,0 % d'une année à l'autre pour atteindre 3,1 milliards de dollars en février, ce qui représente 6,8 % des ventes totales du commerce de détail. Comme un plus grand nombre de magasins traditionnels ont pu accueillir des clients en personne, la proportion des ventes en ligne par rapport aux ventes au détail totales a diminué de 1,3 point de pourcentage en février.

Sur une base désaisonnalisée, les ventes du commerce de détail électronique ont reculé de 5,7 % en février.





  Note aux lecteurs

Au moment de la présente diffusion, les données mensuelles non désaisonnalisées ont été révisées à partir de janvier 2020, alors que les données désaisonnalisées (incluant les ventes du commerce de détail électronique) ont été révisées à partir de janvier 2017. Les facteurs qui influent sur les révisions comprennent la réception tardive des renseignements communiqués par les répondants, la correction de renseignements dans les données fournies, le remplacement de chiffres estimatifs par des valeurs réelles (une fois celles-ci disponibles) ainsi que les mises à jour des facteurs saisonniers. Ces facteurs comprennent également la reclassification des entreprises à l'intérieur ou à l'extérieur du secteur du commerce de détail, de même que la reclassification des entreprises entre les sous-secteurs du commerce de détail.

À moins d'indication contraire, toutes les données qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants.

Les données désaisonnalisées sont des données que l'on a modifiées afin d'éliminer l'effet des caractéristiques saisonnières et de calendrier dans le but de permettre des comparaisons plus utiles de la conjoncture économique d'une période à l'autre. Pour obtenir plus de renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

La variation en pourcentage de l'estimation provisoire des ventes au détail est calculée au moyen de données désaisonnalisées et est exprimée en dollars courants.

Cet indicateur avancé est un produit spécial publié dans le contexte de la pandémie de COVID-19 pour fournir à la population canadienne des renseignements actuels sur le commerce de détail. Les sources de données et la méthodologie utilisée sont les mêmes que celles énoncées dans la page d'information de l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail.

Les estimations de la tendance-cycle figurent dans certains graphiques afin de compléter les séries désaisonnalisées. Ces données représentent une version lissée d'une série chronologique désaisonnalisée et visent à fournir des renseignements sur les mouvements à plus long terme, y compris les variations de la direction qui sous-tend la série. Pour obtenir des renseignements sur les données de la tendance-cycle, veuillez consulter la page Web intitulée Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent accessibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier au cours des mois de référence à la fin de la série ou pendant des périodes de perturbations économiques.

Les estimations désaisonnalisées relatives aux magasins de détail qui vendent du cannabis sont présentées sous forme non désaisonnalisée, car aucun profil saisonnier n'a encore été établi au moyen des statistiques officielles. L'établissement d'un tel profil exige plusieurs mois de données observées. D'ici à ce qu'il soit possible d'établir un profil saisonnier, les estimations désaisonnalisées pour les magasins de détail qui vendent du cannabis seront identiques aux chiffres non désaisonnalisés.

Les données sur le commerce de détail électronique produites par Statistique Canada comprennent les ventes en ligne de deux types de détaillants distincts. Le premier type correspond aux détaillants qui n'ont pas de vitrine. Ces entreprises sont des détaillants qui font des affaires uniquement sur Internet et elles sont classées selon le code 45411, Entreprises de magasinage électronique et de vente par correspondance, du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN). Le deuxième type de détaillants correspond à ceux qui ont une vitrine, soit les détaillants traditionnels. Si les activités en ligne d'un détaillant traditionnel sont gérées séparément, elles sont aussi classées selon le code 45411 du SCIAN.

Certaines opérations courantes du commerce de détail électronique, comme les réservations de voyages et d'hébergement, les achats de billets et les opérations financières, ne sont pas comprises dans les chiffres sur le commerce de détail au Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le commerce de détail électronique au Canada, veuillez consulter le document intitulé « Commerce de détail en ligne au Canada ».

Les ventes totales du commerce de détail exprimées en volume sont calculées en corrigeant les valeurs en dollars courants à l'aide d'indices des prix à la consommation.

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 20-10-0054-01 et 20-10-0079-01 seront mis à jour sous peu.

Prochaine diffusion

Les données de mars sur le commerce de détail seront diffusées le 21 mai.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :