Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Transport ferroviaire, 2019

Diffusion : 2021-04-08

Le temps froid et une grève ferroviaire modèrent la croissance du volume de marchandises

En 2019, le tonnage de marchandises a légèrement augmenté de 0,5 % par rapport à un an plus tôt pour atteindre 330,2 millions de tonnes, en dépit de deux événements ayant perturbé le transport ferroviaire en 2019. Une période de froid extrême en février a contribué au volume mensuel transporté le plus bas en quatre ans. En novembre, une diminution généralisée du volume de l'ensemble des marchandises a coïncidé avec une interruption de travail dans l'industrie ferroviaire canadienne ce mois-là.

Néanmoins, en décembre, des volumes importants des secteurs de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz ont contribué à faire augmenter le tonnage total pour une autre année. Depuis 2015, les transporteurs ferroviaires canadiens ont enregistré une augmentation de 8,3 % de leur tonnage de marchandises, ce qui a entraîné une croissance de 19,9 % des recettes tirées du transport de marchandises au cours de la même période.

Les dépenses d'exploitation augmentent

En 2019, les dépenses d'exploitation des transporteurs ferroviaires se sont accrues de 5,9 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 11,5 milliards de dollars. À l'exception du carburant diesel, toutes les autres composantes des dépenses ont augmenté; les frais généraux d'administration, qui comprennent les salaires et les traitements (+10,7 %), les dépenses d'exploitation ferroviaire (+6,6 %), les dépenses en équipement (+5,4 %) et les dépenses liées à l'entretien des voies (0,1 %), représentaient les plus fortes hausses. Le coût du carburant diesel a baissé de 4,7 %, le coût du carburant au litre ayant diminué par rapport à 0,95 $ en 2018 pour s'établir à 0,87 $ en 2019.

Malgré l'augmentation des dépenses, le ratio d'exploitation de l'industrie (c'est-à-dire les dépenses d'exploitation exprimées en proportion des recettes d'exploitation) est demeuré à 0,66 en 2019. Autrement dit, les chemins de fer ont engagé des dépenses de 66 $ pour générer 100 $ de recettes en 2019.

Graphique 1  Graphique 1: Recettes et dépenses d'exploitation de l'industrie ferroviaire, 2010 à 2019
Recettes et dépenses d'exploitation de l'industrie ferroviaire, 2010 à 2019

La performance est stable, mais la productivité du travail diminue

En 2019, la distance moyenne de fret payant, soit le fret pour lequel un paiement a été effectué, a connu une légère hausse pour atteindre 1 260 kilomètres. Alors que le nombre moyen de wagons par train de marchandises a légèrement augmenté pour se chiffrer à 114, la vitesse moyenne des trains a ralenti quelque peu pour s'établir à 37 kilomètres à l'heure. En 2019, les tonnes-kilomètres payantes, soit le déplacement d'une tonne de fret payant sur une distance d'un kilomètre, ont augmenté légèrement de 0,7 %.

En 2019, la rémunération totale des employés a augmenté en raison d'un plus grand nombre d'employés et de salaires plus élevés. Le nombre d'employés s'est accru de 4,8 % pour atteindre 34 612; la rémunération annuelle moyenne et les prestations connexes ont légèrement augmenté de 0,1 % pour se chiffrer à 98 284 $. Par conséquent, la productivité du travail, soit les tonnes-kilomètres payantes par employé des chemins de fer, a baissé de 3,9 % pour s'établir à 13,0 millions en 2019.

Comme les chemins de fer ont transporté presque le même tonnage de marchandises en 2019 que l'année précédente, la consommation de carburant diesel a été sensiblement la même pour se chiffrer à 2,2 milliards de litres. Cependant, le coût du diesel a baissé de 4,7 % pour s'établir à 0,87 $ le litre en 2019 et a fait baisser le coût global du carburant à environ 1,9 milliard de dollars.

Le volume de fret est principalement attribuable à l'Ouest canadien

En 2019, les chemins de fer ont transporté 330,2 millions de tonnes de marchandises (de type intermodal et non intermodal), en hausse de 0,5 % par rapport à 2018. Six marchandises ont été à l'origine de plus de la moitié de ce total. Les plus importantes augmentations absolues d'une année à l'autre ont été enregistrées au chapitre des minerais de fer et de leurs concentrés (+3,4 millions de tonnes) ainsi que du mazout et du pétrole brut (+2,8 millions de tonnes).

De plus grandes quantités de tonnes de blé (+0,9 million de tonnes) et de chargements mixtes ou de fret non identifié (+0,2 million de tonnes) ont été transportées, tandis qu'aucun changement n'a été observé pour le charbon et qu'une baisse a été enregistrée pour ce qui est du transport de potasse (-2,1 millions de tonnes).

En 2019, 86,2 % de toutes les expéditions ferroviaires selon le poids provenaient du Canada et 13,8 % provenaient des États-Unis ou du Mexique. Un peu plus des deux tiers de toutes les expéditions canadiennes provenaient de l'Alberta (26,9 %), de la Colombie-Britannique (22,0 %) et de la Saskatchewan (20,5 %).

Graphique 2  Graphique 2: Volume total de fret transporté par le réseau ferroviaire, 2010 à 2019
Volume total de fret transporté par le réseau ferroviaire, 2010 à 2019

En Alberta, le mazout et le pétrole brut (23,9 % du poids) ont été les principales marchandises transportées en 2019, et la plupart (80,3 %) étaient destinés aux États-Unis. Venait ensuite le blé, qui représentait 9,8 % des expéditions selon le poids, et dont la presque totalité (98,5 %) a été transportée en Colombie-Britannique afin d'être exportée.

Au cours de la même période, le charbon (48,7 %) est demeuré la principale marchandise transportée par voie ferroviaire selon le poids en Colombie-Britannique, et la presque totalité (97,9 %) a été transportée à l'intérieur de la province vers les marchés d'exportation.

Graphique 3  Graphique 3: Six principales marchandises transportées par le réseau ferroviaire, 2014 à 2019
Six principales marchandises transportées par le réseau ferroviaire, 2014 à 2019

Parmi les marchandises transportées par voie ferroviaire à l'extérieur de la Saskatchewan, la potasse (34,8 %) est demeurée la principale : 47,1 % ont été transportés à destination de la Colombie-Britannique en vue d'être exportés et 44,7 % l'ont été vers les États-Unis ou le Mexique. D'autres principales marchandises transportées par voie ferroviaire en provenance de la Saskatchewan comprenaient le blé (20,7 %) et le canola (9,7 %), tous deux transportés vers la Colombie-Britannique en vue d'être exportés.


  Note aux lecteurs

La présente publication est fondée sur deux sources de données, à savoir une enquête annuelle, ainsi qu'un fichier de données administratives sur l'origine et la destination des marchandises provenant de Transports Canada. L'enquête annuelle permet de recueillir des données financières et d'exploitation ainsi que des données sur l'emploi à partir d'un recensement des chemins de fer canadiens offrant des services de transport de marchandises et de voyageurs.

Le fichier des statistiques sur l'origine et la destination des marchandises permet de mesurer les mouvements des marchandises transportées par le Canadien National (CN), le Canadien Pacifique (CP), les transporteurs qui ont des mouvements interréseaux avec le CN et le CP, ainsi qu'un certain nombre de transporteurs régionaux et qui offrent un service sur courtes distances n'ayant pas de mouvements interréseaux avec le CN ni le CP.

Les données financières, d'exploitation, d'origine et de destination peuvent varier d'une année à l'autre en raison, par exemple, des fluctuations dans les taux de change sur les devises et des reclassifications des comptes. Les données sont également influencées par les fusions et les acquisitions ainsi que par les compagnies qui entrent ou sortent de l'industrie.

Les données regroupées sont accessibles pour le Canada et certaines régions géographiques.

Il est important de prendre en note que l'univers des transporteurs régionaux et qui offrent un service sur courtes distances change régulièrement. Plus particulièrement, en 2018, les données d'une entreprise ont été ajoutées pour la première fois aux estimations. Les années précédentes, cette entreprise était classée comme inactive et aucune estimation n'a été effectuée. Par conséquent, toute comparaison des données de 2018 avec celles des années précédentes doit être effectuée avec prudence, puisque ceci constitue un bris dans la série.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :