Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce de gros annuel, 2019

Diffusion : 2021-03-30

En 2019, les revenus d'exploitation des grossistes canadiens se sont accrus de 2,0 % et ont atteint un sommet inégalé de 1,1 billion de dollars. Au total, sept des neuf sous-secteurs du commerce de gros ont enregistré des hausses de revenus.

Le coût des biens vendus, qui représente le coût d'acquisition de biens aux fins de revente, a progressé au même rythme que les revenus pour se chiffrer à 947,7 milliards de dollars en 2019.

Par conséquent, les marges brutes pour les grossistes (la différence entre les revenus d'exploitation totaux et le coût des biens vendus, exprimée en pourcentage des revenus d'exploitation totaux) étaient inchangées (16,8 %).

Le total des dépenses d'exploitation, qui comprend la rémunération de la main-d'œuvre, a augmenté de 4,5 % pour atteindre 136,9 milliards de dollars. Le total des dépenses d'exploitation a augmenté dans tous les sous-secteurs.

Dans l'ensemble, les bénéfices d'exploitation des grossistes, exprimés en pourcentage des revenus d'exploitation totaux, ont diminué pour passer de 5,1 % en 2018 à 4,8 % en 2019, la croissance des revenus ayant été moins importante que la hausse des dépenses.

Les revenus des grossistes sont en hausse dans tous les sous-secteurs, sauf deux

Parmi les marchands en gros, l'augmentation la plus marquée des revenus d'exploitation a été observée dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles. Ce sous-secteur a enregistré une hausse de 6,5 % pour s'établir à 144,2 milliards de dollars en 2019, sous l'effet des importations et des exportations de véhicules, qui ont toutes deux augmenté par rapport à 2018.

En 2019, les revenus d'exploitation des grossistes de pétrole et de produits pétroliers étaient à l'origine de la plus grande part (24,8 %) des revenus d'exploitation du secteur du commerce de gros. Il s'agit d'une baisse par rapport à la proportion de 25,5 % enregistrée en 2018.

Exprimée en dollars, la deuxième augmentation de revenus en importance a été enregistrée dans le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac, en hausse de 4,6 % pour se fixer à 149,9 milliards de dollars en 2019. Ce sous-secteur comprend désormais l'industrie du cannabis. La majeure partie de la hausse dans ce sous-secteur est attribuable à l'industrie de l'alimentation, dont les revenus se sont accrus de 4,4 % pour s'établir à 132,8 milliards de dollars. L'ajout de l'industrie du cannabis à ce sous-secteur a également contribué en partie à l'augmentation.

Les seuls sous-secteurs qui ont vu leurs revenus d'exploitation diminuer sont le sous-secteur du pétrole et des produits pétroliers, et celui des matériaux et des fournitures de construction. Les grossistes de pétrole et de produits pétroliers ont vu leurs revenus diminuer de 0,9 % pour s'établir à 282,8 milliards de dollars, les baisses des prix du pétrole brut n'ayant été qu'en partie contrebalancées par la hausse de la production. Parallèlement, les revenus des grossistes de matériaux et de fournitures de construction ont diminué de 2,9 % pour s'établir à 107,3 milliards de dollars, les grossistes de bois d'œuvre, de menuiseries préfabriquées, d'articles de quincaillerie et d'autres fournitures de construction ayant vu leurs revenus reculer de 6,8 % pour s'établir à 52,3 milliards de dollars.

Les marges brutes des grossistes sont inchangées

Exprimées en pourcentage des revenus d'exploitation totaux, les marges brutes étaient inchangées par rapport aux niveaux de 2018 et se sont chiffrées à 16,8 %. Au total, cinq sous-secteurs ont affiché une augmentation de leurs marges brutes, tandis que quatre sous-secteurs ont fait état d'une diminution.

Les marges brutes ont beaucoup varié d'un sous-secteur à l'autre, selon la structure de coûts des différents types de grossistes. Parmi les marchands en gros, la plus faible marge brute a été enregistrée par les grossistes de pétrole et de produits pétroliers (3,9 %). Les plus fortes marges ont été observées dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures (26,9 %), suivi du sous-secteur des articles personnels et ménagers (24,9 % en 2019, en baisse par rapport à la proportion de 25,5 % enregistrée en 2018).

Les bénéfices d'exploitation diminuent

En 2019, cinq des neuf sous-secteurs ont enregistré des baisses annuelles de leurs bénéfices d'exploitation, exprimés en pourcentage des revenus d'exploitation totaux. Dans l'ensemble, les bénéfices d'exploitation ont diminué pour passer de 5,1 % en 2018 à 4,8 % en 2019.

Parmi les marchands de gros, les grossistes d'articles personnels et ménagers ont enregistré la plus forte baisse de leurs bénéfices d'exploitation pour passer de 6,8 % en 2018 à 5,8 % en 2019. Les cinq groupes faisant partie de ce sous-secteur ont affiché une baisse de leurs bénéfices, exprimés en pourcentage des revenus.

Parmi les marchands de gros, les grossistes de véhicules automobiles et de pièces et d'accessoires de véhicules automobiles ont affiché la plus forte augmentation des bénéfices d'exploitation pour passer de 4,3 % en 2018 à 4,6 % en 2019, leurs revenus ayant augmenté à un rythme plus rapide que leurs dépenses d'exploitation totales.

Les revenus du commerce de gros sont en hausse dans la plupart des provinces

En 2019, six provinces ainsi que deux territoires ont déclaré des hausses de revenus d'exploitation de leurs grossistes par rapport à 2018. Dans l'ensemble, les revenus d'exploitation au Canada ont augmenté de 22,5 milliards de dollars en 2019. La hausse est principalement attribuable aux deux provinces centrales : l'Ontario a affiché une hausse de 15,3 milliards de dollars des revenus d'exploitation, et le Québec, une augmentation de 7,0 milliards de dollars.

Dans l'ensemble, les revenus d'exploitation des grossistes de l'Ontario sont demeurés les plus élevés parmi toutes les provinces, en hausse de 3,5 % pour atteindre 447,7 milliards de dollars. Sept des neuf sous-secteurs ont affiché une croissance de 2018 à 2019. La hausse la plus marquée a été enregistrée par le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, dont les revenus se sont accrus de 8,7 % pour s'établir à 104,5 milliards de dollars. Les seuls sous-secteurs en Ontario qui ont vu leurs revenus d'exploitation diminuer sont ceux du pétrole et des produits pétroliers (-7,8 %) et des matériaux et des fournitures de construction (-4,2 %).

Les bénéfices d'exploitation en Ontario se sont fixés à 5,8 % en 2019, en légère baisse par rapport à 6,0 % en 2018. De 2018 à 2019, le coût des biens vendus par les grossistes en Ontario a augmenté de 3,5 % pour se chiffrer à 354,1 milliards de dollars. Parallèlement, le total des dépenses d'exploitation des grossistes de l'Ontario a affiché une hausse annuelle de 5,4 % pour atteindre 67,8 milliards de dollars en 2019.

En 2019, les grossistes de l'Alberta ont enregistré une baisse annuelle de 0,3 % de leurs revenus d'exploitation, qui se sont établis à 306,2 milliards de dollars. Cette diminution était principalement attribuable au sous-secteur du pétrole et des produits pétroliers (-1,2 %), qui représentait plus des deux tiers des revenus d'exploitation des grossistes de la province. En Alberta, cinq des neuf sous-secteurs du commerce de gros ont enregistré une hausse de leurs revenus en 2019. Le deuxième sous-secteur en importance du commerce de gros en Alberta, celui des machines, du matériel et des fournitures, a affiché une légère baisse de ses revenus d'exploitation, qui se sont chiffrés à 27,3 milliards de dollars.

Les bénéfices d'exploitation ont diminué en Alberta pour passer de 4,1 % en 2018 à 3,5 % en 2019, sept sous-secteurs ayant enregistré une baisse de leurs bénéfices exprimés en pourcentage des revenus. De 2018 à 2019, le coût des biens vendus par les grossistes en Alberta a augmenté de 0,3 % pour se chiffrer à 278,0 milliards de dollars. Parallèlement, le total des dépenses d'exploitation des grossistes de l'Alberta a affiché une hausse annuelle de 2,0 % pour atteindre 17,5 milliards de dollars en 2019.

Parmi les provinces en 2019, le Québec s'est classé au troisième rang au chapitre des revenus d'exploitation totaux, lesquels ont atteint 175,6 milliards de dollars, en hausse par rapport à 168,6 milliards de dollars en 2018. Les neuf sous-secteurs du commerce de gros au Québec ont enregistré des hausses de leurs revenus d'exploitation en 2019 par rapport à 2018.

Les bénéfices d'exploitation au Québec se sont établis à 5,5 % en 2019, en baisse par rapport à 2018. De 2018 à 2019, le coût des biens vendus par les grossistes au Québec a augmenté de 4,1 % pour se chiffrer à 138,6 milliards de dollars. Parallèlement, le total des dépenses d'exploitation des grossistes du Québec a affiché une hausse annuelle de 5,7 % pour atteindre 27,4 milliards de dollars en 2019.

Cannabis

La présente diffusion rend maintenant accessibles pour la première fois les données sur le cannabis.

En 2019, les grossistes de cannabis ont généré des revenus d'exploitation totaux de 699,2 millions de dollars. Le coût des biens vendus s'est chiffré à 507,8 millions de dollars, ce qui s'est traduit par une marge brute de 27,4 %. Les dépenses d'exploitation totales ont atteint 131,3 millions de dollars. Au cours de la première année complète suivant la légalisation du cannabis à des fins récréatives, les grossistes ont réalisé un bénéfice égal à 8,6 % de leurs revenus d'exploitation totaux.

Les règles relatives à la distribution du cannabis varient d'une province à l'autre. Par conséquent, les activités du commerce de gros du cannabis sont concentrées en Ontario et dans les provinces situées à l'ouest de celle-ci. L'Ontario a représenté la plus grande part du marché canadien, ses revenus s'étant chiffrés à 300,7 millions de dollars. L'Alberta s'est classée au deuxième rang et a affiché 215,9 millions de dollars en revenus d'exploitation.

Marchandises vendues en gros

Les grossistes de partout au Canada achètent et vendent une vaste gamme de marchandises, qui vont des produits pétroliers, des véhicules automobiles, des produits pharmaceutiques, des produits du bois et des vêtements à une vaste gamme de produits alimentaires.

L'Enquête annuelle sur le commerce de gros permet de mesurer les ventes et les coûts des biens vendus pour ces produits et d'autres produits, lesquels sont classés selon le Système de classification des produits de l'Amérique du Nord.

En 2019, les grossistes canadiens ont vendu plus de 1,1 billion de dollars de marchandises, en hausse de 2,0 % par rapport à 2018. Les ventes dans 37 des 60 sous-catégories de marchandises ont augmenté en 2019 par rapport à 2018. Six sous-catégories de marchandises additionnelles ont été créées en 2019 pour tenir compte des produits du cannabis. Les ventes totales des produits de cannabis ont atteint 675,5 millions de dollars.

En 2019, 39 des 60 sous-catégories de marchandises ont vu leur coût des biens vendus augmenter, tandis que les autres ont affiché des baisses. Les six nouvelles sous-catégories de marchandises de produits du cannabis ont représenté 532,0 millions de dollars des coûts des biens vendus.

Les automobiles, les camions légers et les fourgonnettes ont représenté la plus forte croissance des ventes en dollars, en hausse de 6,8 milliards de dollars pour s'établir à 86,5 milliards de dollars en 2019. Le coût des biens vendus a augmenté de 4,2 milliards de dollars pour s'établir à 78,2 milliards de dollars.

Les 5 principales sous-catégories de marchandises ont représenté 48,3 % des ventes totales (excluant le cannabis) en 2019; il s'agit d'une proportion inchangée par rapport à 2018. Ces sous-catégories de marchandises couvrent une grande variété de produits distribués par les grossistes canadiens, qui vont des produits essentiels, comme le pétrole, les aliments et les produits pharmaceutiques, aux biens durables, comme les véhicules automobiles et l'équipement agricole.

En 2019, la première sous-catégorie de marchandises en importance en dollars a été celle du pétrole et des produits pétroliers, laquelle a été à l'origine de 25,3 % des ventes en gros totales (excluant le cannabis), en baisse par rapport à 26,4 % en 2018. Les ventes dans cette sous-catégorie ont diminué de 6,5 milliards de dollars en 2019 par rapport à 2018.




  Note aux lecteurs

Les données de 2018 ont été révisées.

Cette enquête vise à recueillir des données auprès des entreprises en fonction de leur exercice financier. Pour l'année 2019, cela peut comprendre des données pour la période ayant pris fin le 31 mars 2020, ce qui signifie que ces résultats ne reflètent pas entièrement les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les entreprises. Des diffusions futures de l'enquête permettront de fournir des renseignements plus exhaustifs sur ces répercussions. Entre-temps, les utilisateurs peuvent obtenir des renseignements provenant de l'Enquête mensuelle sur le commerce de gros ou d'autres programmes de Statistique Canada.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :