Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Statistiques relatives aux mouvements d'aéronefs : principaux aéroports, décembre 2020

Diffusion : 2021-02-25

Mouvements d'aéronefs, mouvements totaux

256 064

décembre 2020

-31,1 % baisse

(variation d'une année à l'autre)

Faits saillants

En décembre, le nombre total de mouvements d'aéronefs aux principaux aéroports du Canada a fléchi de 31,1 % par rapport à décembre 2019, après avoir diminué de 26,6 % en novembre.

Malgré les baisses prononcées enregistrées d'une année à l'autre, les mouvements transfrontaliers (vols entre le Canada et les États-Unis) et les autres mouvements internationaux ont atteint en décembre leurs niveaux les plus élevés depuis l'annonce, en mars, des premières restrictions liées aux voyages.

L'aéroport de Boundary Bay, en Colombie-Britannique, a été l'aéroport le plus achalandé au Canada, aussi bien sur une base mensuelle (11 458 mouvements) que sur une base annuelle (185 431 mouvements). En effet, en 2020, pour la première fois en près de 40 ans, l'aéroport international de Toronto/Lester B. Pearson, en Ontario, n'était pas l'aéroport le plus achalandé au pays.

Le nombre de mouvements intérieurs (au Canada) a diminué de 35,8 % en 2020, passant de 3,4 millions de mouvements en 2019 à 2,2 millions en 2020. Les services de vols réguliers, tout particulièrement dans l'Est canadien, ont été durement touchés par l'effondrement de la demande relative aux vols de passagers. La pleine ampleur du déclin observé a été masquée, en partie, par les mouvements intérieurs d'aéronefs non réguliers, comme les vols effectués dans le cadre d'activités de formation au pilotage ou d'opérations de lutte contre les incendies.

Les baisses observées en décembre viennent clôturer une année sans précédent pour l'industrie du transport aérien

L'année 2020 a été dévastatrice pour l'industrie du transport aérien, et elle s'est clôturée avec des baisses en décembre. Le nombre total de mouvements enregistrés aux 90 aéroports dotés d'une tour de contrôle de la circulation aérienne ou d'une station d'information de vol de NAV CANADA a diminué pour s'établir à 256 064, en baisse d'un tiers par rapport aux niveaux enregistrés en décembre 2019. Le nombre de mouvements itinérants (vols d'un aéroport à l'autre) a reculé de 41,4 % pour se situer à 159 635, alors que le nombre de mouvements locaux (vols d'aéronefs qui restent dans les environs de l'aéroport) a affiché une baisse de 3,0 %, pour s'établir à 96 429.

Les mouvements intérieurs ont diminué de 33,0 % par rapport à décembre 2019 pour se situer 146 070. Les mouvements transfrontaliers ont diminué de 77,3 % pour s'établir à 8 562 et les autres mouvements internationaux ont fléchi de 69,6 % pour passer à 5 003, ce qui représente le nombre le plus élevé de mouvements non intérieurs enregistré depuis l'entrée en vigueur des restrictions de voyage en mars.

Sur une base mensuelle, les mouvements transfrontaliers et les autres mouvements internationaux ont augmenté de 22,5 % et de 18,0 %, respectivement, par rapport à novembre. En décembre, le nombre quotidien de vols en provenance ou à destination des États-Unis s'est situé à 276,2 en moyenne, en hausse par rapport à 233,0 en novembre et à 213,0 en octobre. Quant aux autres mouvements internationaux, ils se sont chiffrés en moyenne à 161,4 par jour, en hausse par rapport à 141,3 en novembre et à 130,7 en octobre.

Malgré un avertissement déconseillant les voyages non essentiels à l'extérieur du Canada, et l'imposition d'une quarantaine de 14 jours pour les voyageurs qui entrent au pays, les données du tableau Voyages entre le Canada et les autres pays indiquent que plus de 170 000 Canadiens sont revenus de l'étranger par avion en décembre, en hausse d'environ un tiers par rapport à novembre.

En décembre, l'aéroport de Boundary Bay a été l'aéroport le plus achalandé au Canada (11 458 mouvements), suivi de l'aéroport international de Toronto/Lester B. Pearson (10 932 mouvements) et de l'aéroport international de Vancouver, en Colombie-Britannique (10 688 mouvements).

Une année dévastatrice du point de vue des statistiques sur les mouvements d'aéronefs

En 2020, le nombre total de mouvements d'aéronefs s'est chiffré à 3,8 millions, ce qui représente une baisse marquée par rapport aux 5,9 millions de mouvements enregistrés en 2019. En raison de la COVID-19, la circulation aérienne a chuté à son plus bas niveau en avril, après la fermeture des frontières et l'instauration de restrictions de voyage, en mars, pour aider à réduire la propagation du virus. Le trafic aérien s'est accru durant l'été, comme le veut la tendance saisonnière, mais elle est demeurée bien inférieure aux niveaux de 2019.

Pour obtenir davantage de renseignements sur les événements qui ont une incidence sur le transport aérien, y compris des résumés de certains événements touchant l'économie canadienne et de faits nouveaux sur la scène internationale et dans les marchés financiers, selon le mois civil, veuillez consulter les Nouvelles économiques canadiennes.

Le trafic intérieur se porte mieux

Les mouvements intérieurs ont diminué de 35,8 % en 2020, passant de 3,4 millions de mouvements en 2019 à 2,2 millions en 2020. Les services de vols réguliers, tout particulièrement dans l'Est canadien, ont été durement touchés par l'effondrement de la demande relative aux vols de passagers. La pleine ampleur du déclin observé a été masquée, en partie, par les mouvements intérieurs d'aéronefs non réguliers, comme les vols effectués dans le cadre d'activités de formation au pilotage ou d'opérations de lutte contre les incendies.

Graphique 1  Graphique 1: Mouvements d'aéronefs — variation d'une année à l'autre, selon le secteur
Mouvements d'aéronefs — variation d'une année à l'autre, selon le secteur

De tous les types de mouvements, ce sont les mouvements transfrontaliers qui ont affiché la plus forte baisse en 2020, ayant reculé de 68,0 % pour se chiffrer à 155 793. Ils ont atteint leur plus faible niveau en mai, mois au cours duquel le plus grand transporteur aérien du Canada a suspendu temporairement ses vols à destination des États-Unis. Les mouvements transfrontaliers ont peu varié par la suite, jusqu'à l'arrivée de la saison touristique hivernale, lorsqu'elles ont légèrement augmenté.

Les autres mouvements internationaux, qui suivaient une tendance à la hausse depuis peu après l'éclosion du SRAS en 2003, ont fléchi pour s'établir à 79 449, en baisse de 58,2 % par rapport à 2019. En raison de la pandémie de COVID-19, le nombre de décollages et d'atterrissages pour les autres mouvements internationaux a plongé pour atteindre des niveaux jamais vus en 20 ans.

Graphique 2  Graphique 2: Les autres mouvements internationaux
Les autres mouvements internationaux

Les carrefours de passagers sont les plus durement touchés

L'aéroport international de Toronto/Lester B. Pearson, historiquement l'aéroport le plus achalandé au pays, a affiché la plus forte baisse (-61,5 %) des mouvements d'aéronefs en 2020. En effet, le nombre de décollages et d'atterrissages y était de 280 047 inférieur au niveau enregistré en 2019. Des baisses marquées ont également été observées à l'aéroport international de Vancouver (-52,9 %) et à l'aéroport international Montréal/Pierre-Elliott-Trudeau, au Québec (-59,0 %). Ces trois aéroports ont accueilli, à eux seuls, la majeure partie du transport aérien de passagers en 2019.

En revanche, les carrefours de transport de marchandises, comme ceux de l'aéroport international de Montréal/Mirabel, au Québec, et de l'aéroport international de Hamilton, en Ontario, ont enregistré des baisses moins prononcées du nombre de mouvements itinérants (-14,3 % et -19,1 % respectivement). La demande de fret aérien est demeurée forte, et les transporteurs de marchandises ont tiré parti de la baisse du nombre de vols de passagers, laquelle s'est tout de même traduite par une diminution de la capacité générale de transport de marchandises. De plus, les ventes du commerce électronique ont bondi par suite des fermetures récurrentes des entreprises non essentielles et de l'imposition de mesures de confinement.

Les aéroports les plus achalandés au Canada en 2020 

L'aéroport de Boundary Bay en Colombie-Britannique était le plus achalandé au Canada en 2020, enregistrant 185 431 décollages et atterrissages, en baisse de 14,6 % par rapport à 2019. L'aéroport international de Toronto/Lester B. Pearson, l'aéroport le plus achalandé au pays sur une base annuelle depuis 1983, est passé au deuxième rang (175 060 mouvements) et l'aéroport international de Vancouver, au troisième rang (156 540 mouvements).

Graphique 3  Graphique 3: Nombre total de mouvements d'aéronefs dans les 10 principaux aéroports canadiens, 2020
Nombre total de mouvements d'aéronefs dans les 10 principaux aéroports canadiens, 2020

Le Nouvel An s'accompagne de restrictions plus strictes

Le 29 janvier 2021, le gouvernement du Canada a annoncé l'instauration de nouvelles restrictions de voyage visant à prévenir l'introduction et la propagation de la COVID-19 et de nouveaux variants du virus au pays. Le gouvernement et les transporteurs aériens canadiens se sont entendus pour suspendre tous les vols à destination et en provenance du Mexique et des pays des Caraïbes du 31 janvier au 30 avril 2021. De plus, en février, tous les vols internationaux de passagers ont commencé à être canalisés vers quatre aéroports canadiens, y compris la plupart des vols qui avaient jusque-là été exemptés. Par ailleurs, tous les passagers entrant au Canada doivent non seulement produire la preuve d'un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 subi 72 heures avant leur départ, mais ils doivent aussi se mettre en quarantaine dans un hôtel approuvé par le gouvernement durant trois jours, à partir du jour de leur arrivée.

Des données à jour sur la circulation aérienne aux principaux aéroports canadiens dotés de tours de contrôle de NAV CANADA sont présentées dans les statistiques relatives aux Mouvements d'aéronefs hebdomadaires.

  Note aux lecteurs

Cette enquête permet de recueillir des données sur les mouvements itinérants et locaux d'aéronefs aux principaux aéroports du Canada.

Les principaux aéroports désignent tous les aéroports dotés d'une tour de contrôle de la circulation aérienne ou d'une station d'information de vol de NAV CANADA.

Le 5 novembre 2020, NAV CANADA a tenu compte de l'augmentation de la circulation aérienne à l'aéroport régional de Red Deer, en Alberta, avant la pandémie de COVID-19 et a modifié son statut de station d'information de vol afin d'offrir un service de contrôle de la circulation aérienne à l'aéroport à raison de 16 heures par jour. Par conséquent, depuis le 1er novembre 2020, les données mensuelles relatives aux mouvements des aéronefs pour l'aéroport sont publiées dans les tableaux 23-10-0002-01 à 23-10-0008-01 (aéroports dotés d'une tour de contrôle de NAV CANADA). Les données antérieures à novembre 2020 demeurent accessibles dans les tableaux 23-10-0009-01 à 23-10-0015-01 (aéroports dotés d'une station d'information de vol de NAV CANADA).

Le 30 janvier 2020, le service de contrôle de la circulation aérienne de NAV CANADA a été rétabli à l'aéroport international de Montréal/Mirabel, au Québec; il y est assuré 16 heures par jour. En 2008, le service de contrôle de la circulation aérienne a été remplacé par une station d'information de vol en raison de la baisse des niveaux de trafic aérien. Par conséquent, depuis le 1er février 2020, les données mensuelles relatives aux mouvements des aéronefs pour l'aéroport sont à nouveau publiées dans les tableaux 23-10-0002-01 à 23-10-0008-01 (aéroports dotés d'une tour de contrôle de NAV CANADA). Les données pour la période allant de décembre 2008 à janvier 2020 demeurent accessibles dans les tableaux 23-10-0009-01 à 23-10-0015-01 (aéroports dotés d'une station d'information de vol de NAV CANADA).

Selon la définition de NAV CANADA, un mouvement d'aéronef est défini comme un décollage, un atterrissage ou une approche simulée par un aéronef.

Les données de 2019 et 2020 pourraient avoir fait l'objet d'une révision.

Les données qui figurent dans le présent communiqué mensuel ne sont pas désaisonnalisées.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :