Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce de gros, décembre 2020

Diffusion : 2021-02-12

Ventes en gros – Canada

66,5 milliards de dollars

Décembre 2020

-1,3 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – T.-N-L.

338,0 millions de dollars

Décembre 2020

-5,5 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Î.-P.-É.

99,8 millions de dollars

Décembre 2020

9,2 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – N.-É.

979,1 millions de dollars

Décembre 2020

2,7 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – N.-B.

628,7 millions de dollars

Décembre 2020

-0,2 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Qc

12 517,0 millions de dollars

Décembre 2020

-0,8 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Ont.

34 352,7 millions de dollars

Décembre 2020

-1,2 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Man.

1 655,5 millions de dollars

Décembre 2020

0,9 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Sask.

2 407,2 millions de dollars

Décembre 2020

-4,1 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Alb.

6 606,6 millions de dollars

Décembre 2020

-0,8 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – C.-B.

6 867,8 millions de dollars

Décembre 2020

-2,6 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Yn

16,3 millions de dollars

Décembre 2020

17,4 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – T.N.-O.

21,7 millions de dollars

Décembre 2020

7,1 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Nt

12,0 millions de dollars

Décembre 2020

-12,4 % baisse

(variation mensuelle)

Première baisse des ventes en gros depuis avril

Les ventes en gros ont diminué de 1,3 % en décembre pour s'établir à 66,5 milliards de dollars, ce qui représente une première baisse après sept hausses consécutives. Le recul est attribuable aux ventes beaucoup plus faibles du sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles et de celui des machines, du matériel et des fournitures. Ces baisses ont été légèrement contrebalancées par les ventes plus élevées du sous-secteur des produits divers.

Exprimées en dollars constants, les ventes en gros ont affiché un recul de 1,1 %.

Graphique 1  Graphique 1: Les ventes en gros diminuent en décembre
Les ventes en gros diminuent en décembre

Les ventes du secteur du commerce de gros continuent d'être supérieures à celles observées avant la pandémie de COVID-19

Malgré la baisse de 1,3 % enregistrée en décembre, les ventes pour le mois étaient toujours supérieures de 3,0 % aux niveaux affichés avant la pandémie de COVID-19 : les 10 provinces ont enregistré des ventes plus élevées que celles réalisées en février 2020. Les ventes du secteur en décembre ont été les troisièmes plus importantes jamais enregistrées. Les ventes ont été supérieures à celles observées avant la pandémie de COVID-19 dans cinq des sept sous-secteurs. Celui des matériaux et fournitures de construction (+12,2 %) et celui des machines, du matériel et des fournitures (+6,6 %) ont enregistré les hausses les plus marquées.

Malgré l'augmentation des restrictions imposées par les gouvernements provinciaux sur les activités des entreprises en décembre, la baisse observée dans le secteur a été conforme aux fluctuations mensuelles antérieures. En 2019, par exemple, la variation mensuelle moyenne a été de plus ou moins 1,2 %, et aucune fluctuation mensuelle à la hausse ou à la baisse n'a été supérieure à 1,7 %.

Baisse des ventes dans les trois principaux sous-secteurs

Les trois plus grands sous-secteurs du commerce de gros ont tous affiché une baisse des ventes en décembre, et la plus forte a été observée dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, suivi de celui des machines, du matériel et des fournitures et de celui des produits alimentaires, des boissons et du tabac.

Pour un deuxième mois consécutif, les ventes de véhicules automobiles et de pièces et accessoires de véhicules automobiles ont affiché un recul, en baisse de 4,3 % pour s'établir à 10,7 milliards de dollars, ce qui constitue leur plus bas niveau depuis juillet. Les ventes ont diminué dans toutes les industries. La baisse des ventes du sous-secteur en décembre est attribuable à la faiblesse de la demande intérieure de véhicules, de pièces et d'accessoires fabriqués au Canada, les importations de véhicules automobiles et de pièces ayant augmenté de 2,4 %, tandis que les exportations ont fléchi de 0,4 % et ont affiché un recul inférieur à celui de l'ensemble du sous-secteur.

Les ventes de machines, de matériel et de fournitures ont enregistré une baisse de 3,1 % pour s'établir à 13,8 milliards de dollars. Il s'agit de leur troisième diminution au cours des cinq derniers mois. Les ventes ont fléchi dans trois des quatre industries du sous-secteur et la baisse la plus marquée est survenue dans l'industrie des ordinateurs et du matériel de communication.

Les ventes du sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac ont diminué de 1,3 % pour s'établir à 12,0 milliards de dollars en décembre, principalement en raison d'une baisse de 15,4 % des ventes de cigarettes et produits du tabac. Les ventes de cigarettes et produits du tabac ont diminué au cours de quatre des six derniers mois, et en décembre, elles ont été inférieures de 20,6 % au sommet de 2020 qu'elles avaient atteint en juin.

Une augmentation de 2,9 % des ventes du sous-secteur des produits divers a partiellement contrebalancé les baisses. Les ventes plus élevées sont principalement attribuables à l'industrie des fournitures agricoles et à celle des matières recyclables.

Baisse des ventes dans sept provinces

En décembre, les ventes ont diminué dans sept provinces, qui représentent ensemble 96 % des ventes en gros. L'Ontario et la Colombie-Britannique ont affiché les reculs les plus marqués de leurs ventes mensuelles.

En Ontario, les ventes ont diminué pour un deuxième mois d'affilée, en baisse de 1,2 % pour s'établir à 34,4 milliards de dollars, après avoir affiché un recul de 0,2 % en novembre. Cette baisse est attribuable en partie au confinement à l'échelle de la province en raison de la COVID-19, qui est entré en vigueur le 26 décembre, ainsi qu'au fait que les plus grands centres de population ont été en confinement tout au long du mois. Des ventes plus faibles ont été enregistrées dans six des sept sous-secteurs, celui des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles venant en tête (ventes en baisse de 3,1 % pour s'établir à 7,5 milliards de dollars), les trois industries du sous-secteur ayant déclaré des ventes plus faibles. Les ventes dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures ont diminué de 1,3 % pour s'établir à 7,1 milliards de dollars, en raison des ventes plus faibles dans l'industrie des ordinateurs et du matériel de communication, ainsi que dans celle des autres machines, matériel et fournitures. Malgré la recrudescence des cas de COVID-19 et le retour des mesures de confinement, les ventes en gros au quatrième trimestre en Ontario étaient toujours supérieures de 1,6 % à celles du troisième trimestre.

En Colombie-Britannique, les ventes ont fléchi de 2,6 % pour s'établir à 6,9 milliards de dollars, en raison pour une large part d'une diminution dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures, les ventes de celui-ci affichant un recul de 10,9 % pour s'établir à 1,3 milliard de dollars. Des diminutions ont été enregistrées dans les quatre industries du sous-secteur. Les ventes du sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures ont atteint un niveau record de 1,4 milliard de dollars en novembre, après six mois de hausses consécutives. De même, en raison des ventes plus faibles dans trois de ses industries, le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac a vu ses ventes diminuer de 3,6 % pour s'établir à 1,3 milliard de dollars. Les ventes plus élevées du sous-secteur des produits divers (en hausse de 5,4 % pour atteindre 765 millions de dollars) et des matériaux et fournitures de construction (en hausse de 1,2 % pour atteindre 2,1 milliards de dollars) ont partiellement contrebalancé la baisse. Dans l'ensemble, les ventes en Colombie-Britannique ont été supérieures de 4,3 % au quatrième trimestre de 2020 à celles du trimestre précédent.

Baisse des stocks

Les stocks ont diminué de 0,1 % en décembre pour s'établir à 90,0 milliards de dollars. Les stocks plus faibles d'articles personnels et ménagers (en baisse de 2,5 % pour s'établir à 15,8 milliards de dollars) et de machines, matériel et fournitures (en baisse de 1,2 % pour s'établir à 26,2 milliards de dollars) ont été à l'origine du recul. Le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction a enregistré la plus forte augmentation, en hausse de 2,4 % pour atteindre 14,5 milliards de dollars, suivi du sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, qui a augmenté de 2,3 % pour s'établir à 11,7 milliards de dollars. Les stocks des grossistes en décembre 2020 ont été inférieurs de 1,7 % à ceux de décembre 2019.

Le ratio des stocks aux ventes est passé à 1,35 en décembre 2020, comparativement à 1,34 en novembre, affichant sa première hausse depuis septembre. Le ratio des stocks aux ventes est une mesure du temps (en mois) qu'il faudrait pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes.

Revue annuelle des ventes en gros de 2020

En 2020, les ventes dans le secteur du commerce de gros au Canada ont diminué pour la première fois depuis 2009, affichant une baisse de 1,0 % pour s'établir à 754,0 milliards de dollars en raison de la pandémie de COVID-19. Ces ventes plus faibles ont contrebalancé les hausses enregistrées précédemment en 2019 (+1,5 %) et en 2018 (+3,6 %). Au deuxième trimestre, les ventes ont reculé de 14,3 % pour se fixer à 164,3 milliards de dollars, au moment où les répercussions de la pandémie sur l'économie se sont le plus fait sentir. Une hausse record de 20,1 % a suivi au troisième trimestre et a fait ressortir la résilience de ce secteur, et, malgré le fait que les ventes du quatrième trimestre aient aussi augmenté (+1,7 %), les augmentations combinées des deux derniers trimestres n'ont pas été suffisantes pour contrebalancer les pertes affichées au deuxième trimestre.

Une fois l'effet des prix supprimé, les ventes en gros totales se sont chiffrées à 689,3 milliards de dollars en 2020, en baisse de 0,9 % par rapport à 2019.

Graphique 2  Graphique 2: Ventes en gros
Ventes en gros

Malgré le recul global, les ventes en gros ont augmenté dans cinq des sept sous-secteurs en 2020. Celui des produits alimentaires, des boissons et du tabac a affiché l'augmentation la plus marquée. Toutefois, ces hausses ont été éclipsées par le recul dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles.

Graphique 3  Graphique 3: Ventes en gros par sous-secteur, variation en dollars par rapport à 2019
Ventes en gros par sous-secteur, variation en dollars par rapport à 2019

Les ventes ont diminué dans six provinces en 2020 et l'Ontario a affiché la baisse la plus marquée, en raison de la forte concentration du sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles dans la province. En Alberta, les ventes ont diminué en raison du recul des ventes dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures. Le Québec a affiché la plus forte augmentation en 2020, principalement en raison des hausses dans les ventes du sous-secteur des produits divers et du sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac.

Graphique 4  Graphique 4: Ventes en gros par province, variation en dollars par rapport à 2019
Ventes en gros par province, variation en dollars par rapport à 2019

Selon l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail, en novembre 2020, le secteur du commerce de gros a employé 779 078 Canadiens, ce qui était 5,8 % inférieur à l'emploi de ce secteur en novembre 2019. La rémunération hebdomadaire moyenne (y compris les heures supplémentaires) des employés salariés dans le commerce de gros s'est accrue de 6,0 % pour atteindre une moyenne de 1 337,78 $ par semaine en novembre 2020 par rapport à novembre 2019.

Le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles est le plus touché par la pandémie

Au début de la pandémie de COVID-19, au printemps, les ventes en gros dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles ont immédiatement diminué, et ce, à un rythme sans précédent. De février à avril, les ventes ont connu une baisse de 74,0 %, ce qui a fait en sorte que ce sous-secteur a été le plus durement touché. Le secteur de l'automobile a une chaîne d'approvisionnement internationale complexe, qui a été perturbée pendant la pandémie en raison de situations de confinement non synchronisées et de la fermeture d'usines et de concessionnaires partout dans le monde. Les ventes en gros dans ce sous-secteur sont demeurées relativement faibles, jusqu'à ce qu'elles commencent à augmenter en juin, en hausse de 113,4 % par rapport à mai, mais le sous-secteur n'a jamais récupéré ses pertes par la suite. Par conséquent, les ventes dans ce sous-secteur ont été inférieures de 18,2 milliards de dollars au niveau enregistré en 2019 et les plus faibles depuis 2014.

L'infographie illustre les ventes en gros cumulatives d'une année à l'autre dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles et fait ressortir la variation importante du niveau des ventes de 2019 à 2020.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Ventes en gros cumulatives d'une année à l'autre dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles
Ventes en gros cumulatives d'une année à l'autre dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles

La baisse des ventes en gros dans ce sous-secteur s'est également reflétée dans la baisse des exportations et des importations en 2020. Les exportations de véhicules automobiles et de pièces ont diminué de 20,3 %, tandis que les importations ont affiché un recul de 24,0 % en 2020.

Croissance des ventes dans le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac

Les ventes du sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac ont progressé de 3,5 %, après avoir affiché des hausses de 1,6 % en 2018 et de 0,6 % en 2019. Alors que les ventes dans l'industrie des produits alimentaires ont augmenté de 1,7 % en 2020, celles de l'industrie des boissons ont progressé de 20,6 % et celles de l'industrie des cigarettes et des produits du tabac, de 9,6 %. La dernière fois que l'industrie des boissons a connu une hausse à deux chiffres, c'était en 2011 (+10,0 %).

Comme le montre la Série d'enquêtes sur les perspectives canadiennes de Statistique Canada (qui suit les effets de la COVID-19), de nombreux Canadiens ont augmenté leur consommation d'alcool depuis le début de la pandémie, et, paradoxalement, 14,6 % des Canadiens ont indiqué qu'ils vivaient dans un ménage aux prises avec une insécurité alimentaire en mai 2020.

L'industrie du bois d'œuvre, des menuiseries préfabriquées, des articles de quincaillerie et des autres fournitures de construction fait un retour marqué

L'industrie du bois d'œuvre, des menuiseries préfabriquées, des articles de quincaillerie et des autres fournitures de construction du sous-secteur des matériaux et fournitures de construction a affiché la plus forte augmentation en 2020 comparativement à 2019. Les ventes dans le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction ont augmenté de 1,7 % en 2020. La hausse a été entièrement attribuable à l'augmentation des ventes dans l'industrie du bois d'œuvre, des menuiseries préfabriquées, des articles de quincaillerie et des autres fournitures de construction. Les ventes dans cette industrie ont augmenté de 12,0 % en 2020 et ont atteint un sommet inégalé de 59,2 milliards de dollars. Il s'agit d'une reprise digne de mention, puisque les ventes avaient diminué de 4,4 % en 2019, ce qui représentait leur première baisse depuis 2011.

L'augmentation des ventes dans l'industrie du bois d'œuvre, des menuiseries préfabriquées, des articles de quincaillerie et des autres fournitures de construction s'explique par la hausse de la demande de bois d'œuvre et d'autres produits du bois, ainsi que par la hausse des prix du bois d'œuvre en 2020. Les exportations de bois d'œuvre et d'autres produits du bois ont augmenté de 22,2 % en 2020. La moyenne annuelle de l'Indice des prix des produits industriels (IPPI) pour le bois d'œuvre et les autres produits du bois a augmenté de 19,3 % en 2020, après avoir affiché une légère baisse (-1,0 %) en 2019.

Baisse des ventes en Ontario et en Alberta

En Ontario, les ventes ont diminué de 1,9 % en 2020, en raison des ventes plus faibles (-15,8 %) dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles. La part que représente ce sous-secteur dans le total des ventes en gros en Ontario a diminué pour passer de 23,1 % en 2019 à 19,8 % en 2020. Si l'on exclut ce sous-secteur, les ventes se sont accrues de 2,3 % en Ontario, les ventes plus élevées dans l'industrie des produits alimentaires, des boissons et du tabac (+5,8 %) et dans celle des produits divers (+4,2 %) ayant partiellement contrebalancé les répercussions de la baisse dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles dans la province.

En Alberta, les ventes ont diminué de 3,8 % en 2020, principalement en raison de la baisse des ventes (-8,9 %) dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures. L'activité plus faible dans ce sous-secteur s'explique en partie par le recul des prix des produits énergétiques et du pétrole (l'IPPI a diminué de 27,5 % en moyenne) et des dépenses en immobilisations dans l'industrie de l'extraction minière, l'exploitation en carrière, et l'extraction de pétrole et de gaz (-30,4 %) en 2020. Les grossistes de cette industrie vendent des machines et du matériel à des entreprises du secteur du pétrole et du gaz et des industries minières.

Le Québec affiche les augmentations les plus élevées

Malgré une année difficile, le Québec a vu ses ventes augmenter de 1,4 %. Les grossistes du Québec ont déclaré des augmentations dans tous les sous-secteurs, sauf celui des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, où les ventes ont diminué de 8,8 %. La hausse des ventes dans le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons, du tabac et dans celui des produits divers a été à l'origine de près des trois quarts de la progression dans la province.

Ratios plus élevés des stocks aux ventes en 2020

Le ratio moyen des stocks aux ventes a été de 1,46 en 2020, comparativement à 1,44 en 2019. Au niveau des sous-secteurs, c'est celui des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles qui a affiché la plus grande différence du ratio des stocks aux ventes, soit 1,53 en moyenne en 2020, comparativement à 1,16 en 2019. Même si les ventes moyennes ont diminué de 13,8 % dans ce sous-secteur en 2020, les stocks ont également connu une baisse (-4,9 %), parce que les grossistes ont utilisé leurs stocks lorsque l'offre était limitée en raison de la baisse des ventes et des importations du secteur de la fabrication.




  Note aux lecteurs

À moins d'avis contraire, toutes les données qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants.

Une série désaisonnalisée est une série chronologique que l'on a modifiée afin d'éliminer l'influence des effets saisonniers et de calendrier dans le but de permettre des comparaisons plus utiles de la conjoncture économique sous-jacente d'une période à l'autre. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les données de tendance-cycle font partie de certains graphiques pour complémenter les séries désaisonnalisées. Ces données représentent une version lissée d'une Série chronologique désaisonnalisée et visent à fournir des renseignements sur les mouvements à plus long terme, y compris les variations de la direction qui sous-tend la série. Pour obtenir des renseignements sur les données de tendance-cycle, veuillez consulter la page Web intitulée Estimations de la tendance-cycle — foire aux questions.

Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent accessibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier en ce qui concerne les mois de référence à la fin de la série et pendant des périodes de perturbations économiques.

Les ventes totales du commerce de gros exprimées en volume sont calculées en corrigeant les valeurs en dollars courants à l'aide des indices de prix appropriés. La série de ventes en gros en dollars enchaînés (2012) représente un indice de volume en chaîne de Fisher dont l'année de référence est 2012. Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez consulter le document intitulé « Ajustement des ventes en gros en dollars constants ».

L'Enquête mensuelle sur le commerce de gros porte sur toutes les industries du secteur du commerce de gros telles qu'elles sont définies dans le cadre du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN), à l'exception des grossistes-marchands de graines oléagineuses et de grains céréaliers (code 41112 du SCIAN), des grossistes-marchands de pétrole et de produits pétroliers (code 412 du SCIAN) et du commerce électronique de gros entre entreprises, et agents et courtiers (code 419 du SCIAN).

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 20-10-0019-01, 20-10-0020-01 et 20-10-0005-01 seront mis à jour sous peu.

Prochaine diffusion

Les données de janvier sur le commerce de gros seront diffusées le 12 mars.

Produits

Le produit « Enquête mensuelle sur le commerce de gros : Outil interactif » (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible en ligne. Ce produit est fondé sur les données publiées dans les tableaux de l'Enquête mensuelle sur le commerce de gros : 20-10-0074-01, 20-10-0076-01 et 20-10-0003-01.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca). Pour obtenir des renseignements analytiques ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Jeff Paul (613-854-2518; jeff.paul@canada.ca), Division de l'activité minière, de la fabrication et du commerce de gros.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :