Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Statistiques relatives aux mouvements d'aéronefs : principaux aéroports, novembre 2020

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2021-01-29

Mouvements d'aéronefs, mouvements totaux

318 388

novembre 2020

-26,6 % baisse

(variation d'une année à l'autre)

Faits saillants

En novembre, le nombre total de mouvements d'aéronefs au Canada a baissé de 26,6 % par rapport au même mois en 2019.

Le trafic intérieur (au Canada) a diminué de 30,2 % par rapport à novembre 2019. Quant au nombre de mouvements vers les États-Unis, il a baissé de 81,3 %. L'autre trafic international a reculé de 68,8 % d'une année à l'autre et est resté stable par rapport à octobre (-69,4 %).

En novembre, l'aéroport de Kitchener/Waterloo, en Ontario, a été l'aéroport le plus achalandé au Canada pour la première fois depuis le début de la collecte des données, il y a 60 ans : on y a enregistré 13 619 décollages et atterrissages.

Le nombre de mouvements itinérants à l'aéroport international de Hamilton, en Ontario, a augmenté d'une année à l'autre (+0,4 %) pour la première fois depuis le début de la pandémie; il a été soutenu par le mouvement de marchandises. L'aéroport a également enregistré une forte hausse du nombre de mouvements d'hélicoptères. Ceux-ci ont servi à transporter des retraités migrateurs canadiens de l'autre côté de la frontière canado-américaine.

Le nombre de mouvements d'aéronefs chute vers la fin de l'année

Au mois de novembre, huit mois après avoir chuté par suite des mesures imposées pour freiner la propagation de la COVID-19, la circulation aérienne était resté bien en deçà des niveaux observés avant la pandémie. L'effet combiné de trois facteurs — la résurgence des cas d'infection, le maintien des restrictions à la frontière et la faiblesse de la demande des consommateurs — a contribué à maintenir le nombre total de mouvements d'aéronefs dans les principaux aéroports du Canada à un niveau équivalant environ aux trois quarts du niveau observé un an plus tôt.

En novembre, le nombre de décollages et d'atterrissages aux 90 aéroports canadiens dotés d'une tour de contrôle de la circulation aérienne ou d'une station d'information de vol de NAVCANADA était de 318 388, comparativement à 433 748 au même mois un an plus tôt. Le nombre de mouvements itinérants (vols d'un aéroport à l'autre) a fléchi de 38,5 % par rapport à l'année précédente pour se chiffrer à 181 428 en novembre. Quant au nombre de mouvements locaux (vols des aéronefs qui restent dans les environs de l'aéroport), il a diminué de 1,4 % pour s'établir à 136 960.

Graphique 1  Graphique 1: Nombre total de mouvements d'aéronefs dans les principaux aéroports
Nombre total de mouvements d'aéronefs dans les principaux aéroports

Le trafic intérieur (au Canada) a reculé de 30,2 % par rapport à novembre 2019. Même si la reprise des mouvements intérieurs continuait de surpasser celle des mouvements internationaux, le rythme a ralenti depuis le mois d'août. Le nombre de mouvements transfrontaliers (vols vers les États-Unis) a diminué de 81,3 % par rapport à novembre l'an dernier. Quant à celui des autres mouvements internationaux, il a reculé de 68,8 %, soit un niveau presque inchangé par rapport à la baisse observée le mois précédent (-69,4 %).

Graphique 2  Graphique 2: Variation d'une année à l'autre, selon le secteur
Variation d'une année à l'autre, selon le secteur

Le transport de marchandises demeure un élément positif

L'aéroport international de Hamilton est le carrefour de transport express de marchandises de nuit le plus achalandé au Canada. Après l'entrée en vigueur des restrictions de voyage, le trafic total à l'aéroport international de Hamilton a chuté pour atteindre son plus bas niveau en mai (-62,1 %). Alors qu'on enregistrait une baisse dans le transport de passagers, l'activité a été stimulée par le transport de fournitures médicales essentielles et de biens provenant de ventes en ligne accrues. En novembre, l'aéroport a enregistré sa première augmentation d'une année à l'autre du nombre de mouvements itinérants depuis le début de la pandémie (+0,4 %).

Cargojet, un partenaire de longue date de l'aéroport, a constaté que la forte hausse du volume amorcée en mars et en avril a déjà dépassé les volumes attendus à la haute saison touristique. De plus, l'entreprise s'attendait à transporter encore plus de marchandises pendant la période des Fêtes.

Selon les résultats du deuxième trimestre pour les transporteurs de niveau I et II, les recettes de marchandises ont augmenté de 46,6 %. Selon des données plus récentes sur les ventes au détail en ligne, les recettes de marchandises en novembre ont affiché une augmentation d'une année à l'autre non désaisonnalisée de 75,9 %.

Les retraités migrateurs décollent de l'aéroport international de Hamilton

Compte tenu de l'interdiction des voyages non essentiels aux États-Unis par voie terrestre, les retraités migrateurs impatients de voyager en véhicule motorisé se sont vu offrir une autre option, soit celle de passer par l'aéroport international de Hamilton pour se rendre à leur destination du Sud. Un service d'hélicoptère a été lancé à la fin du mois d'octobre pour transporter des passagers de l'autre côté de la frontière, jusqu'à Buffalo, dans l'État de New York, pendant que leur véhicule était transporté par voie terrestre. En novembre, le nombre de mouvements d'hélicoptères à l'aéroport était près de quatre fois plus élevé que la moyenne, pour un mois de novembre, des cinq années précédentes.

Graphique 3  Graphique 3: Nombre de mouvements d'hélicoptères à l'aéroport international d'Hamilton
Nombre de mouvements d'hélicoptères à l'aéroport international d'Hamilton

Les aéroports les plus achalandés au Canada

En novembre, 10 aéroports étaient à l'origine d'un peu plus du tiers de tous les mouvements d'aéronefs (34,0 %). L'aéroport de Kitchener/Waterloo, en Ontario, a été le plus achalandé au Canada : on y a enregistré 13 619 décollages et atterrissages. C'était la première fois depuis le début de la collecte des données en 1960 que l'aéroport se classait au premier rang. Les aéroports de Boundary Bay et d'Abbotsford, tous deux en Colombie-Britannique, se sont classés respectivement au deuxième rang (12 773 mouvements) et au troisième rang (12 307 mouvements).

Graphique 4  Graphique 4: Nombre total de mouvements d'aéronefs dans les 10 principaux aéroports canadiens, novembre 2020
Nombre total de mouvements d'aéronefs dans les 10 principaux aéroports canadiens, novembre 2020

Ce que réserve l'avenir

Le 13 décembre 2020, un aéronef transportant la première livraison de vaccins contre la COVID-19 a atterri au Canada. Bien qu'il s'agisse d'une avancée encourageante, la nature imprévisible de la COVID-19 continue de mettre à l'épreuve l'industrie du transport aérien. Par exemple, le 23 décembre, le Canada a suspendu tous les vols en provenance du Royaume-Uni après la détection d'un nouveau variant de la COVID-19; l'interdiction de ces vols s'est poursuivie jusqu'au 6 janvier 2021.

De plus, le gouvernement du Canada a annoncé qu'à compter du 7 janvier 2021, les passagers aériens âgés de cinq ans et plus devraient présenter une preuve de résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 avant d'entrer au Canada. Par la suite, WestJet et Air Canada ont annoncé des réductions supplémentaires de leurs effectifs et de leurs services au cours du premier trimestre de 2021. Parallèlement, Porter Airlines a annoncé qu'elle retarderait davantage sa reprise jusqu'au 29 mars 2021.

  Note aux lecteurs

Cette enquête permet de recueillir des données sur les mouvements itinérants et locaux d'aéronefs auprès des principaux aéroports du Canada.

Les principaux aéroports désignent tous les aéroports dotés d'une tour de contrôle de la circulation aérienne ou d'une station d'information de vol de NAVCANADA.

Le 5 novembre 2020, NAVCANADA a tenu compte de l'augmentation de la circulation aérienne à l'aéroport régional de Red Deer, en Alberta, avant la pandémie de COVID-19 et a modifié son statut de station d'information de vol afin d'offrir un service de contrôle de la circulation aérienne à l'aéroport à raison de 16 heures par jour. Par conséquent, depuis le 1er novembre 2020, les données mensuelles relatives aux mouvements des aéronefs pour l'aéroport sont publiées dans les tableaux 23-10-0002-01 à 23-10-0008-01 (aéroports dotés d'une tour de contrôle de NAVCANADA). Les données antérieures à novembre 2020 demeurent accessibles dans les tableaux 23-10-0009-01 à 23-10-0015-01 (aéroports dotés d'une station d'information de vol de NAVCANADA).

Le 30 janvier 2020, le service de contrôle de la circulation aérienne de NAVCANADA a été rétabli à l'aéroport international de Montréal/Mirabel, au Québec; il y est assuré 16 heures par jour. En 2008, le service de contrôle de la circulation aérienne a été remplacé par une station d'information de vol en raison de la baisse des niveaux de trafic aérien. Par conséquent, depuis le 1er février 2020, les données mensuelles relatives aux mouvements des aéronefs pour l'aéroport sont à nouveau publiées dans les tableaux 23-10-0002-01 à 23-10-0008-01 (aéroports dotés d'une tour de contrôle de NAVCANADA). Les données pour la période allant de décembre 2008 à janvier 2020 demeurent accessibles dans les tableaux 23-10-0009-01 à 23-10-0015-01 (aéroports dotés d'une station d'information de vol de NAVCANADA).

Selon la définition de NAVCANADA, un mouvement d'aéronef est défini comme un décollage, un atterrissage ou une approche simulée par un aéronef.

Les données du même mois de l'année précédente peuvent avoir été révisées.

Les données qui figurent dans le présent communiqué mensuel ne sont pas désaisonnalisées.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :