Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : L'évolution de la nature du travail au Canada dans le contexte des progrès récents en technologie de l'automatisation

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2021-01-27

Les entreprises adoptent des technologies pour accroître leur productivité; les travailleurs passent ainsi généralement moins de temps à effectuer des tâches manuelles routinières au profit de tâches cognitives non routinières. D'importants progrès accomplis récemment dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) peuvent avoir accéléré cette tendance, ce qui pourrait avoir des répercussions négatives pour les travailleurs qui effectuent principalement des tâches manuelles routinières. La pandémie de COVID-19 pourrait favoriser davantage les entreprises pour qu'elles adoptent des technologies de l'automatisation afin de rendre la production et la fourniture de biens et de services plus résilientes dans l'avenir.

Une nouvelle étude de Statistique Canada effectue pour la première fois le suivi des tendances en ce qui a trait à la part des travailleurs employés dans quatre groupes différents de tâches de travail pour la période allant de 1987 à 2018. Elle met l'accent sur le degré de tâches cognitives ou manuelles, routinières ou non routinières nécessaires dans le cadre des professions des travailleurs. Cette étude, menée en collaboration avec l'Institut de recherche en politiques publiques et diffusée dans le premier numéro de la nouvelle publication de Statistique Canada intitulée Rapports économiques et sociaux, a également permis d'examiner les tâches de travail détaillées effectuées par les employés de 2011 à 2018, une période au cours de laquelle des progrès rapides ont été réalisés en intelligence artificielle et en apprentissage automatique.

Les résultats révèlent qu'au cours des trois dernières décennies, on a observé un passage progressif des professions comprenant des tâches routinières à des professions comprenant des tâches non routinières. Aucun changement soudain n'a été observé au cours de la dernière décennie, une période où le développement de l'IA s'est intensifié. Cela suggère que l'IA, au moins jusqu'en 2018, n'a pas accéléré l'évolution de la nature du travail au Canada, qui se poursuit déjà depuis des décennies. Néanmoins, les changements cumulatifs au cours de cette période sont notables.

En particulier, la proportion de Canadiens exerçant des professions techniques, libérales et de gestion (généralement associées à des tâches cognitives non routinières) a augmenté pour passer de 23,8 % en 1987 à 31,2 % en 2018. La proportion de travailleurs exerçant des professions dans le secteur des services (tâches manuelles non routinières) a progressé plus modérément (de 19,2 % à 21,8 %) au cours de la même période. Des exemples de professions techniques, libérales et de gestion comprennent les dentistes et les inspecteurs ou inspectrices des produits agricoles et de la pêche. Des exemples de professions dans le secteur des services comprennent les assistants ou assistantes dentaires et les réceptionnistes d'hôtel.

La légère hausse de la proportion d'employés exerçant des professions dans le secteur des services (dont les tâches peuvent être automatisées dans de nombreux cas) s'explique en grande partie par des changements de la structure industrielle. Par exemple, le vieillissement de la population a entraîné une demande accrue en services de soins de santé. De plus, la proportion de travailleurs exerçant des professions dans le secteur des services a plus ou moins cessé d'augmenter depuis 2010.

Parallèlement, un plus grand nombre de professions dont les tâches sont routinières (et qui peuvent être automatisées) ont enregistré une baisse. La proportion de travailleurs exerçant des professions liées à la production, aux corps de métier, à la réparation et à l'exécution (tâches manuelles routinières) a chuté, passant de 29,7 % en 1987 à 22,2 % en 2018. Quant à la proportion de travailleurs exerçant des professions dans le domaine de la vente, du travail de bureau et du soutien administratif (tâches cognitives routinières), elle a également diminué au cours de cette période, passant de 27,3 % en 1987 à 24,9 % en 2018. Des exemples de professions liées à la production, aux corps de métier, à la réparation et à l'exécution comprennent les manœuvres des mines ainsi que les monteurs ou monteuses et les contrôleurs ou contrôleuses de matériel mécanique. Des exemples de professions dans le domaine de la vente, du travail de bureau et du soutien administratif comprennent les réceptionnistes et les vendeurs ou vendeuses dans le commerce de détail.

Une analyse plus détaillée des tâches effectuées par les travailleurs de 2011 à 2018 a été effectuée. Les résultats indiquent que les tâches complémentaires à l'automatisation, comme les tâches cognitives non routinières, sont devenues un peu plus importantes dans les emplois occupés par les Canadiens en 2018, comparativement à 2011. À titre d'exemple, la tâche d'analyser des données ou des renseignements a pris de l'importance (+3,7 %) chez les travailleurs canadiens. De même, l'importance des tâches interpersonnelles, comme d'encadrer et de perfectionner d'autres personnes (+3,6 %), de guider, de diriger et de motiver d'autres personnes (+3,5 %) a également augmenté. Cependant, on n'a pas observé d'importantes baisses systématiques de l'importance des tâches manuelles routinières de 2011 à 2018, comme on aurait pu s'y attendre compte tenu du fait que les technologies de l'automatisation peuvent permettre d'effectuer ces tâches dans certains cas.

  Note aux lecteurs

L'étude intitulée L'évolution de la nature du travail au Canada dans le contexte des progrès récents en technologie de l'automatisation repose sur les données sur les professions de l'Enquête sur la population active (EPA) de 1987 à 2018 ainsi que sur des données sur les tâches de travail du réseau de renseignements sur les professions O*NET des États-Unis couplées aux données de l'EPA de 2011 à 2018.

Produits

L'article de recherche intitulé L'évolution de la nature du travail au Canada dans le contexte des progrès récents en technologie de l'automatisation, qui fait partie du numéro de janvier 2021 des Rapports économiques et sociaux diffusé en ligne, est maintenant disponible (36-28-0001).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Frenette (marc.frenette@canada.ca), Division de l'analyse sociale et de la modélisation.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :