Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce de gros, octobre 2020

Diffusion : 2020-12-16

Ventes en gros – Canada

66,7 milliards de dollars

Octobre 2020

1,0 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – T.-N-L.

347,8 millions de dollars

Octobre 2020

2,3 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Î.-P.-É.

87,2 millions de dollars

Octobre 2020

-5,2 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – N.-É.

933,3 millions de dollars

Octobre 2020

1,3 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – N.-B.

625,4 millions de dollars

Octobre 2020

3,1 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Qc

12 513,6 millions de dollars

Octobre 2020

-2,0 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Ont.

34 713,2 millions de dollars

Octobre 2020

1,7 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Man.

1 565,0 millions de dollars

Octobre 2020

-2,9 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Sask.

2 396,2 millions de dollars

Octobre 2020

6,7 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Alb.

6 482,4 millions de dollars

Octobre 2020

0,6 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – C.-B.

7 002,9 millions de dollars

Octobre 2020

1,9 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Yn

15,6 millions de dollars

Octobre 2020

12,1 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – T.N.-O.

23,1 millions de dollars

Octobre 2020

2,5 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes en gros – Nt

11,8 millions de dollars

Octobre 2020

35,4 % hausse

(variation mensuelle)

Les ventes de produits en gros ont augmenté de 1,0 % en octobre pour atteindre 66,7 milliards de dollars. Il s'agit de la sixième augmentation consécutive pour le secteur. Les hausses dans les sous-secteurs des machines, du matériel et des fournitures, des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, ainsi que des matériaux et fournitures de construction, ont toutes contribué à la croissance, qui a été partiellement contrebalancée par des baisses dans les sous-secteurs des produits alimentaires, des boissons et du tabac, et des articles personnels et ménagers.

Exprimées en volumes, les ventes en gros ont augmenté de 1,0 % en octobre.

Graphique 1  Graphique 1: Les ventes en gros augmentent en octobre
Les ventes en gros augmentent en octobre

Avant la deuxième vague de la pandémie de COVID-19, les ventes ont été nettement plus élevées que les niveaux observés avant la pandémie

Les résultats laissent entendre que le secteur du commerce de gros a pu se stabiliser dans une large mesure avant que l'économie canadienne entre dans la deuxième vague de la pandémie au début de novembre. À bien des égards, le secteur du commerce de gros a mieux performé en octobre qu'en février, avant le début des restrictions liées à la COVID-19.

En octobre, les ventes ont été supérieures de 3,3 % aux niveaux observés avant la pandémie et, pour le deuxième mois consécutif, tous les sous-secteurs, à l'exception de celui des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, ont affiché des ventes plus élevées que celles de février 2020.

Plus que tout autre sous-secteur, celui des matériaux et fournitures de construction a affiché un niveau de ventes plus élevé que les niveaux observés avant la pandémie : les ventes en octobre ont augmenté de 9,9 % par rapport à février 2020. En octobre, le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures, ainsi que celui des produits divers, ont tous les deux affiché des ventes qui étaient supérieures de plus de 5 % par rapport à celles observées avant la pandémie. Même si les ventes de véhicules automobiles et de pièces et accessoires de véhicules automobiles ont tout de même été inférieures à celles de février 2020, le sous-secteur a affiché des hausses pendant six mois consécutifs, et l'augmentation de 3,1 % enregistrée en octobre a été la plus importante depuis juillet. Les ventes de véhicules automobiles et de pièces et accessoires de véhicules automobiles ont augmenté pour passer de 3,0 milliards de dollars en avril à 11,3 milliards de dollars en octobre, mais elles ont été inférieures de 3,2 % au niveau observé en février.

D'une année à l'autre, les ventes effectuées en octobre ont augmenté de 5,2 %, et tous les sous-secteurs ont affiché une hausse des ventes en octobre 2020 par rapport au même mois l'année précédente.

Comme il est mentionné dans la diffusion de septembre sur le commerce de gros, les augmentations dans le secteur du commerce de gros pourraient découler en grande partie d'un effet de substitution puisque les dépenses en services sont demeurées bien en deçà des niveaux observés avant la pandémie. Par exemple, les données de septembre 2020 (les plus récentes disponibles) indiquent que les dépenses touristiques n'ont pas commencé à se redresser, le nombre de voyageurs canadiens revenant d'un voyage à l'étranger ayant été inférieur de plus de 90 % aux niveaux affichés avant la pandémie.

De plus, les données d'octobre pourraient représenter un sommet à court terme dans le secteur, puisque des fermetures ont eu lieu dans de nombreuses régions du Canada en novembre et en décembre pour lutter contre la pandémie. Nous ne serons probablement pas en mesure de déterminer l'incidence de la deuxième vague de COVID-19 sur l'économie avant la diffusion des données de décembre 2020 ou de janvier 2021, au plus tôt.

Trois sous-secteurs affichent des hausses importantes

Le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures, celui des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles, ainsi que celui des matériaux et fournitures de construction, ont tous affiché des hausses importantes qui ont mené à la croissance globale du secteur du commerce de gros en octobre.

Après avoir fléchi au cours des deux mois précédents, les ventes de machines, de matériel et de fournitures ont augmenté de 3,6 % pour atteindre 13,8 milliards de dollars en octobre, en raison de la vigueur des ventes dans l'industrie des ordinateurs et du matériel de communication, qui ont affiché une hausse de 11,2 % au cours du mois. Le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures s'est démarqué de la plupart des autres sous-secteurs du commerce de gros depuis la pandémie. Il a rapidement récupéré les ventes perdues pendant la première vague de COVID-19 et il a atteint les niveaux de février en juillet. Les fortes baisses enregistrées en août et en septembre ont été partiellement compensées par la croissance d'octobre. L'absence de tendance claire dans le sous-secteur n'est pas surprenante, étant donné sa diversité. Les ventes du sous-secteur comprennent de tout, des téléphones cellulaires et des ordinateurs personnels à l'équipement agricole, en passant par les machines pour les secteurs industriel, pétrolier et gazier. Les diverses répercussions de la COVID-19 sur les industries desservies par le sous-secteur ont mené à son instabilité globale.

Les ventes de véhicules automobiles et de pièces et accessoires de véhicules automobiles ont continué de se raffermir et ont affiché une augmentation de 3,1 % pour s'établir à 11,3 milliards de dollars. Il s'agit de la plus forte hausse depuis juillet. Six mois après la forte diminution de 74,0 % des ventes provoquée par la pandémie entre février et avril; en octobre, les ventes du sous-secteur ont atteint 96,8 % des niveaux enregistrés avant la pandémie de COVID-19. La reprise dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles à la suite de la pandémie a été sensiblement différente de celle qui a suivi la récession de 2008-2009. De septembre 2008 à janvier 2009, les ventes du sous-secteur ont diminué de 31,9 %. Il a ensuite fallu 10 mois pour qu'elles reviennent à 96,8 % de ce qu'elles étaient avant la récession. Par conséquent, bien qu'il soit vrai que le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles ait été le plus lent à se rétablir, ce rétablissement s'est fait beaucoup plus rapidement qu'après la récession de 2008-2009.

Les ventes de matériaux et de fournitures de construction ont augmenté pour une cinquième fois au cours des six derniers mois, en hausse de 2,1 % pour s'établir à 10,0 milliards de dollars. Les ventes dans toutes les industries ont augmenté en octobre et la plus forte hausse a été enregistrée dans l'industrie du bois d'œuvre et des autres fournitures de construction.

La baisse des ventes de produits alimentaires, de boissons et de tabac, ainsi que d'articles personnels et ménagers, a partiellement contrebalancé les hausses enregistrées en octobre. Les ventes du sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac ont diminué pour la troisième fois au cours des quatre derniers mois, en baisse de 1,8 % pour s'établir à 12,2 milliards de dollars. La presque totalité du recul est attribuable à la baisse des ventes de produits alimentaires. Les ventes d'articles personnels et ménagers ont diminué de 1,5 % en octobre, sous l'effet d'une baisse de 6,2 % des ventes de produits et fournitures pharmaceutiques.

Augmentation des ventes dans sept provinces

Les ventes ont augmenté dans sept provinces en octobre. L'Ontario et la Saskatchewan sont arrivés en tête des hausses, et le Québec a affiché la plus forte baisse.

En Ontario, les ventes ont augmenté de 1,7 % pour atteindre 34,7 milliards de dollars et ont affiché un deuxième mois consécutif de croissance. Des ventes plus élevées ont été enregistrées dans cinq des sept sous-secteurs. Celui des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles (+5,5 % pour atteindre 7,8 milliards de dollars) et celui des machines, du matériel et des fournitures (+3,8 % pour atteindre 7,2 milliards de dollars) ont enregistré les hausses les plus marquées. L'augmentation des ventes de machines, de matériel et de fournitures survient après deux mois de baisses dans le sous-secteur et est le résultat de la croissance de l'industrie des ordinateurs et du matériel de communication.

En Saskatchewan, les ventes en gros ont connu une hausse de 6,7 % pour atteindre 2,4 milliards de dollars en octobre, après avoir affiché deux baisses consécutives. Des ventes plus élevées ont été observées dans quatre des sept sous-secteurs. Le sous-secteur des produits divers est venu en tête des hausses; ses ventes ont affiché une augmentation de 12,3 % pour atteindre 1,1 milliard de dollars en octobre. Il s'agit du niveau le plus élevé enregistré dans le sous-secteur depuis février 2019.

Au Québec, les ventes ont diminué de 2,0 % pour s'établir à 12,5 milliards de dollars, après cinq mois consécutifs de croissance. Les ventes ont diminué dans cinq des sept sous-secteurs. Celui des produits alimentaires, des boissons et du tabac a connu la diminution la plus prononcée (-7,5 % pour s'établir à 2,9 milliards de dollars). Le recul enregistré pendant en octobre a ramené le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac à son niveau le plus faible depuis octobre 2019. La croissance dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures a contribué à atténuer la diminution des ventes au Québec; les ventes de ce sous-secteur ont enregistré une hausse de 8,3 % pour atteindre 2,1 milliards de dollars et les quatre industries du sous-secteur ont affiché des augmentations en octobre.

Baisse des stocks en octobre

Après deux mois consécutifs d'augmentation, les stocks des grossistes ont diminué de 0,6 % pour s'établir à 90,1 milliards de dollars en octobre.

Les stocks dans le sous-secteur des véhicules automobiles et des pièces et accessoires de véhicules automobiles ont diminué de 2,7 % pour s'établir à 11,3 milliards de dollars. Il s'agit de la quatrième baisse mensuelle consécutive des stocks dans ce sous-secteur et du niveau le plus faible enregistré depuis août 2016. L'industrie des véhicules automobiles a été à l'origine de la majeure partie de la baisse dans ce sous-secteur, ses stocks ayant affiché un recul de 4,2 % pour s'établir à 6,7 milliards de dollars.

Les stocks du sous-secteur des produits divers ont diminué de 1,9 % pour s'établir à 11,6 milliards de dollars. Ces baisses sont principalement associées à l'industrie des produits chimiques (-8,7 % pour s'établir à 1,4 milliard de dollars) et à celle des fournitures agricoles (-2,0 % pour s'établir à 4,8 milliards de dollars). Il s'agissait du quatrième recul consécutif des stocks dans le sous-secteur après le sommet historique atteint en juin 2020.

Le ratio des stocks aux ventes a diminué pour s'établir à 1,35 en octobre, après s'être maintenu à 1,37 pendant trois mois d'affilée. C'est la première fois depuis juin 2018 que le ratio s'établit à ce niveau. Le ratio des stocks aux ventes est une mesure du temps (en mois) qu'il faudrait pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes.

Estimations provisoires de l'Enquête annuelle sur le commerce de gros de 2019

En raison de la COVID-19, les données de l'Enquête annuelle sur le commerce de gros seront publiées en mars 2021 plutôt qu'en décembre 2020, comme cela était prévu initialement. Étant donné que des estimations provisoires sont déjà disponibles et qu'elles sont actuellement traitées et analysées en vue de leur diffusion, le présent article comprend une première indication de certains chiffres clés. Les chiffres définitifs seront publiés le 30 mars 2021.

En 2019, les revenus d'exploitation des grossistes canadiens se sont accrus de 2,3 % et ont atteint un sommet inégalé de 1,1 billion de dollars.

Les grossistes de produits pétroliers ont été à l'origine de la proportion la plus forte des revenus d'exploitation dans le secteur du commerce de gros, soit 24,6 % des revenus d'exploitation totaux, même si ceux-ci ont diminué de 1,4 % pour s'établir à 281,3 milliards de dollars. Parallèlement, l'Indice des prix des matières brutes pour la production de pétrole brut par des méthodes classiques a connu une baisse de 4,5 %. Cette baisse a été partiellement contrebalancée par une hausse de 1,6 % de la production de pétrole brut. Si l'on exclut le pétrole, le secteur du commerce de gros a vu ses revenus augmenter de 3,6 % par rapport à l'année précédente.

Les grossistes de produits agricoles ont déclaré des revenus d'exploitation totaux de 44,7 milliards de dollars en 2019, en hausse de 4,4 % par rapport à 2018. Les grossistes de graines oléagineuses et de grains céréaliers ont été à l'origine d'environ 80 % de la croissance dans ce sous-secteur; leurs revenus d'exploitation ont augmenté de 4,7 % pour s'établir à 33,7 milliards de dollars. La majeure partie du reste de la croissance dans ce sous-secteur est attribuable aux grossistes d'autres produits agricoles, qui ont ajouté 308,1 millions de dollars aux revenus d'exploitation en 2019, une augmentation de 7,5 % par rapport à 2018, pour atteindre 4,4 milliards de dollars. La deuxième industrie en importance dans ce sous-secteur a été celle des grossistes d'animaux vivants, dont les revenus d'exploitation ont légèrement augmenté (+0,3 %) en 2019 pour atteindre 5,4 milliards de dollars. La plus petite industrie de ce sous-secteur, composée des grossistes de produits et des plantes de pépinières, a déclaré une augmentation de 4,2 % de ses revenus d'exploitation en 2019 pour s'établir à 1,2 milliard de dollars.




  Note aux lecteurs

Le 17 décembre, Statistique Canada animera un webinaire intitulé Les répercussions de la COVID-19 sur le secteur du commerce de gros : Que nous disent les données d'enquêtes sur les ventes, les prix et la reprise jusqu'à présent?

Ce webinaire vous fournira un aperçu complet des répercussions de la COVID-19 sur les ventes et les prix des grossistes canadiens selon les données d'enquête.

Au cours de ce webinaire, les résultats des premier et deuxième trimestres de 2020 de l'Indice de prix des services du commerce de gros (IPSCG), un indicateur de la réponse des grossistes en matière de prix, seront comparés aux données projetées antérieurement. En outre, les données mensuelles récentes sur les ventes du commerce de gros seront utilisées pour examiner les répercussions de la COVID-19 et la reprise en cours pour les dix premiers mois de 2020. Et pour conclure, une étude sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la chaîne d'approvisionnement canadien en bœuf sera aussi examinée.

À moins d'avis contraire, toutes les données qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants.

Une série désaisonnalisée est une série chronologique que l'on a modifiée afin d'éliminer l'influence des effets saisonniers et de calendrier dans le but de permettre des comparaisons plus utiles de la conjoncture économique sous-jacente d'une période à l'autre. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les données de tendance-cycle font partie de certains graphiques pour complémenter les séries désaisonnalisées. Ces données représentent une version lissée d'une Série chronologique désaisonnalisée et visent à fournir des renseignements sur les mouvements à plus long terme, y compris les variations de la direction qui sous-tend la série. Pour obtenir des renseignements sur les données de tendance-cycle, veuillez consulter la page Web intitulée Estimations de la tendance-cycle — foire aux questions.

Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent accessibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier en ce qui concerne les mois de référence à la fin de la série et pendant des périodes de perturbations économiques.

Les ventes totales du commerce de gros exprimées en volume sont calculées en corrigeant les valeurs en dollars courants à l'aide des indices de prix appropriés. La série de ventes en gros en dollars enchaînés (2012) représente un indice de volume en chaîne de Fisher dont l'année de référence est 2012. Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez consulter le document intitulé « Ajustement des ventes en gros en dollars constants ».

L'Enquête mensuelle sur le commerce de gros porte sur toutes les industries du secteur du commerce de gros telles qu'elles sont définies dans le cadre du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN), à l'exception des grossistes-marchands de graines oléagineuses et de grains céréaliers (code 41112 du SCIAN), des grossistes-marchands de pétrole et de produits pétroliers (code 412 du SCIAN) et du commerce électronique de gros entre entreprises, et agents et courtiers (code 419 du SCIAN).

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 20-10-0019-01, 20-10-0020-01 et 20-10-0005-01 seront mis à jour sous peu.

Prochaine diffusion

Les données de novembre de 2020 sur le commerce de gros seront diffusées le 19 janvier 2021.

Produits

Le produit « Enquête mensuelle sur le commerce de gros : Outil interactif » (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible en ligne. Ce produit est fondé sur les données publiées dans les tableaux de l'Enquête mensuelle sur le commerce de gros : 20-10-0074-01, 20-10-0076-01 et 20-10-0003-01.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca). Pour obtenir des renseignements analytiques ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Jeff Paul (613-854-2518; jeff.paul@canada.ca), Division de l'activité minière, de la fabrication et du commerce de gros.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :