Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Le revenu agricole net réalisé progresse en 2019, l'augmentation des recettes étant supérieure à la hausse des dépenses

Diffusion : 2020-11-25

Le revenu net réalisé des agriculteurs canadiens a progressé de 14,9 % par rapport à 2018 pour s'établir à 5,5 milliards de dollars en 2019. La hausse des recettes du cannabis et du bétail, jumelée à l'augmentation des paiements de programme, a plus que contrebalancé la croissance des dépenses d'exploitation. La hausse fait suite à une baisse de 34,2 % enregistrée en 2018, principalement en raison de l'augmentation marquée des coûts des intrants et de la baisse des recettes du canola.

Le revenu net réalisé a augmenté dans six provinces, et l'Alberta (+576 millions de dollars) et le Québec (+370 millions de dollars) ont affiché les hausses les plus prononcées. Les baisses les plus marquées, enregistrées en Saskatchewan (-307 millions de dollars) et au Manitoba (-180 millions de dollars), s'expliquent par la diminution des recettes des oléagineux.

Le revenu net réalisé correspond à la différence entre les recettes monétaires et les dépenses d'exploitation des agriculteurs, moins les frais d'amortissement, plus le revenu en nature.

Les recettes monétaires agricoles continuent d'augmenter

Les recettes monétaires agricoles des agriculteurs canadiens ont augmenté de 6,2 % pour s'établir à 66,4 milliards de dollars en 2019. Il s'agit de la neuvième hausse annuelle consécutive et de la plus forte augmentation en pourcentage depuis 2012. Toutefois, si l'on exclut le cannabis, la hausse se chiffre à 3,4 %, ce qui correspond à un pourcentage légèrement supérieur à la croissance annuelle moyenne observée au cours des cinq années précédentes (+2,2 %).

Les recettes monétaires agricoles, qui comprennent les recettes provenant des ventes de cultures et de bétail ainsi que les paiements de programme, ont augmenté dans chaque province, sauf au Manitoba, où elles étaient essentiellement inchangées. En dollars, l'Alberta a affiché la hausse la plus prononcée (+1,5 milliard de dollars).

Les recettes du marché se sont accrues de 4,9 % pour atteindre 63,2 milliards de dollars en 2019, principalement en raison de la hausse des recettes du cannabis et du bétail.

Les recettes du marché découlent des prix et des mises en marché. Les mises en marché correspondent aux quantités vendues, exprimées selon diverses unités de mesure comme la tonne pour les grandes cultures et le quintal pour certaines espèces d'animaux d'élevage.

L'augmentation des recettes du cannabis se traduit par une croissance des recettes des cultures

Les recettes des cultures ont augmenté de 4,1 % par rapport à l'année précédente pour s'établir à 36,7 milliards de dollars en 2019. La croissance observée est attribuable à une augmentation de 1,7 milliard de dollars des recettes des producteurs autorisés de cannabis au cours de la première année complète qui a suivi la légalisation de la consommation de cannabis récréatif. Si l'on excluait le cannabis, les recettes des cultures à l'échelle nationale auraient diminué de 0,8 %.

Les recettes du cannabis englobent les ventes légales directes pour la consommation à des fins médicales et récréatives, ainsi que les ventes aux transformateurs de produits du cannabis. La hausse des recettes du cannabis en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique a été à l'origine de près des trois quarts de l'augmentation à l'échelle nationale.

Les ventes de blé dur ont progressé d'un peu plus d'un cinquième (+22,5 %) en raison de la baisse de production des concurrents du Canada à l'échelle internationale, qui a fait augmenter la demande de blé dur canadien de première qualité.

La hausse des recettes des cultures a été contrebalancée en partie par un recul des recettes des oléagineux. Les recettes des producteurs de canola ont diminué pour une deuxième année consécutive, en baisse de 7,4 %, après avoir diminué de 6,5 % en 2018. Les prix ont fléchi de 9,8 % en 2019 à la suite des restrictions imposées par la Chine sur les importations canadiennes de canola à partir de mars 2019. Néanmoins, les mises en marché ont augmenté de 2,7 %, les activités de broyage intérieures ayant atteint des niveaux record et la baisse des prix ayant stimulé les exportations vers d'autres pays.

Les recettes du soya ont reculé de 17,5 % sous l'effet de la baisse des mises en marché (-13,7 %) et des prix (-4,5 %). L'abondance des approvisionnements mondiaux en 2019, de même que le différend commercial entre les États-Unis et la Chine, a entraîné un recul des prix. Les exportations vers la Chine, le plus grand marché d'exportation de soya du Canada, ont diminué de façon marquée après avoir atteint un sommet en 2018, par suite de la détérioration des relations entre les deux pays et de la diminution de la demande de fourrage de l'Asie, où une éclosion de peste porcine africaine a entraîné une baisse du nombre de porcs en Chine et dans d'autres pays asiatiques.

Les recettes du bétail augmentent en raison de la croissance des mises en marché de bovins et de la hausse des prix des porcs et des produits laitiers

Les recettes du bétail ont progressé de 6,1 % pour atteindre 26,6 milliards de dollars en 2019, après avoir reculé de 0,1 % en 2018.

Les recettes tirées de la production de bovins et de veaux ont augmenté de 5,9 % et les mises en marché ont affiché une hausse de 6,3 %. Les mises en marché de bovins et de veaux pour l'exportation ont progressé de 20,5 % en raison de la forte demande mondiale de bœuf et de la baisse des stocks de bovins aux États-Unis. La hausse des exportations de bœuf a contribué à l'augmentation de 4,9 % des mises en marché de bovins d'abattage.

Les recettes des producteurs de porcs ont augmenté de 12,0 %, sous l'effet d'une hausse des prix de 9,5 %. La croissance des prix s'explique par la demande accrue d'exportation de porcs de l'Amérique du Nord, en raison de la peste porcine africaine qui a entraîné une réduction de la taille des cheptels en Chine et ailleurs en Extrême-Orient. Les exportations de porcs du Canada ont été stables en 2019, malgré la suspension des importations en provenance du Canada par la Chine de juin au début de novembre.

Les recettes des produits laitiers se sont accrues de 5,1 %, la hausse des coûts de production ayant entraîné une croissance des prix de 5,2 %.

Les paiements de programme enregistrent une hausse marquée

Les paiements de programme ont augmenté de 40,6 % par rapport à l'année précédente pour s'établir à 3,1 milliards de dollars en 2019, ce qui correspond à la hausse en pourcentage la plus marquée depuis 2003 (+41,4 %). Les paiements d'assurance-récolte se sont accrus de 57,7 %, après avoir diminué de 27,2 % en 2018. Le printemps frais et humide, qui a retardé l'ensemencement dans la majeure partie de l'Est du Canada, la sécheresse dans les Prairies au cours de la première partie de la saison de croissance et les conditions de récoltes excessivement humides, tant en 2018 qu'en 2019, ont contribué à la hausse des paiements d'assurance.

Le premier versement du Programme de paiements directs pour les producteurs laitiers (293 millions de dollars en 2019) fait partie des paiements de programme. Ce programme de 1,75 milliard de dollars vise à apporter une aide sur une période de huit ans aux producteurs laitiers, à la suite des engagements en matière d'accès au marché pris dans le cadre des récents accords commerciaux. Si l'on exclut ce versement, les paiements de programme ont néanmoins augmenté de 27,4 %.

Les dépenses augmentent à la suite d'une hausse de la production de cannabis

Les dépenses d'exploitation agricole (après les remises) se sont accrues de 5,8 % en 2019 pour atteindre 52,9 milliards de dollars. Si l'on exclut les dépenses liées à la production de cannabis, les dépenses d'exploitation ont affiché une hausse de 2,9 %.

Les dépenses liées au cannabis ont augmenté de façon marquée, la production de cannabis autorisée s'étant accélérée en 2019, après la légalisation du cannabis à des fins récréatives en octobre 2018. La superficie de culture en intérieur des producteurs autorisés a presque triplé pendant l'année, tandis que la production autorisée en plein air a commencé en 2019.

Les frais d'intérêt ont progressé de 16,0 %, après avoir augmenté de 19,6 % en 2018. Les taux d'intérêt moyens en 2019 étaient en hausse de 6,6 % par rapport à 2018, et les niveaux d'endettement ont augmenté de 8,8 %.

Les salaires en espèces ont augmenté de 9,1 % en 2019, ce qui représente la plus forte hausse depuis 1985. Cette augmentation peut être attribuée à l'intensité du travail lié à la production de cannabis. Les coûts de la main-d'œuvre liée au cannabis ont été à l'origine de près des trois quarts de l'augmentation.

Les dépenses en engrais se sont accrues de 7,5 %, principalement en raison de la hausse marquée des prix de l'azote au cours des trois premiers trimestres de 2019.

Une baisse de 4,2 % des dépenses de carburant pour la machinerie, attribuable aux prix, a atténué la hausse des dépenses.

Les dépenses agricoles totales, qui comprennent les dépenses d'exploitation et les frais d'amortissement, se sont accrues de 5,5 % en 2019 pour atteindre 61,0 milliards de dollars, les frais d'amortissement ayant augmenté de 3,2 %. Les dépenses agricoles totales ont progressé dans toutes les provinces.

Le revenu net total augmente en 2019

Le revenu net total s'est élevé à 5,2 milliards de dollars en 2019, en hausse de 539 millions de dollars par rapport à l'année précédente. Cette augmentation fait suite au recul de 3,7 milliards de dollars observé en 2018, lorsqu'une diminution du revenu net réalisé et des stocks à la ferme de céréales fourragères et de bovins et de veaux a fait baisser le revenu net total. Le revenu net total a augmenté dans six provinces. Les hausses enregistrées en Alberta et au Québec ont plus que contrebalancé les baisses observées en Saskatchewan et au Manitoba.

Le revenu net total correspond au revenu net réalisé rajusté en fonction de la variation des stocks de cultures et de bétail des agriculteurs. Il représente le rendement des capitaux propres, la main-d'œuvre agricole non rémunérée, la gestion et le risque.

La valeur de la variation des stocks a eu un effet négatif sur le revenu agricole net. Les stocks réduits de bovins, combinés à la diminution des stocks de blé dur et à la baisse des prix du canola à la fin de l'année, ont contribué à la variation négative.

Graphique 1  Graphique 1: Hausse du ratio des dépenses aux recettes à la suite de baisses récentes, Canada, 2009 à 2019
Hausse du ratio des dépenses aux recettes à la suite de baisses récentes, Canada, 2009 à 2019

Graphique 2  Graphique 2: La hausse des frais d'intérêt, des coûts de main-d'œuvre et des dépenses en engrais contribue à l'augmentation des dépenses, Canada, 2018 et 2019
La hausse des frais d'intérêt, des coûts de main-d'œuvre et des dépenses en engrais contribue à l'augmentation des dépenses, Canada, 2018 et 2019



  Note aux lecteurs

Le revenu net réalisé peut varier énormément d'une exploitation agricole à une autre en raison de plusieurs facteurs, y compris le type de production de l'exploitation, les prix, les conditions météorologiques et les économies d'échelle. Cette mesure ainsi que d'autres mesures agrégées du revenu agricole sont calculées à l'échelon provincial à l'aide des mêmes concepts que ceux qui sont utilisés pour mesurer les résultats de l'ensemble de l'économie canadienne. Il s'agit de mesures du revenu de l'exploitation agricole et non du revenu du ménage agricole.

Des données financières supplémentaires pour 2019, recueillies à l'échelon de l'exploitation agricole au moyen d'enquêtes et d'autres sources administratives, seront diffusées ultérieurement au cours de l'année. Ces données fourniront des explications sur les écarts dans le rendement de fermes de divers types et de diverses tailles.

Les données provisoires sur le revenu agricole pour l'année civile précédente sont diffusées pour la première fois en mai de chaque année, cinq mois après la période de référence. Les données révisées sont diffusées par la suite au mois de novembre de chaque année et englobent les données qui ont été reçues trop tard pour être diffusées dans le premier communiqué. Les données des deux années précédant la période de référence peuvent aussi faire l'objet de révisions.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les recettes monétaires agricoles du troisième trimestre de 2020, consultez le communiqué intitulé « Recettes monétaires agricoles », diffusé dans Le Quotidien d'aujourd'hui.

Produits

Il est possible de consulter l'outil interactif de visualisation « Revenu agricole net, par province », accessible sur notre site Web de Statistique Canada.

Le portail Statistiques sur l'agriculture et l'alimentation, qui est accessible sous l'onglet Sujets du site Web de Statistique Canada, fournit aux utilisateurs un point d'accès unique à une grande variété de renseignements relatifs à l'agriculture et à l'alimentation.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :