Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

La recherche et développement des technologies de l'efficacité énergétique a plus que doublé en 2018

Diffusion : 2020-09-25

Les secteurs de technologie énergétiques comprennent les combustibles fossiles, les sources d'énergie renouvelable, la fission et la fusion nucléaires, l'énergie électrique, l'hydrogène et les piles à combustible, l'efficacité énergétique ainsi que les autres technologies associées à l'énergie.

Les technologies de combustibles fossiles ont continué d'être le plus grand secteur de dépenses de recherche et développement (R-D) énergétique intra-muros en 2018, représentant près de deux cinquièmes (665 millions de dollars) du total. Cependant, la dominance de ce secteur a diminué par rapport à 2014, année au cours de laquelle il avait représenté près des deux tiers de toutes les dépenses de R-D énergétique intra-muros. Le changement s'explique par les baisses observées dans le secteur de l'extraction de pétrole et de gaz qui découlent des chocs de prix observés pendant la période.

Les dépenses de recherche et développement intra-muros au titre des technologies d'électricité et d'efficacité énergétique augmentent

Tandis que la R-D au titre des combustibles fossiles a diminué de 2014 à 2018, la R-D intra-muros au titre des technologies d'électricité et celle au titre de l'efficacité énergétique ont toutes deux plus que doublé. Les dépenses de R-D au titre des technologies d'électricité ont augmenté pour passer de 79 millions de dollars à 168 millions de dollars au cours de la période de cinq ans, alors que les dépenses au titre de l'efficacité énergétique ont crû pour passer de 124 millions de dollars à 279 millions de dollars, ce qui les a placés au deuxième rang en importance des secteurs de R-D au titre des technologies énergétiques en 2018.

Les dépenses de R-D intra-muros ont aussi augmenté pour ce qui est des autres technologies énergétiques (en hausse de 40 % pour se chiffrer à 91 millions de dollars) de 2014 à 2018. Les technologies de combustibles non fossiles n'ont pas toutes enregistré des augmentations; les dépenses pour l'énergie renouvelable et la fission et la fusion nucléaire ont légèrement reculé.

Graphique 1  Graphique 1: Dépenses de recherche et développement (R-D) énergétique intra-muros par secteur de technologie, de 2014 à 2018
Dépenses de recherche et développement (R-D) énergétique intra-muros par secteur de technologie, de 2014 à 2018

Fait non surprenant compte tenu de l'importance de la R-D des technologies de combustibles fossiles, l'industrie de l'extraction de pétrole et de gaz a déclaré les dépenses les plus élevées de R-D énergétique intra-muros par industrie (486 millions de dollars), somme qui a été entièrement dépensée sur les technologies de combustibles fossiles.

La R-D par les entreprises de production d'électricité (314 millions de dollars) suivait et était principalement concentrée sur la fission et la fusion nucléaire (194 millions de dollars) et l'électricité (93 millions de dollars).

Les industries de services ont, dans l'ensemble, été à l'origine de 453 millions de dollars de R-D énergétique, les industries de recherche et développement en physique, génie et sciences de la vie (145 millions de dollars) et des services d'architecture, d'ingénierie et de services connexes (131 millions de dollars) venant en tête. Les dépenses intra-muros par entreprise dans les industries de service ont été réparties entre tous les types de R-D énergétique, et l'efficacité énergétique a été à l'origine de la plus grande part (134 millions de dollars).

La recherche et développement énergétique en sous-traitance est concentrée sur les technologies de combustibles fossiles

En plus de mener des activités de R-D énergétique, les entreprises ont aussi sous-traité la R-D. La R-D en sous-traitance a été concentrée dans les technologies de combustibles fossiles, qui ont représenté 136 millions de dollars du total de la R-D énergétique en sous-traitance (205 millions de dollars) en 2018.

Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, des pays du monde entier ont officiellement commencé à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action des Nations Unies axé sur la transformation qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 années suivantes. Ce plan se fonde sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

Les données sur les dépenses en recherche et développement énergétique par secteur de technologie sont un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès concernant les objectifs mondiaux liés au développement durable. Le présent communiqué contribuera à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Technologies énergétiques

Les technologies énergétiques comprennent les combustibles fossiles, les sources d'énergie renouvelable, la fission et la fusion nucléaires, l'énergie électrique, l'hydrogène et les piles à combustible, l'efficacité énergétique ainsi que les autres technologies associées à l'énergie.

Collecte des données

Les données de l'enquête Dépenses de recherche et développement énergétique par secteur de technologie sont recueillies dans le cadre de l'Enquête annuelle sur la recherche et le développement dans l'industrie canadienne.

Ajustement tabulaire aléatoire

L'Enquête annuelle sur la recherche et le développement dans l'industrie canadienne et l'enquête associée, l'enquête Dépenses de recherche et développement énergétique par secteur de technologie de 2018, sont les premières enquêtes annuelles de Statistique Canada à utiliser la technique d'ajustement tabulaire aléatoire (ATA), qui vise à mettre davantage de données à la disposition des utilisateurs, tout en protégeant la confidentialité des répondants.

Statistique Canada utilise habituellement des techniques de suppression pour protéger les renseignements statistiques de nature délicate. Ces techniques comprennent la suppression de points de données qui peuvent révéler des renseignements, directement ou indirectement, au sujet des répondants. Or, cela peut souvent mener à la suppression d'un grand nombre de points de données et réduire de façon importante la quantité de données offertes.

En utilisant l'ATA, Statistique Canada peut identifier les estimations de nature délicate et les ajuster au hasard au lieu de les supprimer. L'ampleur de l'ajustement est calculée afin d'assurer la protection des renseignements confidentiels des répondants. Après l'ajustement de la valeur, l'organisme attribue une mesure de la qualité (A, B, C, D, ou E) à l'estimation pour indiquer aux utilisateurs le degré de confiance qu'ils peuvent avoir dans sa précision. Les mesures de la qualité tiennent compte de l'incertitude liée à l'échantillonnage, à la non-réponse et à l'ATA, le cas échéant.

Pour plus d'information sur l'ATA, veuillez consulter l'article de blogue « Bienvenue à l'ajustement tabulaire aléatoire! », qui est accessible dans le Blogue de StatCan.

Produits

Le nouveau tableau de bord interactif intitulé « Caractéristiques de la recherche et du développement dans l'industrie canadienne » (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :