Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Indices des prix des produits industriels et des matières brutes, juillet 2020

Diffusion : 2020-08-31

Les prix des produits fabriqués au Canada, tels que mesurés par l'Indice des prix des produits industriels (IPPI), ont augmenté de 0,7 % en juillet, principalement sous l'effet de la hausse des prix des produits énergétiques et du pétrole, et des produits primaires de métaux non ferreux. Les prix des matières brutes achetées par les fabricants exerçant des activités au Canada, tels que mesurés par l'Indice des prix des matières brutes (IPMB), ont progressé de 3,0 %, surtout en raison de la hausse des prix des produits énergétiques bruts.

Graphique 1  Graphique 1: Les prix des produits industriels augmentent
Les prix des produits industriels augmentent

Indice des prix des produits industriels

En juillet, l'IPPI a augmenté de 0,7 %. L'IPPI excluant les produits énergétiques et du pétrole a légèrement progressé de 0,1 %. Parmi les 21 principaux groupes de produits, 8 étaient en hausse, 12 ont connu une baisse, et 1 était inchangé.

Les prix des produits énergétiques et du pétrole ont augmenté de 6,8 %, surtout en raison de la hausse des prix des produits pétroliers raffinés, y compris l'essence à moteur (+5,8 %), le mazout léger (+13,7 %), le carburant diesel (+8,2 %) et le carburéacteur (+11,2 %). Les limitations de l'offre qui ont continué d'être instaurées par les producteurs de pétrole, combinées avec la reprise de la demande, ont entraîné ces hausses de prix. Selon les perspectives énergétiques à court terme publiées le 11 août par l'Energy Information Administration des États-Unis, la consommation mondiale de pétrole a atteint 93,4 millions de barils par jour (Mb/j) en juillet, en hausse par rapport au creux de 80,5 Mb/j enregistré en avril.

Le groupe des produits primaires de métaux non ferreux a enregistré une augmentation de 5,1 %, principalement sous l'effet de la hausse des prix de l'argent et des alliages d'argent sous forme brute (+14,8 %), de l'or et des alliages d'or sous forme brute (+5,9 %), ainsi que du cuivre et des alliages de cuivre sous forme brute (+10,3 %).

Dans le contexte d'incertitude persistante liée à la pandémie, les investisseurs ont continué d'acheter l'argent et l'or puisqu'ils restent des valeurs sûres. Les hausses des prix de ces métaux précieux ont aussi coïncidé avec la dépréciation de la devise américaine enregistrée en juillet.

Les prix du cuivre ont aussi augmenté, pour un quatrième mois consécutif. Cette hausse était attribuable à plusieurs facteurs. Les importations chinoises de cuivre et d'alliages de cuivre sous forme brute, qui ont augmenté de 16,1 % de juin à juillet selon les données douanières de la Chine, étaient à l'origine de la forte demande observée en juillet. L'offre a aussi été touchée par la situation au Chili et au Pérou; les deux principaux pays producteurs de cuivre au monde ont dû composer avec une augmentation subite de cas de COVID-19. La mine Escondida, la plus grande mine de cuivre au monde, a enregistré 209 cas de COVID-19 et a exercé ses activités en disposant d'un effectif réduit de 60 % à 70 % à compter du 22 juin, selon son exploitant BHP. La mine El Teniente, la plus grande mine sous la gouverne de l'État au Chili, comptait 1 044 cas de COVID-19 le 5 juillet, et elle était exploitée selon un calendrier par quarts rotatifs de 14 jours de travail et de 14 jours de congé pour aider à atténuer les risques.

Graphique 2  Graphique 2: Augmentation des prix de l'argent et de l'or
Augmentation des prix de l'argent et de l'or

Les prix des viandes, des poissons et des produits laitiers ont diminué de 4,2 %, surtout en raison de la baisse des prix du porc frais et congelé (-10,3 %) et du bœuf et du veau frais et congelé (-10,6 %). Il convient de souligner que le porc (+1,7 %) et le bœuf (+5,7 %) ont enregistré des hausses d'une année à l'autre en juillet.

Les prix du bois d'œuvre et des autres produits du bois ont augmenté de 1,8 %, principalement en raison de la hausse de 21,3 % des prix du bois d'œuvre de résineux. Il s'agit de la plus forte augmentation mensuelle enregistrée par le bois d'œuvre de résineux depuis le début de la série en 1956. Cette hausse subite est attribuable à la demande importante enregistrée dans la construction résidentielle et aux dépenses associées à la rénovation résidentielle. Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement, les données désaisonnalisées annualisées (DDA) des mises en chantier au Canada ont progressé de 15,8 % en juillet par rapport à juin. Aux États-Unis, les DDA des mises en chantier ont augmenté de 22,6 % en juillet. Les États-Unis sont un grand importateur du bois d'œuvre de résineux canadien.

D'une année à l'autre, l'IPPI a reculé de 2,3 % en juillet, principalement en raison de la baisse de 26,0 % des prix des produits énergétiques et du pétrole. L'IPPI excluant les produits énergétiques a progressé de 1,6 %, surtout en raison de la hausse de 11,3 % des prix des produits primaires de métaux non ferreux.

Graphique 3  Graphique 3: Les prix des matières brutes augmentent
Les prix des matières brutes augmentent

Indice des prix des matières brutes

En juillet, l'IPMB a progressé de 3,0 %. L'IPMB excluant les produits énergétiques bruts a augmenté de 1,4 %. Parmi les 6groupes de produits, 4ont enregistré une hausse, et 2une baisse.

L'augmentation de l'IPMB est principalement attribuable à la hausse des prix du pétrole brut classique (+6,4 %) et des minerais et concentrés de métaux et rebuts de métal (+5,2 %). Les hausses dans ce dernier groupe ont été enregistrées par les minerais et concentrés de cuivre (+10,8 %), les minerais et concentrés d'or et lingots d'usine de concentration de l'or (+4,3 %), ainsi que les minerais et concentrés d'argent et lingots d'usine de concentration de l'argent (+6,4 %).

Les prix des animaux vivants ont reculé de 4,0 %, surtout sous l'effet de la baisse des prix des porcs (-9,1 %) ainsi que des bovins et des veaux (-2,5 %).

D'une année à l'autre, l'IPMB a diminué de 12,1 %, principalement en raison d'une baisse de 29,2 % des prix des produits énergétiques bruts. L'IPMB excluant les produits énergétiques a progressé de 2,2 % d'une année à l'autre, surtout en raison de la hausse de 9,6 % des prix des minerais et concentrés de métaux et rebuts de métal.

Analyse des problèmes récents auxquels est confrontée l'industrie porcine canadienne

Un nouvel article, intitulé «  Une analyse des problèmes récents auxquels est confrontée l'industrie porcine canadienne », est maintenant accessible. Le présent article fait suite aux travaux publiés en 2014 par Statistique Canada, qui portaient sur les tendances des prix des porcs et de la viande de porc au Canada de 2012 à 2014, et présente un examen des enjeux qui ont eu une incidence sur l'industrie porcine canadienne de 2018 à aujourd'hui.



  Note aux lecteurs

L'Indice des prix des produits industriels (IPPI) et l'Indice des prix des matières brutes (IPMB) sont offerts à l'échelle du Canada seulement. Certains groupes de produits de l'IPPI sont aussi offerts selon la région.

Lors de chaque diffusion, les données des six mois précédents pourraient avoir été révisées. Les indices ne sont pas désaisonnalisés.

L'Indice des prix des produits industriels est représentatif des prix que les producteurs canadiens reçoivent au moment où les produits quittent l'usine. L'IPPI ne représente pas ce que le consommateur paie. Contrairement à l'Indice des prix à la consommation, l'IPPI exclut les taxes indirectes et tous les coûts qui s'ajoutent entre le moment où un produit sort de l'usine et le moment où l'utilisateur final en prend possession, y compris les coûts de transport ainsi que les coûts du commerce de gros et de détail.

Les producteurs canadiens exportent de nombreux produits. Ils affichent souvent leurs prix en devises étrangères, particulièrement en dollars américains, et les prix sont par la suite convertis en dollars canadiens. C'est surtout le cas pour les véhicules automobiles, la pâte de bois et les produits de papier ainsi que les produits du bois. Par conséquent, les fluctuations du dollar canadien par rapport à la devise américaine ont une incidence sur l'IPPI. Toutefois, la conversion en dollars canadiens tient uniquement compte de la façon dont les répondants transmettent leurs prix. Il ne s'agit pas d'une mesure qui tient compte du plein effet des taux de change.

La conversion des prix reçus en dollars américains est fondée sur le taux de change moyen mensuel établi par la Banque du Canada et est présentée dans le tableau 33-10-0163-01 (série v111666275). Les variations mensuelles et annuelles du taux de change, dont fait état le communiqué, sont calculées d'après la cotation indirecte du taux de change (par exemple, 1$CAN = X $US).

L'Indice des prix des matières brutes est représentatif des prix que paient les fabricants canadiens pour les principales matières brutes. Un grand nombre de ces prix sont fixés sur le marché mondial. Cependant, comme peu de prix sont libellés en devises étrangères, leur conversion en dollars canadiens a une incidence mineure sur le calcul de l'IPMB.

Changements à venir : mise à jour du panier et changements de la méthodologie

Des changements seront apportés à l'IPPI et à l'IPMB à l'automne 2020. Les indices seront convertis de 2010 = 100 à janvier 2020 = 100 et seront également mis à jour pour utiliser un modèle de pondération fondé sur les valeurs de production des fabricants canadiens en 2016.

En même temps, l'IPPI et l'IPMB seront modernisés grâce à l'adoption d'une formule géométrique pondérée (Jevons) et l'incorporation de l'imputation parentale comme méthode d'imputation par défaut pour les relevés de prix manquants.

Au moment de la publication du nouveau panier à l'automne, l'IPPI et l'IPMB seront diffusés en utilisant le Système de classification des produits de l'Amérique du Nord (SCPAN) Canada 2017 version 2,0 et le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) Canada 2017 version 3,0. Les indices de produits seront publiés à l'échelle des classes (code à cinq chiffres). Les vecteurs actuels seront supprimés, et de nouveaux tableaux fondés sur les mis à jour des systèmes de classification apparaîtront dans les tableaux de Statistique Canada.

Produits

Statistique Canada a lancé le Portail des indices des prix à la production, lequel fait partie d'une série de portails relatifs aux prix et aux indices des prix. Cette page Web fournit à la population canadienne un point d'accès unique à un éventail de statistiques et de mesures relatives aux prix à la production.

La vidéo intitulée « Indices des prix à la production » est accessible sur la page Web de l'Institut de formation de Statistique Canada. Elle présente une introduction aux indices des prix à la production de Statistique Canada, c'est-à-dire des renseignements sur leur définition, leur production et leur utilisation.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 18-10-0248-01 sera mis à jour le 14 septembre.

Prochaine diffusion

Les données d'août sur les indices des prix des produits industriels et des matières brutes seront diffusées le 30 septembre.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes, ou la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :