Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce de détail, juin 2020

Diffusion : 2020-08-21

Ventes au détail – Canada

53,0 milliards de dollars

Juin 2020

23,7 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – T.-N-L.

0,8 milliard de dollars

Juin 2020

15,9 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Î.-P.-É.

0,2 milliard de dollars

Juin 2020

16,0 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – N.-É.

1,4 milliard de dollars

Juin 2020

23,4 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – N.-B.

1,2 milliard de dollars

Juin 2020

14,5 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Qc

11,5 milliards de dollars

Juin 2020

23,5 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Ont.

19,6 milliards de dollars

Juin 2020

33,8 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Man.

1,9 milliard de dollars

Juin 2020

16,0 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Sask.

1,7 milliard de dollars

Juin 2020

15,6 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Alb.

7,0 milliards de dollars

Juin 2020

19,2 % hausse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – C.-B.

7,4 milliards de dollars

Juin 2020

12,7 % hausse

(variation mensuelle)

Les ventes au détail ont augmenté de 23,7 % pour atteindre 53,0 milliards de dollars en juin. Après trois mois de ventes inférieures aux niveaux observés avant la pandémie, les ventes enregistrées en juin ont été supérieures de 1,3 % à celles affichées en février, sous l'effet du nombre croissant de régions qui ont mis en œuvre des plans de relance de leur économie. Les ventes ont progressé dans tous les sous-secteurs et la plus forte croissance a été observée chez les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ainsi que dans les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires. Au deuxième trimestre, les ventes au détail ont reculé de 13,3 % par rapport au premier trimestre de l'année. Exprimées en volume, les ventes trimestrielles du commerce de détail ont diminué de 12,4 %.

À titre de comparaison, les ventes au détail ont progressé de 8,9 % aux États-Unis en juin. Comme au Canada, la croissance des ventes a été attribuable aux hausses enregistrées chez les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles et dans les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires.

Le volume des ventes au détail a crû de 22,9 % en juin.

Selon les commentaires des répondants, environ 9 % des détaillants ont été fermés au cours du mois de juin. La fermeture a duré en moyenne un jour ouvrable. En dépit des circonstances posant un défi, la plupart des détaillants ont fourni les données sur leurs ventes et Statistique Canada les remercie de leur collaboration soutenue.

Compte tenu de la rapidité avec laquelle la situation économique évolue, Statistique Canada fournit une estimation provisoire des ventes réalisées en juillet. Les estimations provisoires indiquent que les ventes au détail ont augmenté de 0,7 % en juillet. En raison de la nature provisoire de ce chiffre, on s'attend à ce qu'il soit révisé.

Graphique 1  Graphique 1: Les ventes au détail augmentent en juin
Les ventes au détail augmentent en juin

Graphique 2  Graphique 2: La proportion de détaillants canadiens qui ont fermé leurs portes diminue en juin
La proportion de détaillants canadiens qui ont fermé leurs portes diminue en juin

Croissance généralisée au moment où davantage de régions relancent leur économie

Les ventes au détail ont crû dans tous les sous-secteurs en juin. Celui des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles (+53,4 %) a contribué le plus à la hausse des ventes, principalement en raison de la demande refoulée en réaction à la fermeture des concessionnaires au cours du printemps.

Les concessionnaires d'automobiles neuves ont soutenu la croissance du sous-secteur. Selon l'Enquête sur les ventes de véhicules automobiles neufs, la valeur des ventes de véhicules automobiles neufs en juin a diminué de 19,1 % par rapport à un an plus tôt. Toutefois, sur une base non désaisonnalisée, la valeur des ventes de véhicules automobiles neufs a progressé de 17,8 % par rapport aux niveaux observés avant la pandémie en février 2020. Au sein de ce segment, les ventes de voitures particulières (+32,4 %) ont crû davantage que celles des camions (+15,1 %).

Les ventes des stations-service ont augmenté de 26,3 % alors que les ventes exprimées en volume ont progressé de 19,9 %. Les prix plus élevés à la pompe ont contribué à la hausse affichée en juin, reflétant une demande croissante en raison de la reprise progressive des activités commerciales et de l'augmentation des déplacements au niveau local. Les prix du pétrole brut ont également crû en juin, au moment où davantage d'économies dans le monde entier ont commencé ou ont continué à reprendre leurs activités.

Dans les autres sous-secteurs, les ventes ont augmenté dans les magasins de produits de santé et de soins personnels (+11,7 %), les magasins de marchandises diverses (+8,6 %), les magasins d'appareils électroniques et ménagers (+4,4 %) et les magasins d'alimentation (+1,5 %).

Hausse en flèche des ventes chez les détaillants non essentiels

Après une croissance à deux chiffres en mai, les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires ont affiché une hausse de 142,3 % en juin. De nombreuses économies régionales ont alors mis en œuvre les dernières étapes de leurs plans de relance, ce qui a permis à davantage de magasins physiques d'ouvrir, y compris ceux qui sont situés dans les centres commerciaux. Bien que les ventes dans ce sous-secteur aient progressé en juin, elles sont demeurées inférieures à leurs niveaux enregistrés en février.

Les ventes ont repris de la vigueur chez plusieurs autres détaillants qui avaient été désignés comme non essentiels au début de la pandémie. Les magasins de meubles et d'accessoires de maison (+70,9 %), les marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage (+13,0 %), de même que les magasins d'articles de sport, d'articles de passe-temps, d'articles de musique et de livres (+64,9 %) ont tous affiché des ventes plus importantes que celles réalisées en février.

Graphique 3  Graphique 3: Tous les sous-secteurs affichent des hausses
Tous les sous-secteurs affichent des hausses

Hausse des ventes dans toutes les provinces

Les ventes ont progressé dans toutes les provinces en juin, surtout en raison des hausses observées dans le sous-secteur des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles et dans celui des magasins de marchandises diverses. Huit provinces ont rebondi à des niveaux d'avant la pandémie en février.

En Ontario, les ventes ont crû de 33,8 %, ce qui représente l'augmentation la plus élevée jamais enregistrée dans cette province. Les ventes de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto se sont accrues de 34,8 %.

Au Québec, où les ventes ont augmenté de 23,5 %, la RMR de Montréal (+35,8 %) a affiché la hausse la plus marquée.

Graphique 4  Graphique 4: Hausse des ventes dans toutes les provinces
Hausse des ventes dans toutes les provinces

Ventes du commerce électronique au Canada

Sur une base non désaisonnalisée, les ventes du commerce de détail électronique se sont chiffrées à 3,2 milliards de dollars en juin, ce qui représente 5,5 % des ventes totales du commerce de détail. Comme les détaillants non essentiels ont été plus nombreux à ouvrir leurs magasins physiques, les ventes du commerce de détail électronique en juin ont représenté une plus petite part des ventes du commerce de détail comparativement aux mois d'avril et de mai.

Cependant, la proportion du commerce électronique par rapport au total des ventes au détail est demeurée supérieure à celle d'avant la pandémie telle qu'observée en février. D'une année à l'autre, le commerce de détail électronique a augmenté de 70,6 %, tandis que le total des ventes au détail non désaisonnalisées a crû de 3,0 %.

Des informations détaillées sur les répercussions de la COVID-19 sur le commerce de détail électronique sont disponibles dans l'étude analytique suivante : Le commerce de détail électronique et la COVID-19 : comment le magasinage en ligne a ouvert des portes pendant que beaucoup se fermaient.

Si l'on tient compte des effets saisonniers de base, les ventes du commerce de détail électronique ont diminué de 13,0 % en juin.

Graphique 5  Graphique 5: Les ventes du commerce de détail électronique ont diminué en juin
Les ventes du commerce de détail électronique ont diminué en juin





  Note aux lecteurs

À moins d'indication contraire, toutes les données qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants.

Les données désaisonnalisées sont des données que l'on a modifiées afin d'éliminer l'effet des caractéristiques saisonnières et de calendrier dans le but de permettre des comparaisons plus utiles de la conjoncture économique d'une période à l'autre. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les estimations de la tendance-cycle sont incluses dans certains graphiques afin de compléter les séries désaisonnalisées. Ces données représentent une version lissée d'une série chronologique désaisonnalisée et visent à fournir des renseignements sur les mouvements à plus long terme, y compris les variations de la direction qui sous-tend la série. Pour obtenir des renseignements sur les données de la tendance-cycle, veuillez consulter la page Web intitulée Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent accessibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier au cours des mois de référence à la fin de la série ou pendant des périodes de perturbations économiques.

Pour obtenir des renseignements au sujet des statistiques sur le cannabis, veuillez consulter le Centre de statistiques sur le cannabis.

Les estimations désaisonnalisées relatives aux magasins de détail qui vendent du cannabis sont présentées sous forme non désaisonnalisée, car aucun profil saisonnier n'a encore été établi au moyen des statistiques officielles. L'établissement d'un tel profil exige plusieurs mois de données observées. D'ici à ce qu'il soit possible d'établir un profil saisonnier, les estimations désaisonnalisées pour les magasins de détail qui vendent du cannabis seront identiques aux chiffres non désaisonnalisés.

Les données sur le commerce de détail en ligne produites par Statistique Canada comprennent les ventes en ligne de deux types de détaillants distincts. Le premier type correspond aux détaillants qui n'ont pas de vitrine. Ces entreprises sont des détaillants qui font des affaires uniquement sur Internet et elles sont classées selon le code 45411, Entreprises de magasinage électronique et de vente par correspondance, du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN). Le deuxième type de détaillants correspond à ceux qui ont une vitrine, soit les détaillants « traditionnels ». Si les activités en ligne d'un détaillant traditionnel sont gérées séparément, elles sont aussi classées selon le code 45411 du SCIAN.

Certaines opérations courantes du commerce de détail en ligne, comme les réservations de voyages et d'hébergement, les achats de billets et les opérations financières, ne sont pas comprises dans les chiffres sur le commerce de détail au Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le commerce de détail en ligne au Canada, veuillez consulter le document intitulé « Commerce de détail en ligne au Canada ».

Les ventes totales du commerce de détail exprimées en volume sont mesurées en corrigeant les valeurs en dollars courants à l'aide d'indices des prix à la consommation. La série des ventes au détail en dollars enchaînés (2012) correspond à un indice de volume en chaîne de Fisher dont l'année de référence est 2012.

Les statistiques désaisonnalisées du commerce de détail au Canada rendent compte des ventes mensuelles enregistrées par les industries des sous-secteurs 441 à 453 du SCIAN. Le total des ventes au détail aux États-Unis a été ajusté pour représenter cette composition industrielle.

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 20-10-0054-01 et 20-10-0079-01 seront mis à jour sous peu.

Prochaine diffusion

Les données de juillet sur le commerce de détail seront diffusées le 18 septembre.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :