Infographie 1
Faits saillants partie 1

005&8211;Infographie1, 005

Description de l'infographie

Le titre de l'infographie est « Faits saillants partie 1 »

Ce tableau présente les faits saillants du communiqué.

La reprise de l'emploi se poursuit à mesure que la relance de l'économie continue

L'emploi a reculé de 3 millions de février à avril, puis la reprise a commencé et une hausse de 290 000 a été enregistrée en mai. Le nombre de Canadiens qui étaient en emploi mais qui ont travaillé moins de la moitié de leurs heures habituelles a augmenté de 2,5 millions de février à avril. En juin, l'emploi a poursuivi sa progression, en hausse de 953 000 (+5,8 %) pour atteindre un niveau 9,2 % inférieur à celui enregistré en février. En juin, les absences liées à la COVID-19 ont diminué de 823 000 de plus, ce qui a réduit leur nombre pour le faire passer à 1,4 million au-dessus du niveau enregistré avant la COVID-19.

Le taux de chômage a atteint 13,0 % en avril, sous l'effet d'un grand nombre de mises à pied temporaires. Il a augmenté encore davantage pour atteindre un sommet de 13,7 % en mai, en raison de la hausse du nombre de personnes qui ont réintégré le marché du travail à la recherche d'un emploi. En juin, le taux de chômage a diminué pour s'établir à 12,3 %, la baisse du nombre de personnes mises à pied temporairement ayant plus que compensé une hausse supplémentaire du nombre de personnes à la recherche d'un emploi.

De février à avril, le nombre de personnes actives a diminué de 1,7 million, bon nombre de personnes voulant travailler n'ayant pas cherché un emploi. En mai, la population active a augmenté de 491 000, et cela est en partie attribuable à la hausse du nombre de chômeurs. Un tiers de la population active potentielle est demeuré sous-utilisé en mai. En juin, la population active a continué de croître, en hausse de 786 000 (+4,1 %), ce qui l'a ramenée à 443 000 de son niveau observé en février. Un peu plus du quart de la population active potentielle était sous-utilisé en juin, un taux qui demeure nettement plus élevé que celui observé avant la pandémie.

Toutes les provinces ont enregistré des pertes d'emploi sans précédent de février à avril, au moment où les restrictions en matière de santé publique sont entrées en vigueur. En mai, les variations de l'emploi ont différé d'un secteur de compétence à l'autre alors que les restrictions ont commencé à s'assouplir à différents moments. En juin, l'emploi a progressé dans toutes les provinces, bien que l'ampleur de la reprise varie encore. En Ontario et en Alberta, l'emploi a atteint 89,7 % des niveaux observés avant la COVID-19, et au Nouveau-Brunswick, 97,1 %.

Source(s) : Statistique Canada, Enquête sur la population active.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :