Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comptes économiques du secteur des ménages répartis pour le revenu, la consommation, l'épargne et le patrimoine des ménages canadiens, 2019

Diffusion : 2020-06-26

La présente diffusion des Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages fournit de nouvelles données jusqu'à l'année de référence 2019 et intègre de nouvelles répartitions selon la génération. Les catégories de génération, qui sont fondées sur l'année de naissance du principal soutien économique du ménage, sont définies comme suit : avant 1946 pour les personnes nées avant 1946, la génération du baby-boom (baby-boomers) pour les personnes nées de 1946 à 1964, la génération X pour les personnes nées de 1965 à 1980 et les milléniaux pour les personnes nées après 1980. Bien que ces estimations concernent une période antérieure à la pandémie de COVID-19, elles fournissent un repère important permettant de mesurer l'effet total de la pandémie sur les répartitions du patrimoine (valeur nette), du revenu, de la consommation et de l'épargne nette des ménages.

Les baby-boomers détiennent la plus grande part du patrimoine mais l'écart entre eux et les générations plus jeunes se rétrécit

Les tendances que suivent les parts du patrimoine selon la génération correspondent aux cycles de vie de l'accumulation du patrimoine. Les ménages dont le principal soutien économique fait partie de la génération du baby-boom détenaient en moyenne presque 1,2 million de dollars en valeur nette en 2019, ce qui représentait environ 50 % du patrimoine total des ménages dans l'année qui a précédé la pandémie. Leur part du patrimoine des ménages est demeurée relativement constante de 2010 à 2019, tandis que la part du patrimoine des ménages de la génération des personnes nées avant 1946, qui se situait à environ 15 % en 2019, a diminué puisqu'ils ont puisé dans leurs actifs au cours de leur retraite. Parallèlement, les parts du patrimoine des ménages de la génération X et des milléniaux, qui ensemble représentent la proportion de 36 % restante du patrimoine, ont augmenté puisqu'ils ont accumulé des actifs tout au long de leurs vies actives.

Graphique 1  Graphique 1: Part du patrimoine selon la génération, 2010 à 2019
Part du patrimoine selon la génération, 2010 à 2019

Les ratios de la dette aux actifs des milléniaux et des ménages de la génération X diminuent

Alors que les milléniaux ont vu leur dette hypothécaire moyenne presque doubler de 2010 (56 400 $) à 2019 (109 300 $), la valeur de leurs actifs immobiliers a crû à un rythme plus rapide. Le ratio moyen de la dette aux actifs des milléniaux a diminué pour passer de 45,6 % en 2010 à 39,7 % en 2019. De même, le ratio de la dette aux actifs des ménages de la génération X a fléchi pour passer de 38,3 % en 2010 à 23,2 % en 2019, la croissance des actifs immobiliers, des régimes de retraite et des fonds de placement ayant été plus prononcée que celle de leurs dettes.

Les ménages de la génération X affichent le ratio de la dette au revenu le plus élevé, mais le ratio des milléniaux augmente

Bien que ce soit le ratio de la dette au revenu de la génération X qui ait été le plus élevé en 2019, se situant à 220 %, ce ratio a reculé de 18 points de pourcentage depuis 2010. À l'opposé, les milléniaux ont vu croître leur ratio de 21 points de pourcentage, celui-ci étant passé de 178 % en 2010 à 199 % en 2019. Tandis que la hausse des valeurs immobilières des milléniaux a plus que compensé l'augmentation de leurs créances depuis 2010, leur revenu disponible n'a pas suivi le rythme, puisqu'il a augmenté à un taux moyen de 5 % par année comparativement à 6 % pour ce qui est de leur dette totale.

Graphique 2  Graphique 2: Ratio de la dette au revenu selon la génération, 2010 et 2019
Ratio de la dette au revenu selon la génération, 2010 et 2019

Les ménages des générations plus jeunes sont plus susceptibles de connaître des fluctuations de leurs revenus d'emploi

Au même titre que les ratios de dette au revenu plus élevés, les revenus disponibles de la génération X et des milléniaux sont plus susceptibles de diminuer en 2020, car la pandémie de COVID-19 a eu des répercussions négatives sur l'emploi. Les jeunes générations tirent la majeure partie de leur revenu disponible de la rémunération des salariés, principalement par le truchement des salaires et traitements, tandis que les générations plus âgées reçoivent surtout des paiements de revenu fixe grâce à des prestations de retraite et à la Sécurité de la vieillesse. La génération X et les milléniaux étaient à l'origine de 74 % de la rémunération des salariés en 2019, tandis que les baby-boomers et la génération d'avant 1946 étaient à l'origine de 69 % des prestations de retraite privées et des paiements de transfert, principalement des administrations publiques.

La génération X est celle qui dépense le plus

Les modes de consommation diffèrent également d'une génération à l'autre selon leurs besoins et leurs préférences. En moyenne, les ménages de la génération X sont ceux qui dépensent le plus parmi toutes les catégories, ayant dépensé 100 100 $ en moyenne en 2019, suivis des baby-boomers, des milléniaux et enfin des ménages de la génération d'avant 1946, qui ont dépensé 54 300 $ en moyenne. Alors que les ménages de la génération X dépensent plus dans la plupart des catégories, les baby-boomers dépensent plus en assurances et en services financiers, la génération d'avant 1946 dépense plus en santé et les milléniaux dépensent plus en éducation.

Graphique 3  Graphique 3: Dépenses de consommation moyennes par ménage selon la génération, 2019
Dépenses de consommation moyennes par ménage selon la génération, 2019

Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, des pays du monde entier ont officiellement commencé à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action des Nations Unies axé sur la transformation qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Ce plan se fonde sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

Les comptes économiques du secteur des ménages répartis pour le revenu, la consommation, l'épargne et le patrimoine des ménages canadiens sont un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès relatifs aux objectifs mondiaux liés au développement durable. Le présent communiqué servira à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Statistique Canada publie régulièrement des indicateurs macroéconomiques du revenu disponible des ménages, des dépenses de consommation finale, de l'épargne nette et du patrimoine des ménages dans le cadre du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM). Ces comptes sont conformes aux plus récentes normes internationales et sont compilés pour tous les secteurs de l'économie, y compris les ménages, les institutions sans but lucratif, les administrations publiques et les sociétés, de même que la position financière du Canada par rapport au reste du monde. Bien que le SCCM fournisse des renseignements de grande qualité sur la position globale des ménages relativement aux autres secteurs de l'économie, les Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) aident à fournir une granularité supplémentaire pour aborder des questions telles que les vulnérabilités de certains groupes particuliers et les conséquences qui en résultent sur le plan du bien-être économique et de la stabilité financière. Les CERSM constituent donc un complément important aux données liées à l'économie diffusées chaque trimestre.

Dans le cadre de la présente diffusion, une série étendue d'estimations des CERSM est disponible, dont les répartitions par catégorie de génération pour le revenu, la consommation et l'épargne pour la période allant de 1999 à 2019, et pour le patrimoine pour la période allant de 2010 à 2019. Les répartitions par génération sont déterminées comme suit et sont fondées sur l'année de naissance du principal soutien économique : avant 1946 pour les personnes nées avant 1946, la génération du baby-boom pour les personnes nées de 1946 à 1964, la génération X pour les personnes nées de 1965 à 1980 et la génération des milléniaux pour les personnes nées après 1980. La génération Z, soit celle des personnes nées après 1996, a été combinée avec la génération des milléniaux, car la taille de son échantillon est relativement petite.

Produits

Le produit de visualisation « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages, patrimoine : outil interactif », qui fait partie de Statistique Canada – Produits de visualisation des données (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant accessible.

L'article « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages, estimations des répartitions des actifs, des passifs et de la valeur nette, 2010 à 2019 : rapport technique sur la méthodologie et la qualité », qui fait partie de la publication Comptes des revenus et dépenses, série technique (Numéro au catalogue13-604-M), est maintenant disponible.

Il est possible d'obtenir des précisions relativement aux sources et méthodes à l'origine de ces estimations dans la publication Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X). Voir la section « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages » des Comptes satellites et études spéciales.

Le portail Statistiques des comptes économiques, accessible sous l'onglet Sujets de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

La publication Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats­infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :