Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Nombre provisoire de décès et surmortalité, janvier à avril 2019 et janvier à avril 2020

Diffusion : 2020-06-19

La COVID-19 continue d'avoir des répercussions sans précédent sur les Canadiens. Statistique Canada a adopté, et continue d'adopter, de nouvelles façons de travailler afin de fournir aux Canadiens les données et les renseignements dont ils ont besoin pour réagir à la COVID-19. Pour continuer de répondre aux besoins en matière de renseignements plus actuels, un ensemble de données provisoires mis à jour sur les décès survenus au Canada au cours des 18 premières semaines de 2020, soit jusqu'au 2 mai, est maintenant accessible pour 11 provinces et territoires déclarants. Les données ne sont pas disponibles pour l'Ontario et le Yukon.

Même si ces données provisoires ne comprennent pas nécessairement tous les décès survenus pendant la période de référence, en particulier ceux des semaines les plus récentes, ces données fournissent des renseignements sur la surmortalité. Le concept de surmortalité fait référence à une situation particulière, soit lorsque dans une période survient un nombre de décès supérieur à ce que l'on pourrait s'attendre, en fonction des tendances passées.

Il est important de tenir compte de la surmortalité afin de mieux comprendre les répercussions directes et indirectes d'une pandémie comme la COVID-19. Au-delà des décès attribuables au virus lui-même, la pandémie pourrait être à l'origine d'un nombre accru de décès attribuables à d'autres causes. Il convient également de noter que la surmortalité ne peut pas entièrement être attribuée directement ou indirectement à la pandémie, puisque d'autres facteurs pourraient entrer en jeu, y compris les fluctuations de la composition de la population.

Même sans une crise, comme celle de la pandémie de COVID-19, le nombre de personnes qui meurent au cours d'une semaine donnée varie toujours d'une année à l'autre. Une surmortalité se produit lorsque le nombre de décès hebdomadaires signalés se situe en dehors de l'intervalle habituel (nombre plus élevé). Bien que la surmortalité puisse être estimée de différentes façons, la présente analyse porte sur les cas où le nombre de personnes décédées au cours d'une semaine donnée en 2020 était plus élevé que le nombre de décès survenus dans la même semaine au cours des cinq années précédentes. Une analyse plus approfondie fondée sur d'autres approches, comme la comparaison avec des moyennes sur 5 ans, est également possible avec les données publiées aujourd'hui.

La surmortalité est observée en Colombie-Britannique, au Québec et en Alberta depuis le début de la pandémie de la COVID-19

Aucune donnée ne permet d'affirmer qu'il y a eu surmortalité au cours des 18 premières semaines de 2020 dans 8 des 11 provinces et territoires déclarants, soit Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Manitoba, la Saskatchewan, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. Autrement dit, le nombre de décès hebdomadaires signalés dans ces secteurs de compétence se situe dans la même fourchette que les chiffres annuels précédents.

Une certaine surmortalité a toutefois été enregistrée au Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta au cours des semaines suivant le 11 mars, lorsque l'Organisation mondiale de la santé a annoncé que la COVID-19 était une pandémie. Cette surmortalité a été observée chez les deux sexes et semble toucher de façon disproportionnée les personnes âgées de plus de 85 ans

Variation des tendances hebdomadaires relatives à la surmortalité en Colombie-Britannique, au Québec et en Alberta

Bien que des données aient permis d'affirmer une surmortalité en Colombie-Britannique, au Québec et en Alberta, une analyse de chacune des 18 premières semaines de 2020 (du 4 janvier au 2 mai) a révélé des tendances différentes.

En Colombie-Britannique, une surmortalité a été observée à partir de la semaine du 15 mars au 21 mars 2020 jusqu'à la semaine se terminant le 25 avril (de la semaine 12 à la semaine 17). Au cours de cette période, 372 décès de plus ont été enregistrés comparativement aux mêmes semaines des cinq années précédentes. À la 18e semaine (se terminant le 2 mai), le nombre de décès enregistrés a diminué pour atteindre un nombre semblable à ceux observés au cours des années précédentes.

Selon les données publiées, le premier décès attribuable à la COVID-19 en Colombie-Britannique est survenu pendant la semaine 11 (se terminant le 14 mars 2020). La province a déclaré 99 décès attribuables à la COVID-19 au cours de cette période de six semaines, de la semaine 12 à la semaine 17. Bien que ces données semblent révéler que la surmortalité était supérieure au nombre de décès déclarés liés à la COVID-19, il convient de noter que cela pourrait être attribuable à d'autres facteurs, comme les fluctuations de la composition de la population et les autres causes initiales de décès.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Nombre de décès en Colombie-Britannique, selon la semaine, de janvier à avril, 2015 à 2020
Nombre de décès en Colombie-Britannique, selon la semaine, de janvier à avril, 2015 à 2020

Au Québec, une surmortalité a été observée pendant six semaines consécutives à compter de la semaine 13 (se terminant le 28 mars 2020). Au cours de cette période, on a dénombré 1 472 décès de plus en 2020 qu'au cours de n'importe quelle des cinq années précédentes. Au Québec, 2 132 décès attribuables à la COVID-19 ont été déclarés pendant cette même période de six semaines, le premier décès attribuable à la COVID-19 ayant été déclaré le 18 mars 2020. Puisque les données provisoires continueront d'être mises à jour pour tenir compte des nouveaux décès déclarés, le nombre de décès déclarés au Québec au cours de cette période continuera d'augmenter.

Infographie 2  Vignette de l'infographie 2: Nombre de décès au Québec, selon la semaine, de janvier à avril, 2015 à 2020
Nombre de décès au Québec, selon la semaine, de janvier à avril, 2015 à 2020

Au cours de la période de sept semaines débutant la semaine 9 (se terminant le 29 février 2020), le nombre de décès hebdomadaires enregistrés en Alberta a été supérieur à celui des cinq années précédentes. En 2020, au cours de la période de sept semaines, on a compté 402 décès de plus que le maximum historique sur cinq ans. À titre de comparaison, 40 décès causés par la COVID-19 (le premier ayant été déclaré le 19 mars) ont été déclarés pendant cette période de sept semaines, ce qui laisse croire que d'autres facteurs, comme les fluctuations de la composition de la population ou une augmentation des décès attribuables à d'autres causes, expliquent vraisemblablement le nombre plus élevé de décès enregistrés au cours de cette période. Des nombres plus élevés de décès ont aussi été enregistrés au cours des semaines 17 et 18.

Infographie 3  Vignette de l'infographie 3: Nombre de décès en Alberta, selon la semaine, de janvier à avril, 2015 à 2020
Nombre de décès en Alberta, selon la semaine, de janvier à avril, 2015 à 2020

Statistique Canada continuera d'actualiser ces données tous les mois en ajoutant de nouvelles semaines de données au fur et à mesure qu'elles deviendront accessibles. Les données seront diffusées dans un communiqué du Quotidien, le bulletin officiel de Statistique Canada. En outre, les communiqués à venir comprendront des renseignements sur les causes de décès.




  Note aux lecteurs

Les données diffusées aujourd'hui représentent le nombre provisoire de décès et il est possible que ce nombre ne corresponde pas à celui d'autres sources (p. ex. rapports des médias), ou au nombre et aux estimations des autorités sanitaires et autres organismes provinciaux ou territoriaux.

La capacité de Statistique Canada à fournir des renseignements actuels dépend des renseignements qu'il reçoit des provinces et des territoires. Pour plusieurs secteurs de compétence, ces renseignements sont généralement envoyés dans les 30 jours suivant le décès, tandis que pour d'autres, ils sont envoyés de 30 à 60 jours après le décès. Les données pour 2019 et les 18 premières semaines de 2020 ont été diffusées pour les Territoires du Nord-Ouest ainsi que pour les huit provinces suivantes : Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta, et la Colombie-Britannique. Les données comprennent également les décès survenus au Nunavut jusqu'au 25 avril 2020 et au Nouveau-Brunswick jusqu'au 9 janvier 2020. L'ensemble de données contient des renseignements démographiques sur 237 843 personnes décédées dans ces onze secteurs de compétence et pour lesquels Statistique Canada a reçu des données le 1er juin 2020 ou avant.

Les données de 2019 et 2020 de l'Ontario ne peuvent pas être diffusées à l'heure actuelle. Aucune donnée n'a été reçue du Yukon depuis 2017.

Ces données sont provisoires, car elles ne comprennent pas nécessairement tous les décès survenus au cours de la période de référence. Par conséquent, la surmortalité observée peut être sous-estimée. D'ailleurs, on observe particulièrement cette situation au cours des dernières semaines de la période à l'étude. Pour 2019, la couverture est de près de 100 %, mais certains décès peuvent ne pas encore avoir été comptés s'ils nécessitent une analyse supplémentaire. La couverture variera d'un secteur de compétence à un autre en fonction de divers facteurs, y compris les méthodes de collecte.

Il existe plusieurs façons de mesurer la surmortalité. Après avoir consulté des experts, la présente analyse a été menée au moyen d'une approche conservatrice où le nombre de personnes décédées au cours d'une période donnée en 2020 est comparé avec le nombre maximum de personnes décédées pendant la même période au cours des cinq années précédentes. Par exemple, le nombre de décès au cours de la semaine 1 de 2020 a été comparé au nombre de décès de la semaine 1 des cinq dernières années. La semaine ayant affiché le nombre maximum de décès au cours des cinq années précédant 2020 était la valeur maximale utilisée pour la comparaison. Des analyses fondées sur d'autres approches, comme la comparaison avec les moyennes sur cinq ans ou selon le groupe d'âge et le sexe, peuvent également être effectuées au moyen des données diffusées aujourd'hui. À mesure que d'autres données deviendront accessibles, comme des renseignements sur les causes de décès, Statistique Canada continuera d'améliorer sa compréhension de la surmortalité.

Le nombre de décès attribués à la COVID-19 au Canada en date du 30 avril est tiré de la page COVID-19 : Mise à jour sur l'éclosion de l'Agence de la santé publique du Canada (site consulté le 12 juin). Pour obtenir les renseignements les plus à jour, veuillez consulter le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada.

Le concept de semaine utilisé dans le présent communiqué est le même que celui utilisé dans plusieurs études épidémiologiques, dont celles des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. Les semaines des CDC commencent le dimanche et se terminent le samedi. Elles sont numérotées successivement de 1 à 52 ou 53, selon l'année. La première semaine de l'année se termine le premier samedi du mois de janvier, pourvu que cette semaine de l'année civile compte au moins quatre jours. La première semaine des CDC peut comprendre quelques jours de l'année civile précédente. L'inverse est aussi vrai : les quelques premiers jours de l'année civile peuvent être compris dans la dernière semaine de l'année civile précédente. Puisque ce concept de semaine des CDC peut entraîner un chevauchement de deux mois, il ne reflète pas fidèlement les mois et les années civiles.

Le système national de statistiques de l'état civil du Canada est un système complexe et décentralisé. Il repose sur la collaboration entre les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil et Statistique Canada, à titre de représentant du gouvernement fédéral. L'enregistrement des actes d'état civil (naissances, décès, mortinaissances et mariages) relève des provinces et des territoires. Chaque bureau provincial et territorial est régi par sa propre loi provinciale ou territoriale sur les statistiques de l'état civil. Statistique Canada collabore avec les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil pour veiller à ce que ces derniers soient en mesure de fournir rapidement, plus précisément chaque semaine, des données actuelles sur les décès dans le contexte de la COVID-19.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :