Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Productivité du travail, rémunération horaire et coût unitaire de main-d'œuvre, premier trimestre de 2020

Diffusion : 2020-06-03

Productivité trimestrielle du travail

Premier trimestre de 2020

3,4 % hausse

(variation trimestrielle)

La productivité du travail augmente, les heures travaillées diminuant plus rapidement que la production des entreprises

La productivité du travail dans les entreprises canadiennes s'est accrue de 3,4 % au premier trimestre, soit la plus forte croissance trimestrielle enregistrée, les heures travaillées diminuant plus rapidement que la production des entreprises.

Graphique 1  Graphique 1: Les heures travaillées dans les entreprises canadiennes diminuent plus rapidement que la production réelle
Les heures travaillées dans les entreprises canadiennes diminuent plus rapidement que la production réelle

À la suite des mesures prises en mars pour freiner la propagation de la COVID-19, dont le confinement et la fermeture temporaire de plusieurs entreprises, la production des entreprises et les heures travaillées ont toutes deux fortement reculé au premier trimestre. Cependant, les heures travaillées ont diminué de façon plus marquée que la production des entreprises, ce qui s'est traduit par une croissance globale importante de la productivité.

Les nombreuses fermetures temporaires imposées par les gouvernements pour limiter la propagation de la COVID-19 au pays ont entrainé un recul historique de l'emploi, accentué par des réductions des heures travaillées par emploi. Le fait que les entreprises n'ont pas réduit leur production dans la même proportion que les heures travaillées a mené à une hausse sans précédent de la productivité du travail.

Le produit intérieur brut (PIB) réel des entreprises s'est contracté de 2,6 %, reflétant les répercussions de la pandémie de COVID-19 à la mi-mars, de même que d'autres facteurs survenus au début du trimestre. La production s'est repliée tant dans les entreprises productrices de biens (-1,1 %) que dans les entreprises productrices de services (-2,5 %). Les arts, spectacles et loisirs (-14,4 %), les services d'hébergement et de restauration (-13,1 %) ainsi que les services de transport et d'entreposage (-5,2 %) ont été les secteurs les plus touchés.

Parallèlement, les heures travaillées dans le secteur des entreprises ont diminué de 5,8 %. Il s'agit d'un recul plus prononcé que la baisse record précédente de 2,9 % enregistrée lors de la crise financière de 2008-2009.

L'emploi a diminué de 4,5 % et les heures travaillées par emploi ont reculé de 1,4 %. Le nombre de personnes à occuper plus d'un emploi a enregistré une baisse sans précédent (-10,4 %), alors que le nombre de personnes qui ont été absentes sans rémunération (+30,3 %) a affiché une hausse record.

Les heures travaillées ont reculé à un rythme similaire dans les entreprises productrices de biens (-5,9 %) et dans les entreprises productrices de services (-5,8 %), et tous les principaux secteurs industriels ont affiché de fortes baisses. Les services d'hébergement et de restauration (-12,7 %), les arts, spectacles et loisirs (-9,7 %), les services immobiliers (-7,7 %), la construction (-7,5 %), les services de transport et d'entreposage (-6,7 %) ainsi que la fabrication (-5,8 %) ont enregistré les diminutions les plus prononcées.

Répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les heures travaillées dans le secteur des entreprises, mars 2020

Les estimations des heures travaillées dans le secteur des entreprises sont essentiellement fondées sur les données de l'Enquête sur la population active (EPA). Il convient de noter que les heures travaillées (utilisées pour mesurer la productivité) tiennent compte des emplois secondaires et non uniquement de l'emploi principal comme pour ce qui est de l'EPA. L'enquête menée pour la période de référence de mars ne rend pas compte des importantes pertes d'emplois survenues à la fin du mois. Pour les comptabiliser, les estimations de l'emploi ont fait l'objet d'une importante révision en utilisant les données qui sont tirées de questions ajoutées au questionnaire de l'EPA du mois d'avril (pour la période de référence de mars). Les données sur les heures travaillées et les mesures connexes (y compris la productivité du travail) pour le premier trimestre de 2020 reflètent ainsi ces révisions apportées aux données sur l'emploi.

En raison des mesures de confinement imposées partout au pays à partir de la mi-mars, un grand nombre de travailleurs ont réduit leurs heures de travail, alors que certains ont fait davantage de temps supplémentaire. Dans le secteur des entreprises, en tenant compte uniquement des travailleurs actifs ou en congé payé, 171 millions d'heures de travail ont été perdues en mars, alors que 27 millions d'heures supplémentaires ont été travaillées, ce qui s'est traduit par une perte nette de 144 millions d'heures.

Les services d'hébergement et de restauration enregistrent la perte d'heures la plus prononcée

Les heures perdues varient selon les secteurs industriels. En mars, 23,3 millions d'heures ont été perdues dans les services d'hébergement et de restauration, soit la perte la plus marquée de tous les secteurs. La construction (-21,5 millions d'heures), la fabrication (-17,4 millions d'heures), les autres services commerciaux (-14,7 millions d'heures), le commerce de détail (-12,3 millions d'heures) et les services de transport et d'entreposage (-11,7 millions d'heures) sont les autres secteurs les plus touchés par les pertes d'heures.

Les pertes d'heures les moins prononcées ont été enregistrées dans les services publics; le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz; le secteur de l'agriculture et la foresterie; ainsi que l'industrie de l'information et l'industrie culturelle.

Graphique 2  Graphique 2: Les heures de travail perdues en mars en raison de la pandémie de COVID-19 selon l'industrie, secteur des entreprises
Les heures de travail perdues en mars en raison de la pandémie de COVID-19 selon l'industrie, secteur des entreprises

Au premier trimestre, la productivité a augmenté de 5,1 % dans les entreprises productrices de biens, et de 3,5 % dans les entreprises productrices de services. Tous les secteurs industriels ont accru leur productivité à l'exception des arts, spectacles et loisirs (-5,2 %), des services administratifs (-0,7 %), ainsi que des services d'hébergement et de restauration (-0,5 %). Des augmentations considérables ont été observées dans les services immobiliers (+8,2 %), la construction (+8,1 %), la fabrication (+3,9 %) de même que le commerce de gros (+3,7 %).

La forte hausse de la productivité des entreprises canadiennes enregistrée au premier trimestre s'explique notamment par deux facteurs. Premièrement, la baisse des heures travaillées a été plus marquée dans les secteurs ayant des niveaux de productivité moins élevés. En particulier, des secteurs comme les services d'hébergement et de restauration ainsi que les arts, spectacles et loisirs ont enregistré une forte baisse des heures travaillées au premier trimestre, ce qui a réduit leur poids relatif et s'est traduit par un effet de composition à la hausse sur la croissance de la productivité globale.

Graphique 3  Graphique 3: Contribution des principaux secteurs industriels à la variation en pourcentage de la productivité du travail dans le secteur des entreprises, premier trimestre de 2020
Contribution des principaux secteurs industriels à la variation en pourcentage de la productivité du travail dans le secteur des entreprises, premier trimestre de 2020

Deuxièmement, au sein même des industries du secteur des entreprises, les petites et moyennes entreprises ont été davantage touchées que les grandes entreprises dont la productivité est favorisée par des économies d'échelle. En outre, davantage de travailleurs autonomes ont été touchés par les pertes d'heures que les salariés. L'augmentation du poids des grandes entreprises au sein des secteurs industriels qui découle de la situation pourrait aussi avoir contribué à la croissance de la productivité au premier trimestre.

Aux États-Unis, la productivité du travail dans les entreprises a diminué de 0,6 % au premier trimestre. Le PIB réel des entreprises américaines et les heures travaillées ont affiché des reculs respectifs de 1,5 % et de 1,0 %.

La croissance des coûts unitaires de la main-d'œuvre demeure élevée

Les coûts de main-d'œuvre par unité de production dans les entreprises canadiennes ont augmenté de 1,1 % au premier trimestre, soit à un rythme similaire à celui observé au cours de chacun des deux trimestres précédents.

Cette augmentation des coûts unitaires de la main-d'œuvre reflète une croissance record de la rémunération moyenne par heure travaillée (+4,5 %), supérieure à la hausse de la productivité (+3,4 %).

La rémunération horaire moyenne s'est accrue à un rythme comparable dans les entreprises productrices de biens (+4,4 %) et dans les entreprises productrices de services (+4,5 %) au premier trimestre. Les services d'hébergement et de restauration (+12,3 %); les arts, spectacles et loisirs (+8,8 %); les services de transport et d'entreposage (+8,2 %); la construction (+6,7 %); ainsi que les services immobiliers (+6,5 %) ont affiché les hausses les plus marquées.

Après deux trimestres d'appréciation, la valeur moyenne du dollar canadien par rapport au dollar américain a diminué de 1,8 % au premier trimestre. Compte tenu de cette dépréciation, les coûts unitaires de main-d'œuvre exprimés en dollars américains dans les entreprises canadiennes ont diminué de 0,8 %, faisant suite à une croissance de 1,0 % au trimestre précédent.

À titre de comparaison, les coûts unitaires de la main-d'œuvre des entreprises américaines ont augmenté de 1,1 % au premier trimestre, après avoir affiché de légères hausses au cours de chacun des trois trimestres précédents.


Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, des pays du monde entier ont officiellement commencé à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action des Nations Unies axé sur la transformation qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Ce plan est fondé sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

Le communiqué intitulé « Productivité du travail, rémunération horaire et coût unitaire de main-d'œuvre » est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès relatifs aux objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué contribuera à mesurer l'objectif suivant :

  Note aux lecteurs

Révisions

Dans la présente diffusion sur la productivité du travail et les mesures connexes, les données ont été révisées rétroactivement jusqu'au premier trimestre de 2019 aux niveaux agrégé et des industries. Ces révisions concordent avec celles intégrées dans le communiqué sur le produit intérieur brut (PIB) trimestriel selon les revenus et les dépenses ainsi que dans celui sur le PIB mensuel par industrie, diffusés le 29 mai 2020.

Mesures de productivité

Dans le présent communiqué, le terme productivité réfère à la productivité du travail. Aux fins de cette analyse, la productivité du travail et les variables connexes portent uniquement sur le secteur des entreprises.

La productivité du travail est une mesure du PIB réel par heure travaillée.

Le coût unitaire de la main-d'œuvre correspond au coût des salaires et des avantages sociaux des travailleurs par unité du PIB réel.

L'approche visant à mesurer la production réelle dans le secteur des entreprises diffère de celle utilisée dans les estimations par industrie. Pour le secteur des entreprises, la mesure de la production est fondée sur l'approche du PIB selon les dépenses aux prix du marché. Cette approche est semblable à celle utilisée pour mesurer la productivité trimestrielle aux États-Unis. Cependant, la mesure de la production par industrie est fondée sur l'approche de la valeur ajoutée aux prix de base.

Tous les taux de croissance indiqués dans le présent communiqué sont arrondis à une décimale. Ils sont calculés en utilisant des indices arrondis à la troisième décimale, lesquels sont maintenant accessibles dans les tableaux de données.

Toutes les variables fondamentales nécessaires à l'analyse de la productivité (comme les heures travaillées, l'emploi, la production et la rémunération) sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Web Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Les données du deuxième trimestre sur la productivité du travail, la rémunération horaire et le coût unitaire de main-d'œuvre seront diffusées le 2 septembre.

Produits

Le portail des statistiques des comptes économiques, accessible sous l'onglet Sujets de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

La publication Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :