Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Balance des paiements internationaux du Canada, premier trimestre de 2020

Diffusion : 2020-05-28

Solde du compte courant

-11,1 milliards de dollars

Premier trimestre de 2020

Le déficit du compte courant du Canada (après désaisonnalisation) a augmenté de 1,8 milliard de dollars au premier trimestre pour atteindre 11,1 milliards de dollars. Cette hausse est attribuable à une croissance du déficit au chapitre du commerce des biens et des services. Elle a été partiellement contrebalancée par une augmentation du surplus au chapitre des revenus de placement.

Dans le compte financier (en données non désaisonnalisées), les entrées de fonds de l'étranger pour financer le déficit du compte courant provenaient principalement des transactions en valeurs mobilières. La vigueur des investissements étrangers en obligations canadiennes, combinée à des ventes sans précédent d'actions américaines, a généré une entrée de fonds de 77,3 milliards de dollars dans l'économie canadienne au premier trimestre.

Au cours du trimestre, les marchés boursiers et les marchés de capitaux mondiaux ont affiché une plus grande volatilité dans un contexte d'intensification de la crise de la COVID-19 et une hausse du volume des opérations transfrontalières en titres canadiens et étrangers a été observée.

Parallèlement, les investissements directs canadiens à l'étranger et les investissements directs étrangers au Canada ont tous deux ralenti. Dans l'ensemble, l'activité d'investissement direct a généré une entrée nette de fonds de 5,5 milliards de dollars au cours du trimestre.

Graphique 1  Graphique 1: Soldes du compte courant
Soldes du compte courant

Compte courant

Le déficit au chapitre des biens augmente sous l'effet d'une baisse plus prononcée des exportations par rapport aux importations

Le déficit au chapitre du commerce des biens et des services a augmenté de 1,3 milliard de dollars pour se chiffrer à 9,8 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui représente le déficit le plus élevé en un an. Le déficit du commerce de biens et le déficit du commerce de services ont tous deux augmenté au cours du trimestre.

Les exportations de biens se sont repliées de 4,3 milliards de dollars pour s'établir à 142,9 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui représente une troisième baisse trimestrielle consécutive et le niveau le plus faible enregistré depuis le premier trimestre de 2018. Les produits énergétiques ont enregistré le recul le plus marqué, en baisse de 1,9 milliard de dollars en raison de la diminution des prix. Les exportations de véhicules automobiles et de leurs pièces ont diminué de 1,5 milliard de dollars alors que des fabricants automobiles et plusieurs fournisseurs de moteurs et de pièces de véhicules automobiles nord-américains ont commencé à suspendre leur production au cours du mois de mars.

Les importations de biens ont régressé de 3,3 milliards de dollars pour s'établir à 146,8 milliards de dollars, principalement en raison de la diminution de 1,4 milliard de dollars des importations de matériel et de pièces électroniques et électriques et de la baisse de 1,1 milliard de dollars des importations de produits automobiles, principalement des moteurs et pièces de véhicules automobiles.

Sur le plan géographique, l'excédent commercial avec les États-Unis a diminué de 2,9 milliards de dollars, principalement sous l'effet de la baisse des exportations d'automobiles et de camions légers ainsi que de produits énergétiques. Cette diminution a été partiellement contrebalancée par une réduction de 1,5 milliard de dollars du déficit avec la Chine, alors que les importations de matériel et de pièces électroniques et électriques ont notamment diminué au cours du trimestre.

Graphique 2  Graphique 2: Soldes des biens par zone géographique
Soldes des biens par zone géographique

Le déficit au chapitre du commerce des services s'est accru de 0,3 milliard de dollars pour se chiffrer à 5,9 milliards de dollars au premier trimestre. Le surplus au chapitre des services commerciaux a diminué de 0,4 milliard de dollars. La croissance des transactions au chapitre des services financiers, faisant état d'une forte activité sur le marché des valeurs mobilières, a été le principal facteur à l'origine de la hausse des importations et des exportations de services commerciaux au cours du trimestre. Tant les exportations que les importations de services de voyage ont diminué au premier trimestre, alors que la pandémie de COVID-19 et les restrictions connexes en matière de voyages ont considérablement réduit le nombre de touristes transfrontaliers.

L'excédent au chapitre des revenus de placement s'accroît

Le compte courant est la mesure la plus générale des transactions transfrontalières du Canada avec le reste du monde; outre le commerce des biens et services, il tient également compte de l'activité internationale sous forme de revenus de placement et de transferts courants.

Au cours du premier trimestre, l'excédent des revenus de placement du Canada s'est accru de 0,4 milliard de dollars pour atteindre 0,6 milliard de dollars, alors que les recettes et les paiements ont diminué. Les bénéfices réalisés par les Canadiens sur leurs investissements directs à l'étranger ont diminué de 1,4 milliard de dollars. Du côté des paiements, les bénéfices réalisés par les investisseurs directs étrangers sur leurs investissements directs au Canada ont reculé de 0,8 milliard de dollars.

Compte financier

Fortes acquisitions étrangères d'obligations canadiennes

Les investisseurs étrangers ont augmenté leurs avoirs en titres canadiens de 25,6 milliards de dollars au premier trimestre. Ils ont ajouté des titres d'emprunt, mais ont réduit leur exposition aux actions.

Les acquisitions étrangères d'obligations canadiennes ont atteint 46,9 milliards de dollars, ce qui représente l'investissement le plus important depuis le troisième trimestre de 2017. Les achats considérables étrangers d'obligations des administrations publiques ont dominé l'activité d'investissement. Les nouvelles émissions d'obligations de sociétés privées, placées à l'étranger et libellées en devises étrangères, ont également contribué à l'entrée de fonds. Au cours du trimestre, la Banque du Canada a baissé son taux de référence du financement à un jour et a mis en œuvre une série de mesures pour appuyer le marché du crédit alors que s'amplifiaient les répercussions de la COVID-19 sur l'économie.

Les investisseurs non-résidents ont retiré 13,4 milliards de dollars du marché boursier canadien au premier trimestre, ce qui représente un troisième désinvestissement en quatre trimestres. Les investisseurs ont vendu des actions de tous les secteurs de l'économie canadienne.

Graphique 3  Graphique 3: Investissement de portefeuille étranger
Investissement de portefeuille étranger

Les investisseurs canadiens vendent massivement des titres étrangers

Pendant que les marchés boursiers mondiaux subissaient des pertes considérables, les investisseurs canadiens ont vendu pour 45,4 milliards de dollars de titres étrangers au premier trimestre, ce qui représente le désinvestissement trimestriel le plus important jamais enregistré. Les investisseurs canadiens ont réduit leur exposition aux titres d'emprunt étrangers et aux actions étrangères au cours du trimestre. Les avoirs en actions étrangères ont affiché un recul sans précédent de 34,9 milliards de dollars, principalement sous l'effet de la vente d'actions américaines.

L'activité d'investissement direct ralentit

Les investissements directs au Canada se sont chiffrés à 10,4 milliards de dollars au premier trimestre, en baisse par rapport au montant révisé de 13,6 milliards de dollars enregistré au quatrième trimestre. Il s'agit du niveau d'investissement le plus faible depuis le troisième trimestre de 2018. L'activité de fusions et d'acquisitions s'est établie à 3,4 milliards de dollars, en baisse par rapport aux 5,8 milliards de dollars enregistrés au quatrième trimestre.

Les investissements directs à l'étranger ont totalisé 4,9 milliards de dollars au premier trimestre, soit le plus faible niveau d'investissement depuis le deuxième trimestre de 2011. L'activité de fusions et d'acquisitions est demeurée faible, s'établissant à 3,8 milliards de dollars. La moitié des investissements ont été faits par des sociétés du secteur de l'énergie et de l'exploitation minière et la majorité des investissements ont été aux États-Unis.

Graphique 4  Graphique 4: Investissement direct étranger
Investissement direct étranger



  Note aux lecteurs

Puisque certaines sources de données ont été obtenues en retard et que les taux de réponses de nos enquêtes trimestrielles sont plus faibles en raison des conditions actuelles, des révisions plus élevées dans les données pourraient être enregistrées dans les trimestres à venir.

Définitions

La balance des paiements internationaux permet de retracer l'ensemble des transactions économiques entre les résidents du Canada et les non-résidents dans trois comptes, soit le compte courant, le compte capital ainsi que le compte financier.

Le compte courant porte sur les transactions liées aux biens, aux services, à la rémunération des employés, aux revenus découlant des placements et aux revenus secondaires (transferts courants).

Les données du compte courant dans le présent communiqué sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Web Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le compte capital porte sur les transferts de capitaux et les transactions d'actifs non produits non financiers.

Le compte financier porte sur les transactions liées à des actifs et à des passifs financiers.

En principe, un prêt net (+) ou un emprunt net (-) provenant de la somme du compte courant et du compte capital correspond à un prêt net (+) ou à un emprunt net (-) provenant du compte financier. En pratique, cela est toutefois rarement le cas, car les données sont compilées à partir d'une multitude de sources. Cela donne donc lieu à une erreur de mesure. La divergence (erreurs et omissions nettes) est l'entrée ou la sortie nette non observée.

L'investissement direct étranger est présenté selon le principe des actifs et des passifs (c.-à-d. sur une base brute) dans le compte financier. L'investissement direct étranger peut aussi être présenté selon le principe directionnel (c.-à-d. sur une base nette), tel qu'il est montré dans les tableaux supplémentaires sur l'investissement direct étranger, soit les tableaux 36-10-0025-01, 36-10-0026-01 et 36-10-0473-01. La différence entre les deux présentations conceptuelles des investissements directs étrangers repose sur la classification des investissements à rebours tels que 1) les créances des sociétés affiliées canadiennes auprès des sociétés mères étrangères et 2) le passif des sociétés mères canadiennes auprès des sociétés affiliées étrangères. Au titre de la présentation des actifs et des passifs, 1 est classé comme un actif et est inclus dans l'actif d'investissement direct, aussi appelé « investissement direct à l'étranger » dans le présent communiqué, et 2 est classé comme un passif et est inclus dans le passif d'investissement direct, aussi appelé « investissement direct au Canada » dans le présent communiqué.

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de la balance des paiements, veuillez consulter le chapitre 8, intitulé « Comptes internationaux », du Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques, lequel est accessible sur notre site Web. Le chapitre présente également les plus récentes statistiques de la balance des paiements.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 36-10-0042-01 sera mis à jour le 8 juin. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la page Web Tableaux de données en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données de la balance des paiements internationaux pour le deuxième trimestre seront diffusées le 27 août.

Produits

Le produit intitulé Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'ampleur des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il offre un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays, y compris les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine et le Japon.

Le portail Statistiques des comptes économiques, accessible sous l'onglet Sujets de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est également accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Éric Simard au 613-219-5932 (eric.simard@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :