Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce de détail, mars 2020

Diffusion : 2020-05-22

Ventes au détail – Canada

47,1 milliards de dollars

Mars 2020

-10,0 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – T.-N-L.

0,7 milliard de dollars

Mars 2020

-1,7 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Î.-P.-É.

0,2 milliard de dollars

Mars 2020

-11,9 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – N.-É.

1,2 milliard de dollars

Mars 2020

-11,3 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – N.-B.

1,0 milliard de dollars

Mars 2020

-9,9 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Qc

9,4 milliards de dollars

Mars 2020

-15,7 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Ont.

18,1 milliards de dollars

Mars 2020

-9,0 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Man.

1,6 milliard de dollars

Mars 2020

-8,0 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Sask.

1,6 milliard de dollars

Mars 2020

-1,5 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – Alb.

5,9 milliards de dollars

Mars 2020

-13,0 % baisse

(variation mensuelle)

Ventes au détail – C.-B.

7,0 milliards de dollars

Mars 2020

-4,6 % baisse

(variation mensuelle)

Les ventes au détail ont enregistré une baisse pour la première fois en cinq mois, en chute de 10,0 % pour s'établir à 47,1 milliards de dollars en mars. Il s'agit du recul le plus important jamais observé et d'une diminution comparable à celle enregistrée aux États-Unis (-7,1 %) et dans d'autres pays touchés par la COVID-19. En raison de la pandémie, de nombreux détaillants canadiens ont cessé leurs activités au milieu du mois et ont réduit les heures d'ouverture et le flux de la clientèle dans les magasins qui sont demeurés ouverts, ce qui a eu pour effet de changer les habitudes de magasinage des consommateurs.

Selon les commentaires des répondants, environ 40 % des détaillants ont fermé leurs portes en mars. La durée moyenne des fermetures a atteint cinq jours ouvrables. Dans le sous-secteur des magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires, 91 % des détaillants ont fermé leurs portes en mars et la fermeture a duré en moyenne 13 jours. Malgré la situation difficile, de nombreux détaillants ont été en mesure de transmettre les données sur leurs ventes et Statistique Canada les remercie de leur collaboration soutenue.

Les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires et les stations-service ont enregistré les reculs les plus marqués en mars, lesquels sont sans précédent.

Les ventes ont diminué dans 6 des 11 sous-secteurs, lesquels représentaient 39,2 % du commerce de détail.

Le volume des ventes au détail a affiché une baisse inégalée de 8,2 %.

Compte tenu de la rapidité avec laquelle la situation économique évolue, Statistique Canada fournit une estimation provisoire des ventes réalisées en avril. Les résultats provisoires d'avril révèlent que les ventes au détail ont diminué de 15,6 %. En raison de la nature provisoire de ce chiffre, on s'attend à ce qu'il soit révisé.

Graphique 1  Graphique 1: Les ventes au détail reculent en mars
Les ventes au détail reculent en mars

Graphique 2  Graphique 2: Les détaillants canadiens subissent des fermetures en mars
Les détaillants canadiens subissent des fermetures en mars

Les ventes du commerce électronique montent en flèche

En mars, de nombreux détaillants canadiens ont élargi leur plateforme de commerce électronique ou en ont lancé une en réponse aux mesures d'éloignement physique et à la fermeture des magasins en raison de la pandémie de COVID-19.

Sur une base non désaisonnalisée, les ventes du commerce de détail en ligne se sont chiffrées à 2,2 milliards de dollars en mars, ce qui représente 4,8 % des ventes totales du commerce de détail. Cette légère accélération de la vente du commerce électronique était atypique en mars et semblable à la tendance généralement observée au début de la période de magasinage des Fêtes annuelles. D'une année à l'autre, le commerce de détail électronique a affiché une hausse de 40,4 %, alors que les ventes totales du commerce de détail non désaisonnalisées ont diminué de 9,6 %.

Si l'on tient compte des effets saisonniers de base, les ventes du commerce de détail en ligne ont progressé de 16,3 %.

Baisses généralisées dans la foulée des fermetures et des mesures d'éloignement physique

Le commerce de détail comprend de nombreux détaillants qui ont été jugés non essentiels en mars, ce qui a donné lieu à des fermetures temporaires de magasins ou à une réduction des heures d'ouverture. Le sous-secteur des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles (-35,6 %) a contribué le plus à la baisse des ventes observée en mars, surtout en raison de la réduction de la demande des consommateurs, au moment où les Canadiens ont continué de pratiquer l'éloignement physique et d'éviter tous les échanges commerciaux non essentiels. Les ventes ont diminué dans l'ensemble des quatre types de magasins du sous-secteur, et ce sont les concessionnaires d'automobiles neuves (-38,5 %) qui ont affiché le recul le plus prononcé.

Les ventes des stations-service ont reculé de près d'un cinquième (-19,8 %), ce qui représente une baisse sans précédent, et le volume d'essence vendu a diminué de 1,8 %. Les prix du pétrole brut se sont fortement repliés en mars en raison d'une surabondance de l'offre à l'échelle mondiale ainsi que du ralentissement économique à l'échelle internationale provoqué par la COVID-19.

Les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires (-51,3 %), les magasins de meubles et d'accessoires de maison (-24,5 %) et les magasins d'articles de sports, d'articles de passe-temps, d'articles de musique et de livres (-23,8 %) ont tous affiché leur plus importante baisse mensuelle jamais enregistrée.

Parallèlement, les ventes des épiceries bondissent

Bien que la COVID-19 ait nui à de nombreux détaillants en mars, certains ont déclaré une hausse inégalée de leurs ventes. Par exemple, les ventes des magasins d'alimentation (+22,8 %) et des magasins de marchandises diverses (+6,4 %) ont atteint leur niveau le plus élevé jamais enregistré et ont affiché les hausses mensuelles les plus marquées depuis le début de la série.

Les ventes des magasins de produits de santé et de soins personnels ont augmenté de 4,6 % en mars, ce qui représente une cinquième hausse mensuelle consécutive et un niveau des ventes sans précédent.

Graphique 3  Graphique 3: Les ventes diminuent dans 6 des 11 sous-secteurs
Les ventes diminuent dans 6 des 11 sous-secteurs

Recul des ventes dans toutes les provinces

Les ventes ont diminué dans toutes les provinces en mars, en grande partie en raison de la baisse des ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles. Au total, sept provinces ont affiché leur plus importante baisse mensuelle jamais enregistrée.

En Ontario, les ventes ont diminué de 9,0 % après avoir progressé de 0,9 % en février. Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto, les ventes ont reculé de 12,7 %.

Au Québec (-15,7 %), les ventes se sont repliées pour un deuxième mois consécutif, et la RMR de Montréal (-18,2 %) a enregistré le recul le plus important.

Les ventes observées en Alberta ont diminué de 13,0 % après avoir affiché une baisse de 0,1 % en février.

Graphique 4  Graphique 4: Les ventes au détail affichent une baisse dans toutes les provinces
Les ventes au détail affichent une baisse dans toutes les provinces

Comparaison entre le Canada et les États-Unis

En mars, les ventes au détail ont reculé de 7,1 % aux États-Unis, alors qu'elles ont diminué de 10,0 % au Canada (voir la Note aux lecteurs).

Comme au Canada, la diminution des ventes au détail aux États-Unis a été plus marquée parmi les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles et les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires. Les ventes des magasins d'alimentation et des magasins de marchandises diverses ont augmenté à un rythme similaire au Canada et aux États-Unis, ce qui s'explique par le nombre accru de consommateurs qui ont fait des réserves et qui se sont approvisionnés auprès de détaillants essentiels.

Bien que les secteurs de compétence infranationaux au Canada et aux États-Unis aient adopté diverses réglementations à des moments différents, les variations mensuelles observées en mars ont été similaires dans les deux pays.





  Note aux lecteurs

À moins d'indication contraire, toutes les données qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants.

Les données désaisonnalisées sont des données que l'on a modifiées afin d'éliminer l'effet des caractéristiques saisonnières et de calendrier dans le but de faciliter la comparaison de la conjoncture économique sous-jacente d'une période à l'autre. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les estimations de la tendance-cycle sont incluses dans certains graphiques afin de compléter les séries désaisonnalisées. Ces données représentent une version lissée d'une série chronologique désaisonnalisée et visent à fournir des renseignements sur les mouvements à plus long terme, y compris les variations de la direction qui sous-tend la série. Pour obtenir des renseignements sur les données de la tendance-cycle, veuillez consulter la page Web intitulée Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent accessibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier pour les mois de référence près de la fin de la série ou pendant des périodes de changements économiques.

Pour obtenir des renseignements au sujet des statistiques sur le cannabis, veuillez consulter le Centre de statistiques sur le cannabis.

Les estimations désaisonnalisées relatives aux magasins de détail qui vendent du cannabis sont présentées sous forme non désaisonnalisée, car aucun profil saisonnier n'a encore été établi au moyen des statistiques officielles. L'établissement d'un tel profil exige plusieurs mois de données observées. D'ici à ce qu'il soit possible d'établir un profil saisonnier, les estimations désaisonnalisées pour les magasins de détail qui vendent du cannabis seront identiques aux chiffres non désaisonnalisés.

Les données sur le commerce de détail en ligne produites par Statistique Canada comprennent les ventes en ligne de deux types de détaillants distincts. Le premier type correspond aux détaillants qui n'ont pas de vitrine. Ces entreprises sont des détaillants qui font des affaires uniquement sur Internet et elles sont classées selon le code 45411, Entreprises de magasinage électronique et de vente par correspondance, du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN). Le deuxième type de détaillants correspond à ceux qui ont une vitrine, soit les détaillants « traditionnels ». Si les activités en ligne d'un détaillant traditionnel sont gérées séparément, elles sont aussi classées selon le code 45411 du SCIAN.

Certaines opérations courantes du commerce de détail en ligne, comme les réservations de voyages et d'hébergement, les achats de billets et les opérations financières, ne sont pas comprises dans les chiffres sur le commerce de détail au Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le commerce de détail en ligne au Canada, veuillez consulter le document intitulé « Commerce de détail en ligne au Canada ».

Les ventes totales du commerce de détail exprimées en volume sont mesurées en corrigeant les valeurs en dollars courants à l'aide d'indices des prix à la consommation. La série des ventes au détail en dollars enchaînés (2012) correspond à un indice de volume en chaîne de Fisher dont l'année de référence est 2012.

Les statistiques désaisonnalisées du commerce de détail au Canada rendent compte des ventes mensuelles enregistrées par les industries des sous-secteurs 441 à 453 du SCIAN. Le total des ventes au détail aux États-Unis a été ajusté pour représenter cette composition industrielle.

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 20-10-0054-01 et 20-10-0079-01 seront mis à jour sous peu.

Prochaine diffusion

Les données d'avril sur le commerce de détail seront diffusées le 19 juin.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :