Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Nombre provisoire de décès et surmortalité, janvier à mars 2019 et janvier à mars 2020

Diffusion : 2020-05-13

La COVID-19 a eu des répercussions sans précédent sur les Canadiens. Statistique Canada a adopté, et continue d'adopter, de nouvelles façons de travailler afin de fournir aux Canadiens les données et les renseignements dont ils ont besoin pour réagir à la COVID-19.

Pour répondre aux besoins de renseignements plus actuels, un ensemble de données provisoires sur les décès survenus au Canada portant sur les 13 premières semaines de 2019 et de 2020 dans un certain nombre de secteurs de compétence est maintenant disponible. Les neuf secteurs de compétence suivants ont fourni des données : Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta, la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest. L'ensemble de données contient des renseignements démographiques sur 87 186 personnes décédées dans ces neuf secteurs de compétence et pour lesquelles Statistique Canada a reçu des données le 30 avril 2020 ou avant.

Au Canada, le premier décès attribué à la COVID-19 serait survenu le 8 mars 2020 en Colombie-Britannique. Selon l'Agence de la santé publique du Canada, le pays comptait 96 décès liés à la COVID-19 en date du 31 mars 2020.

L'ensemble de données provisoires diffusé aujourd'hui englobe toutes les causes de décès. Il se peut donc que les hausses et les baisses du nombre de décès soient attribuables à des causes autres que la COVID-19, comme le cancer, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les accidents de transport, les suicides, les surdoses d'opioïdes ou d'autres causes naturelles et externes de décès.

Les données permettent d'estimer le taux de surmortalité au premier trimestre de 2020 en le comparant avec celui du premier trimestre de 2019 et des années antérieures pour les secteurs de compétence concernés. À l'heure actuelle, Statistique Canada ne dispose pas des renseignements sur les causes de décès nécessaires pour confirmer que la surmortalité observée est attribuable à la COVID-19. De plus, les données relatives à la surmortalité ne tiennent pas compte des changements qui ont été apportés à la taille de la population et à sa composition entre 2019 et 2020. Il sera possible d'effectuer une analyse plus approfondie de la surmortalité lorsque les renseignements sur les causes de décès seront accessibles et que les taux de mortalité auront été calculés.

Pour mesurer la surmortalité, on peut comparer le nombre de personnes décédées au cours d'une semaine donnée en 2020 avec le nombre de décès au cours de la même semaine en 2019. Pour la période allant du 1er janvier 2020 au 31 mars 2020, on a observé des variations notables du nombre hebdomadaire de décès survenus dans les secteurs de compétence déclarants. Toutefois, on s'attend à ce que le nombre hebdomadaire de décès varie d'une année à l'autre.

Les estimations de la surmortalité sont fondées sur les chiffres provisoires et pourraient changer. Il convient de faire preuve de prudence lorsque l'on tire des conclusions à partir de données provisoires, car les chiffres n'incluent pas nécessairement tous les décès survenus pendant la période étudiée.

Pour la période allant du 1er janvier 2020 au 31 mars 2020, l'Alberta était le seul secteur de compétence parmi ceux inclus dans l'ensemble de données où l'on a observé une surmortalité pendant plus des trois quarts de la période. Au cours de cette période de 13 semaines, l'Alberta était également la province qui comptait le plus grand nombre de décès en sus de ceux enregistrés pour la même période en 2019. Six provinces déclarantes (Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan et la Colombie-Britannique) ont connu une nette diminution du nombre de décès au cours de cette période, tandis que l'Île-du-Prince-Édouard et les Territoires du Nord-Ouest ont affiché une légère surmortalité.

Même si on peut s'attendre à observer une surmortalité en raison de la COVID-19, il est important de noter que la période couverte ici inclut uniquement les décès déclarés jusqu'à la fin du mois de mars 2020.

Tous les mois, Statistique Canada mettra à jour ces données pour y ajouter de nouvelles semaines de données à mesure que celles-ci seront accessibles. L'annonce de la publication des données sera faite dans Le Quotidien, bulletin officiel de diffusion de Statistique Canada.


  Note aux lecteurs

Les données diffusées aujourd'hui représentent le nombre provisoire de décès et il se peut que ce nombre ne corresponde pas à celui d'autres sources (p. ex. rapports des médias), ou au nombre et aux estimations des autorités sanitaires et autres organismes provinciaux ou territoriaux. On constate certains retards supplémentaires en ce qui concerne la réception des données des bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil. Par ailleurs, des différences seront observées si les définitions et les périodes de collecte utilisées ne sont pas les mêmes.

La capacité de Statistique Canada à fournir des renseignements utiles dépend de sa capacité à recevoir des renseignements des provinces et des territoires. Pour plusieurs secteurs de compétence, ces renseignements sont généralement envoyés dans les 30 jours suivant le décès, tandis que pour d'autres, ils sont envoyés 30 à 60 jours après le décès. Par conséquent, les données de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse et du Manitoba ont été supprimées pour les semaines se terminant le 24 et le 31 mars 2020.

Les renseignements sur les décès de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick sont reçus plus de 60 jours après le décès. Étant donné qu'elles sont incomplètes, les données de ces deux provinces ont été supprimées.

Les données du Nunavut, elles aussi incomplètes, ont également été supprimées.

Aucune donnée n'a été reçue du Yukon depuis 2017.

Ces données provisoires ne couvrent pas 100 % des décès survenus au cours de la période de référence. Pour 2019, la couverture est proche de 100 %, mais certains décès peuvent ne pas encore être inclus s'ils nécessitent une analyse supplémentaire. Pour les derniers mois, la collecte est en cours et la couverture est plus faible. À l'avenir, et à mesure que la collecte progressera, ces chiffres seront mis à jour et la couverture augmentera. La couverture variera d'un secteur de compétence à l'autre en fonction de divers facteurs, y compris les méthodes de collecte.

Le nombre de décès attribués à la COVID-19 au Canada en date du 31 mars est tiré de la page COVID-19 : Mise à jour sur l'éclosion de l'Agence de la santé publique du Canada (site consulté le 11 mai). Pour obtenir les renseignements les plus à jour, veuillez consulter le lien suivant : Agence de la santé publique du Canada.

Le système national de statistiques de l'état civil du Canada est un système complexe et décentralisé. Il repose sur la collaboration entre les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil et Statistique Canada, à titre de représentant du gouvernement fédéral.

L'enregistrement des actes d'état civil (naissances, décès, mortinaissances et mariages) relève des provinces et des territoires. Chaque bureau provincial et territorial est régi par sa propre loi provinciale ou territoriale sur les statistiques de l'état civil.

Statistique Canada collabore avec les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil pour veiller à ce que ces derniers soient en mesure de fournir rapidement, plus précisément chaque semaine, des données actuelles sur les décès dans le contexte de la COVID-19.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :