Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada, mars 2020

Diffusion : 2020-05-05

En mars, malgré que les frontières canadiennes soient restées ouvertes pour les biens, les importations et les exportations ont diminué de façon marquée, alors que les répercussions des mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19 au Canada sont devenues évidentes. Puisque les politiques d'éloignement physique auront été en vigueur tout au long du mois d'avril, les valeurs du commerce de marchandises devraient diminuer de façon plus prononcée le mois prochain.

Les exportations de marchandises du Canada ont diminué de 4,7 % en mars pour se chiffrer à 46,3 milliards de dollars, ce qui représente la valeur la plus faible depuis janvier 2018. Les importations totales ont fléchi de 3,5 % pour se situer à 47,7 milliards de dollars, ce qui représente un niveau qui n'avait pas été observé depuis octobre 2017. D'une année à l'autre, les exportations et les importations ont baissé de près de 10 %. Le déficit commercial du Canada s'est élargi pour passer de 894 millions de dollars en février à 1,4 milliard de dollars en mars.

En termes réels (ou en volume), les exportations ont reculé de 4,8 % en mars, et les importations ont diminué de 5,8 %.

Graphique 1  Graphique 1: Exportations et importations de marchandises
Exportations et importations de marchandises

Le taux de change a une incidence sur les valeurs du commerce en mars

Une part importante des transactions d'importation et d'exportation sont effectuées en dollars américains et doivent être converties en dollars canadiens pour compiler les statistiques mensuelles sur le commerce. Lorsque le dollar canadien se déprécie par rapport au dollar américain, il en résulte à court terme des valeurs du commerce en dollars canadiens qui sont plus élevées.

En mars, la valeur moyenne du dollar canadien a nettement diminué, en baisse de 3,6 cents US par rapport à la valeur moyenne de février. Il s'agit de la plus forte baisse mensuelle moyenne de la valeur du dollar canadien depuis janvier 2015.

Graphique 2  Graphique 2: Moyenne mensuelle de la valeur du dollar canadien en dollars américains
Moyenne mensuelle de la valeur du dollar canadien en dollars américains

Lorsqu'exprimées en dollars américains, les exportations canadiennes ont diminué de 9,2 % en mars, et les importations, de 8,1 %. Par conséquent, si le taux de change mensuel moyen avait été relativement stable en mars, les importations et les exportations auraient probablement reculé de façon plus marquée.

Le taux de change mensuel moyen était plus stable en avril comparativement à mars, mais était tout de même à la baisse.

Graphique 3  Graphique 3: Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, mars 2020
Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, mars 2020

Graphique 4  Graphique 4: Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, mars 2020
Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, mars 2020

Des arrêts de production dans l'industrie de la fabrication automobile génèrent des baisses marquées des exportations et des importations de véhicules automobiles et de pièces de véhicule automobile

En mars, des fabricants de véhicules automobiles et plusieurs fournisseurs de moteurs et de pièces nord-américains ont cessé leur production (ou ont commencé à produire de l'équipement médical), au fur et à mesure que les mesures d'éloignement physique ont été mises en place. Cette situation a eu une incidence importante sur les exportations et les importations de ces produits. Les exportations de voitures automobiles et de camions légers ont diminué de 9,8 % en mars, tandis que les importations ont fléchi de 6,2 %. Les exportations de moteurs et de pièces ont chuté de 28,9 %, et les importations ont reculé de 23,0 %.

Les arrêts de production s'étant poursuivis pendant les mois d'avril et au début de mai, de faibles niveaux pour les exportations et les importations de ces produits devraient donc être observés jusqu'à la reprise de la production.

Graphique 5  Graphique 5: Exportations et importations de voitures automobiles et de camions légers, et de moteurs et de pièces de véhicule automobile
Exportations et importations de voitures automobiles et de camions légers, et de moteurs et de pièces de véhicule automobile

Le commerce d'aéronefs et d'autre matériel de transport et de pièces diminue en mars après avoir enregistré une forte croissance en février

Après avoir affiché de fortes hausses en février, les exportations et les importations d'aéronefs et d'autres matériel et pièces de transport ont diminué en mars. Les exportations d'aéronefs ont reculé de 469 millions de dollars, après avoir progressé de 364 millions de dollars en février. Par ailleurs, les exportations de bateaux et d'autre matériel de transport ont fléchi de 63,3 % pour se situer à 97,7 millions de dollars, ce qui représente le niveau le plus bas depuis janvier 2018.

Les importations de moteurs d'aéronefs et de pièces pour aéronefs ont diminué de 175 millions de dollars en mars. Les importations d'aéronefs ont affiché une baisse de 169 millions de dollars, après avoir augmenté de 565 millions de dollars en février.

D'importants arrêts de production ont eu lieu à partir de la fin du mois de mars dans les industries qui produisent des aéronefs et d'autre matériel de transport. Ces arrêts, qui se sont poursuivis pendant le mois d'avril, auront vraisemblablement une incidence sur les importations et les exportations de biens connexes à cette industrie au cours des mois à venir.

Les exportations de produits énergétiques diminuent sous l'effet du recul de la demande

L'importance des produits énergétiques dans les exportations canadiennes est l'une des principales raisons pour lesquelles les exportations totales ont plus diminué que les importations en mars. Les produits énergétiques représentaient environ 19,2 % des exportations canadiennes en 2019, tandis que les importations de produits énergétiques constituaient 6,1 % des importations totales en 2019.

Les exportations de produits énergétiques ont régressé de 7,4 % en mars, ce qui représente une troisième baisse mensuelle consécutive. Les exportations de pétrole brut ont diminué de 7,9 % en raison de la baisse des prix et des volumes, ce qui reflète principalement la baisse de la demande mondiale de pétrole brut en mars. Puisque les variations des prix du pétrole sont normalement reflétées plus tard dans les données d'exportation, la récente chute des prix du marché pourrait avoir une incidence plus marquée sur les valeurs d'exportation du pétrole brut dans les mois à venir. En mars, les exportations de produits non énergétiques ont diminué de 4,1 %.

Les exportations de produits pétroliers raffinés (-9,8 %) ont diminué pour un cinquième mois consécutif. La baisse des prix est à l'origine de cette diminution, les volumes ont quant à eux augmenté en mars.

Les importations de produits énergétiques ont reculé de 5,2 %, principalement en raison de la baisse des importations de pétrole brut (-12,8 %). Les prix ainsi que les volumes de pétrole brut ont diminué en mars.

Les exportations de produits agricoles et de la pêche et de produits intermédiaires des aliments rebondissent à la suite de la levée des barricades ferroviaires

La croissance des exportations de produits agricoles et de la pêche et de produits intermédiaires des aliments (+12,1 %) en mars a atténué la baisse globale des exportations. La hausse s'explique principalement par le rattrapage des retards dans le transport du grain après la levée des barricades ferroviaires au début du mois de mars. Des hausses ont été observées dans presque toutes les sous-catégories, les plus importantes étant celles des autres produits agricoles, du blé et du canola.

Le commerce avec les États-Unis diminue de façon prononcée

Alors que l'industrie automobile s'est arrêtée à la fin de mars, et que la demande pour le pétrole brut a diminué, la baisse du commerce avec les États-Unis est le principal facteur à l'origine de la diminution des importations et des exportations totales au cours du mois. Les exportations vers les États-Unis ont reculé de 4,9 %, alors que les importations ont diminué de 5,1 %. Ces baisses ont vraisemblablement été atténuées par la faiblesse de la devise canadienne en mars. L'excédent commercial du Canada avec les États-Unis s'est légèrement rétréci pour passer de 4,0 milliards de dollars en février à 3,9 milliards de dollars en mars.

Graphique 6  Graphique 6: Importations et exportations du Canada avec les États-Unis
Importations et exportations du Canada avec les États-Unis

Les exportations à destination de pays autres que les États-Unis ont également reculé en mars (-4,1 %), principalement sous l'effet de la baisse des exportations vers le Royaume-Uni (or) et l'Arabie saoudite (autre matériel de transport). Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont diminué de 0,5 %, en raison de diminutions des importations en provenance du Mexique (-14,4 %) et de l'Allemagne (-10,2 %), lesquelles s'expliquent en partie par une baisse des importations de véhicules automobiles et de pièces de véhicule automobile. Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est élargi pour passer de 4,9 milliards de dollars en février à 5,3 milliards de dollars en mars.

Après avoir affiché deux mois de baisses marquées, les importations en provenance de la Chine (-1,1 %) ont légèrement fléchi en mars. Cependant, d'une année à l'autre, les importations ont chuté de 32,9 %. Les exportations à destination de la Chine ont fléchi de 2,3 % en mars, mais elles ont diminué de 16,1 % comparativement à mars 2019.

Graphique 7  Graphique 7: Balance du commerce international de marchandises
Balance du commerce international de marchandises

Résultats du premier trimestre

Au premier trimestre de 2020, les exportations ont diminué de 3,0 %, ce qui représente une troisième baisse trimestrielle consécutive. La baisse des exportations de produits énergétiques (-6,8 %) et de véhicules automobiles et de pièces de véhicule automobile (-6,6 %) a le plus contribué à la diminution.

Après avoir diminué de 2,0 % au dernier trimestre de 2019, les importations ont reculé encore une fois de 2,0 % au premier trimestre de 2020. Il s'agit d'une quatrième diminution trimestrielle consécutive des importations. Les importations de matériel et de pièces électroniques et électriques (-7,7 %), qui ont été touchées par le ralentissement des échanges commerciaux avec la Chine, ont enregistré la baisse trimestrielle la plus prononcée. La deuxième baisse trimestrielle en importance a été enregistrée dans les importations de véhicules automobiles et de pièces de véhicule automobile (-3,8 %).

En dollars constants, les exportations ont diminué de 1,7 % au premier trimestre de 2020. Ce recul fait suite à un repli de 1,2 % enregistré au dernier trimestre de 2019. En termes réels, les importations ont fléchi de 2,5 % au premier trimestre, après avoir diminué de 1,1 % au trimestre précédent.

Révisions des données de février sur les exportations et les importations de marchandises

Les importations en février, qui s'étaient chiffrées à 49,3 milliards de dollars lors de la diffusion précédente, sont passées à 49,4 milliards de dollars après révision dans la diffusion des données du mois courant. Les exportations en février, qui s'étaient chiffrées à 48,3 milliards de dollars lors de la diffusion précédente, sont passées à 48,5 milliards de dollars après révision.

Commerce de biens médicaux et de protection

L'article « Commerce des biens médicaux et de protection » a été diffusé aujourd'hui. On examine dans cet article les récentes tendances des exportations et des importations de biens nécessaires à la prévention, au dépistage et au traitement de la COVID-19, ce qui nous aide à mieux comprendre les répercussions possibles de la pandémie sur le commerce international de marchandises du Canada. Statistique Canada a donc produit une compilation spéciale de données afin d'étudier les échanges commerciaux dans certaines catégories de produits, notamment les désinfectants et les produits de stérilisation, l'équipement de protection individuelle, l'équipement et les produits médicaux et les outils de diagnostic.

Commerce mensuel relatif aux services

Les exportations mensuelles de services ont reculé de 7,2 % en mars pour s'établir à 10,4 milliards de dollars, tandis que les importations de services ont diminué de 11,5 % pour se chiffrer à 11,4 milliards de dollars.

Pour ce qui est du commerce international des biens et services combinés, les exportations ont fléchi de 5,1 % en mars pour s'établir à 56,6 milliards de dollars, tandis que les importations ont reculé de 5,2 % pour se situer à 59,0 milliards de dollars. Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec le monde pour les biens et services combinés s'est chiffré à 2,4 milliards de dollars en mars.




  Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international par produit sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international par pays sur la base douanière sont offertes pour tous les pays et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. La liste des PPC repose sur leur part annuelle du commerce de marchandises total (importations et exportations) effectué avec le Canada en 2012. Les données sur la base de la BDP sont calculées à partir des données sur la base douanière en faisant des rajustements liés, entre autres, à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. Ces rajustements sont effectués afin que les données soient conformes aux concepts et aux définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Pour obtenir une analyse conceptuelle sur les données sur la base de la BDP par rapport aux données sur la base douanière, veuillez consulter le document intitulé « Le commerce international des biens de la balance des paiements à Statistique Canada : L'augmentation du bris géographique à 27 principaux partenaires commerciaux ».

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces concepts et sur d'autres concepts macroéconomiques, veuillez consulter le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) et le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G).

Les données figurant dans le présent communiqué portent sur la base de la BDP et sont désaisonnalisées. À moins d'avis contraire, elles sont exprimées en valeurs nominales, autrement dit, en dollars courants. Les prix mentionnés sont fondés sur l'indice agrégé des prix à pondération courante de Paasche (2012 = 100). Les volumes, ou les dollars constants, sont calculés à l'aide de la formule de Laspeyres (2012 = 100).

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées de façon régulière, et ce, pour chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours sont prises en compte à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la BDP.

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier et de février, puis chaque trimestre. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement, et les révisions sont publiées en février, lors de la publication des données du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier, de février, de mars et d'avril. Afin qu'elles cadrent bien avec le Système canadien des comptes macroéconomiques, les révisions des données sur la base de la BDP des années précédentes sont publiées annuellement en décembre, lors de la publication des données du mois de référence d'octobre.

Les facteurs qui ont une incidence sur ces révisions comprennent la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour la section de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents ainsi que les changements apportés aux facteurs de désaisonnalisation.

Pour obtenir des renseignements sur les révisions des données relatives au pétrole brut et au gaz naturel, veuillez consulter le document intitulé « Révision des données sur le commerce du pétrole brut et du gaz naturel ».

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 12-10-0120-01 sera mis à jour le 19 mai.

Prochaine diffusion

Les données sur le commerce international de marchandises du Canada d'avril seront diffusées le 4 juin.

Produits

Étant donné la situation courante, le produit « Explorateur du commerce international » (Numéro au catalogue71-607-X) ne sera pas mis à jour avec les données qui ont été révisées lors la diffusion du mois courant.

Les données sur la base douanière sont maintenant accessibles dans la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (Numéro au catalogue65F0013X).

Le produit, Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X), mis à jour est maintenant accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il propose un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et de nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine, le Japon, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Benoît Carrière au 613-415-5305 (benoit.carriere@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :