Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada, février 2020

Diffusion : 2020-04-02

Les exportations de marchandises du Canada ont augmenté de 0,5 % en février, sous l'effet de la hausse des exportations d'aéronefs, tandis que les importations ont reculé de 0,8 %, en partie en raison de la baisse des importations de pétrole brut. Par conséquent, le déficit commercial de marchandises du Canada avec le monde s'est rétréci pour passer de 1,7 milliard de dollars en janvier à 983 millions de dollars en février.

Graphique 1  Graphique 1: Exportations et importations de marchandises
Exportations et importations de marchandises

Les exportations d'aéronefs augmentent, et le prix des exportations de pétrole brut diminue

Les exportations totales ont crû de 0,5 % en février pour atteindre 48,3 milliards de dollars, 8 des 11 sections de produits ayant enregistré des hausses. Les exportations non énergétiques se sont accrues de 2,3 %. En termes réels (ou en volume), les exportations ont augmenté de 2,7 %.

Graphique 2  Graphique 2: Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, février 2020
Contribution à la variation mensuelle des exportations, selon le produit, février 2020

Les exportations d'aéronefs et d'autres matériel et pièces de transport ont augmenté de 18,5 % en février. Les exportations d'aéronefs (+46,8 %) ont atteint leur plus haut niveau en cinq ans, en grande partie en raison de la croissance des exportations de jets privés. Si l'on exclut les exportations d'aéronefs, les exportations totales ont diminué de 0,3 % en février.

Graphique 3  Graphique 3: Exportations canadiennes d'aéronefs
Exportations canadiennes d'aéronefs

Les exportations de véhicules automobiles et de pièces pour véhicule automobile ont augmenté de 3,1 % en février. Après avoir diminué de 8,2 % en janvier en raison de fermetures temporaires prolongées dans certaines usines d'assemblage automobile, les exportations de voitures automobiles et de camions légers (+4,0 %) ont partiellement rebondi en février.

Les produits énergétiques ont atténué la hausse globale des exportations, ayant fléchi de 7,0 % en février. Les exportations de pétrole brut (-6,5 %) ont enregistré la plus forte diminution, la baisse des prix ayant plus que contrebalancé la hausse des volumes. Les exportations de produits pétroliers raffinés (-15,0 %) ont aussi diminué en février, en partie sous l'effet d'une baisse des prix.

Les importations de pétrole brut reculent

Les importations totales ont fléchi de 0,8 % en février pour s'établir à 49,3 milliards de dollars, ce qui représente le plus faible niveau observé au cours des deux dernières années. Des diminutions ont été enregistrées dans 7 des 11 sections de produits, et ce sont les produits énergétiques qui ont affiché la plus forte baisse. En termes réels (ou en volume), les importations ont diminué de 1,2 %.

Graphique 4  Graphique 4: Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, février 2020
Contribution à la variation mensuelle des importations, selon le produit, février 2020

Les importations de produits énergétiques ont fléchi de 16,0 % en février, et ce, après avoir atteint un sommet en janvier. Les importations de pétrole brut ont le plus contribué à la diminution, contrebalançant la hausse observée en janvier. Une baisse des livraisons de pétrole brut en provenance des États-Unis a contribué le plus à la diminution affichée en février.

La hausse des importations d'aéronefs et d'autres matériel et pièces de transport (+27,3 %) a en partie contrebalancé la baisse des importations totales. Les importations d'aéronefs ont augmenté de 565 millions de dollars en février pour atteindre leur plus haut niveau depuis février 2019. Des avions de ligne de haute valeur en provenance des États-Unis et de l'Europe ont été en grande partie à l'origine de la hausse observée en février. Sans les importations d'aéronefs en février, les importations totales ont diminué de 2,0 %.

Graphique 5  Graphique 5: Importations canadiennes d'aéronefs
Importations canadiennes d'aéronefs

Données du commerce international par mode de transport

Les données sur le commerce international par mode de transport sont accessibles sur une base douanière et ne sont pas désaisonnalisées. Le mode de transport représente le mode utilisé lors du passage des biens d'un territoire économique à un autre.

Dans le contexte des perturbations dans le transport ferroviaire en février en lien avec les différents blocus en place dans l'ensemble du pays, rien n'indique qu'il y ait eu une incidence significative sur le commerce international de marchandises par voie ferrée. Cependant, le transport ferroviaire est un acteur clé dans le commerce international par voie maritime, et ce dernier a affiché des niveaux faibles en février comparativement aux niveaux observés en février 2018 et en février 2019. Toutefois, cette baisse de niveau pourrait aussi être associée à une diminution du commerce avec les pays les plus touchés par la COVID-19 en février.

Le commerce avec les pays autres que les États-Unis diminue pour un deuxième mois consécutif

Les importations en provenance des pays autres que les États-Unis ont reculé de 5,6 % en février, ce qui constitue une deuxième diminution mensuelle consécutive. Les importations en provenance de la Chine (-6,8 %), de la Corée du Sud (-26,8 %) et du Pérou (-32,4 %) ont affiché les plus fortes baisses.

À la suite d'un recul de 3,1 % en janvier, les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont fléchi de 5,3 % en février pour se chiffrer à 11,8 milliards de dollars, soit le plus faible niveau enregistré depuis février 2019. Les exportations à destination du Royaume-Uni (-21,4 %), de Hong Kong (-70,8 %) et de la Chine (-6,4 %) ont le plus contribué à la diminution.

Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est rétréci pour passer de 5,0 milliards de dollars en janvier à 4,7 milliards de dollars en février. Il s'agit du plus faible déficit observé depuis novembre 2018.

Graphique 6  Graphique 6: Importations et exportations du Canada avec les pays autres que les États-Unis
Importations et exportations du Canada avec les pays autres que les États-Unis

Les exportations vers les États-Unis ont crû de 2,5 % en février, en partie en raison des aéronefs et des voitures automobiles. Les importations en provenance des États-Unis se sont accrues de 1,7 %, principalement en raison de la hausse des importations d'aéronefs.

Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec les États-Unis s'est élargi pour passer de 3,4 milliards de dollars en janvier à 3,7 milliards de dollars en février.

Si l'on compare le taux de change moyen en janvier avec celui observé en février, le dollar canadien s'est déprécié de 1,1 cent US par rapport au dollar américain.

Graphique 7  Graphique 7: Balance du commerce international de marchandises
Balance du commerce international de marchandises

COVID-19

Statistique Canada suit de près les incidences possibles du nouveau coronavirus (aussi connu sous le nom de COVID-19) sur les données du commerce international de marchandises du Canada. En raison des efforts déployés dans de nombreux pays, incluant le Canada, pour contenir la propagation du virus, les effets de la pandémie sur l'activité commerciale du Canada pourraient être importants.

Incidences du COVID-19 sur les données de février

Pris sur l'ensemble du commerce international de marchandises, l'impact du COVID-19 n'a pas été particulièrement significatif en février. Néanmoins, le commerce avec la Chine a une de fois plus été touché. Les importations en provenance de la Chine, après avoir atteint en janvier leur plus faible niveau en trois ans, ont continué de fléchir en février (-6,8 %), notamment en raison de la baisse des importations d'ordinateurs et périphériques, de téléphones cellulaires et de vêtements et accessoires.

Les exportations vers la Chine (-6,4 %) ont aussi diminué pour un deuxième mois consécutif, notamment en raison de plus faibles exportations de homards et de crabes.

Les importations en provenance de la Corée du Sud (-26,8 %) ont diminué en février. Par contre, les exportations vers ce pays ont augmenté (+29,5 %).

Finalement, le prix du pétrole brut s'est replié en février, en partie en raison de l'incertitude liée au virus et de la baisse de la demande associée au ralentissement généralisé de l'activité économique.

Effets potentiels au cours des prochains mois

En mars, plusieurs fabricants automobiles nord-américains ont arrêté la production de véhicules automobiles, ce qui pourrait avoir un effet important sur le commerce de marchandises au Canada. Les importations et les exportations de véhicules automobiles et de leurs pièces représentaient plus de 17 % du commerce total de marchandises en 2019.

De plus, les cours du prix du pétrole brut ont récemment affiché de forts mouvements. Or, les exportations de pétrole brut sont aussi importantes pour le commerce international de marchandises du Canada; elles représentaient près de 14 % des exportations totales en 2019. La fluctuation des prix du pétrole est donc étroitement liée aux changements mensuels des valeurs des exportations de ce produit. Ces fluctuations sont généralement observables à la suite d'un certain délai dans les données du commerce international.

D'autres facteurs comme la fermeture d'usines de fabrication dans l'industrie de l'aéronautique, ou simplement la baisse généralisée de l'offre et de la demande mondiale pourraient entraîner un recul de l'activité commerciale canadienne dans les prochains mois. La récente baisse du taux de change pourrait aussi avoir une incidence sur les valeurs commerciales.

Statistique Canada continuera de présenter les répercussions de la COVID-19 sur le commerce international de marchandises du Canada à mesure que l'information deviendra disponible.

Note sur la production des données sur le commerce international de marchandises

Cette situation touche aussi la production de statistiques. La capacité de l'organisme à communiquer avec les compagnies afin de confirmer la validité des transactions ou d'obtenir des explications concernant certaines anomalies est partiellement réduite, ce qui pourrait donner lieu à de plus larges révisions et à une baisse du niveau de contexte généralement présenté dans Le Quotidien.

Les données sur le commerce international de marchandises dépendent aussi de sources externes qui pourraient ne pas être disponibles pour la production des statistiques, ce qui peut avoir une incidence sur la qualité des données publiées.

Révisions des données de janvier sur les exportations et les importations de marchandises

Les importations en janvier, qui s'étaient chiffrées à 49,6 milliards de dollars lors de la diffusion précédente, sont passées à 49,7 milliards de dollars après révision dans la diffusion des données du mois courant. Les exportations de janvier, qui s'établissaient à 48,1 milliards de dollars lors de la diffusion précédente, étaient essentiellement inchangées dans la diffusion des données du mois courant.

Commerce mensuel relatif aux services

Les exportations mensuelles de services ont légèrement reculé de 0,3 % en février pour s'établir à 11,0 milliards de dollars, tandis que les importations de services ont diminué de 0,5 % pour se chiffrer à 12,7 milliards de dollars.

Pour ce qui est du commerce international des biens et services combinés, les exportations ont augmenté de 0,4 % en février pour s'établir à 59,3 milliards de dollars, tandis que les importations ont reculé de 0,8 % pour atteindre 62,0 milliards de dollars. Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec le monde pour les biens et services combinés s'est situé à 2,7 milliards de dollars en février.




  Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international par produit sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international par pays sur la base douanière sont offertes pour tous les pays et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. La liste des PPC repose sur leur part annuelle du commerce de marchandises total (importations et exportations) effectué avec le Canada en 2012. Les données sur la base de la BDP sont calculées à partir des données sur la base douanière en faisant des rajustements liés, entre autres, à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. Ces rajustements sont effectués afin que les données soient conformes aux concepts et aux définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Pour obtenir une analyse conceptuelle sur les données sur la base de la BDP par rapport aux données sur la base douanière, veuillez consulter le document intitulé « Le commerce international des biens de la balance des paiements à Statistique Canada : L'augmentation du bris géographique à 27 principaux partenaires commerciaux ».

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces concepts et sur d'autres concepts macroéconomiques, veuillez consulter le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) et le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G).

Les données figurant dans le présent communiqué portent sur la base de la BDP et sont désaisonnalisées. À moins d'avis contraire, elles sont exprimées en valeurs nominales, autrement dit, en dollars courants. Les prix mentionnés sont fondés sur l'indice agrégé des prix à pondération courante de Paasche (2012=100). Les volumes, ou les dollars constants, sont calculés à l'aide de la formule de Laspeyres (2012=100).

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées de façon régulière, et ce, pour chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours sont prises en compte à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la BDP.

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier et de février, puis chaque trimestre. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement, et les révisions sont publiées en février, lors de la publication des données du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données des mois de référence de janvier, de février, de mars et d'avril. Afin qu'elles cadrent bien avec le Système canadien des comptes macroéconomiques, les révisions des données sur la base de la BDP des années précédentes sont publiées annuellement en décembre, lors de la publication des données du mois de référence d'octobre.

Les facteurs qui ont une incidence sur ces révisions comprennent la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour la section de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents ainsi que les changements apportés aux facteurs de désaisonnalisation.

Pour obtenir des renseignements sur les révisions des données relatives au pétrole brut et au gaz naturel, veuillez consulter le document intitulé « Révision des données sur le commerce du pétrole brut et du gaz naturel ».

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés.

Tableau de données en temps réel

Le tableau de données en temps réel 12-10-0120-01 sera mis à jour le 20 avril.

Prochaine diffusion

Les données sur le commerce international de marchandises du Canada de mars seront diffusées le 5 mai.

Produits

Étant donné la situation courante, le produit « Explorateur du commerce international » (Numéro au catalogue71-607-X) ne sera pas mis à jour avec les données qui ont été révisées lors la diffusion du mois courant.

Les données sur la base douanière sont maintenant accessibles dans la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (Numéro au catalogue65F0013X).

Le produit, Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X), mis à jour est maintenant accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Il propose un accès facile à des renseignements sur le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et de nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine, le Japon, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Benoît Carrière au 613-415-5305 (benoit.carriere@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :