Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Raisons de l'abstention au vote lors des élections fédérales, 21 octobre 2019

Diffusion : 2020-02-26

Le taux de participation électorale des jeunes se maintient lors des élections fédérales du 21 octobre 2019

Un peu plus des trois quarts (77 %) des Canadiens ont déclaré avoir voté lors des élections fédérales de 2019, soit la même proportion qu'aux élections de 2015.

Plus précisément, après avoir affiché des augmentations marquées de plus de 10 points de pourcentage entre les élections de 2011 et celles de 2015, le taux de participation électorale des jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans s'est maintenu à des niveaux semblables en 2019.

Graphique 1  Graphique 1: Taux de participation électorale selon le groupe d'âge, élections fédérales de 2011, de 2015 et de 2019
Taux de participation électorale selon le groupe d'âge, élections fédérales de 2011, de 2015 et de 2019

Le taux de participation électorale augmente en Saskatchewan, en Alberta et en Ontario

Comparativement aux élections fédérales de 2015, la proportion de Canadiens qui ont déclaré avoir voté en 2019 a augmenté en Saskatchewan (+4 points de pourcentage), en Alberta (+3 points de pourcentage) et en Ontario (+2 points de pourcentage). Il s'agit d'augmentations plus modestes que celles observées dans la plupart des provinces entre les élections de 2011 et celles de 2015.

Même si l'Île-du-Prince-Édouard affichait la proportion la plus élevée (82 %) de personnes ayant déclaré avoir voté aux élections de 2019, le taux de participation électorale dans la province a diminué de 4 points de pourcentage par rapport à celui de 2015. Des baisses ont aussi été enregistrées en Colombie-Britannique (-3 points de pourcentage) et au Québec (-2 points de pourcentage). On a observé peu de variations dans les autres provinces.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de participation électorale selon la province, élections fédérales de 2011, de 2015 et de 2019
Taux de participation électorale selon la province, élections fédérales de 2011, de 2015 et de 2019

Le manque d'intérêt demeure la principale raison de l'abstention au vote

Parmi les 23 % de Canadiens admissibles qui n'ont pas voté, la principale raison invoquée pour ne pas avoir voté aux élections fédérales était le manque d'intérêt (« pas intéressé à la politique »), 35 % des non-votants en 2019 ayant mentionné cette raison. Cette raison était la plus fréquemment invoquée pour tous les groupes d'âge, à l'exception des personnes de 75 ans et plus, qui étaient les plus susceptibles d'indiquer ne pas avoir voté en raison d'une maladie ou d'une incapacité (49 %).

Les non-votants qui étaient citoyens canadiens de naissance étaient plus susceptibles d'invoquer le manque d'intérêt pour la politique comme raison de ne pas voter (37 %), comparativement aux citoyens canadiens par naturalisation, aussi bien ceux ayant immigré au Canada depuis 10 ans ou moins (26 %) que ceux ayant immigré depuis plus de 10 ans (26 % également).

1 non-votant sur 5 déclare être trop occupé

Ensemble, les raisons liées à la vie courante ont été mentionnées par près de la moitié des non-votants (46 %), y compris être trop occupé (22 %), être malade ou avoir une incapacité (13 %) ou être à l'extérieur de la ville (11 %).

Les raisons liées à la vie courante étaient les plus fréquemment invoquées par les non-votants de la Colombie-Britannique alors que les raisons de nature politique (incluant ne pas être intéressé à la politique) étaient les plus fréquemment mentionnées par les non-votants de la Nouvelle-Écosse.

Les femmes sont plus susceptibles d'invoquer une maladie ou une incapacité

Les femmes qui n'ont pas voté (48 %) étaient plus susceptibles que les hommes (44 %) d'invoquer l'une des raisons liées à la vie courante pour ne pas avoir voté, en particulier une maladie ou une incapacité (16 % par rapport à 10 %). Cela est en partie lié au fait qu'une plus grande proportion de femmes que d'hommes faisaient partie des groupes d'âge plus avancé. Au total, 1femme qui n'a pas voté sur 10 était âgée de 75 ans ou plus.

En revanche, les hommes (37 %) étaient plus susceptibles de déclarer ne pas s'intéresser à la politique que les femmes (32 %).

Certains électeurs n'ont pas pu voter pour des raisons liées au processus électoral

Parmi les Canadiens qui n'ont pas voté aux élections fédérales de 2019, 5 % ont déclaré ne pas avoir voté en raison de problèmes liés au processus électoral, y compris le fait de ne pas être en mesure de prouver leur identité ou leur adresse, un manque d'information sur le déroulement du vote ou des problèmes liés à la carte d'information de l'électeur.

Les non-votants de 75 ans et plus (9 %) et ceux de 18 à 24 ans (8 %) étaient les plus susceptibles d'invoquer des problèmes liés au processus électoral comme raison pour ne pas avoir voté. Toutefois, la proportion de jeunes qui ont mentionné cette raison a diminué de 3 points de pourcentage par rapport aux élections de 2015.





  Note aux lecteurs

Les données utilisées dans le cadre de la présente étude sont tirées des réponses à cinq questions ajoutées à l'Enquête sur la population active (EPA) de novembre 2019. Ces questions ont été commandées par Élections Canada afin de déterminer les raisons pour lesquelles les Canadiens n'ont pas voté aux élections fédérales du 21 octobre 2019.

Ces questions étaient les suivantes :

1. Êtes-vous un citoyen canadien?

2. Avez-vous voté aux dernières élections fédérales?

3. Pourquoi n'avez-vous pas voté?

4. Êtes-vous allé à un bureau de vote pour essayer de voter? (si la réponse était « n'a pas pu prouver son identité ou son adresse » à la question 3)

5. Au cours des 12 derniers mois, avez-vous utilisé le service en ligne d'Élections Canada pour vérifier, mettre à jour ou compléter votre inscription à la liste électorale?

La question « Pourquoi n'avez-vous pas voté? » comportait 18 catégories, qui ont été regroupées en quatre grands groupes aux fins de la présente étude :

Raisons liées à la vie courante ou à la santé : trop occupé, à l'extérieur de la ville, maladie ou incapacité.

Raisons de nature politique : manque d'information concernant les enjeux de la campagne et les positions des partis; n'aimait pas les candidats/les partis/la campagne; avait le sentiment que voter ne ferait pas de différence; ne savait pas pour qui voter; n'était pas intéressé à la politique.

Raisons relatives au processus électoral : n'a pas pu prouver son identité ou son adresse; n'était pas inscrit sur la liste électorale; problème de transport / bureau de vote trop éloigné; manque d'information sur le déroulement du vote; files d'attente trop longues; problèmes liés à la carte d'information de l'électeur.

Toutes les autres raisons : a oublié de voter; croyances religieuses ou autres croyances; conditions météorologiques; autres raisons.

Les électeurs admissibles tels que définis aux fins de la présente étude excluent les personnes de 18 ans et plus qui n'étaient pas des citoyens canadiens, y compris les « résidents permanents » (c.-à-d. les immigrants admis) qui n'avaient pas encore obtenu la citoyenneté canadienne et les « résidents non permanents » (c.-à-d. les personnes en provenance d'autres pays qui résidaient au Canada et qui possédaient un permis de travail ou un permis d'études, ou qui faisaient une demande de statut de réfugié, ainsi que les membres de leurs familles qui résidaient au pays avec eux) au moment de l'enquête.

L'EPA est une enquête mensuelle réalisée auprès d'environ 56 000 ménages. Les personnes vivant dans les réserves et dans d'autres peuplements autochtones des provinces, les membres à temps plein des Forces armées canadiennes, les pensionnaires d'établissements institutionnels et les ménages situés dans des régions extrêmement éloignées où la densité de population est très faible sont exclus de cette enquête.

Les études antérieures et les enquêtes suivant les élections ont montré de façon constante que les taux de scrutin indiqués dans ces études sont plus élevés que les taux officiels. L'estimation du taux de scrutin dans la présente étude spéciale de l'EPA (77 %) était supérieure d'environ 10 points de pourcentage au chiffre officiel publié par Élections Canada (65,95 %) à la suite des élections fédérales du 21 octobre 2019. À l'occasion d'une enquête similaire menée après les élections fédérales de 2015, le taux de participation au scrutin mesuré par l'enquête était de 77,0 %, soit 8,7 points de pourcentage de plus que le chiffre officiel de 68,3 % publié par Élections Canada.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Myriam Hazel au 343-550-6742 (myriam.hazel@canada.ca), Centre de l'information sur le marché du travail.

Date de modification :