Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête canadienne sur le revenu, 2018

Diffusion : 2020-02-24

Revenu médian après impôt, familles économiques et personnes hors famille économique

61 400 $

2018

0,8 % hausse

(variation annuelle)

Le revenu médian après impôt des familles et des personnes hors famille au Canada se situait à 61 400 $ en 2018, soit à peu près le même qu'en 2017.

Pour les familles soutenues par une personne de moins de 65 ans, le revenu médian après impôt s'élevait à 91 600 $ en 2018, en hausse de 2 300 $ par rapport à 2017. À l'intérieur de ce groupe, les couples avec enfants ont vu leur revenu médian après impôt augmenter de 2 700 $ pour atteindre 101 900 $ en 2018.

Le revenu médian après impôt des familles soutenues par une personne de 65 ans et plus s'établissait à 63 500 $ en 2018, soit à peu près le même qu'en 2017. Dans le cas des personnes hors famille, leur revenu médian après impôt se chiffrait à 30 700 $ en 2018, un niveau inchangé par rapport à 2017.

Le revenu après impôt augmente en Ontario

Comme en 2017, les familles et les personnes hors famille en Alberta ont affiché le revenu médian après impôt le plus élevé (72 700 $), tandis que celles en Nouvelle-Écosse ont enregistré le revenu médian après impôt le plus faible (52 200 $). En 2018, le revenu médian après impôt des familles et des personnes hors famille est demeuré relativement stable dans toutes les provinces sauf en Ontario, où il a augmenté de 3,3 % de 2017 à 2018, pour s'établir à 66 200 $.

Croissance du revenu du marché chez les couples avec enfants

Le revenu après impôt est composé du revenu du marché et des transferts gouvernementaux. Le revenu du marché comprend le revenu d'emploi, le revenu de retraite et les revenus de placements, alors que les transferts gouvernementaux comprennent les prestations aux aînés, les prestations pour enfants, les prestations d'assurance-emploi, les prestations d'aide sociale et les autres prestations.

La hausse du revenu après impôt chez les familles soutenues par une personne de moins de 65 ans en 2018 a été attribuable à la croissance du revenu du marché. La principale augmentation a été enregistrée chez les couples avec enfants, pour qui le revenu du marché médian a progressé de 4 400 $ pour atteindre 108 700 $ en 2018.

Le revenu du marché médian des familles soutenues par une personne de 65 ans et plus s'établissait à 40 400 $ en 2018, soit sensiblement le même qu'en 2017. Dans le cas des personnes hors famille, leur revenu du marché médian a peu varié en 2018, tant chez les aînés que chez les personnes de moins de 65 ans.

La hausse du revenu après impôt observée en Ontario en 2018 découle d'une augmentation du revenu du marché. Le revenu du marché médian des familles et des personnes hors familles en Ontario a augmenté de 5,4 % pour s'établir à 62 300 $ en 2018.

Le taux global de pauvreté diminue

La mesure du panier de consommation (MPC) représente le seuil officiel de la pauvreté au Canada. Selon la MPC, une famille vit dans la pauvreté si son revenu n'est pas suffisant pour permettre l'achat d'un panier de biens et de services précis dans sa collectivité. Environ 3,2 millions de Canadiens, soit 8,7 % de la population, vivaient sous le seuil officiel de la pauvreté au Canada en 2018, un chiffre en baisse par rapport à 2017 (9,5 %).

Chez les enfants de moins de 18 ans, le taux de pauvreté s'établissait à 8,2 % en 2018, soit à peu près le même qu'en 2017, poursuivant néanmoins une tendance générale à la baisse depuis le dernier sommet de 15,0 % observé en 2012. En 2018, environ 566 000 enfants vivaient sous le seuil de la pauvreté au Canada, comparativement à 1 million en 2012.

Les enfants vivant dans des familles monoparentales demeurent plus vulnérables à la pauvreté. En 2018, le taux de pauvreté des enfants s'élevait à 5,8 % pour ceux vivant dans des familles composées d'un couple, comparativement à 26,2 % pour ceux vivant dans des familles monoparentales dont le parent est une femme.

Environ 216 000 personnes âgées de 65 ans et plus, soit 3,5 % de la population d'aînés, vivaient dans la pauvreté en 2018, des niveaux similaires à ceux observés en 2017. Le taux de pauvreté se situait à 1,7 % pour les aînés vivant dans des familles et à 7,9 % pour ceux hors famille.

Examen de la mesure du panier de consommation

Au cours des 18 derniers mois, Statistique Canada, de concert avec Emploi et Développement social Canada (EDSC), a procédé à des travaux en vue d'une mise à jour, ou d'un « changement d'année de base », de la mesure du panier de consommation (MPC). Un changement d'année de base de la mesure est réalisé à la suite d'un examen approfondi au cours duquel les prix des biens et des services qui forment le panier sont actualisés et, au besoin, des changements méthodologiques sont aussi apportés. Un changement de l'année de base entraîne habituellement une augmentation du taux de pauvreté, puisque les seuils de pauvreté sont mis à jour pour mieux rendre compte des coûts de la vie actuels. Étant donné les révisions qui sont apportées dans le cadre du changement de l'année de base, les taux de pauvreté établis par la nouvelle année de base ne sont pas directement comparables avec les taux de pauvreté établis par l'ancienne année de base.

Aujourd'hui, Statistique Canada diffuse un document de travail intitulé Rapport du deuxième examen approfondi de la mesure fondée sur un panier de consommation, qui fait état des résultats de l'examen jusqu'à maintenant. Ce document a pour but de favoriser la mobilisation des utilisateurs, d'expliquer les changements proposés à la MPC et de communiquer les résultats. Les utilisateurs ont ainsi la possibilité de formuler des commentaires et de faire des suggestions pour des travaux futurs.

Puisque l'examen approfondi n'est pas encore terminé, ces résultats devraient être traités comme étant provisoires.

Par souci de clarté, la mesure de la pauvreté calculée selon la nouvelle année de base est appelée la MPC de l'année de base 2018, alors que la mesure existante est appelée la MPC de l'année de base 2008. Comme nous pouvions nous y attendre selon l'expérience de changements d'année de base précédents, le taux de pauvreté de l'année de base 2018 est supérieur à celui de l'année de base 2008, mais affiche une tendance très similaire au cours de la période allant de 2015 à 2018. Voici les principaux résultats :

• Le taux de pauvreté pour l'année de base 2008 s'élevait à 8,7 % en 2018, tandis que le taux de pauvreté pour l'année de base 2018 se situait à 11,0 % la même année.

• Selon le seuil de pauvreté pour l'année de base 2008, le nombre de personnes vivant dans la pauvreté a diminué de 1,06 million de 2015 à 2018 (en baisse de 25 %), tandis que, selon le seuil de pauvreté pour l'année de base 2018, il a diminué de 1,09 million (en baisse de 22 %).

• La variation du seuil de pauvreté observée entre les deux années de base est principalement attribuable à une actualisation des coûts d'habitation compris dans le panier de la MPC.

La diffusion de ce document de travail sera suivie d'une période de révision au cours de laquelle Statistique Canada et EDSC s'entretiendront avec des experts, des intervenants et des représentants fédéraux, provinciaux et territoriaux. La transition vers la MPC de l'année de base 2018 entrera en vigueur à la fin de juin 2020.

Pour obtenir de plus amples renseignements à propos du seuil officiel de la pauvreté au Canada, veuillez consulter Une chance pour tous : la première Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté.

Aucun changement significatif de la mesure de faible revenu en 2018

Statistique Canada publie également le faible revenu en fonction de la mesure de faible revenu (MFR). La MFR, de même que la MPC, sert d'indicateur lié aux objectifs de développement durable des Nations Unies. Selon la MFR, une personne vit en situation de faible revenu si le revenu après impôt de son ménage est inférieur à la moitié du revenu médian après impôt, en tenant compte de la taille du ménage.

Le taux de faible revenu global selon la MFR s'établissait à 12,3 % en 2018, soit sensiblement le même qu'en 2017. Le taux selon la MFR s'élevait à 12,3 % chez les enfants, et à 14,3 % chez les personnes âgées, des taux semblables à ceux de 2017.

Inégalité du revenu

Le suivi des parts de revenu détenues dans les différents déciles du revenu peut permettre de faire la lumière sur l'inégalité du revenu au Canada. Pour établir des statistiques relatives à l'inégalité du revenu, il est courant d'utiliser des mesures du revenu fondées sur le revenu après impôt des ménages rajusté en fonction de la taille du ménage (revenu après impôt rajusté). Selon le revenu après impôt rajusté, la part du revenu total détenue par les Canadiens qui figurent dans le décile supérieur était de 23,0 % en 2018, alors que la part détenue par les Canadiens figurant dans les quatre déciles inférieurs (les 40 % de la population les plus pauvres) était de 20,8 %.

De 2017 à 2018, le revenu moyen après impôt rajusté a augmenté de 2,5 % pour les personnes se situant dans les 40 % inférieurs de la répartition du revenu, alors qu'il est demeuré sensiblement le même pour la population dans son ensemble. Depuis 2012, le taux de croissance a été de 10,4 % pour les personnes se situant dans les 40 % les plus pauvres, comparativement à 6,5 % pour l'ensemble des Canadiens.

Graphique 1  Graphique 1: Revenu médian après impôt, revenu du marché médian et transferts gouvernementaux médians des familles et personnes hors familles au Canada, 2008 à 2018
Revenu médian après impôt, revenu du marché médian et transferts gouvernementaux médians des familles et personnes hors familles au Canada, 2008 à 2018




Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, le monde a officiellement amorcé la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action axé sur la transformation des Nations Unies qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Le plan repose sur 17 objectifs liés au développement durable, 169 cibles et 244 indicateurs.

Les données de l'Enquête canadienne sur le revenu sont un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès relatifs aux objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué servira à mesurer les indicateurs « mesure du panier de consommation » et « mesure de faible revenu », qui font partie des objectifs suivants :

  Note aux lecteurs

Des données relatives aux territoires ont été recueillies dans le cadre de l'Enquête canadienne sur le revenu pour la première fois en 2019, pour l'année de référence 2018. La diffusion des résultats est prévue pour le printemps.

Veuillez noter qu'en plus de diffuser ses estimations de 2018, l'Enquête canadienne sur le revenu effectue également une révision de certaines de ses estimations de 2017. Une correction a été apportée au calcul de l'impôt sur le revenu du Québec pour 2017, donnant ainsi lieu à des estimations révisées de l'impôt sur le revenu, du revenu après impôt et de la mesure de faible revenu.

Les estimations de l'Enquête canadienne sur le revenu sont fondées sur des échantillons probabilistes et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes.

Dans le présent communiqué, les différences entre les estimations sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 95 %, à moins d'indication contraire.

Définitions

Une famille économique désigne un groupe de deux personnes ou plus qui vivent dans le même logement et qui sont apparentées par le sang, par alliance, par union libre, par adoption ou par une relation de famille d'accueil. Ce concept diffère du concept de la famille de recensement utilisé pour les données infraprovinciales dans les Estimations annuelles du revenu des familles de recensement et des particuliers.

Les familles soutenues par une personne âgée sont les familles dont le soutien économique principal est âgé de 65 ans ou plus.

Les familles soutenues par une personne âgée de moins de 65 ans sont les familles dont le soutien économique principal est âgé de moins de 65 ans.

Le présent communiqué analyse le revenu en se fondant sur des valeurs médianes. La médiane est le point central entre la moitié de la population ayant un revenu plus élevé et l'autre moitié ayant un revenu plus faible. Toutes les estimations du revenu sont exprimées en dollars constants de 2018 afin de tenir compte de l'inflation et de permettre des comparaisons au fil du temps, en termes réels.

Le revenu après impôt correspond au total du revenu du marché et des transferts gouvernementaux, moins l'impôt sur le revenu.

Le revenu du marché comprend le revenu d'emploi, les revenus de régimes de retraite privés ainsi que les revenus d'investissements et autres revenus issus du marché.

Les transferts gouvernementaux comprennent des prestations telles que la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti, le Régime de pensions du Canada et le Régime de rentes du Québec, l'assurance-emploi, l'aide sociale, le crédit pour la taxe sur les produits et services, les crédits d'impôt provinciaux et divers types de prestations pour enfants.

L'inégalité du revenu renvoie à la mesure dans laquelle le revenu est réparti inégalement parmi les membres d'une population. Bien qu'il y ait différentes façons de décrire l'inégalité du revenu, la présente analyse se penche sur la part du revenu après impôt rajusté détenue par divers segments de la répartition du revenu. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'objectif de développement durable 10,1, veuillez consulter le rapport sur les objectifs de développement durable (accessible en anglais seulement).

Pour établir des statistiques relatives à l'inégalité du revenu, il est courant d'utiliser des mesures du revenu fondées sur le revenu après impôt des ménages rajusté en fonction de la taille du ménage (revenu après impôt rajusté). Le fait de rajuster le revenu après impôt en fonction de la taille du ménage permet de comparer le revenu de ménages de tailles diverses. Le revenu après impôt est rajusté en divisant le revenu du ménage par la racine carrée de la taille du ménage et en attribuant cette valeur à toutes les personnes du ménage. Ce rajustement répartit le revenu parmi les membres du ménage et tient compte des économies d'échelles observées dans les ménages de grande taille, de l'augmentation du nombre de personnes qui vivent seules et du fait que la taille de la famille affiche un fléchissement au fil du temps. Le revenu après impôt rajusté est aussi utilisé dans le calcul de la mesure de faible revenu.

La mesure de faible revenu (MFR) attribue aux personnes le statut de personnes à faible revenu si leur revenu après impôt rajusté correspond à moins de 50 % de la médiane du revenu après impôt rajusté.

La mesure du panier de consommation (MPC) est fondée sur le coût d'un panier de biens et de services précis correspondant à un niveau de vie de base. Le panier comprend la nourriture, l'habillement, le transport, le logement et d'autres dépenses pour une famille de référence. Ces coûts sont comparés au revenu disponible des familles pour déterminer si elles vivent ou non sous le seuil de la pauvreté.

Produits

Les infographies « Tableau de bord officiel de la pauvreté au Canada, février 2020 » et « Tableau de bord officiel de la pauvreté au Canada : Aperçu, février 2020 » sont maintenant accessibles.

Le Rapport du deuxième examen approfondi de la mesure fondée sur un panier de consommation est aussi maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :