Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Programme de la statistique du logement canadien, 2018

Diffusion : 2019-12-05

L'article « Propriété, revenu et valeurs des propriétés résidentielles » publié aujourd'hui fait partie de la série Statistiques sur le logement au Canada. Il comprend une analyse des caractéristiques du revenu des propriétaires de propriétés résidentielles en Colombie-Britannique, en Ontario et en Nouvelle-Écosse.

À l'aide des données du Programme de la statistique du logement canadien (PSLC) pour l'année de référence 2018, on y examine le revenu des propriétaires de propriétés résidentielles dans le contexte de leurs biens immobiliers en Colombie-Britannique, en Ontario et en Nouvelle-Écosse. De nouvelles données sur les demandeurs du montant pour l'achat d'une habitation (MAH), un programme incitatif fédéral pour les acheteurs d'une première propriété, fournissent des renseignements sur les caractéristiques des nouveaux venus sur le marché du logement et de leur première propriété.

Les demandeurs du montant pour l'achat d'une habitation ont tendance à acheter des propriétés de valeur inférieure

Les premiers acheteurs ayant demandé le MAH représentaient environ 1 % de tous les propriétaires d'une seule propriété. Ils affichaient un revenu médian supérieur à celui des propriétaires n'ayant pas demandé le MAH et des personnes ne détenant pas de propriété résidentielle.

Le revenu médian des demandeurs du MAH et l'écart de revenu entre ces demandeurs et les propriétaires n'ayant pas demandé le MAH (30,2 %) étaient tous deux les plus élevés en Colombie-Britannique.

Graphique 1  Graphique 1: Revenu médian avant impôt, selon le statut de propriétaire et de demandeur du montant pour l'achat d'une habitation (MAH), 2018
Revenu médian avant impôt, selon le statut de propriétaire et de demandeur du montant pour l'achat d'une habitation (MAH), 2018

Même si les propriétaires ayant demandé le MAH en Colombie-Britannique et en Ontario gagnaient un revenu médian supérieur à celui des propriétaires ne l'ayant pas demandé, ils ont acheté des propriétés de valeur d'évaluation inférieure. L'écart était le plus marqué en Colombie-Britannique, où la valeur médiane d'évaluation foncière des propriétés achetées par les demandeurs était 30,9 % moins élevée que celle des propriétés achetées par les propriétaires n'ayant pas demandé le MAH.

Graphique 2  Graphique 2: Valeurs médianes d'évaluation foncière des propriétés résidentielles, selon le statut de demandeur du montant pour l'achat d'une habitation (MAH), 2018
Valeurs médianes d'évaluation foncière des propriétés résidentielles, selon le statut de demandeur du montant pour l'achat d'une habitation (MAH), 2018

La valeur médiane des propriétés est neuf fois plus élevée que le revenu médian dans la région métropolitaine de recensement de Vancouver

Le rapport entre la valeur d'évaluation et le revenu était le plus élevé en Colombie-Britannique, en particulier dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver, où la valeur des propriétés était neuf fois plus élevée que le revenu des propriétaires.

Les propriétés dont les propriétaires se situent dans le quintile de revenu le plus faible sont plus souvent détenues conjointement par des résidents et des non-résidents

Pour ce qui est de la répartition des propriétés en fonction du revenu de leurs propriétaires, les propriétés dont les propriétaires avaient le revenu le plus faible étaient proportionnellement plus nombreuses à être détenues conjointement par des résidents et des non-résidents. Les propriétés présentant une combinaison de propriétaires résidents et non résidents enregistraient des rapports entre la valeur et le revenu plus élevés que ceux des propriétés appartenant uniquement à des résidents.

Dans la RMR de Vancouver, 4,3 % des propriétés résidentielles (environ 3 900) dont les propriétaires se situent dans le quintile de revenu le plus faible appartenaient conjointement à des propriétaires résidents et non résidents, par rapport à 1,7 % des propriétés dont les propriétaires se situent dans le quintile de revenu supérieur. Au sein de la RMR, la part des propriétés détenues conjointement par des résidents et des non-résidents se situant dans le quintile de revenu le plus faible était la plus élevée dans les subdivisions de recensement de Vancouver et Metro Vancouver A (5,6 %).

Une analyse plus détaillée des caractéristiques du revenu des propriétaires de propriétés résidentielles est disponible dans l'article « Propriété, revenu et valeurs des propriétés résidentielles ».



  Note aux lecteurs

Les données utilisées dans la présente étude sont compilées à partir du Programme de la statistique du logement canadien (PSLC) pour l'année de référence 2018, couplées aux données fiscales du Fichier des familles T1 (FFT1) pour l'année d'imposition 2017. Les données du FFT1 comprennent toutes les personnes qui ont produit une déclaration de revenus des particuliers, qui sont combinées à d'autres fichiers de données fiscales reçus de l'Agence du revenu du Canada.

Le nombre de demandeurs du montant pour l'achat d'une habitation du PSLC ne correspond pas au nombre de demandeurs publié par l'Agence du revenu du Canada. Ceci peut s'expliquer par le fait que des demandeurs ont acheté des propriétés nouvellement construites ou encore en construction, et qui n'avaient pas encore été occupées et évaluées pour la période de référence; cela doit être fait dans l'année suivant l'achat.

Définitions

Le revenu des particuliers avant impôt désigne le revenu total d'un particulier, avant les retenues de l'impôt sur le revenu, au cours de l'année 2017. Cette mesure du revenu correspond au total du revenu du marché et des transferts gouvernementaux. Le revenu du marché comprend le revenu d'emploi, le revenu de placement, le revenu de retraite d'un régime privé et d'autres revenus de source du marché. Les transferts gouvernementaux font référence à toutes les prestations en espèces versées par les administrations fédérale, provinciales, territoriales ou municipales au cours de l'année 2017.

La propriété résidentielle désigne l'ensemble des terrains et des structures destinés à être occupés par un ou plusieurs des particuliers, de façon permanente ou temporaire. Une propriété résidentielle peut avoir plus d'un propriétaire.

La valeur d'évaluation (foncière) désigne la valeur évaluée de la propriété afin de déterminer les taxes foncières. Il importe de souligner que la valeur de l'évaluation foncière ne représente pas nécessairement la valeur marchande. Les différentes provinces et les différents territoires ayant leurs propres périodes d'évaluation et durées d'évaluation foncière, il est difficile d'effectuer des comparaisons exactes pour des propriétés similaires d'une province ou d'un territoire à l'autre. Les valeurs d'évaluation de la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique sont exprimées en dollars de 2017, alors que celles de l'Ontario sont exprimées en dollars de 2016. Pour les propriétés utilisées à des fins résidentielles et non résidentielles, seule la valeur de la portion résidentielle est prise en compte.

Produits

L'article « Propriété, revenu et valeurs des propriétés résidentielles » , qui fait partie de la série Statistiques sur le logement au Canada (46-28-0001), est désormais disponible.

Le Portail de statistiques sur le logement est disponible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec Jean-Philippe Deschamps-Laporte (343-998-7200; jean-philippe.deschamps-laporte@canada.ca) ou Ellen Bekkering (613-878-7146; ellen.bekkering@canada.ca).

Date de modification :