Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Prévalence du cancer, 2015

Diffusion : 2019-12-04

Proportion de la prévalence du cancer sur une période de cinq ans, tous types de cancer confondus, Canada (à l'exclusion du Québec)

1 730 pour 100 000 personnes

2015

Le cancer affecte la vie de plusieurs Canadiens. Une façon d'évaluer les répercussions du cancer sur les Canadiens consiste à mesurer la proportion de Canadiens vivants qui ont reçu un diagnostic de cancer au cours d'une certaine période. Cette mesure, nommée la prévalence du cancer, permet aux Canadiens de connaître non seulement le nombre de personnes vivant avec un diagnostic de cancer mais aussi les différences en matière de prévalence selon le sexe, l'âge et d'autres facteurs. La prévalence du cancer aide aussi les Canadiens à surveiller la variation des taux de cancer au Canada au fil du temps.

Bien que le cancer puisse se développer dans une partie du corps et se propager à d'autres, la prévalence du cancer s'appuie sur le diagnostic de cancers primitifs (la tumeur originale ou première tumeur dans l'organisme). Le nombre de cas de cancer au Canada à un moment donné est influencé par un certain nombre de facteurs, incluant le nombre annuel de nouveaux cas diagnostiqués (incidence) et la survie des patients. La prévalence du cancer au Canada peut donc augmenter lorsque le nombre de nouveaux cas diagnostiqués s'accroît, lorsque les patients survivent plus longtemps au cancer, ou lorsque les deux phénomènes se produisent.

Parmi les personnes qui vivaient au Canada, à l'exclusion du Québec (voir la note aux lecteurs) le 1er janvier 2015, 474 050 personnes ont reçu un diagnostic de cancer de 2010 à 2014 (1 730 cas pour 100 000 personnes).

Les cancers diagnostiqués les plus courants ou « prévalents » étaient ceux du sein (17,0 % de tous les cas de cancer), de la prostate (16,2 %), du côlon et du rectum (12,3 %), du poumon et des bronches (6,0 %) et de la vessie (5,4 %). Ensemble, ces cancers représentaient plus de 55 % de tous les cas.

La prévalence du cancer selon le sexe

La prévalence sur cinq ans du cancer était légèrement plus élevée chez les femmes (237 920 cas ou 50,2 %) que chez les hommes (236 125 cas ou 49,8 %), principalement en raison du cancer du sein.

Tant pour les hommes que pour les femmes, les cinq cancers les plus courants selon le sexe représentaient près des deux tiers des cas de cancer au cours de cette période. Chez les hommes, le cancer de la prostate était le cancer le plus courant (32,5 % de tous les cas masculins), suivi du cancer du côlon et du rectum (13,6 %), du cancer de la vessie (8,2 %), du cancer du poumon et des bronches (5,5 %) et du lymphome non hodgkinien (5,2 %). Chez les femmes, le cancer du sein était le plus prévalent, représentant le tiers de tous les cas de cancers féminins (33,6 %), suivi des cancers du côlon et du rectum (10,9 %), de l'utérus (8,0 %), de la thyroïde (7,1 %) et du poumon et des bronches (6,6 %).

Graphique 1  Graphique 1: Nombre de cas des cinq principaux cancers diagnostiqués de 2010 à 2014 chez des hommes toujours vivants le 1<sup>er</sup> janvier 2015, Canada (excluant le Québec)
Nombre de cas des cinq principaux cancers diagnostiqués de 2010 à 2014 chez des hommes toujours vivants le 1er janvier 2015, Canada (excluant le Québec)

Graphique 2  Graphique 2: Nombre de cas des cinq principaux cancers diagnostiqués de 2010 à 2014 chez des femmes toujours vivantes le 1<sup>er</sup> janvier 2015, Canada (excluant le Québec)
Nombre de cas des cinq principaux cancers diagnostiqués de 2010 à 2014 chez des femmes toujours vivantes le 1er janvier 2015, Canada (excluant le Québec)

La prévalence du cancer selon l'âge

La prévalence du cancer au Canada varie grandement selon l'âge. Une forte proportion des personnes vivant avec un cancer au Canada le 1er janvier 2015 étaient âgées de 60 ans et plus. Lorsque l'on considère tous les types de cancer confondus, la prévalence sur cinq ans de ce groupe d'âge représentait 69,1 % de tous les cas au Canada (327 400 sur 474 050). Les cinq principaux cancers dans ce groupe d'âge étaient ceux de la prostate (20,1 %), du sein (15,0 %), du côlon et du rectum (13,8 %), du poumon et des bronches (7,4 %) et de la vessie (6,6 %). Cependant, pour les personnes âgées de moins de 60 ans, les cinq principaux cancers étaient différents : les cancers du sein (21,3 %), de la thyroïde (10,3 %), du côlon et du rectum (8,9 %), de la prostate (7,4 %), et les mélanomes de la peau (6,1 %) représentaient plus de la moitié du nombre de cas estimés pour la prévalence sur cinq ans au sein de ce groupe d'âge.

Les tendances en matière de prévalence au fil du temps

La prévalence du cancer sur cinq ans a augmenté au fil du temps au Canada. Cette tendance peut être due à l'augmentation du nombre de cas de cancer diagnostiqués ainsi qu'à de plus longues durées de survie pour certains patients atteints du cancer.

Graphique 3  Graphique 3: Proportion de la prévalence du cancer sur cinq ans, tous cancers confondus, Canada (excluant le Québec), 1997 à 2015
Proportion de la prévalence du cancer sur cinq ans, tous cancers confondus, Canada (excluant le Québec), 1997 à 2015


  Note aux lecteurs

Les données sont tirées du Registre canadien du cancer (RCC), et d'un suivi de la mortalité jusqu'au 31 décembre 2014 au moyen du couplage des données du RCC avec des données de la Base de données sur les décès de la Statistique de l'état civil (BCDECD) et des données du fichier d'impôt sur le revenu connu sous le nom de Fichier maître des particuliers T1.

Les données sur l'incidence du cancer pour le Québec n'ont pas été soumises au RCC depuis l'année de diagnostic 2010. Les estimations de la prévalence du cancer pour le Canada, à l'exclusion du Québec, ont été produites pour toutes les années de prévalence de 1994 à 2015 étant donné que la série pour le Canada ne couvre que la période allant de 1994 à 2011. Toutes les dates de référence coïncident avec le 1er janvier de l'année de prévalence.

Les estimations présentées dans le tableau sont fondées sur le nombre de tumeurs et non celui de patients. Conséquemment, le nombre de cas estimés peut théoriquement dépasser le nombre de patients atteints du cancer puisque plus d'un type de cancer primitif peut être diagnostiqué chez un même patient.

L'information géographique présentée dans le tableau fait référence à la province ou au territoire où la tumeur a été diagnostiquée. L'âge du patient n'est pas mesuré au moment du diagnostic mais reflète plutôt le groupe d'âge atteint à la fin de la période de prévalence.

Pour tous les types de cancer, seules les tumeurs malignes ont été incluses dans le calcul de la prévalence, à l'exception du cancer de la vessie pour lequel les tumeurs in situ ont également été prises en compte.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :