Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Statistiques trimestrielles sur l'aviation civile, deuxième trimestre de 2019

Diffusion : 2019-11-21

Les recettes d'exploitation totales déclarées par les 26 plus grands transporteurs aériens canadiens se sont chiffrées à 6,9 milliards de dollars au deuxième trimestre, en hausse de 9,6 % par rapport au deuxième trimestre de 2018. Cette augmentation était principalement attribuable à la croissance des recettes d'exploitation du transport de passagers. Les recettes de passagers représentaient 89,2 % des recettes d'exploitation totales, alors que les recettes de marchandises en représentaient 5,7 %. Les dépenses d'exploitation totales se sont accrues de 5,2 % pour s'établir à 6,4 milliards de dollars.

Le nombre de transporteurs aériens est passé de 25 en 2018 à 26 en 2019, car un transporteur aérien de niveau III a été reclassé au niveau II.

Le ratio d'exploitation des plus grandes compagnies aériennes (les dépenses d'exploitation exprimées en proportion des recettes d'exploitation) s'est chiffré à 0,93 au deuxième trimestre, ce qui représente une légère amélioration par rapport au ratio de 0,97 enregistré au deuxième trimestre de 2018. C'est donc dire que, dans l'ensemble, ces compagnies aériennes ont engagé des dépenses d'environ 93 cents pour générer un dollar de recettes.

Graphique 1  Graphique 1: Recettes et dépenses d'exploitation, transporteurs aériens canadiens
Recettes et dépenses d'exploitation, transporteurs aériens canadiens

Les principales compagnies aériennes enregistrent un revenu net positif pour un deuxième trimestre consécutif

Le revenu d'exploitation net a plus que doublé au deuxième trimestre, s'établissant à 499,7 millions de dollars. Ce montant, combiné à des pertes hors exploitation nettes de 37,6 millions de dollars, a généré un revenu net de 462,0 millions de dollars.

Les transporteurs aériens canadiens de niveaux I et II ont dépensé 1,7 milliard de dollars pour s'approvisionner en carburant à turbomoteurs, en hausse de 1,5 % par rapport au même trimestre en 2018. Ils ont également versé 1,2 milliard de dollars à titre de salaires, traitements et avantages sociaux (+5,7 %) à leurs 63 043 employés. Le nombre moyen d'employés a augmenté de 2,7 % par rapport au deuxième trimestre de 2018. Au deuxième trimestre de 2019, les autres dépenses d'exploitation (55,3 %) représentaient la plus grande part des dépenses d'exploitation totales, suivies des dépenses relatives au carburant à turbomoteurs (26,3 %) et aux salaires, traitements et avantages sociaux (18,4 %).

Ces compagnies aériennes ont enregistré une marge bénéficiaire (revenu net divisé par les recettes d'exploitation) de 6,7 %. Cela signifie que chaque dollar de service vendu au deuxième trimestre a engendré 6,7 cents de bénéfices pour ces transporteurs.

Les recettes d'exploitation par employé ont augmenté de 6,7 % d'une année à l'autre pour atteindre 109 593 $ au deuxième trimestre. Le niveau de productivité du travail, mesuré en calculant les tonnes-kilomètres « produites » par employé, a légèrement reculé de 0,2 % par rapport au deuxième trimestre de 2018 pour s'établir à 103 170 tonnes-kilomètres.

Le nombre de passagers progresse à un rythme plus lent

Les 26 transporteurs aériens canadiens ont transporté 23,0 millions de passagers au cours du deuxième trimestre, en hausse de 2,3 % par rapport au deuxième trimestre de 2018. Cette hausse fait suite à une augmentation de 5,7 % enregistrée au premier trimestre de 2019, et elle correspond à la plus faible augmentation observée en 10 trimestres. Le nombre de passagers voyageant sur des vols réguliers a augmenté de 2,0 % pour atteindre 22,4 millions, alors que le nombre de passagers empruntant des vols d'affrètement a affiché une hausse de 12,7 % pour s'établir à 573 000. Deux des trois secteurs ont affiché une croissance : le secteur des vols intérieurs (à l'intérieur du Canada) s'est accru de 2,6 % pour s'établir à 12,1 millions de passagers, alors que le secteur des autres vols internationaux a crû de 5,0 % pour atteindre 5,9 millions de passagers. Le secteur des vols transfrontaliers (entre le Canada et les États-Unis) a régressé de 1,7 % pour s'établir à 4,9 millions de passagers. Il s'agit de la première diminution trimestrielle observée d'une année à l'autre au cours des deux dernières années et demie.

Graphique 2  Graphique 2: Passagers transportés, selon le secteur, transporteurs aériens canadiens
Passagers transportés, selon le secteur, transporteurs aériens canadiens

Au deuxième trimestre, des augmentations ont continué d'être observées au chapitre du trafic et de la capacité des services réguliers, mais à un rythme beaucoup plus lent d'une année à l'autre que celui des neuf trimestres précédents. Le trafic s'est accru de 3,6 % d'une année à l'autre pour atteindre 56,6 milliards de passagers-kilomètres, tandis que la capacité a augmenté de 1,5 % pour s'établir à 67,2 milliards de sièges-kilomètres disponibles. Ces légères hausses peuvent s'expliquer en grande partie par l'interdiction de vol de tous les aéronefs Boeing 737 MAX depuis la mi-mars.

La hausse de la demande ayant dépassé celle de la capacité, les transporteurs ont enregistré un coefficient de remplissage pour leurs services réguliers plus élevé au deuxième trimestre (84,2 %) qu'au même trimestre un an plus tôt (82,6 %).

Graphique 3  Graphique 3: Coefficient de remplissage, transporteurs aériens canadiens
Coefficient de remplissage, transporteurs aériens canadiens

  Note aux lecteurs

Le présent communiqué porte sur les transporteurs aériens canadiens de niveaux I et II. Le nombre de transporteurs aériens est passé de 25 en 2018 à 26 en 2019, car un transporteur de niveau III a été reclassé au niveau II. Ce transporteur n'est pas compris dans les données de 2018.

Les transporteurs aériens de niveau I comprennent tous les transporteurs aériens canadiens qui, au cours de l'année civile précédant l'année durant laquelle les renseignements sont fournis, ont transporté au moins 2 millions de passagers payants ou au moins 400 000 tonnes de fret.

Les transporteurs aériens de niveau II comprennent tous les transporteurs aériens canadiens qui, au cours de l'année civile précédant l'année durant laquelle les renseignements sont fournis, ont transporté, selon le cas : a) au moins 100 000 passagers payants, mais moins de 2 millions de passagers payants; b) au moins 50 000 tonnes de fret, mais moins de 400 000 tonnes de fret.

Les revenus et les pertes hors exploitation nets proviennent des entreprises commerciales hors du domaine des services aériens, des autres recettes et dépenses imputables aux opérations de financement ou à d'autres activités qui ne font pas partie intégrante du transport aérien, ainsi que des postes spéciaux dont la répétition n'est pas de nature périodique. La provision au chapitre de l'impôt sur le revenu est également incluse. Les revenus hors exploitation peuvent consister, par exemple, en des gains en capital résultant de la vente d'aéronefs, en des intérêts créditeurs et en des rajustements de devises étrangères, tandis que les dépenses hors exploitation comprennent les pertes en capital et les intérêts sur des emprunts bancaires et d'autres dettes.

Les données qui figurent dans le présent communiqué ne sont pas désaisonnalisées.

Les données des deuxième et quatrième trimestres de 2018 et du premier trimestre de 2019 ont été révisées.

Les chiffres ayant été arrondis, la somme des composantes pourrait ne pas correspondre au total.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :