Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur l'enseignement primaire et secondaire pour le Canada, les provinces et les territoires, 2017-2018

Diffusion : 2019-10-24

Plus de 5,6 millions d'élèves au Canada étaient inscrits à un programme d'enseignement primaire ou secondaire en 2017-2018. Ces élèves fréquentaient une école publique, une école privée ou indépendante, ou recevaient l'enseignement à domicile.

Durant la même année scolaire, près de 380 000 élèves ont obtenu un diplôme d'une école secondaire canadienne.

Les effectifs des écoles primaires et secondaires se chiffrent à plus de 5,6 millions

En 2017-2018, 5 609 007 élèves étaient inscrits à un programme d'enseignement primaire ou secondaire au Canada. Au pays, la loi oblige les enfants à fréquenter l'école à partir de 5 ou 6 ans jusqu'à l'âge de 16 ou 18 ans, selon la province ou le territoire. Les variations du nombre total d'élèves inscrits s'expliquent par les fluctuations observées dans la population d'âge scolaire.

Pour consulter les données sur les effectifs en format visuel, visitez la page « Effectifs des écoles primaires et secondaires : outil interactif ».

La grande majorité des élèves fréquentent une école publique

En 2017-2018, la grande majorité des élèves (92,0 %) fréquentaient une école publique, leur nombre ayant augmenté de 0,8 % par rapport à l'année scolaire précédente. Cette hausse correspond à une augmentation estimée de 0,9 % de la population de 5 à 18 ans au cours de la même période.

Au cours de la même année scolaire, 7,4 % des élèves fréquentaient une école privée ou indépendante au Canada. La Colombie-Britannique (13,1 %) et le Québec (9,6 %) ont enregistré les proportions les plus élevées d'élèves fréquentant ces écoles.

Dans le cadre de l'Enquête sur l'enseignement primaire et secondaire (EEPS), la définition d'un établissement d'enseignement privé ou indépendant n'est pas fondée sur la source de financement, mais plutôt sur la gouvernance par des particuliers ou des groupes privés. Les types d'écoles comprises dans le secteur des écoles privées ou indépendantes varient selon la province ou le territoire. Par exemple, au Manitoba, ce secteur comprend les écoles catholiques, alors que ce n'est pas le cas dans d'autres provinces et territoires.

Les effectifs des écoles privées ou indépendantes ont affiché une augmentation constante au cours des dernières années, en hausse de 3,2 % de 2016-2017 à 2017-2018. Au cours de cette période, les effectifs des écoles privées ou indépendantes ont augmenté dans toutes les provinces.

En raison du taux de croissance plus élevé observé dans le secteur des écoles privées ou indépendantes par rapport au secteur public, la proportion d'élèves des écoles privées ou indépendantes a augmenté pour passer de 6,9 % en 2013-2014 à 7,4 % en 2017-2018.

À titre de comparaison, la proportion d'élèves des écoles publiques a diminué pour passer de 92,6 % à 92,0 % au cours de la même période.

La proportion restante de 0,6 % représente les élèves canadiens qui ont reçu leur enseignement à domicile en 2017-2018. Le Yukon (3,0 %), le Manitoba (1,8 %) et l'Alberta (1,8 %) ont affiché la plus forte proportion d'élèves recevant l'enseignement à domicile. L'enseignement à domicile est une méthode d'apprentissage alternative qui est exercée en dehors d'un environnement scolaire, dans le cadre de laquelle les parents donnent les cours et les programmes d'études à leurs enfants. Bien que les élèves qui reçoivent leur enseignement à domicile représentent une faible proportion de l'ensemble des effectifs, leur nombre a affiché une tendance à la hausse au cours des dernières années.

Plus de 250 000 élèves des écoles publiques sont inscrits à des programmes d'enseignement pour les minorités de langue officielle

Toutes les provinces et tous les territoires offrent des programmes d'enseignement pour les minorités de langue officielle (le français à l'extérieur du Québec, l'anglais au Québec). En 2017-2018, parmi les effectifs des écoles publiques, 250 899 élèves étaient inscrits à ces programmes.

Selon le Recensement de 2016, le français était la première langue officielle parlée de 3,1 % des Canadiens âgés de 5 à 18 ans à l'extérieur du Québec. En 2017-2018, 4,2 % des élèves des écoles publiques à l'extérieur du Québec suivaient leurs cours en français dans le cadre de programmes d'enseignement pour les minorités de langue officielle. La plus forte proportion d'élèves inscrits à ces programmes, soit 29,6 %, a été enregistrée au Nouveau-Brunswick. Dans les autres provinces et territoires, cette proportion variait de 0,5 % à Terre-Neuve-et-Labrador à 5,4 % en Ontario.

Au Québec, où le français est la langue de la majorité, 6,9 % des élèves des écoles publiques suivaient leurs cours en anglais dans le cadre de programmes d'enseignement pour les minorités de langue officielle. Selon le Recensement de 2016, 13,6 % de la population québécoise âgée de 5 à 18 ans avait l'anglais comme première langue officielle parlée.

Augmentation des effectifs dans les programmes de langue seconde officielle des écoles publiques

En 2017-2018, un peu moins de la moitié des élèves des écoles publiques du Canada (2 449 842) apprenait une deuxième langue officielle, une proportion qui est demeurée relativement constante au cours des dernières années. Ces effectifs comprennent les élèves qui apprennent le français ou l'anglais dans le cadre de programmes réguliers de langue seconde ainsi que les élèves inscrits à des programmes d'immersion en français.

La plupart des élèves qui apprenaient une deuxième langue officielle (1 986 726) étaient inscrits à des programmes réguliers de langue seconde, ce nombre ayant crû de 1,4 % par rapport à l'année scolaire précédente.

Les autres élèves (463 119) étaient inscrits à des programmes d'immersion en français, leur nombre ayant augmenté de 3,0 % par rapport à l'année scolaire 2016-2017. L'augmentation en pourcentage de ces effectifs a dépassé la croissance des effectifs des écoles publiques dans 7 des 11 secteurs de compétence qui fournissent des données sur les programmes d'immersion en français.

Graphique 1  Graphique 1: Effectifs des programmes d'immersion en français dans les écoles primaires et secondaires publiques, Canada
Effectifs des programmes d'immersion en français dans les écoles primaires et secondaires publiques, Canada

Sur une période de cinq ans, la proportion d'élèves des écoles publiques inscrits à un programme d'immersion en français est passée de 10,2 % en 2013-2014 à 11,8 % en 2017-2018. L'Île-du-Prince-Édouard (25,2 %) et le Nouveau-Brunswick (23,3 %) comptaient les proportions les plus élevées d'élèves inscrits à un programme d'immersion en français.

Les types de programmes de langues officielles offerts dans les écoles publiques ainsi que le moment où les élèves peuvent s'y inscrire diffèrent selon la province ou le territoire.

Le nombre de diplômés des écoles secondaires varie peu

En 2017-2018, 379 893 élèves ont obtenu un diplôme d'études secondaires au Canada, en baisse de 0,6 % par rapport à l'année précédente. Cette variation est surtout attribuable à une diminution (-0,8 %) du nombre d'élèves des écoles publiques qui ont obtenu leur diplôme d'études secondaires, lesquels représentent environ 90 % de tous les diplômés. Par ailleurs, le nombre de diplômés des écoles privées ou indépendantes a augmenté de 1,6 % au cours de la même période. Comme c'est le cas pour le nombre d'élèves inscrits, les variations du nombre de diplômés s'expliquent par les fluctuations dans la population d'âge scolaire. Par exemple, le nombre d'élèves des écoles publiques qui en étaient à leur dernière année du secondaire a diminué de 0,5 % en 2017-2018 par rapport à l'année précédente.

Bien que les données de l'EEPS ne puissent être utilisées dans le calcul des taux d'obtention du diplôme d'études secondaires, selon une étude de Statistique Canada portant sur ces taux, 88 % des élèves canadiens ont obtenu leur diplôme d'études secondaires dans les cinq ans suivant l'année où ils ont commencé leur dixième année (« secondaire 3 » au Québec).



  Note aux lecteurs

Les données figurant dans le présent communiqué ont été recueillies dans le cadre de l'Enquête sur l'enseignement primaire et secondaire (EEPS). L'EEPS permet de recueillir chaque année des données agrégées auprès de chaque ministère provincial ou territorial de l'éducation. L'EEPS de 2017-2018, menée en 2019, a permis de recueillir des données pour cinq années scolaires, soit de 2013-2014 à 2017-2018.

Les effectifs représentent les données des programmes des écoles primaires et secondaires publiques et privées ou indépendantes du Canada, ainsi que les données sur les élèves qui reçoivent l'enseignement à domicile, telles qu'elles sont fournies par les provinces et les territoires. Les effectifs représentent le nombre d'élèves inscrits dans les programmes des écoles primaires et secondaires au début de l'année scolaire (en septembre ou aussitôt que possible par la suite).

L'augmentation de la population d'âge scolaire est fondée sur les estimations de la population présentées dans le tableau 17-10-0005-01.

Les chiffres du recensement sur la première langue officielle parlée de la population âgée de 5 à 18 ans sont fondés sur une totalisation personnalisée.

Le nombre de diplômés représente les nouveaux diplômés des écoles secondaires publiques et privées ou indépendantes. Les élèves de l'enseignement à domicile qui ont obtenu leur diplôme d'études secondaires sont inclus dans les chiffres des diplômés des écoles publiques ou des écoles privées ou indépendantes. En 2017-2018, neuf provinces ont déclaré des diplômés des écoles secondaires privées ou indépendantes.

Les territoires n'ont pas d'écoles privées ou indépendantes.

Les écoles publiques sont les écoles primaires et secondaires publiques exploitées par des commissions scolaires ou par la province ou le territoire et qui reçoivent leur financement de sources publiques.

Les écoles privées ou indépendantes incluent les écoles primaires et secondaires qui sont dirigées, gérées et administrées par des particuliers ou des groupes privés (p. ex. une église, un syndicat ou une entreprise, ou un organisme étranger ou international) ou un organisme dont le conseil d'administration exerce des pouvoirs similaires à ceux d'un conseil scolaire, et est majoritairement formé de membres non nommés par un organisme public.

Les proportions du financement de sources publiques ou privées d'un établissement ne déterminent pas la classification de son statut public ou privé ou indépendant dans le cadre de l'EEPS. Les écoles privées ou indépendantes peuvent être assujetties à une certaine réglementation ou à un certain contrôle par les autorités publiques, mais ces établissements sont néanmoins classés comme privés ou indépendants, pourvu qu'ils soient assujettis à une autorité privée. La réglementation publique peut s'étendre à des domaines comme le programme d'enseignement, la nomination du personnel, les politiques d'admission et d'autres questions. L'EEPS ne fait pas de distinction entre les établissements privés qui dépendent des fonds publics et les établissements privés indépendants.

L'enseignement à domicile est une méthode d'apprentissage alternative qui se déroule en dehors d'une école publique ou privée ou indépendante. Il incombe aux parents qui choisissent l'enseignement à domicile de gérer, d'offrir et de superviser les cours et les programmes d'études de leurs enfants. Bien que les élèves recevant leur enseignement à domicile puissent être associés à une école publique ou à une école privée ou indépendante, l'effectif de l'enseignement à domicile est déclaré séparément.

Toute comparaison détaillée entre les provinces et les territoires doit être effectuée avec prudence. La méthode de déclaration des effectifs varie d'une province ou d'un territoire à l'autre. Par exemple, le Manitoba inclut les élèves qui fréquentent une école catholique dans la catégorie « écoles privées/indépendantes », et le Nunavut inclut les effectifs pour les élèves recevant leur enseignement à domicile (généralement moins de 10) dans la catégorie « écoles publiques ». Les déclarations par type de programme varient aussi selon le secteur de compétence. Bien que l'ensemble des provinces et des territoires déclarent des données sur les élèves inscrits à des programmes réguliers pour les jeunes, quelques-uns déclarent aussi les effectifs des programmes généraux pour les adultes ou des programmes de formation professionnelle. Les données sur les élèves diplômés de programmes réguliers pour les jeunes ou inscrits à ces programmes dans les écoles publiques sont accessibles dans les tableaux 37-10-0007-01, 37-10-0008-01 et 37-10-0019-01. Les données sur les élèves inscrits et les diplômés pour toutes les écoles et programmes sont accessibles dans les tableaux 37-10-0109-01 et 37-10-0111-01.

Les effectifs des écoles publiques dans les programmes de langues officielles, tels que déclarés par les provinces et les territoires, sont présentés pour les élèves inscrits dans les trois programmes suivants. Les « programmes d'immersion en français » sont des programmes où le français est la langue d'enseignement pour les élèves fréquentant des écoles anglophones. Les « programmes réguliers de langue seconde (ou programmes de langue seconde de base) » sont des programmes où le français est enseigné à des élèves fréquentant des écoles anglophones à l'extérieur du Québec, ou des programmes où l'anglais est enseigné à des élèves fréquentant des écoles francophones au Québec, comme une matière dans le cadre des programmes réguliers proposés. Les « programmes d'enseignement pour les minorités de langue officielle » (ou programmes d'enseignement dans la première langue officielle de la minorité linguistique) sont quant à eux des programmes destinés aux élèves des minorités linguistiques de chaque province ou territoire (le français à l'extérieur du Québec, l'anglais au Québec). Ces programmes permettent aux enfants de la minorité linguistique de faire leurs études dans leur première langue officielle. Les données sur ces programmes de langues officielles sont présentées dans le tableau 37-10-0009-01.

Tous les nombres, y compris les totaux, ont été aléatoirement arrondis; par conséquent, les totaux pour le Canada peuvent ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles pour les provinces ou les territoires qui les composent. Les calculs ont été effectués à partir des valeurs non arrondies. Toutes les données peuvent faire l'objet d'une révision.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :