Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Parcours des étudiants à travers le système d'éducation postsecondaire au Canada, 2010 à 2015

Diffusion : 2019-10-18

Chaque année de 2010 à 2015, plus de 320 000 étudiants se sont inscrits à un programme postsecondaire au Canada. Bien que la plupart de ces étudiants aient terminé avec succès leurs études et aient obtenu un certificat, un diplôme ou un grade, d'autres ont abandonné leurs études ou ont changé de programme en cours de route.

Ce communiqué comprend sept tableaux de données qui montrent le parcours des étudiants postsecondaires sur une période de cinq ans. Les étudiants inscrits dans des programmes menant à cinq titres scolaires ont été analysés, allant de ceux qui étaient inscrits à un programme menant à un certificat ou à un diplôme de niveau collégial, à ceux qui étaient inscrits à un programme menant au grade de premier cycle, à la maîtrise ou au doctorat.

Plus de quatre jeunes étudiants de premier cycle sur cinq suivaient toujours leur programme deux ans après leur inscription

Un peu plus de 128 000 étudiants âgés de 19 ans ou moins se sont inscrits à temps plein à un programme de premier cycle au Canada à l'automne 2010. Les femmes représentaient 58 % de ces nouveaux inscrits, tandis que 42 % étaient des hommes. La grande majorité de ces jeunes étudiants étaient canadiens (94 %), tandis que 6 % étaient des étudiants internationaux.

En 2011, un an après le début de leur programme de premier cycle, 89 % de ces étudiants étaient toujours inscrits (persévérants) et poursuivaient à temps plein ou à temps partiel le même programme, tandis qu'une petite proportion d'entre eux (2 %) continuaient leurs études postsecondaires, mais poursuivaient un programme autre qu'un grade de premier cycle. Les 9 % d'étudiants restants ne suivaient plus de programme dans un établissement postsecondaire public au Canada un an après leur inscription. Ces étudiants pourraient avoir poursuivi leurs études dans un collège privé ou une université privée, avoir quitté le pays pour étudier à l'étranger, avoir pris un congé ou encore avoir mis fin à leurs études postsecondaires.

En 2012, soit deux ans après l'inscription initiale, le taux de persévérance des étudiants de premier cycle a reculé pour se chiffrer à 83 %.

Selon un rapport récent (Regards sur l'éducation, 2019), le taux moyen de persévérance dans les pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) chez les étudiants qui étaient encore inscrits à un programme de baccalauréat ou à un programme équivalent après un an variait de 76 % à 92 %, et le Canada se situait près de la moyenne de 85 % de l'OCDE.

Dans l'ensemble, les taux de persévérance dans les programmes de premier cycle des étudiants qui se sont inscrits au cours de la période allant de 2010 à 2014 étaient systématiquement supérieurs à 80 % deux ans après leur inscription.

Environ 39 000 des jeunes étudiants qui ont débuté un programme de premier cycle en 2010 étaient inscrits dans un domaine d'études en STGM. Les femmes (43 %) étaient moins susceptibles que les hommes (57 %) d'être inscrites dans un programme de premier cycle en STGM et avaient un taux de changement d'un domaine en STGM à un domaine en SACHES plus élevé après leur première année (13 % des femmes par rapport à 7 % des hommes) (voir la note aux lecteurs).

Toutefois, les femmes qui ont poursuivi leurs études dans un domaine en STGM ont pris moins de temps en moyenne à obtenir leur grade (4,46 années) d'un programme de premier cycle que leurs homologues masculins (4,73 années).

Graphique 1  Graphique 1: Taux de persévérance selon l'année d'inscription initiale, cohortes de 2010 à 2014, un an et deux ans après l'inscription à un programme de premier cycle
Taux de persévérance selon l'année d'inscription initiale, cohortes de 2010 à 2014, un an et deux ans après l'inscription à un programme de premier cycle

Un an après s'être inscrits à un programme de premier cycle, 89 % des femmes et 87 % des hommes étaient toujours inscrits. Deux ans après l'inscription, le taux de persévérance avait diminué pour se chiffrer à 84 % chez les femmes et à 81 % chez les hommes.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de persévérance, un an et deux ans après l'inscription à un programme de premier cycle, selon le sexe et l'année d'inscription initiale
Taux de persévérance, un an et deux ans après l'inscription à un programme de premier cycle, selon le sexe et l'année d'inscription initiale

Bien que la durée « typique » d'un programme de premier cycle soit de quatre ans, la durée des programmes varie et de nombreux étudiants prennent plus de quatre ans pour obtenir leur grade. Pour cette raison, les taux de diplomation des étudiants de premier cycle sont mesurés à quatre ans et six ans (soit 1,5 fois la durée habituelle du programme) après leur première inscription.

Dans l'ensemble, moins de la moitié (40 %) des étudiants qui ont commencé leur programme de premier cycle en 2010 ont obtenu leur grade dans un délai de quatre ans. Près des trois quarts (74 %) des étudiants avaient cependant obtenu leur grade avant la sixième année suivant la première inscription, et le temps moyen d'achèvement était plus proche de quatre ans que de six ans. En moyenne, il a fallu 4,49 années aux étudiants pour obtenir leur grade de premier cycle, les femmes ayant pris moins de temps pour obtenir leur grade (4,41 années) comparativement aux hommes (4,62 années).

Un peu plus des trois quarts des femmes (77 %) avaient obtenu leur grade de premier cycle après six ans, comparativement à un peu plus des deux tiers des hommes (69 %).

Une faible proportion (moins de 3 %) des étudiants qui ont commencé un programme de premier cycle en 2010 avaient obtenu un titre scolaire autre qu'un grade de premier cycle après six ans. Cette proportion était similaire chez les hommes (2,6 %) et les femmes (2,7 %).

Le Québec et l'Ontario affichent les taux de diplomation les plus élevés parmi les étudiants inscrits à un programme menant à un grade de premier cycle

Dans la plupart des provinces, à l'exception du Québec, moins de la moitié des étudiants de premier cycle avaient terminé leur programme quatre ans après leur inscription initiale. Cette proportion augmentait à la sixième année suivant l'inscription, variant de 52 % (Terre-Neuve-et-Labrador) à 76 % (Ontario). Bien que la mesure du taux de diplomation six ans après l'inscription permette de prendre en compte la majorité des diplômés, la mesure du délai moyen d'obtention du grade montre que la plupart des étudiants obtiennent leur grade de premier cycle dans un délai de cinq ans. Le délai moyen d'obtention du grade, pour les étudiants des provinces autres que le Québec, variait de 4,37 années (Nouvelle-Écosse) à 4,83 années (Colombie-Britannique).

Parmi les étudiants du Québec, 62 % avaient obtenu leur grade de premier cycle dans un délai de quatre ans, la proportion augmentant pour se situer à 84 % pour ce qui est d'un délai de six ans. Les étudiants du Québec ont pris moins de temps, en moyenne, pour terminer un programme de premier cycle (4,03 années), ce qui pourrait s'expliquer par des différences dans le système d'éducation postsecondaire de la province. La grande majorité des étudiants qui commencent un programme de premier cycle au Québec ont déjà obtenu le diplôme préuniversitaire préalable du cégep, lequel requiert deux années d'études, après quoi le programme de premier cycle dure quant à lui trois ans.

Pour obtenir plus de renseignements sur la persévérance et la diplomation des étudiants postsecondaires, veuillez consulter Persévérance et diplomation des étudiants postsecondaires de 15 à 19 ans au Canada : Outil interactif.

Les étudiants qui commencent un programme menant à un diplôme de niveau collégial sont les plus susceptibles de changer de titre scolaire

Des indicateurs semblables liés à l'obtention du diplôme peuvent également être examinés pour les quelque 31 000 étudiants âgés de 19 ans ou moins qui se sont inscrits à temps plein dans un programme menant à un diplôme de niveau collégial à l'automne 2010. Les femmes représentaient plus de la moitié de ces étudiants de niveau collégial (55 %), tandis que 45 % d'entre eux étaient des hommes.

Parmi les étudiants qui se sont inscrits à un programme menant à un diplôme de niveau collégial en 2010 et qui ont obtenu leur diplôme de niveau collégial, le délai moyen d'obtention du diplôme était de 2,95 années. En moyenne, il a fallu aux femmes 3,00 années pour obtenir leur diplôme, tandis que les hommes ont pris 2,89 années.

Cependant, de nombreux étudiants qui se sont inscrits à un programme menant à un diplôme de niveau collégial en 2010 n'avaient pas encore obtenu leur diplôme quatre ans plus tard. En 2014, quatre ans après s'être inscrit dans un programme de niveau collégial, un peu plus de la moitié des femmes (51 %) de la cohorte d'entrée en 2010 avaient obtenu leur diplôme, comparativement à 46 % des hommes. Les données de l'Enquête sur la population active montrent qu'une grande proportion (environ la moitié) des étudiants âgés de 19 ans ou moins qui ont fréquenté un collège ont un travail en plus d'être aux études, ce qui pourrait également contribuer à prolonger le délai que prennent de nombreux étudiants pour obtenir leur diplôme. À titre de comparaison, environ un tiers des étudiants qui ont fréquenté une université ont travaillé pendant leurs études.

Graphique 3  Graphique 3: Taux de diplomation au niveau collégial trois et quatre ans après l'inscription initiale, selon le sexe et l'année de l'inscription initiale
Taux de diplomation au niveau collégial trois et quatre ans après l'inscription initiale, selon le sexe et l'année de l'inscription initiale

Parmi les étudiants qui ont commencé un programme menant à un diplôme de niveau collégial en 2010 à l'âge de 19 ans ou moins, 9 % d'entre eux ont changé de programme après un an. De plus, 8 % d'entre eux ont obtenu un titre scolaire différent de celui du programme dans lequel ils avaient commencé après une période de quatre ans, alors que 13 % d'entre eux ont obtenu un titre scolaire différent après six ans.

Pour les personnes qui se sont inscrites dans un domaine d'études en STGM dans un programme menant à un diplôme de niveau collégial, 4 % d'entre elles ont changé de domaine d'études et ont finalement obtenu leur diplôme d'un domaine d'études en SACHES quatre ans après leur inscription.

Cependant, les étudiants qui ont commencé dans un domaine d'études en SACHES ont tendance à persévérer et à obtenir leur diplôme en SACHES. Un peu moins de 1 % des personnes qui ont commencé dans un domaine d'études en SACHES avaient changé de domaine d'études pour aller en STGM quatre ans après l'inscription et avaient obtenu leur diplôme en STGM.

Six ans après le début de leur programme menant à un diplôme de niveau collégial en 2010, 32 % des étudiants n'avaient pas encore obtenu leur sanction d'études, qu'il s'agisse d'un diplôme ou d'un autre titre, et ne poursuivaient plus leur titre scolaire dans une institution postsecondaire publique au Canada.

  Note aux lecteurs

Le regroupement STGM comprend les domaines d'études en sciences, technologies, génie, mathématiques et sciences informatiques. Le regroupement SACHES (non-STGM) comprend les domaines d'études en sciences sociales, arts, commerce, sciences humaines, éducation, santé, études juridiques, métiers, services, ressources naturelles et conservation. Pour obtenir des renseignements sur les regroupements STGM et SACHES (non-STGM), veuillez consulter la Variante de la Classification des programmes d'enseignement (CPE) 2016 - Regroupements STGM et SACHES.

Les données utilisées aux fins de cette analyse et les tableaux connexes proviennent du Système d'information sur les étudiants postsecondaires.

Les renseignements pour la cohorte de 2010 sont uniquement disponibles pour les étudiants de premier cycle et de niveau collégial âgés de 19 ans et moins. Pour les étudiants de 20 ans et plus et ceux inscrits à d'autres programmes d'études (doctorat et maîtrise), la première année de cohorte disponible est celle de 2011. Pour obtenir plus de détails, veuillez consulter le guide de référence technique Indicateurs de la persévérance et de la diplomation des étudiants postsecondaires, de 2010-2011 à 2015-2016.

Comme l'année scolaire la plus récente de la série chronologique est 2016-2017, le taux de persévérance deux ans après l'inscription initiale n'est disponible que pour les cohortes d'étudiants débutant de 2010 à 2014.

Bien que les tableaux diffusés aujourd'hui contiennent des renseignements sur la persévérance et l'obtention de grade des étudiants de premier cycle dans les domaines d'études STGM/SACHES, une analyse détaillée sur ce sujet n'est pas présentée ici. Pour obtenir des renseignements sur les taux de diplomation et de persévérance chez les étudiants de premier cycle en STGM, consultez la récente étude intitulée Persévérance et représentation des femmes dans les programmes d'études en STGM.

Les renseignements sur les territoires ne sont pas inclus dans cet article. La première cohorte d'entrée disponible aux fins d'analyse dans les territoires est celle de 2013-2014 pour les étudiants âgés de 19 ans ou moins et celle de 2014-2015 pour les étudiants âgés de 20 ans et plus. La série chronologique disponible n'est donc pas assez longue pour produire des taux de diplomation ou un délai moyen d'obtention du diplôme pour les étudiants collégiaux (le seul titre scolaire couvert dans le présent communiqué, pour lequel des données sont disponibles dans les territoires).

Étant donné la disponibilité limitée des données, on n'a pas pu utiliser les données sur les collèges de l'Ontario pour les années scolaires allant de 2009-2010 à 2016-2017 (inclusivement). Cette lacune a une incidence sur les indicateurs nationaux des certificats et diplômes de niveau collégial, ainsi que sur ceux des grades de premier cycle universitaire. Elle a également une incidence sur les enregistrements des étudiants qui commencent un programme de niveau collégial à l'extérieur de l'Ontario et qui le terminent en Ontario. Statistique Canada s'efforce d'obtenir les données manquantes afin que les collèges de l'Ontario puissent être inclus dans les prochains communiqués.

Définitions des données et concepts

La cohorte d'entrée de 2010 comprend les étudiants qui sont nouvellement inscrits à temps plein dans un programme de premier cycle ou un programme menant à un diplôme de niveau collégial à l'automne 2010. Ces étudiants étaient âgés de moins de 20 ans au cours de cette année d'inscription.

Le taux de persévérance est défini comme le pourcentage de la cohorte d'entrée qui poursuit ses études postsecondaires et qui était toujours inscrite, à temps plein ou à temps partiel, lors des années qui suivent l'inscription initiale.

Le taux de diplomation, mesuré un certain nombre d'années après l'automne de l'inscription initiale, est le pourcentage d'une cohorte d'entrée qui a terminé un programme menant à un titre scolaire particulier au cours de cette période.

Le délai moyen d'obtention du titre scolaire représente le nombre moyen d'années de scolarité qu'il faut aux nouveaux étudiants à un niveau de scolarité donné pour obtenir le titre scolaire. La durée totale des études avant la diplomation pour chaque étudiant est mesurée en comptant le nombre total d'années scolaires écoulées entre l'année de l'inscription initiale et celle de l'obtention du titre scolaire.

Diplôme de niveau collégial : Diplôme de formation technique ou professionnelle selon la Classification des programmes et des sanctions d'études.

Diplôme préuniversitaire : Cette catégorie comprend les diplômes pour les programmes postsecondaires qui préparent un étudiant aux études de premier cycle, sans toutefois être un programme de premier cycle. Cette catégorie comprend les programmes préuniversitaires des collèges et des Cégeps du Québec.

Produits

Il est maintenant possible de consulter le guide de référence technique intitulé Indicateurs de la persévérance et de la diplomation des étudiants postsecondaires, de 2010-2011 à 2015-2016.

Il est maintenant également possible de consulter l'outil de visualisation des données intitulé Persévérance et diplomation des étudiants postsecondaires de 15 à 19 ans au Canada : Outil interactif.

Il est maintenant également possible de consulter l'infographie intitulée « Maintenir le cap : persévérance et diplomation des étudiants postsecondaires au Canada », qui fait partie de la série Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :