Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Estimations des principales grandes cultures basées sur des modèles, 31 août 2019

Diffusion : 2019-09-12

Les conditions de sécheresse qui ont prévalu depuis le début de la saison de croissance des cultures ont persisté pour la majeure partie du Manitoba et la région du sud de l'Alberta. Les conditions d'humidité qui ont touché les autres régions des Prairies ont été plus favorables (voir la carte 1), ce qui a finalement contribué à accroître les estimations du rendement et de la production.

L'Est du Canada a connu un printemps frais et humide, ce qui a retardé la plantation de maïs et de soya. Les précipitations moyennes ou au-dessus de la moyenne enregistrées tout au long de la saison de croissance des cultures (voir la carte 2), associées à des températures moyennes ou en dessous de la moyenne, ont limité le potentiel de rendement et de production.

Selon les estimations, la production nationale devrait augmenter en 2019 par rapport à 2018 en ce qui concerne le blé de printemps, le maïs-grain, l'orge, les pois secs de grande culture, l'avoine, les haricots secs, les lentilles, les graines de lin et le seigle d'automne.

Par ailleurs, la production devrait baisser en ce qui concerne le canola, le soya, le blé dur, le blé d'hiver, les pois chiches, les graines de moutarde, les graines de l'alpiste des Canaries et les graines de tournesol.

La production de blé de printemps devrait augmenter

En faisant appel à une méthodologie basée sur un modèle, Agriculture et Agroalimentaire Canada et Statistique Canada estiment que la production totale de blé au Canada augmentera de 0,9 % par rapport à 2018 pour se situer à 32,5 millions de tonnes en 2019. Une hausse de 1,9 % du rendement total du blé, qui s'établira à 49,4 boisseaux à l'acre, devrait compenser la diminution de 1,1 % des superficies récoltées en 2019.

La production de blé de printemps estimée augmentera de 7,6 % par rapport à 2018 pour s'établir à 25,8 millions de tonnes. Bien que le rendement du blé de printemps devrait diminuer de 0,4 % pour s'établir à 51,2 boisseaux à l'acre, une augmentation de 7,9 % des superficies récoltées devrait compenser cette baisse de rendement.

La production de blé dur devrait s'établir à 5,0 millions de tonnes en 2019, en baisse de 13,0 % par rapport à 2018.

En ce qui concerne le blé d'hiver, on s'attend en 2019 à une baisse de production de 30,7 % par rapport à 2018, celle-ci se chiffrant à 1,7 million de tonnes. Ce recul est attribuable à une diminution de 25,1 % de la superficie récoltée et à un repli de 7,4 % du rendement, lequel s'établit à 69,6 boisseaux à l'acre. Les températures plus fraîches qui ont prévalu du milieu à la fin de l'été (voir la carte 2) étaient préoccupantes, mais les températures plus chaudes qui ont marqué la période critique de croissance allant de la mi-juillet à la mi-août ont renversé une partie des pressions à la baisse exercées sur les rendements.

La production de canola devrait diminuer malgré des rendements plus élevés

La production de canola devrait se chiffrer à 19,4 millions de tonnes en 2019, en baisse de 4,8 % par rapport à 2018. Le rendement du canola devrait augmenter de 3,8 % pour s'établir à 41,3 boisseaux à l'acre en 2019, mais une diminution de 8,3 % des superficies récoltées pourrait entraîner une baisse de 4,8 % de la production nationale.

Le temps sec qui a touché l'ensemble des Prairies a été un sujet d'inquiétude plus tôt cet été, mais des précipitations dont on avait bien besoin, accompagnées de températures situées dans les moyennes saisonnières ou légèrement en dessous des moyennes ont entraîné une hausse des estimations du rendement par rapport aux prévisions antérieures.

La production du maïs-grain devrait augmenter étant donné une plus grande superficie récoltée

À l'échelle nationale, la production de maïs-grain est estimée à 14,1 millions de tonnes en 2019, en hausse de 1,6 % par rapport à 2018. Une hausse estimée de 2,3 % des superficies récoltées en 2019 pourrait compenser la baisse de 0,6 % du rendement, lequel devrait se situer à 153,6 boisseaux à l'acre.

Un printemps frais et humide a retardé la plantation dans l'Est du Canada, où 87 % du maïs-grain est cultivé. Cette région a été touchée par des écarts de la normale de la température moyenne allant de 0 à -2 degrés Celsius pendant la période de végétation, ce qui a exercé une certaine pression à la baisse sur les rendements.

La production de soya devrait diminuer étant donné la baisse du rendement et des superficies récoltées

À l'échelle nationale, le rendement du soya devrait se fixer à 42,0 boisseaux à l'acre en 2019, en baisse de 1,2 % par rapport à 2018. La baisse de rendement estimée, accompagnée d'une diminution prévue de 9,7 % des superficies récoltées, celles-ci devant s'établir à 5,7 millions d'acres, devrait se traduire par une production de 6,5 millions de tonnes en 2019, en baisse de 10,8 % par rapport à 2018.

Selon les estimations, l'Ontario devrait produire 3,9 millions de tonnes de soya, ce qui représente 60,1 % de la production nationale en 2019. Le Manitoba occupe le deuxième rang, sa production devant atteindre 1,3 million de tonnes, ou 20,7 % de la production nationale, tandis que le Québec arrive au troisième rang, sa production devant s'établir à 1,1 million de tonnes, ou 16,2 %.

Carte 1  Vignette de la carte 1: Pourcentage des précipitations moyennes (national)
Pourcentage des précipitations moyennes (national)

Carte 2  Vignette de la carte 2: Écarts de la normale de la température moyenne mensuelle (national)
Écarts de la normale de la température moyenne mensuelle (national)


  Note aux lecteurs

Les estimations des principales grandes cultures basées sur des modèles sont calculées selon une approche élaborée par Statistique Canada en étroite collaboration avec Agriculture et Agroalimentaire Canada. Ces estimations du rendement sont fondées sur un modèle qui incorpore des données satellitaires à faible résolution recueillies dans le cadre du Programme d'évaluation de l'état des cultures de Statistique Canada, des données de la Série de rapports sur les grandes cultures de Statistique Canada et des données agroclimatiques.

Un rapport méthodologique décrivant le modèle de rendement utilisé à Statistique Canada est disponible en ligne.

Depuis 2019, un modèle de rendement, fondé sur des données d'assurance-récolte au niveau des parcelles agricoles fournies par la Manitoba Agriculture Services Corporation, est utilisé pour le Manitoba. Pour obtenir de plus amples renseignements concernant le modèle de rendement, veuillez visitez la page Un modèle intégré de rendement des cultures au moyen de la télédétection, de données agroclimatiques et de données d'assurance-récolte.

Les estimations de la production pour le Québec, l'Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan et l'Alberta sont calculées en multipliant les rendements basés sur un modèle au 31 août par les superficies récoltées déclarées dans le cadre de l'enquête de juillet de la Série de rapports sur les grandes cultures. Les estimations pour l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique sont reportées des estimations de juillet pour la production de principales grandes cultures.

Les estimations finales de la production des principales grandes cultures pour l'année courante seront disponibles le 6 décembre.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :