Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Statistiques financières trimestrielles des entreprises, premier trimestre de 2019

Diffusion : 2019-05-24

Bénéfices d'exploitation des sociétés canadiennes

106,9 milliards de dollars

Premier trimestre de 2019

-0,3 % baisse

(variation trimestrielle)

Bénéfices d'exploitation généraux

Les sociétés canadiennes ont réalisé des bénéfices d'exploitation de 106,9 milliards de dollars au premier trimestre, affichant une légère baisse de 322 millions de dollars ou de 0,3 % par rapport au quatrième trimestre de 2018, mais une hausse de 2,2 % par rapport au premier trimestre de 2018.

Graphique 1  Graphique 1: Bénéfices d'exploitation trimestriels
Bénéfices d'exploitation trimestriels

Industries non financières

Dans les industries non financières, les bénéfices d'exploitation ont augmenté de 2,1 milliards de dollars (+3,0 %) par rapport au quatrième trimestre de 2018 pour atteindre 74,8 milliards de dollars. Dans l'ensemble, les bénéfices d'exploitation ont augmenté dans 9 des 17 industries non financières.

Comparativement au premier trimestre de 2018, les bénéfices d'exploitation des entreprises non financières canadiennes se sont accrus de 5,0 % au premier trimestre.

Les bénéfices d'exploitation augmentent dans l'industrie de l'extraction de pétrole et de gaz et des activités de soutien

Les bénéfices d'exploitation de l'industrie de l'extraction de pétrole et de gaz et des activités de soutien ont augmenté de 1,6 milliard de dollars au premier trimestre pour passer d'une perte de 678 millions de dollars au quatrième trimestre de 2018 à un bénéfice d'exploitation de 909 millions de dollars. Cette croissance est attribuable à l'augmentation des prix du pétrole.

Les bénéfices d'exploitation progressent dans le secteur de la fabrication

Les bénéfices d'exploitation des industries de la fabrication ont augmenté de 941 millions de dollars (+6,4 %) par rapport au quatrième trimestre pour atteindre 15,7 milliards de dollars, sous l'effet de hausses dans 10 des 13 industries.

Les bénéfices d'exploitation de la fabrication de véhicules et de pièces automobiles ont été les plus prononcés, en hausse de 606 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2018 pour atteindre 1,5 milliard de dollars au premier trimestre, sous l'effet de l'augmentation des ventes.

Les bénéfices d'exploitation de la fabrication de produits du pétrole et du charbon ont augmenté de 151 millions de dollars (+5,6 %) par rapport au quatrième trimestre, en raison de la hausse des prix du pétrole.

Les bénéfices d'exploitation diminuent dans le commerce de détail et le commerce de gros

Dans le commerce de détail, les bénéfices d'exploitation se sont repliés de 287 millions de dollars (-4,5 %) par rapport au quatrième trimestre de 2018 pour s'établir à 6,0 milliards de dollars au premier trimestre. Les magasins de vêtements, les grands magasins et les autres magasins de marchandises diverses ont contribué le plus au recul, ayant enregistré une baisse de 291 millions de dollars (-16,6 %).

Dans le commerce de gros, les bénéfices d'exploitation ont diminué de 165 millions de dollars (-1,8 %) pour s'établir à 9,2 milliards de dollars au premier trimestre. Cette baisse est principalement attribuable aux autres grossistes-marchands, qui ont vu leurs bénéfices diminuer de 432 millions de dollars (-11,9 %).

Graphique 2  Graphique 2: Variation des bénéfices d'exploitation des principales industries non financières
Variation des bénéfices d'exploitation des principales industries non financières

Les bénéfices d'exploitation diminuent dans les industries financières

Les bénéfices d'exploitation des industries financières ont diminué de 2,5 milliards de dollars (-7,2 %) pour passer de 34,5 milliards de dollars au quatrième trimestre de 2018 à 32,0 milliards de dollars au premier trimestre.

Les bénéfices d'exploitation de l'intermédiation financière par le biais de dépôts ont diminué de 2,7 milliards de dollars (-18,1 %) pour s'établir à 12,4 milliards de dollars. Les activités bancaires et autres activités d'intermédiation financière par le biais de dépôts ont contribué le plus à la baisse, leurs bénéfices d'exploitation ayant diminué de 2,6 milliards de dollars (-18,4 %) pour s'établir à 11,4 milliards de dollars, sous l'effet d'une augmentation des dépenses de 11,2 % attribuable à un paiement non récurrent à des partenaires commerciaux externes.

Les bénéfices d'exploitation des sociétés d'assurance et activités connexes ont progressé de 44 millions de dollars (+2,1 %) par rapport au quatrième trimestre de 2018 pour atteindre 2,1 milliards de dollars au premier trimestre. L'industrie des agences, des courtiers d'assurance et des autres activités liées à l'assurance a contribué le plus à la hausse, ses bénéfices ayant augmenté de 150 millions de dollars au cours du trimestre.

L'incidence de l'écart entre le Western Canadian Select et le West Texas Intermediate sur les stocks des entreprises de l'industrie pétrolière

Les stocks déclarés dans le Relevé trimestriel des états financiers des entreprises pour les industries de l'extraction de pétrole et de gaz et activités de soutien (SCIAN 21C) ainsi que de la fabrication de produits du pétrole et du charbon (SCIAN 324) ont affiché une tendance à la hausse en 2018. Ils se sont chiffrés à 15,3 milliards de dollars au premier trimestre de 2018 et ont atteint leur plus haut niveau au troisième trimestre de 2018, s'établissant à 16,0 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 4,8 % au cours de cette période. L'incidence de l'accroissement de l'écart entre le Western Canadian Select (WCS) et le West Texas Intermediate (WTI) semble avoir contribué à cette croissance des stocks.

Le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien (BSOC) est la principale région productrice de pétrole brut au Canada. La production de pétrole brut du BSOC provient surtout des sables bitumineux. Le principal prix de référence du pétrole lourd pour le pétrole brut produit dans l'Ouest canadien est le WCS, dont le prix est établi en Alberta. Ce prix est souvent présenté par rapport au prix de référence nord-américain du pétrole brut léger, le WTI, dont le prix est établi en Oklahoma.

La différence entre les deux prix de référence est appelée l'écart entre le WCS et le WTI. Lorsque le prix du WCS est inférieur à celui du WTI, l'écart est négatif, et il constitue un escompte.

Au premier trimestre de 2018, l'écart entre le WCS et le WTI a commencé à s'accroître plus qu'à l'habitude, atteignant, au cours du quatrième trimestre de 2018, son niveau le plus élevé depuis au moins les quatre dernières années. Cela signifie que le Canada a reçu un prix plus bas que d'habitude pour son pétrole, ce qui a touché de nombreuses entreprises faisant partie de la chaîne d'approvisionnement canadienne en pétrole.

L'accroissement de l'écart entre le WCS et le WTI pourrait être attribuable à l'offre croissante de pétrole en 2018 et aux défis relatifs aux moyens de transport. Les producteurs de pétrole de l'Ouest canadien ont dû avoir recours à d'autres moyens pour transporter leur pétrole vers les marchés et se sont tournés vers le transport ferroviaire pour atteindre le golfe du Mexique, puisque cette région offre le meilleur prix pour le WCS.

De plus, au troisième trimestre de 2018, des travaux d'entretien ont été effectués dans des raffineries du Midwest des États-Unis, le plus grand importateur de WCS, ce qui a réduit la demande en pétrole canadien, exerçant une pression à la baisse sur les prix et creusant donc encore davantage l'écart entre le WCS et le WTI.

Il semble que comme les pipelines et les wagons avaient atteint leur pleine capacité, les producteurs ne pouvaient plus acheminer le pétrole brut vers les marchés. Ils ont été dans l'obligation d'entreposer des barils dans des réservoirs de stockage, ce qui s'est traduit par une hausse des stocks dans le bilan des entreprises canadiennes des industries de l'extraction de pétrole et de gaz et activités de soutien ainsi que de la fabrication de produits du pétrole et du charbon.

Graphique 3  Graphique 3: Hausse des stocks en 2018
Hausse des stocks en 2018

Graphique 4  Graphique 4: Exportation de pétrole brut canadien par chemin de fer
Exportation de pétrole brut canadien par chemin de fer



  Note aux lecteurs

Les données sur les bénéfices trimestriels figurant dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants. Les données financières trimestrielles pour la période allant du premier trimestre de 2016 au quatrième trimestre de 2018 inclusivement ont été révisées après un rapprochement aux séries annuelles de 2016 et de 2017.

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, consultez la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les statistiques financières trimestrielles des entreprises sont fondées sur une enquête-échantillon et représentent les activités de toutes les entreprises au Canada, à l'exclusion des sociétés gouvernementales et des sociétés sans but lucratif. Une entreprise peut être une société unique ou un regroupement de sociétés sous une même propriété ou un même contrôle et pour lequel des états financiers consolidés sont produits.

Les bénéfices dont il est question dans la présente analyse sont les bénéfices d'exploitation réalisés dans le cours normal des activités des entreprises. Dans le cas des industries non financières, les rentrées d'intérêts et de dividendes ainsi que les gains et les pertes en capital sont exclus des bénéfices d'exploitation, tandis que dans le cas des industries financières, ceux-ci sont compris, de même que les intérêts versés sur les dépôts.

À moins d'avis contraire, les bénéfices figurant dans le présent communiqué sont des bénéfices d'exploitation. Ces derniers diffèrent des bénéfices nets, qui correspondent aux bénéfices après impôts réalisés par les sociétés.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le concept de passif actuariel, consultez la page Passif actuariel.

En date du 1er janvier 2019, une nouvelle norme comptable sur la location est entrée en vigueur. Les entreprises préparant leurs états financiers selon les Normes internationales d'information financière (IFRS) commenceront à adopter la nouvelle norme IFRS 16, qui exige que les détenteurs de contrats de location tiennent compte de la plupart de ces contrats dans leur bilan. Ce changement pourrait se traduire par une augmentation du niveau des actifs et des passifs en raison de l'inclusion de contrats de location existants ou nouveaux dans leur bilan, conformément à la nouvelle norme.

Tableaux de données en temps réel

Les tableaux de données en temps réel 33-10-0160-01 et 33-10-0161-01 seront mis à jour le 10 juin. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document Tableaux de données en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données du deuxième trimestre sur les statistiques financières des entreprises seront diffusées le 23 août.

Produits

Les données consolidées des bilans et des états des résultats des sociétés canadiennes sont maintenant accessibles.

Les données du Relevé trimestriel des états financiers sont également accessibles.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :