Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Heures travaillées et productivité du travail dans les provinces et les territoires (données provisoires), 2018

Diffusion : 2019-05-22

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Canada

56,00 $ par heure

2018

0,0 %

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – T.-N-L.

82,10 $ par heure

2018

-4,1 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Î.-P.-É.

36,60 $ par heure

2018

-0,3 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – N.-É.

38,20 $ par heure

2018

-3,0 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – N.-B.

42,40 $ par heure

2018

0,0 %

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Qc

48,30 $ par heure

2018

0,4 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Ont.

52,50 $ par heure

2018

-0,2 % baisse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Man.

53,50 $ par heure

2018

1,1 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Sask.

83,90 $ par heure

2018

1,1 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Alb.

77,80 $ par heure

2018

0,0 %

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – C.-B.

52,60 $ par heure

2018

1,2 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Yn

61,40 $ par heure

2018

2,7 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – T.N.-O.

155,60 $ par heure

2018

7,2 % hausse

(variation annuelle)

Productivité annuelle du travail (dollars de 2007) – Nt

181,00 $ par heure

2018

7,7 % hausse

(variation annuelle)

En 2018, la productivité des entreprises s'est accrue dans quatre provinces et dans tous les territoires. De plus, dans la plupart des provinces et territoires, la croissance de la productivité a été plus lente qu'en 2017. À l'échelle nationale, la productivité était inchangée en 2018, après avoir affiché une hausse de 2,2 % en 2017.

Graphique 1  Graphique 1: Croissance de la productivité du travail dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2018
Croissance de la productivité du travail dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2018

Les résultats du rendement des provinces en matière de productivité étaient contrastés en 2018. La Colombie-Britannique (+1,2 %), la Saskatchewan (+1,1 %) et le Manitoba (+1,1 %) ont tous trois enregistré une croissance de la productivité supérieure à 1,0 %. Le Québec (+0,4 %) a connu également une croissance positive, mais modeste. Au Nouveau-Brunswick et en Alberta, la productivité était inchangée par rapport à 2017, tandis qu'elle a affiché une légère baisse en Ontario (-0,2 %) et à l'Île-du-Prince-Édouard (-0,3 %). En revanche, Terre-Neuve-et-Labrador (-4,1 %) et la Nouvelle-Écosse (-3,0 %) ont accusé un recul de leur productivité.

Provinces de l'Atlantique

À Terre-Neuve-et-Labrador, la productivité a diminué de 4,1 % en 2018, ce qui constitue la baisse la plus importante au pays, après avoir affiché des hausses importantes au cours des deux années précédentes. La productivité a reculé aussi bien dans les entreprises productrices de biens (-1,5 %) que dans les entreprises productrices de services (-4,0 %). Les secteurs de la construction (-13,1 %) et du commerce de détail (-9,8 %) ont été les principales sources de la baisse de la productivité en 2018. Cela s'explique par les diminutions du produit intérieur brut (PIB) réel des entreprises (-4,3 %) et des heures travaillées (- 0,2 %). Le recul de 4,6 % des heures travaillées dans les entreprises productrices de biens a plus que contrebalancé la hausse de 2,5 % dans les entreprises productrices de services.

À l'Île-du-Prince-Édouard, la productivité des entreprises a légèrement diminué de 0,3 % en 2018, à la suite d'une baisse de 0,8 % en 2017, ce qui est entièrement attribuable aux entreprises productrices de services, qui ont reculé de 0,9 %. Ce sont les services professionnels, la construction et les autres services commerciaux qui ont contribué le plus à la diminution, alors que le PIB réel dans cette province a augmenté de 2,6 %, ce qui est légèrement inférieur à la croissance des heures travaillées (+3,1 %). La productivité dans les entreprises productrices de biens a progressé de 0,5 %.

La productivité de la Nouvelle-Écosse a reculé de 3,0 %, après cinq années consécutives de croissance. Elle s'est repliée tant dans les entreprises productrices de services (-3,7 %) que dans les entreprises productrices de biens (-2,3 %). Les services d'hébergement et de restauration, le commerce de détail ainsi que la construction ont été les principales sources de la baisse. En 2018, la croissance des heures travaillées (+4,4 %) s'est fortement accélérée dans la province et a été la plus élevée parmi les provinces. Elle a été enregistrée surtout dans les services publics, les services d'hébergement et de restauration, ainsi que la fabrication. Cette croissance a dépassé la croissance de la production des entreprises (+1,1 %).

Graphique 2  Graphique 2: Croissance des heures travaillées dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2018
Croissance des heures travaillées dans le secteur des entreprises, Canada, provinces et territoires, 2018

Au Nouveau-Brunswick, la productivité a enregistré une croissance nulle en 2018, après avoir connu cinq hausses annuelles d'affilée. Les entreprises productrices de biens ont affiché une légère hausse de 0,2 %, tandis que les entreprises productrices de services étaient inchangées. Le secteur du commerce de détail et celui de l'agriculture et de la foresterie ont contribué le plus, et ce de manière positive, à la variation de la productivité. En 2018, le PIB réel des entreprises (-0,8 %) ainsi que les heures travaillées (-0,7 %) ont diminué à un rythme similaire.

Provinces du centre

La productivité au Québec a progressé de 0,4 % en 2018, après avoir affiché une hausse de 2,1 % en 2017. La province a connu des ralentissements tant dans les entreprises productrices de biens que dans les entreprises productrices de services. Les services administratifs et la construction ont modéré la croissance globale de la productivité.

Le PIB réel des entreprises du Québec a enregistré une croissance de 2,5 % en 2018, tous les principaux secteurs industriels ayant accru leur production. Pendant ce temps, les heures travaillées ont augmenté de 2,0 %, soit une quatrième hausse annuelle d'affilée. Une augmentation des heures travaillées est survenue dans 13 des 19 principaux secteurs industriels, le secteur de l'extraction minière, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz (+12,4 %) affichant la hausse la plus marquée, alors que la baisse la plus prononcée a eu lieu dans l'industrie de l'information et l'industrie culturelle (-8,8 %).

Au Québec, la productivité de la fabrication a augmenté de 1,8 %, puisque la croissance de la production manufacturière a ralenti pour s'établir à 2,5 % et que les heures travaillées dans ce secteur (+0,6 %) ont continué d'augmenter pour une quatrième année consécutive.

En Ontario, la productivité a légèrement fléchi de 0,2 %, après quatre années de croissance. Le recul de la productivité dans les entreprises productrices de biens (-2,5 %) a plus que contrebalancé la croissance de la productivité dans les entreprises productrices de services (+0,6 %).

En 2018, le PIB réel des entreprises ontariennes (+2,1 %) s'est accru un peu plus lentement qu'en 2017, tandis que les heures travaillées (+2,2 %) ont augmenté deux fois plus rapidement. Les heures travaillées ont crû de 3,9 % dans les entreprises productrices de biens, et de 1,6 % dans les entreprises productrices de services.

Dans le secteur de la fabrication de l'Ontario, la productivité, qui avait augmenté de 2,0 % en 2017, a progressé de 1,2 %. La production manufacturière s'est accrue de 1,7 %, affichant ainsi une cinquième hausse annuelle d'affilée, tandis que les heures travaillées dans ce secteur ont augmenté légèrement de 0,5 %.

Provinces de l'Ouest

Au Manitoba, la productivité a affiché une hausse de 1,1 % en 2018, ce qui constitue la troisième année consécutive de croissance. La productivité a crû à un rythme similaire dans les entreprises productrices de biens (+1,0 %) et dans les entreprises productrices de services (+1,1 %). Cette croissance était principalement attribuable à la construction, la fabrication, les services professionnels ainsi que le secteur de la finance et des assurances. La croissance de la productivité en 2018 reflète essentiellement celle du PIB réel des entreprises (+1,1 %), alors que les heures travaillées étaient inchangées.

La productivité de la Saskatchewan a affiché une croissance de 1,1 % en 2018, après avoir enregistré une hausse de 3,8 % l'année précédente, stimulée par la croissance dans les entreprises productrices de biens (+3,1 %). Par ailleurs, la productivité dans les entreprises productrices de services a diminué de 0,6 %. Le PIB réel des entreprises s'est accru de 1,5 %, et les heures travaillées ont légèrement augmenté de 0,4 % après quatre années de baisse.

En Alberta, la productivité était inchangée en 2018, après la reprise de 3,3 % enregistrée en 2017. La croissance de la productivité dans les entreprises productrices de biens (+5,3 %) a été entièrement contrebalancée par le recul de la productivité dans les entreprises productrices de services (-2,9 %). Le secteur de la finance et des assurances ainsi que les services professionnels ont ralenti la croissance de la productivité. En 2018, la production des entreprises et les heures travaillées ont toutes deux augmenté de 2,3 %. Les heures travaillées dans les entreprises productrices de services (+4,7 %) ont affiché la plus forte hausse en sept ans.

En Colombie-Britannique, la productivité a affiché une hausse de 1,2 % en 2018, soit le même rythme que celui observé en 2017. Il s'agit du taux de croissance le plus élevé parmi les provinces en 2018. La productivité était en hausse dans les entreprises productrices de services (+0,4 %), mais la source principale de la croissance a été les entreprises productrices de biens (+2,2 %), représentant environ les trois quarts de l'augmentation. En 2018, il y a eu un ralentissement tant dans la production que dans les heures travaillées dans la province, mais la croissance de PIB réel des entreprises (+2,4 %) était supérieure à celle des heures travaillées (+1,4 %). Les heures travaillées dans les services administratifs, dans les arts, spectacles et loisirs ainsi que dans les services professionnels ont affiché les hausses les plus importantes.

Les territoires

Au Yukon, la productivité (+2,7 %) a connu une remontée en 2018, après avoir affiché la baisse la plus importante au pays l'année précédente (-8,4 %). Le secteur de la construction a constitué la principale source de cette croissance et s'explique par l'augmentation du PIB réel des entreprises dans le territoire (+3,3 %), alors que les heures travaillées ont légèrement augmenté de 0,6 %.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, la productivité s'est accrue de 7,2 % en 2018, après avoir affiché une hausse marquée en 2017. La productivité (+7,0 %) a augmenté de manière égale à la fois dans les entreprises productrices de biens et dans les entreprises productrices de services. Le secteur de la construction, particulièrement les travaux de génie, a le plus contribué à la croissance globale de la productivité. En 2018, le PIB réel des entreprises (+2,1 %) s'est accru à un rythme plus lent qu'en 2017 (+4,5 %), tandis que les heures travaillées ont poursuivi leur baisse pour une troisième année consécutive.

La productivité du Nunavut a progressé de 7,7 % en 2018, après avoir enregistré une augmentation de 34,8 % en 2017. Il s'agissait de la hausse la plus forte au pays pour une deuxième année consécutive. Le PIB réel des entreprises dans ce territoire (+15,9 %) a augmenté à un rythme similaire à celui de l'année précédente en raison de la poursuite des activités dans l'extraction minière, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz ainsi que de la construction. Parallèlement, les heures travaillées ont connu une reprise de 7,6 % après avoir affiché une baisse de 13,0 % en 2017.



  Note aux lecteurs

Révisions

La présente diffusion comprend les nouvelles données de 2018 sur la productivité du travail et ses mesures connexes à l'échelle provinciale et territoriale.

Ces données concordent avec celles du produit intérieur brut (PIB) provincial et territorial par industrie pour 2018, diffusées le 1er mai 2019. Elles concordent également avec celles du PIB national par industrie, qui ont été diffusées le 30 avril 2019. Les données des années antérieures n'ont fait l'objet d'aucune révision. Les estimations révisées des heures travaillées et de la productivité du travail dans les provinces et les territoires pour les années allant de 2016 à 2018 seront publiées en février 2020.

Mesures de productivité

La productivité du travail est une mesure du PIB réel par heure travaillée. Des hausses de productivité sont observées lorsque la production de biens et de services s'accroît plus vite que le volume de travail consacré à cette production.

Le rendement de l'économie, tel que mesuré par la productivité du travail, doit être interprété avec prudence, puisque ces données reflètent aussi les variations d'autres facteurs de production, particulièrement le capital, en plus de la croissance de l'efficacité des processus de production. De plus, la croissance de la productivité du travail est souvent influencée par le degré de diversité de la structure industrielle. Par conséquent, la productivité du travail tend à être plus instable dans les plus petites provinces.

Pour les besoins de la présente analyse, tout comme dans les communiqués sur la productivité du travail à l'échelle nationale, la productivité et ses mesures connexes portent uniquement sur le secteur des entreprises. Il convient de noter que la production réelle (utilisée pour mesurer la productivité) est fondée sur la valeur ajoutée mesurée aux prix de base et non aux prix du marché, ce qui est conforme au cadre détaillé par industrie.

De plus, l'industrie des services immobiliers, des services de location et de location à bail, qui fait partie du secteur des entreprises productrices de services, exclut le loyer imputé des logements occupés par leur propriétaire, puisqu'il n'y a pas de données sur le nombre d'heures que les propriétaires consacrent aux services d'entretien de leur logement.

Produits

Le produit Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :