Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce selon les caractéristiques des exportateurs et des importateurs – Biens, 2018

Diffusion : 2019-05-14

Près de 180 000 entreprises canadiennes ont importé ou exporté pour plus de 1 billion de dollars de biens en 2018. Presque 90 % de cette activité était attribuable à un nombre relativement faible d'entreprises (30 369) qui à la fois exportent et importent des biens.

En 2018, 45 081 entreprises canadiennes ou 0,7 % du total de la population canadienne des entreprises ont exporté des biens. Le nombre d'entreprises canadiennes qui ont importé des biens était presque quatre fois plus élevé, ce nombre ayant atteint 164 553 ou 2,6 % de la population des entreprises.

Les exportations de biens ont augmenté de 8,1 % en 2018 pour atteindre un niveau record de 522,8 milliards de dollars. Les sociétés canadiennes de l'extraction de pétrole et de gaz (+15,4 milliards de dollars), de la fabrication de produits chimiques (+4,3 milliards de dollars) et du commerce de gros de produits pétroliers (+4,2 milliards de dollars) ont été principalement à l'origine des hausses des ventes à l'exportation.

Les importations de biens ont totalisé 564,3 milliards de dollars en 2018, en hausse de 6,0 % par rapport à 2017. Cette augmentation était principalement attribuable aux sociétés œuvrant dans le commerce de gros de produits pétroliers (+5,7 milliards de dollars), le commerce de gros de machines, de matériel et de fournitures (+5,4 milliards de dollars) et la fabrication de produits du pétrole et du charbon (+4,0 milliards de dollars).

Les entreprises qui à la fois importent et exportent comptent pour la majorité du commerce international de marchandises du Canada

Dans l'ensemble, 2,8 % ou 179 265 entreprises de la population canadienne des entreprises ont échangé des biens avec les marchés étrangers en 2018. Parmi ces entreprises, 134 184 étaient seulement des importateurs, 14 712 étaient seulement des exportateurs et 30 369 ont mené à la fois des activités d'importation et d'exportation.

Malgré leur nombre relativement faible, les entreprises à la fois importatrices et exportatrices ont été à l'origine de 88,7 % du commerce international total de marchandises du Canada en 2018, exportant des biens d'une valeur de 497,9 milliards de dollars et important des biens d'une valeur de 466,3 milliards de dollars de biens.

Au niveau sectoriel, plus de 40 % des sociétés commerçantes à la fois importatrices et exportatrices étaient des sociétés manufacturières, alors que le tiers d'entre elles menaient des activités dans les secteurs du commerce de gros et du commerce de détail.

Leur tendance commerciale suggère que ces sociétés participent activement aux chaînes d'approvisionnement et de valeur mondiales. Près de 70 % d'entre elles ont importé des biens de plusieurs pays en 2018. Toutefois, plus de la moitié ont uniquement exporté des biens vers le marché américain.

À l'échelle provinciale, le Québec et l'Ontario ont compté les proportions les plus fortes de sociétés à la fois importatrices et exportatrices dans leur population commerçante. Par contre, les territoires, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador ont affiché les proportions les plus faibles.

Graphique 1  Graphique 1: Part du nombre de sociétés commerçantes, selon la province ou le territoire et le type de sociétés, 2018
Part du nombre de sociétés commerçantes, selon la province ou le territoire et le type de sociétés, 2018

Profil des exportateurs canadiens, 2010 à 2018

Vous pouvez en apprendre beaucoup sur un pays, ses habitants et ses entreprises selon les biens qu'ils importent et exportent. Les exportations canadiennes dévoilent un pays aux ressources naturelles abondantes, mais également avec un nombre croissant d'exportateurs émergeant de secteurs d'exportation moins traditionnels.

La plupart des entreprises exportatrices comptent moins de 50 employés

Dans l'ensemble, un petit nombre de grandes entreprises sont à l'origine de la majeure partie des activités d'exportation au Canada. Les petites entreprises (moins de 50 employés), même si elles sont nombreuses, sont responsables d'une faible part des exportations annuelles totales (en dollars).

Les grandes entreprises (500 employés ou plus) ont représenté 2,7 % de toutes les sociétés exportatrices en 2018, mais ont été à l'origine de 58,9 % de la valeur totale des exportations. En revanche, les entreprises comptant moins de 50 employés ont constitué 81,2 % des sociétés exportatrices, mais ont été à l'origine de 14,9 % de toutes les exportations. Ces tendances sont cohérentes d'année en année depuis 2010.

Graphique 2  Graphique 2: Exportations selon la taille de l'effectif de l'entreprise, 2018
Exportations selon la taille de l'effectif de l'entreprise, 2018

Les grandes entreprises rejoignent plus de marchés étrangers

Les grandes entreprises ont aussi tendance à avoir des marchés d'exportation plus diversifiés que les petites et moyennes entreprises (PME). Du point de vue du nombre d'exportateurs, 56,5 % de toutes les grandes entreprises ont mené des activités d'exportation avec deux pays partenaires ou plus en 2018, comparativement à 28,7 % des PME.

Les grandes entreprises qui échangent des biens avec deux pays partenaires ou plus ont le plus soutenu la croissance des exportations depuis 2010. Leurs exportations ont totalisé 294,4 milliards de dollars en 2018, en hausse de 57,1 % par rapport à 2010.

Pendant la même période, la croissance du nombre de grandes entreprises exportant vers plusieurs pays (+ 8,5 %) a été plus rapide en comparaison de celle des PME (+3,5 %).

Trois quarts des exportateurs canadiens vendent des biens d'une valeur inférieure à un million de dollars à l'étranger par année

En général, les trois quarts de tous les exportateurs canadiens génèrent moins d'un million de dollars de ventes à l'exportation chaque année, y compris les grandes entreprises.

Ce niveau relativement faible d'exportations montre que les activités d'exportation sont fortement concentrées auprès d'un faible nombre de grandes entreprises au pays. Sur les 522,8 milliards de dollars de biens exportés en 2018, près de la moitié des ventes ont été réalisées par les 50 principales entreprises exportatrices.

La concentration des exportations est beaucoup plus élevée pour les grandes entreprises que pour les petites et moyennes entreprises. Dans le groupe des grandes entreprises, les 50 principales entreprises ont été à l'origine de 70,1 % des ventes à l'exportation. Dans celui des petites et moyennes entreprises, les 50 principales entreprises ont été à l'origine de 34,8 % des ventes à l'exportation.

Graphique 3  Graphique 3: Concentration des exportations, en proportion de la valeur totale des exportations et selon la taille de l'effectif de l'entreprise, 2018
Concentration des exportations, en proportion de la valeur totale des exportations et selon la taille de l'effectif de l'entreprise, 2018

Un plus grand nombre d'exportateurs de biens émergent dans le secteur de la production de services

Les sociétés canadiennes des secteurs de la production de biens et de services sont très actives au chapitre de l'exportation de biens. Le nombre d'exportateurs de biens dans le secteur des services a dépassé celui dans le secteur des biens chaque année de 2010 à 2018, la hausse la plus marquée ayant été enregistrée dans l'industrie du commerce de détail. Toutefois, du point de vue de la valeur des exportations, les sociétés du secteur des services ont tendance à avoir des ventes moins élevées que celles du secteur des biens.

À l'échelle régionale, l'Ontario, le Québec et les provinces des Prairies ont affiché les hausses les plus marquées, en termes absolus, du nombre total d'exportateurs au cours de cette période.

Pour ce qui est de l'Ontario et du Québec, la croissance du nombre d'exportateurs de biens est venue principalement du secteur des services. En Ontario, les secteurs du commerce de détail et du commerce de gros ont été principalement responsables de la croissance du nombre d'exportateurs de biens dans le secteur des services de 2010 à 2018.

Inversement, dans les provinces des Prairies, la plus forte croissance du nombre d'exportateurs de biens s'est produite dans le secteur des biens.

Les provinces des Prairies enregistrent une augmentation marquée des activités d'exportation de produits non énergétiques

Les sociétés des provinces des Prairies ont diversifié le type de produits qu'ils ont exportés de 2010 à 2018, particulièrement les produits non énergétiques. La croissance du nombre d'exportateurs de produits non énergétiques (+1 223) en témoigne, celle-ci ayant été légèrement contrebalancée par une baisse du nombre d'exportateurs de produits énergétiques (-156). Du point de vue de la valeur, les exportations de produits non énergétiques ont augmenté de 57,5 % par rapport à 2010, comparativement à une hausse de 41,9 % pour les produits énergétiques.

Les sociétés qui se livraient à des exportations de produits non énergétiques et énergétiques dans les provinces des Prairies affichent un profil très différent. Les sociétés qui vendent des produits non énergétiques sont principalement de petites et de moyennes tailles, dont les deux tiers sont situées en Alberta et le tiers, en Saskatchewan et au Manitoba. Les principaux produits qu'elles exportent comprennent les graines et les fruits, les céréales, les engrais, les produits chimiques organiques et la viande, et elles affichent des ventes relativement faibles à l'exportation (une moyenne de 7,6 millions de dollars par société en 2018).

Il convient de souligner que le nombre d'exportateurs de certains produits non énergétiques, comme les céréales, a presque doublé de 2010 à 2018. Cela s'est produit dans le contexte de la privatisation, en 2012, de la Commission canadienne du blé, qui était un organisme public depuis des décennies.

Par contre, 173 sociétés des provinces des Prairies ont exporté des produits énergétiques (pétrole brut et produits liés au gaz naturel) en 2018, dont la majorité était établie en Alberta (85 %). Leurs ventes à l'exportation se sont élevées, en moyenne, à 548,8 millions de dollars annuellement. La grande majorité de ces ventes (83,2 %) étaient exclusivement destinées au marché américain, principalement en Illinois et au Michigan.




  Note aux lecteurs

Les programmes Commerce selon les caractéristiques des exportateurs – Biens et Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens sont une initiative de Statistique Canada visant à analyser les caractéristiques des entreprises exportatrices et des entreprises importatrices de biens au Canada. Les estimations sont le résultat du couplage des enregistrements de données sur le commerce sur une base douanière et des entités commerciales du Registre des entreprises de Statistique Canada.

Les données sur les exportations à destination des États-Unis sont recueillies par le US Census Bureau, puis transmises à Statistique Canada dans le cadre d'un échange de données entre le Canada et les États-Unis, alors que les données sur les exportations à destination du reste du monde sont recueillies conjointement par Statistique Canada et l'Agence des services frontaliers du Canada.

Les données sur les importations sur une base douanière sont recueillies conjointement par Statistique Canada et l'Agence des services frontaliers du Canada.

Le Registre des entreprises comprend la structure opérationnelle et juridique complète des entreprises exerçant des activités au Canada, de même que leurs principales caractéristiques, comme l'emploi, selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord.

Définitions de l'enquête

Le présent communiqué comprend des renseignements au niveau de l'entreprise et au niveau de l'établissement. On entend par entreprise l'unité statistique qui dirige et contrôle l'affectation des ressources connexes à ses activités nationales et pour laquelle on établit des états financiers consolidés. On entend par établissement ou société l'unité statistique pour laquelle les données comptables nécessaires à la mesure de la production sont accessibles. Les deux mesures donnent un nombre différent d'unités importatrices et une répartition différente des activités industrielles de ces unités.

Les petites et moyennes entreprises comptent moins de 500 employés et comprennent les entreprises n'ayant pas fait état d'employés. Les grandes entreprises comptent 500 employés ou plus.

Le pays d'origine est le pays de production ou le pays où se déroule la dernière étape de la production ou de la fabrication.

Le pays d'exportation est le pays à partir duquel les biens ont été exportés ou vendus au Canada. Le pays d'exportation est différent du pays ou du lieu de transbordement. De nombreux biens qui sont expédiés au Canada peuvent s'arrêter à un endroit en cours de route, pour changer de transporteur ou pour être regroupés ou dégroupés, afin de faciliter l'expédition. Ce type d'arrêt est considéré comme un point de transbordement, mais il ne modifie pas le pays d'exportation.

Les réimportations nationales font référence aux produits d'origine canadienne, c'est-à-dire des produits qui ont été cultivés, extraits ou fabriqués au Canada, qui sont exportés vers un autre pays avant de revenir au Canada « dans le même état » qu'ils avaient été envoyés.

Une partie apparentée est définie comme une partie qui détient ou contrôle 5 % ou plus des actions assorties de droits de vote en circulation de l'autre partie avec laquelle elle effectue des transactions.

Dans le présent communiqué, les données diffusées à l'échelle provinciale sont conceptuellement différentes des données sur les exportations et importations de marchandises sur une base douanière. Les données provinciales des programmes Commerce selon les caractéristiques des exportateurs – Biens et Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens sont fondées sur la province où se trouvent l'exportateur et l'importateur. Les biens peuvent être expédiés vers d'autres provinces pour consommation finale ou peuvent être expédiés d'autres provinces en quittant le Canada. Les importations de marchandises sur une base douanière sont fondées sur la province de dédouanement; il s'agit de la province où les biens sont dédouanés, mais il ne s'agit pas toujours de la province où se trouve l'importateur. Les exportations de marchandises sur une base douanière sont fondées sur la province d'origine; c'est la province où les biens sont cultivés, produits, extraits ou fabriqués.

Une société exportatrice sera comptée pour chaque pays dans lequel elle aura exporté durant l'année de référence. Par exemple, une société exportant aux États-Unis et en Chine sera comptée une fois pour les États-Unis et une fois pour la Chine. Une société peut également exporter à la fois des produits énergétiques et des produits non énergétiques. Donc, le nombre de sociétés exportatrices par pays de destination et le nombre par produit sont non additifs.

Des renseignements détaillés sur les concepts et la méthodologie entourant le présent communiqué sont accessibles à la page d'enquête du programme Commerce selon les caractéristiques des exportateurs – Biens et à la page d'enquête du programme Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens.

Couverture de l'enquête

Dans le présent communiqué, la valeur totale des exportations et importations désigne la partie de la valeur annuelle des exportations et importations nationales (base douanière) qui peut être liée à des entités précises du Registre des entreprises chaque année. Les valeurs annuelles des exportations et importations nationales (base douanière) peuvent être tirées de la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises et du tableau 12-10-0119-01. Pour obtenir plus de renseignements et des définitions concernant les exportations et importations nationales de marchandises, veuillez consulter la page d'enquête Commerce international de marchandises du Canada (base douanière).

Chaque année, de 2010 à 2018, le nombre total d'entreprises exportatrices et importatrices identifiées représentaient de 96 % à 98 % de la valeur totale des exportations et importations nationales. Tout au long du présent communiqué, lorsqu'il est question de la part en pourcentage des ventes à l'exportation et à l'importation, il s'agit de la part de la valeur annuelle des exportations et importations nationales pour laquelle un exportateur et un importateur ont été identifiés. Lorsqu'il est question du nombre d'exportateurs et d'importateurs, il s'agit du nombre d'exportateurs et d'importateurs identifiés dans le Registre des entreprises par les programmes Commerce selon les caractéristiques des exportateurs – Biens et Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens.

La population des entreprises canadiennes citées dans ce texte représente toutes les entreprises en activité figurant dans le Registre des entreprises au cours de l'année de référence 2018, sans seuil quant au chiffre d'affaires ni au nombre d'employés.

Révisions

La méthode de couplage pour associer les déclarations douanières aux unités appropriées du Registre des entreprises a été améliorée à partir de l'année de référence 2017. Cette approche plus automatisée et plus efficace a entraîné une révision à la hausse du nombre d'importateurs d'environ 5 % en 2017 par rapport aux chiffres précédemment publiés. Les données pour les années de référence de 2010 à 2016 seront révisées et publiées en septembre 2019. Entre-temps, la croissance affichée de 2016 à 2017 devrait être utilisée avec prudence.

Produits

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible. Cette publication sera régulièrement mise à jour pour demeurer pertinente.

La mise à jour du produit Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine et le Japon.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Angela Yuan-Wu au 613-240-2871 (Angela.YuanWu@Canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :