Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Voyages entre le Canada et les autres pays, février 2019

Diffusion : 2019-04-24

Faits saillants

Le nombre de Canadiens qui ont effectué des voyages en avion vers les États-Unis a augmenté en février, les hausses enregistrées en Ontario (+5,2 %) et au Québec (+3,5 %) ayant plus que compensé les baisses observées en Alberta (-1,7 %) et en Colombie-Britannique (-0,6 %).

Les fortes tempêtes de neige hivernales qui ont touché le sud de la Colombie-Britannique et le nord-ouest des États-Unis ont coïncidé avec une baisse des voyages transfrontaliers en automobile en Colombie-Britannique en février, particulièrement chez les voyageurs américains au Canada.

Le Canada a enregistré un recul des arrivées en provenance de toutes les régions du monde en février par rapport au mois précédent.

Le nombre de résidents canadiens qui se sont rendus dans des pays d'outre-mer en février a été tout juste inférieur au sommet pour le mois (1,05 million), établi en 2017.

Hausse du nombre de voyages en avion vers les États-Unis

Les résidents canadiens ont effectué 3,6 millions de voyages aux États-Unis en février, en hausse de 1,2 % par rapport à janvier. Ce sont les voyages en avion (+2,9 %) qui ont connu la plus forte croissance.

Les résidents canadiens ont effectué 843 000 voyages en avion aux États-Unis en février. La plupart des provinces ont déclaré une augmentation des voyages en avion vers les États-Unis, plus particulièrement l'Ontario (+5,2 %) et le Québec (+3,5 %), tandis que l'Alberta (-1,7 %) et la Colombie-Britannique (-0,6 %) ont enregistré les baisses les plus marquées.

De tous les voyages effectués par les Canadiens aux États-Unis, la majorité d'entre eux (2,7 millions) étaient des voyages en automobile. Ces derniers ont affiché une hausse de 0,9 % par rapport à janvier.

Les voyages de même jour en automobile aux États-Unis ont connu une hausse de 1,9 % pour s'établir à 1,8 million, tandis que les voyages en automobile avec nuitées ont reculé de 1,1 % pour se chiffrer à 900 000. La Colombie-Britannique (-4,6 %), le Manitoba (-4,6 %) et l'Alberta (-3,1 %) ont enregistré les plus fortes baisses provinciales des voyages en automobile avec nuitées aux États-Unis.

Une tendance semblable a été observée pour les voyages de même jour en automobile aux États-Unis : la Colombie-Britannique (-2,2 %), l'Alberta (-5,0 %), le Manitoba (-3,8 %) et la Saskatchewan (-2,5 %) ont enregistré des baisses, tandis que l'Ontario (+4,4 %) et le Québec (+3,6 %) ont connu les plus fortes hausses provinciales.

Une forte tempête de neige à la mi-février qui a touché le sud de la Colombie-Britannique et le nord-ouest des États-Unis a coïncidé avec une baisse des voyages transfrontaliers en automobile aux points d'entrée de la Colombie-Britannique. À la frontière canado-américaine de la Colombie-Britannique, les voyages en automobile avec nuitées dans les deux sens ont connu une baisse plus marquée que les voyages de même jour en automobile.

D'une année à l'autre, le nombre de résidents canadiens qui se sont rendus aux États-Unis en automobile en février a affiché un recul de 8,4 % par rapport au niveau enregistré 12 mois plus tôt. Cette baisse coïncide avec une dépréciation du dollar canadien. La valeur moyenne du dollar canadien s'établissait à 0,80 $ US en février 2018, alors qu'elle était de 0,76 $ US en février 2019.

Les tempêtes hivernales entravent les arrivées en automobile en provenance des États-Unis

Les résidents des États-Unis ont effectué 2,0 millions de voyages au Canada en février, en baisse de 1,2 % par rapport à janvier. Ce recul est principalement attribuable à une diminution de 2,8 % du nombre de voyages en automobile par rapport à janvier, lequel est passé à 1,3 million.

Le nombre de voyages en automobile avec nuitées au Canada effectués par des résidents américains a diminué de 4,3 % pour s'établir à 667 000, une fois la variation saisonnière normale prise en compte. Les voyages de même jour en automobile, qui ont représenté environ la moitié de toutes les arrivées en automobile au Canada, ont diminué de 1,2 % en février pour s'établir à 653 000.

Bien que la plupart des provinces aient accueilli moins de voyageurs des États-Unis en automobile en février, la plus forte baisse a été enregistrée en Colombie-Britannique, où les arrivées en automobile autant pour des voyages avec nuitées (-16,2 %) que pour des voyages de même jour (-12,6 %) en provenance des États-Unis ont diminué. Vient ensuite l'Alberta, où le nombre de voyages en automobile avec nuitées a diminué de 8,6 % et le nombre de voyages en automobile de même jour a reculé de 12,1 %.

Les tempêtes de neige dans la région du nord-ouest du Pacifique ont réduit le nombre d'arrivées en automobile au Canada avant et pendant la longue fin de semaine associée au congé du Jour du président aux États-Unis, soit le 18 février.

En revanche, le nombre de voyages en avion au Canada effectués par des résidents américains a progressé de 2,0 % en février pour atteindre 470 000. Les arrivées par avion au Canada ont augmenté en Alberta (+4,5 %), en Ontario (+3,8 %) et au Québec (+1,8 %), tandis que la Colombie-Britannique a enregistré une baisse (-1,9 %).

Moins d'arrivées en provenance de pays d'outre-mer en février

Le Canada a accueilli 600 000 voyageurs de pays d'outre-mer (pays autres que les États-Unis) en février, en baisse de 2,6 % par rapport à janvier.

Il y a eu une diminution du nombre de voyageurs en provenance de tous les continents, surtout de l'Asie (-5,1 %), qui constitue la deuxième source d'arrivées de voyageurs d'outre-mer après l'Europe. La baisse du nombre d'arrivées en provenance de l'Asie est principalement attribuable à la baisse des arrivées en provenance de la Chine, qui ont reculé de 11,8 % en février, après une hausse de 11,4 % en janvier.

Cette tendance observée au cours des deux mois s'explique en partie par les voyages supplémentaires en provenance de la Chine qui précèdent habituellement le Nouvel An chinois, lequel a eu lieu le 5 février 2019 comparativement au 16 février 2018.

Les voyages en provenance de l'Europe ont diminué de 0,9 % par rapport au mois précédent, principalement en raison de la baisse du nombre de voyageurs de la France (-3,5 %). Malgré le recul mensuel, il y avait encore 2,9 % plus d'arrivées au Canada en provenance de la France en février que 12 mois plus tôt. Le nombre d'arrivées en provenance de la France en février augmente chaque année depuis 2013.

Les arrivées en provenance du Mexique ont continué d'augmenter, affichant une hausse de 0,9 % en février. Comparativement à 12 mois plus tôt, les voyages en provenance du Mexique ont augmenté de 26,5 %.

Le nombre de voyages dans des pays d'outre-mer effectués par des Canadiens demeure en hausse

Les résidents canadiens ont effectué 1,03 million de voyages dans des pays d'outre-mer en février, en hausse de 1,5 % par rapport à janvier et de 4,6 % par rapport à février 2018. Le nombre de résidents canadiens qui se sont rendus dans des pays d'outre-mer en février a été tout juste inférieur au sommet mensuel (1,05 million) établi en 2017.


  Note aux lecteurs

Les données mensuelles sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter la page Données désaisonnalisées — Foire aux questions. Les chiffres de l'année à ce jour sont fondés sur les données non ajustées.

Des révisions ont été apportées aux données désaisonnalisées de janvier 2018 à janvier 2019. Aucune révision n'a été apportée aux données non désaisonnalisées.

Les données du programme de dénombrement à la frontière de Statistique Canada sont produites en utilisant des données administratives de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), qui portent sur tous les voyageurs internationaux dont l'entrée ou le retour au Canada a été autorisé. Cela comprend des résidents du Canada, des États-Unis et de pays d'outre-mer qui entrent au Canada en provenance de l'étranger.

À partir de la diffusion des données de janvier 2019, Statistique Canada a mis à jour la méthodologie de détermination de la durée des voyages de résidents des États-Unis se rendant au Canada et de résidents canadiens revenant des États-Unis. Cette modification influe sur les proportions relatives des voyageurs arrivant au Canada par avion et par les autres moyens de transport (train, bateau privé, piétons et autres véhicules) pour un voyage de même jour ou avec nuitée. Cela n'a pas de répercussions sur la durée des voyages en automobile et en autobus. Il est donc conseillé de faire preuve de prudence lors de toute comparaison de données de 2019 avec des périodes antérieures pour ces moyens de transport. Les utilisateurs analysant des tendances propres aux portions de ces moyens de transport pour des voyages de même jour ou avec nuitée sont aussi priés de comparer également les tendances relatives au total en guise de référence.

En 2017, l'ASFC a entrepris l'instauration du système électronique de bornes d'inspection primaire (BIP) dans certains aéroports canadiens. Le système BIP remplace les cartes de déclaration E311 que remplissent les voyageurs internationaux entrant au Canada.

Les utilisateurs des données sont avisés que le passage des cartes E311 aux BIP a eu une incidence sur la comparabilité historique de certaines séries de données. En particulier, on a remarqué une tendance accrue chez les voyageurs canadiens revenant de voyages outre-mer en passant par les États-Unis à déclarer aux BIP qu'ils reviennent des États-Unis plutôt que d'outre-mer en passant par les États-Unis. Dans les dénombrements à la frontière, ce changement a entraîné des hausses dans le nombre de résidents canadiens revenant des États-Unis par avion et des diminutions dans le nombre de résidents canadiens revenant de pays autres que les États-Unis par avion en passant par les États-Unis (ainsi que des séries plus agrégées auxquelles ces données contribuent). Les données pour d'autres séries qui comprennent les voyageurs internationaux au Canada par avion ne semblent pas être touchées par le changement d'E311 aux BIP, et des comparaisons avec les données pour d'autres mois de référence peuvent donc être faites.

De plus amples renseignements sur le passage des cartes E311 aux BIP sont accessibles dans le document intitulé « Incidence des BIP sur les données relatives au tourisme. »

Au cours de 2018, Statistique Canada a entrepris un examen des sources de données sur les résidents d'outre-mer qui entrent au Canada par des points d'entrée terrestres. Les résidents de pays d'outre-mer qui entrent au Canada par un point d'entrée terrestre représentent environ 10 % du total des voyageurs d'outre-mer au Canada. Les chiffres totaux des voyageurs d'outre-mer ont été révisés afin de rendre compte de nouvelles sources de données à certains postes frontaliers. De plus, en août 2018, Statistique Canada a mis en œuvre une nouvelle méthode pour estimer la répartition, par pays de résidence, des voyageurs d'outre-mer qui entrent au Canada dans la plupart des points d'entrée terrestres. Ces changements ont une incidence plus ou moins grande sur le nombre total de voyageurs qui viennent au Canada en provenance de différents pays. Par conséquent, les utilisateurs doivent faire preuve de prudence quand ils comparent les changements dans le nombre de voyages au Canada pour certains pays d'outre-mer avec les mois précédents.

Les pays d'outre-mer désignent les pays autres que les États-Unis.

Un voyageur résident du Canada est un résident canadien qui a voyagé à l'extérieur du Canada pendant une période de moins de 12 mois.

Un voyageur non résident est un voyageur résident d'un pays autre que le Canada qui a voyagé au Canada pour une durée de moins de 12 mois.

Un voyageur ou touriste d'une nuit ou plus est un voyageur dont le voyage comprend un séjour d'une nuit ou plus.

Produits

Le numéro de janvier 2019 de la publication Voyages internationaux, renseignements préliminaires, vol. 35, no 2 (Numéro au catalogue66-001-P), est maintenant accessible.

Pour en savoir davantage sur l'incidence du remplacement des cartes E311 par les bornes d'inspection primaire sur les données de Statistique Canada relatives aux voyages et au tourisme, veuillez consulter le document intitulé « Incidences des BIP sur les données touristiques ».

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :