Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Dépenses de l'administration fédérale au chapitre des activités scientifiques et technologiques, 2019-2020 (perspectives)

Diffusion : 2019-04-01

Dépenses de l'administration publique fédérale en science et technologie (perspectives)

11,7 milliards de dollars

2019-2020

-2,6 % baisse

(variation annuelle)

Les dépenses de l'administration fédérale au chapitre des activités scientifiques et technologiques devraient diminuer

En date de décembre 2018, les dépenses de l'administration fédérale au chapitre des activités scientifiques et technologiques (S-T) devraient diminuer de 2,6 % pour s'établir à 11,7 milliards de dollars en 2019-2020. Il s'agirait de la deuxième baisse annuelle consécutive des dépenses au chapitre des activités S-T, après trois années consécutives de hausses.

Les activités S-T comprennent deux composantes : la recherche et développement (R-D) et les activités scientifiques connexes (ASC). La diminution prévue de 2,6 % des dépenses au chapitre des activités S-T de l'administration fédérale en 2019-2020 est principalement attribuable à un recul prévu de 6,1 % des dépenses en ASC, celles-ci devant s'établir à 4,1 milliards de dollars. Cette baisse prévue des dépenses représente 85 % de la diminution prévue des dépenses totales au chapitre des activités S-T en 2019-2020. Les dépenses (internes et externes) en R-D devraient afficher une baisse de 0,6 % pour se situer à 7,6 milliards de dollars.

Hausse prévue des dépenses internes de l'administration fédérale au chapitre de la recherche et développement et baisse prévue des activités scientifiques connexes

Les dépenses au chapitre de la R-D menée par l'administration fédérale, aussi appelées dépenses internes ou intra-muros, devraient se chiffrer à 2,2 milliards de dollars pour 2019-2020, en hausse de 4,7 % par rapport à l'année précédente. Depuis 2015-2016, les trois organisations de l'administration fédérale ayant les dépenses internes les plus élevées en R-D sont le Conseil national de recherches du Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada et le ministère de la Défense nationale. En 2019-2020, ces trois organisations devraient être à l'origine de 60 % du total des dépenses intra-muros en R-D des ministères et organismes fédéraux.

Les dépenses internes en ASC devraient diminuer de 3,4 % pour s'établir à 3,0 milliards de dollars en 2019-2020. Les trois ministères ou organismes affichant les dépenses les plus élevées au chapitre des ASC internes sont Statistique Canada, Environnement et Changement climatique Canada, et Santé Canada qui, ensemble, devraient être à l'origine de 44 % des dépenses en ASC en 2019-2020.

Les dépenses totales au chapitre des activités S-T internes de l'administration fédérale devraient être relativement stables (-0,2 %) en 2019-2020 à 5,2 milliards de dollars, les variations prévues des dépenses en R-D et en ASC devant se contrebalancer.

Graphique 1  Graphique 1: Dépenses en sciences et technologie par secteur d'exécution (2005 à 2019)
Dépenses en sciences et technologie par secteur d'exécution (2005 à 2019)

Baisse prévue des paiements de l'administration fédérale aux exécutants externes d'activités scientifiques et technologiques

En 2019-2020, les paiements de l'administration fédérale aux exécutants externes (ou extra-muros) d'activités S-T devraient diminuer de 4,5 % pour se situer à 6,5 milliards de dollars. Cette baisse fait suite à des hausses de 2,3 % en 2018-2019 et de 6,6 % en 2017-2018. On s'attend à ce que les paiements extra-muros au chapitre de la S-T diminuent aussi bien pour les activités de R-D (-2,6 % pour s'établir à 5,4 milliards de dollars) que pour les ASC (-12,6 % pour s'établir à 1,1 milliard de dollars).

Les exécutants externes qui reçoivent du financement de l'administration fédérale pour mener des activités S-T comprennent les secteurs suivants : l'enseignement supérieur, les administrations provinciales et municipales, les entreprises commerciales, le secteur privé sans but lucratif et les exécutants étrangers. On s'attend à ce que les dépenses extra-muros diminuent pour toutes les catégories d'exécutants en 2019-2020. Les paiements aux administrations provinciales et municipales devraient être à l'origine de la plus grande part de la baisse des dépenses extra-muros, ces paiements devant fléchir de 52,1 % pour passer de 259 millions de dollars à 124 millions de dollars. Les principales raisons de cette diminution sont l'élimination progressive des subventions et contributions au chapitre de la R-D versées aux provinces pour l'enseignement, ainsi que l'achèvement d'une subvention ponctuelle aux ASC destinée à un examen des soins aux personnes âgées.

Historiquement, c'est le secteur de l'enseignement supérieur qui reçoit le montant le plus élevé de paiements extra-muros, suivi du secteur des entreprises commerciales. En 2019-2020, les paiements fédéraux au secteur de l'enseignement supérieur devraient diminuer de 1,2 % pour se situer à 3,6 milliards de dollars, et ceux au secteur des entreprises commerciales devraient fléchir de 4,9 % pour s'établir à 1,7 milliard de dollars. Les deux secteurs devraient représenter 82 % des dépenses extra-muros totales au chapitre des activités S-T, ce qui représenterait la plus grande part combinée depuis 2005.

Faible variation prévue du nombre d'employés de l'administration fédérale affectés aux activités scientifiques et technologiques

Le nombre d'employés équivalents temps plein (ETP) de l'administration fédérale affectés aux activités S-T devrait rester environ le même en 2019-2020, augmentant de 41 ETP pour se chiffrer 36 100. La catégorie du personnel scientifique et professionnel devrait représenter plus de la moitié (56 %) des ETP totaux de l'administration fédérale affectés aux activités S-T en 2019-2020, tandis que les catégories du personnel technique et du personnel autre devraient constituer le reste.




  Note aux lecteurs

L'enquête Dépenses et main-d'œuvre scientifiques fédérales, activités dans les sciences sociales et les sciences naturelles, est une enquête annuelle menée auprès de tous les ministères et organismes fédéraux qui exécutent ou financent des activités scientifiques et technologiques. Les données réelles (2017-2018), les données provisoires (2018-2019) et les perspectives (2019-2020) ont été recueillies du 15 août au 30 novembre 2018 et sont exprimées en année fiscale de l'administration publique fédérale, allant du 1er avril au 31 mars.

Les activités scientifiques et technologiques comprennent deux types d'activités scientifiques : la recherche et développement et les activités scientifiques connexes. Elles peuvent être définies comme étant l'ensemble des activités systématiques qui sont étroitement liées à la production, à la promotion, à la diffusion et à l'application des connaissances scientifiques et techniques dans tous les domaines de la science et de la technologie.

La recherche et développement englobe les activités créatives et systématiques entreprises en vue d'accroître la somme des connaissances – y compris la connaissance de l'humanité, de la culture et de la société – et de concevoir de nouvelles applications à partir des connaissances disponibles.

Les activités scientifiques connexes sont les activités systématiques qui sont étroitement liées à la production, à la promotion, à la diffusion et à l'application des connaissances scientifiques et technologiques.

Les sciences naturelles et de l'ingénierie englobent toutes les disciplines relevant de la compréhension, de l'exploration, de l'évolution ou de l'utilisation du monde matériel. Elles comprennent l'ingénierie, les technologies, les mathématiques, l'informatique et les sciences de l'information, les sciences physiques, les sciences médicales et sciences de la santé, les sciences agricoles, les sciences vétérinaires et la sylviculture.

Les sciences sociales, humaines et les arts englobent toutes les disciplines qui comprennent l'étude des actions et des situations humaines ainsi que les mécanismes sociaux, économiques et institutionnels touchant l'être humain. En font partie des disciplines telles que les arts, l'économie et le commerce; l'éducation, l'histoire et l'archéologie; le droit; les langues et les lettres; les médias et les communications; la philosophie, l'éthique et la religion; la psychologie et les sciences cognitives; la géographie sociale et économique; et la sociologie.

Équivalent temps plein représente le personnel exprimé en nombre d'heures de travail réellement consacrées à des activités scientifiques au cours d'une période de référence donnée divisé par le nombre total d'heures qu'une personne ou un groupe de personnes est censé travailler au cours de la même période. Par exemple, un employé qui se livre à des activités scientifiques pendant six mois représente l'équivalent temps plein de 0,5.

Le personnel scientifique et professionnel (chercheurs) inclut les spécialistes qui travaillent à la conception ou à la création de nouvelles connaissances. Ils effectuent de la recherche et améliorent ou élaborent des concepts, des modèles et des méthodes. Les gestionnaires et les administrateurs qui planifient et gèrent les aspects scientifiques et techniques des travaux des chercheurs, ainsi que des étudiants diplômés, sont également inclus.

Le personnel technique effectue des tâches scientifiques et techniques nécessitant l'application de concepts et de méthodes opérationnelles dans un ou plusieurs domaines des sciences naturelles et du génie ou des sciences sociales, humaines et des arts, habituellement sous la supervision des chercheurs.

L'autre personnel (ou personnel de soutien) comprend les travailleurs, qualifiés et non qualifiés, ainsi que le personnel administratif et de bureau directement associés à des projets de recherche et développement.

De plus amples renseignements sur les concepts et les définitions relatifs à l'enquête (4212) sont accessibles sous l'onglet Informations connexes de la présente diffusion.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :