Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Statistiques annuelles sur l'aviation civile, 2017

Diffusion : 2019-03-26

En 2017, le revenu d'exploitation net des transporteurs aériens canadiens de niveaux I à III a augmenté de 11,2 % par rapport à 2016 pour se chiffrer à 2,3 milliards de dollars.

Le revenu d'exploitation net se redresse en raison d'un sommet sans précédent des recettes d'exploitation

En 2017, le revenu d'exploitation net dans l'industrie du transport aérien s'est accru de 228,2 millions de dollars, rebondissant après un recul de 442,7 millions de dollars en 2016. Les recettes d'exploitation totales ont progressé de 10,0 % par rapport à l'année précédente pour atteindre un sommet de 25,6 milliards de dollars en 2017, alors que les dépenses d'exploitation totales ont augmenté de 9,9% pour se chiffrer à 23,3 milliards de dollars.

Les recettes provenant du transport des passagers représentaient 87,6 % des recettes d'exploitation totales en 2017, soit un niveau pratiquement inchangé par rapport à 2016. La croissance des recettes d'exploitation totales découlait surtout d'une hausse du rendement unitaire (recettes des passagers par passager-kilomètre) de 0,9 %, elle-même attribuable à la croissance de l'économie canadienne et de l'industrie du transport aérien, ainsi que par la majoration des tarifs aériens et des frais supplémentaires pour le carburant. Les recettes tirées du transport des passagers ont crû dans la plupart des provinces et territoires en 2017, la Colombie-Britannique (+23,1 %) venant en tête, suivie de la Nouvelle-Écosse (+22,7 %) et du Nunavut (+15,4 %). Le Manitoba (-15,5 %) a affiché le plus fort recul.

La croissance de 9,9 % des dépenses d'exploitation en 2017 par rapport à 2016 traduisait les hausses marquées des dépenses engagées pour l'exploitation des aéronefs (+12,7%), surtout en raison de l'augmentation des prix du carburant, et pour l'entretien (+9,7 %).

En 2017, 91,2 cents de chaque dollar de recettes d'exploitation ont servi à couvrir les dépenses d'exploitation. Les dépenses engagées pour l'exploitation des aéronefs ont constitué la plus grande part de chaque dollar, soit 40,3 cents, suivies de toutes les autres dépenses d'exploitation (y compris l'administration générale) (31,7 cents) et des dépenses relatives à l'entretien (12,7 cents).

Les transporteurs aériens canadiens de niveaux I à III ont consommé 7,5 milliards de litres de carburant à turbomoteurs en 2017 et ils ont dépensé 5,7 milliards de dollars pour s'approvisionner en carburant, soit une progression de 31,7 % comparativement à un an plus tôt. En 2017, les dépenses en carburant représentaient 24,7 % des dépenses d'exploitation totales, en hausse par rapport à 20,5 % en 2016.

Graphique 1  Graphique 1: Consommation et dépenses de carburant à turbomoteurs, transporteurs aériens canadiens
Consommation et dépenses de carburant à turbomoteurs, transporteurs aériens canadiens

Le nombre total de personnes travaillant dans l'industrie du transport aérien a progressé de 9,3 % pour s'établir à 61 466, alors que le total des salaires et traitements a augmenté de 6,8 % (+274,5 millions de dollars) par rapport à 2016 pour s'établir à 4,3 milliards de dollars. En 2017, les salaires et traitements représentaient 18,6 % des dépenses d'exploitation totales de l'industrie, en baisse par rapport à 19,1 % en 2016.

Le total de l'actif des transporteurs aériens canadiens de niveaux I à III s'est chiffré à 29,9 milliards de dollars en 2017, en hausse de 11,3 % par rapport à 2016.

Le nombre de passagers continue de progresser, mais la croissance ralentit dans le secteur international

En 2017, les transporteurs aériens canadiens de niveaux I à III ont déclaré 88,1 millions de passagers, un record, ce qui représente une hausse de 7,6 % par rapport à 2016 et ce qui poursuit une tendance à la hausse amorcée en 2010.

Graphique 2  Graphique 2: Passagers transportés, transporteurs aériens canadiens
Passagers transportés, transporteurs aériens canadiens

Le nombre de passagers ayant voyagé sur des vols réguliers a augmenté de 7,0 % pour atteindre 86,8 millions, alors que le nombre de passagers ayant emprunté des vols d'affrètement s'est accru de 26,2 % pour s'établir à 3,3 millions. Le secteur intérieur (au sein du Canada) a connu une croissance de 7,7 % pour atteindre 46,1 millions de passagers et le secteur international a progressé de 7,5 % pour s'établir à 42,0 millions de passagers, après avoir affiché une hausse de 9,3 % en 2016. Le ralentissement dans le secteur international en 2017 s'est manifesté dans le secteur transfrontalier (entre le Canada et les États-Unis) et dans le secteur autre international. Le secteur transfrontalier (+6,7 % pour s'établir à 19,3 millions de passagers) a affiché sa plus faible croissance depuis 2015, alors que le secteur autre international a progressé à un rythme plus lent (+8,1 % pour se chiffrer à 22,7 millions de passagers), après avoir crû de 9,1 % en 2016.

Ces transporteurs aériens ont réalisé 211,1 milliards de passagers-kilomètres sur leurs services réguliers et d'affrètement en 2017, en hausse de 9,2 % par rapport à l'année précédente. Les services réguliers représentaient 98,5 % de la demande de voyages, telle que mesurée par les passagers-kilomètres. En moyenne, chaque passager a parcouru 2 396 kilomètres, en hausse de 1,5 % par rapport à 2016. En 2017, la distance moyenne d'un voyage dans le secteur intérieur était de 1 244 kilomètres, comparativement à 3 660 kilomètres dans le secteur international.

  Note aux lecteurs

Le présent communiqué porte sur les transporteurs aériens canadiens de niveaux I, II et III.

Transporteurs aériens de niveau I. Ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien qui, au cours de l'année civile qui précède l'année durant laquelle les renseignements sont fournis, a transporté au moins deux millions de passagers payants ou au moins 400 000 tonnes de fret.

Transporteurs aériens de niveau II. Ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien qui, au cours de l'année civile qui précède l'année durant laquelle les renseignements sont fournis, a transporté, selon le cas : (a) au moins 100 000 passagers payants, mais moins de 2 millions de passagers payants; (b) au moins 50 000 tonnes de fret, mais moins de 400 000 tonnes de fret.

Transporteurs aériens de niveau III. Ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien qui : (a) d'une part, n'est ni un transporteur aérien de niveau I ni un transporteur aérien de niveau II; (b) d'autre part, a réalisé, au cours de l'année civile qui précède l'année durant laquelle les renseignements sont fournis, des recettes brutes d'au moins deux millions de dollars pour la fourniture de services aériens pour lesquels il est titulaire d'un permis.

Les revenus et les pertes hors exploitation nets proviennent des entreprises commerciales hors du domaine des services aériens, des autres recettes et dépenses imputables aux opérations de financement ou autres activités qui ne font pas partie intégrante du transport aérien, et des postes spéciaux dont la répétition n'est pas de nature périodique. Les revenus hors exploitation peuvent se traduire, par exemple, par des gains de capital résultant de la vente d'aéronefs, des intérêts créditeurs et des ajustements de devises étrangères, tandis que les pertes hors exploitation peuvent être des pertes de capital et des intérêts sur des emprunts bancaires et d'autres dettes.

La distance moyenne d'un voyage est obtenue en divisant le nombre de passagers-kilomètres par le nombre de passagers. Les voyages partout au Canada ou partout dans le monde sont inclus dans ce calcul.

Les données de 2016 ont été révisées.

Les chiffres ayant été arrondis, les totaux peuvent ne pas correspondre.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :