Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Dépenses en immobilisations non résidentielles et réparations, 2017 (données révisées), 2018 (données provisoires) et 2019 (perspectives)

Diffusion : 2019-02-28

Perspectives des dépenses en immobilisations en hausse en 2019, pour la troisième année consécutive

Les dépenses en immobilisations liées à la construction non résidentielle et celles au chapitre du matériel et de l'outillage devraient progresser de 2,5 % pour s'établir à 252,1 milliards de dollars en 2019, après avoir affiché des hausses de 4,3 % en 2017 et de 2,5 % en 2018. Cette croissance est principalement attribuable à l'augmentation de 3,2 % des dépenses en immobilisations prévues au titre des actifs de construction, sauf de logements, qui devraient atteindre 164,3 milliards de dollars en 2019. On s'attend en outre à des dépenses plus élevées en matériel et outillage, qui devraient augmenter de 1,2 % pour se situer à 87,7 milliards de dollars.

Graphique 1  Graphique 1: Dépenses en immobilisations, actifs corporels non résidentiels : augmentation des perspectives en 2019
Dépenses en immobilisations, actifs corporels non résidentiels : augmentation des perspectives en 2019

Faits saillants

La croissance des dépenses en immobilisations au titre des actifs corporels non résidentiels privés devrait s'accélérer en 2019 (+2,8 %), après deux années de hausses modérées (+1,4 % en 2017 et +0,7 % en 2018). Les dépenses en actifs non résidentiels des organismes du secteur public devraient s'accroître de 2,0 %, à la suite d'une forte augmentation en 2018 (+5,9 %).

Au total, 12 des 20 secteurs industriels prévoient augmenter leurs dépenses en immobilisations en 2019, comparativement à 13 en 2018 et à 15 en 2017.

Le sous-secteur de l'extraction de pétrole et de gaz est à l'origine de 14,6 % des perspectives de dépenses en immobilisations au Canada en 2019. Cette proportion a atteint un sommet de 28,0 % en 2014, avant de diminuer en 2015 et 2016.

Les dépenses en actifs corporels non résidentiels dans le secteur du transport et de l'entreposage ont progressé de 9,1 % en 2018 et devraient continuer d'augmenter cette année (+12,6 %) pour atteindre un niveau record de 35,6 milliards de dollars.

L'augmentation des perspectives de dépenses en immobilisations pour 2019 en Colombie-Britannique (+12,9 %), en Ontario (+3,8 %) et au Québec (+5,7 %) a été en partie contrebalancée par des baisses dans plusieurs provinces et territoires.

La plupart des provinces et territoires ont déclaré une augmentation des dépenses en immobilisations en 2017 ainsi qu'en 2018. Une exception digne de mention est celle de Terre-Neuve-et-Labrador, où l'achèvement de grands projets était principalement à l'origine des baisses observées au cours de ces deux années (-17,6 % en 2017 et -16,7 % en 2018).

Niveaux records des dépenses prévues dans le transport et l'entreposage en 2019

Les investissements en immobilisations dans le secteur du transport et de l'entreposage devraient progresser de 12,6 % pour atteindre 35,6 milliards de dollars en 2019. Des hausses des perspectives de dépenses dans ce secteur ont été déclarées tant par les organismes publics que privés. Alors que l'augmentation prévue de 19,6 % des investissements (+1,7 milliard de dollars pour s'établir à 10,4 milliards de dollars) dans le sous-secteur du transport en commun et du transport terrestre de voyageurs est celle qui a le plus contribué à cette croissance, des dépenses accrues en immobilisations sont prévues dans presque tous les sous-secteurs du transport. Les perspectives d'investissements dans les activités de soutien aux industries du transport, qui comprennent des installations comme les aéroports, les ports et les installations portuaires, ainsi que les terminaux routiers et de pipelines, devraient connaître une croissance de 22,6 % pour atteindre 4,1 milliards de dollars.

Même si les dépenses en immobilisations dans le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz ont diminué de façon significative par rapport aux niveaux records atteints en 2014, on s'attend toujours à ce que ce soit le secteur où les dépenses en immobilisations seront les plus élevées en 2019. La croissance enregistrée en 2019 est principalement attribuable aux perspectives de dépenses accrues au titre de l'extraction minière et de l'exploitation en carrière (sauf l'extraction de pétrole et de gaz) en Saskatchewan. Les dépenses en immobilisations dans le sous-secteur de l'extraction de pétrole et de gaz devraient demeurer stables, s'établissant à 36,7 milliards de dollars en 2019, après avoir subi une baisse de 8,8 % en 2018. L'achèvement de plusieurs grands projets dans l'extraction de pétrole par des méthodes non classiques a été à l'origine du recul enregistré en 2018, tandis que les dépenses au titre de l'extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques sont demeurées stables.

Les dépenses en immobilisations dans le secteur des services publics devraient augmenter de 4,2 % pour atteindre 28,9 milliards de dollars, sous l'effet des investissements accrus dans les réseaux d'aqueduc, d'égout et autres (+23,7 % pour s'établir à 6,2 milliards de dollars). Par ailleurs, les dépenses prévues au titre de la production, du transport et de la distribution d'électricité affichent une légère baisse (-0,8 % pour se fixer à 20,3 milliards de dollars), après avoir enregistré un recul de 14,1 % en 2018, en raison de l'achèvement de grands projets.

Les fabricants s'attendent à une hausse de 4,9 % de leurs dépenses en immobilisations en 2019, celles-ci devant atteindre 19,1 milliards de dollars. Parmi les 21 sous-secteurs de la fabrication, 17 ont déclaré s'attendre à une hausse en 2019. Dans son Énoncé économique de l'automne 2018, le gouvernement fédéral a inclus l'Incitatif à l'investissement accéléré en vue d'accélérer l'investissement des entreprises. Le matériel admissible utilisé pour la fabrication ou la transformation de biens acquis après le 20 novembre 2018 sera admissible à une déduction fiscale complète l'année où il a commencé à être utilisé dans l'entreprise. Les perspectives de dépenses plus élevées des fabricants de produits chimiques en Alberta (+992 millions de dollars pour se chiffrer à 2,1 milliards de dollars) ont plus que contrebalancé les baisses dans la fabrication de matériel de transport (-841 millions de dollars pour s'établir à 2,6 milliards de dollars) déclarées principalement par l'Ontario et le Québec.

Le secteur des administrations publiques en tête de la croissance en 2018

Les dépenses en immobilisations dans le secteur des administrations publiques ont progressé de 12,3 % en 2018 (+3,6 milliards de dollars pour s'établir à 32,7 milliards de dollars), après avoir enregistré une hausse de 11,4 % en 2017 (+3,0 milliards de dollars pour s'établir à 29,1 milliards de dollars). En 2018, la croissance des investissements a été principalement attribuable aux administrations publiques provinciales et territoriales (+2,1 milliards de dollars pour s'établir à 12,5 milliards de dollars), ainsi qu'à l'administration publique fédérale (+1,3 milliard de dollars pour s'établir à 6,3 milliards de dollars). Le matériel et l'outillage ont été principalement responsables de la hausse des actifs du gouvernement fédéral. En revanche, l'augmentation des dépenses provinciales et territoriales a été principalement attribuable à la construction non résidentielle, et plus particulièrement en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec.

C'est le secteur de la fabrication qui est venu au deuxième rang au chapitre des contributions à la hausse de 6 milliards de dollars des dépenses en immobilisations pour 2018. Les dépenses dans ce secteur ont progressé de 18,8 % par rapport aux niveaux de 2017 (+2,9 milliards de dollars pour s'établir à 18,3 milliards de dollars). Des hausses dignes de mention ont été déclarées dans la fabrication de produits du pétrole et du charbon (+861 millions de dollars pour s'établir à 2,1 milliards de dollars), la fabrication de matériel de transport (+811 millions de dollars pour s'établir à 3,4 milliards de dollars), la fabrication de produits chimiques (+686 millions de dollars pour s'établir à 2,4 milliards de dollars), la première transformation des métaux (+514 millions de dollars pour s'établir à 2,0 milliards de dollars), ainsi que la fabrication d'aliments (+479 millions de dollars pour s'établir à 2,4 milliards de dollars).

Dans le secteur du transport et de l'entreposage, les organismes tant privés que publics ont affiché des hausses, lesquelles ont contribué à la croissance de 9,1 % des investissements, qui ont atteint 31,6 milliards de dollars. La hausse est principalement attribuable aux investissements dans le transport par pipeline (+13,6 % pour s'établir à 8,9 milliards de dollars), le transport ferroviaire (+31,4 % pour s'établir à 3,5 milliards de dollars), le transport en commun et le transport terrestre de voyageurs (+5,7 % pour s'établir à 8,7 milliards de dollars) et les activités de soutien au transport (+8,2 % pour s'établir à 3,4 milliards de dollars).

En 2018, les dépenses en immobilisations en services d'enseignement ont augmenté pour la cinquième année consécutive, plusieurs organismes ayant déclaré de grands projets financés en partie par l'administration publique fédérale, dans le cadre du Fonds d'investissement stratégique pour les établissements postsecondaires.

Sommaire régional

Une hausse de 12,9 % des investissements, qui devraient atteindre 34 milliards de dollars, est attendue en Colombie-Britannique en 2019, après une augmentation de 10 % en 2017 et une croissance de 3,8 % en 2018. Des augmentations sont prévues dans plusieurs secteurs, et principalement le transport et l'entreposage (+35,6 % pour s'établir à 7,6 milliards de dollars), les services publics (+21,0 % pour s'établir à 4,8 milliards de dollars) et les administrations publiques (+14,4 % pour s'établir à 4,2 milliards de dollars). Ces trois secteurs sont aussi ceux qui ont contribué le plus à la hausse à l'échelle provinciale en 2018.

En Ontario, les dépenses en immobilisations devraient augmenter de 3,8 % pour atteindre 75,2 milliards de dollars, après avoir enregistré des hausses de 7,4 % en 2017 et de 4,9 % en 2018. Les secteurs des services publics (+17,2 % pour s'établir à 10,0 milliards de dollars) et du transport et de l'entreposage (+16,3 % pour s'établir à 10,2 milliards de dollars) sont ceux qui ont contribué le plus à l'augmentation. Le secteur des administrations publiques a aussi indiqué une hausse de ses perspectives de dépenses en 2019 (+7,2 % pour s'établir à 11,9 milliards de dollars), comme la plupart des autres secteurs. Toutefois, les investissements dans le secteur des services d'enseignement devraient diminuer, après l'achèvement de plusieurs projets dans des établissements postsecondaires en 2018 (-16,4 % pour s'établir à 4,2 milliards de dollars). Les fabricants s'attendent à dépenser 10,3 % de moins en 2019, après avoir enregistré une hausse appréciable (+18,9 %) de leurs dépenses en 2018. Les perspectives de dépenses moins élevées dans la fabrication de matériel de transport (-25,3 % pour s'établir à 2,1 milliards de dollars) et la première transformation des métaux (-33,6 % pour s'établir à 447 millions de dollars) en 2019 sont les principaux facteurs expliquant la situation dans le secteur.

Au Québec, on s'attend à ce que le secteur de la fabrication vienne en tête de la croissance des investissements en 2019 (+26,0 % pour s'établir à 4,8 milliards de dollars), après deux années de baisses. Les dépenses dans le secteur du transport et de l'entreposage devraient augmenter de 18,6 % pour s'établir à 5,6 milliards de dollars, après avoir enregistré une augmentation de 29,7 % en 2018. Les investissements dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale devraient connaître une hausse de 32,6 % pour s'établir à 2,1 milliards de dollars, tandis que les perspectives pour le secteur des services publics laissent entrevoir une baisse des investissements de 8,5 %, ceux-ci devant s'établir à 4,4 milliards de dollars, en raison des grands projets d'énergie électrique qui sont presque terminés. Dans l'ensemble, les dépenses en immobilisations au Québec devraient atteindre 41,4 milliards de dollars en 2019 (+5,7 %), après avoir affiché des hausses de 8,2 % en 2017 et de 4,2 % en 2018.

En Alberta, les dépenses devraient se maintenir autour de 60 milliards de dollars pour la troisième année d'affilée. La baisse des dépenses en immobilisations attendue dans le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz (-4,0 % pour s'établir à 27 milliards de dollars) en 2019 n'a été que partiellement contrebalancée par les hausses prévues dans le secteur de la fabrication (+31,5 % pour s'établir à 3,7 milliards de dollars).




  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations est fondée sur une enquête par sondage réalisée auprès de 25 000 organismes publics et privés. L'enquête des estimations provisoires pour 2018 et intentions pour 2019 a été menée de septembre 2018 à janvier 2019.

Les données du présent communiqué sont exprimées en dollars courants.

Tableaux de données en temps réel

Statistique Canada a ajouté deux tableaux de données en temps réel à cette diffusion des données de l'enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations :

  • Tableau 34-10-0278-01 : Diffusions historiques (temps réel) des dépenses en immobilisation et réparations, actifs corporels non résidentiels, par industrie selon la géographie,
  • Tableau 34-10-0279-01 : Diffusions historiques (temps réel) de dépenses en immobilisation et réparations, actifs corporels non résidentiels par industrie

Les statistiques économiques et sociales font régulièrement l'objet de révisions statistiques. Les tableaux de données en temps réel permettent aux utilisateurs d'examiner une série chronologique de données économiques ou sociales telle qu'elle figurait (et qu'elle était utilisée) à un moment particulier avant d'être révisée.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la page Web Tableaux de données en temps réel, accessible dans le module À la base des données de notre site Web.

Les tableaux de données en temps réel 34-10-0278-01 et 34-10-0279-01 seront mis à jour le 7 mars.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour obtenir des renseignements analytiques ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Lee-Anne Jennings au 613-951-0606 (lee-anne.jennings@canada.ca), Division de l'investissement, des sciences et de la technologie.

Date de modification :